{"182355":{"id":"182355","parent":"181474","time":"1606820676","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/bilan-geopolitique-du-conflit-au-haut-karabagh-le-grand-jeu-des-puissances\/","category":"War","title":"Bilan g\u00e9opolitique du conflit au Haut-Karabagh - Le grand jeu des puissances","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_182355_22c870.png","hub":"newsnet","url-explicit":"bilan-geopolitique-du-conflit-au-haut-karabagh-le-grand-jeu-des-puissances","admin":"newsnet","views":"61","priority":"3","length":"58247","lang":"","content":"\u003Cp\u003EAujourd'hui nous revenons au bilan g\u00e9opolitique du conflit qui a oppos\u00e9 l'Arm\u00e9nie \u00e0 l'Azerba\u00efdjan, soutenu par la Turquie et Isra\u00ebl.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe vous propose donc \u003Cb\u003El'article le plus complet, le plus pr\u00e9cis, le plus argument\u00e9 que je connaisse\u003C\/b\u003E, \u00e9tablissant ce bilan g\u00e9opolitique qui d\u00e9passe largement le cadre r\u00e9gional et les fronti\u00e8res des \u00c9tats les plus impliqu\u00e9s de la r\u00e9gion. Je l'ai re\u00e7u de son auteur, Pierre-Emmanuel Thomann, auteur reconnu en g\u00e9opolitique, avec lequel je suis en relation. Il a \u00e9t\u00e9 publi\u00e9 le 12 novembre dernier sur le site de g\u00e9opolitique euro-continent.eu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECet article me semble m\u00e9riter une diffusion beaucoup plus large que celle, trop confidentielle, du site euro-continent.eu, d'autant que le bilan \u00e9voqu\u00e9 de cette crise r\u00e9gionale fait appara\u00eetre des \u00e9l\u00e9ments qui concernent le monde entier, et son \u00e9quilibre en cours de red\u00e9finition...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBonne lecture, bonne rediffusion\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/author\/delawarde\"\u003EDominique Delawarde\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E*\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Epar Pierre-Emmanuel Thomann.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ENouvelle configuration g\u00e9opolitique et effondrement de l'ordre juridique issu du monde unipolaire\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComment interpr\u00e9ter le conflit au Haut-Karabagh selon l'angle de la g\u00e9opolitique ? Pour avancer une hypoth\u00e8se g\u00e9opolitique, il est n\u00e9cessaire de replacer cette crise dans la configuration mondiale \u00e9mergente, c'est \u00e0 dire l'\u00e9volution de l'ordre g\u00e9opolitique. Le droit international comme grille d'analyse unique n'a pas beaucoup d'utilit\u00e9 pour comprendre la situation mis \u00e0 part la mani\u00e8re dont il est instrumentalis\u00e9 par les puissances rivales. Nous laisserons ici de c\u00f4t\u00e9 la dimension historique \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-1-141785\"\u003ELe conflit Arm\u00e9nie\/Azerba\u00efdjan relanc\u00e9 par la Turquie\u003C\/a\u003E \u00bb, octobre 2020, pour approfondir, le num\u00e9ro 81 de la Revue H\u00e9rodote, G\u00e9opolitique du Caucase, avril-juin 1996. L'ouvrage de St\u00e9phane Yerasimos, \u00ab \u003Ci\u003EQuestions d'Orient - Fronti\u00e8res et minorit\u00e9s des Balkans au Caucase\u003C\/i\u003E\u003Csup\u003E1\u003C\/sup\u003E sur les temps longs, dimension tr\u00e8s importante aussi pour rendre intelligible ce conflit, mais pour mieux nous concentrer sur les enjeux de pouvoir actuels entre grandes puissances.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa guerre au Haut-Karabagh confirme que les fronti\u00e8res en Eurasie changent et se d\u00e9placent \u00e0 nouveau, car depuis la fin du monde bipolaire apr\u00e8s la disparition de l'URSS, un processus de d\u00e9gel des territoires s'est mis en mouvement avec l'\u00e9mergence du monde multipolaire. Nous assistons au retour des guerres de conqu\u00eates territoriales \u00e0 l'\u00e9chelon local et r\u00e9gional, li\u00e9es aux enjeux de rivalit\u00e9s des puissances \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale, avec ajustement entre zones d'influences par la guerre par proxy (sous-traitance des grandes puissances). Le monde se fragmente et ouvre la voie \u00e0 une recomposition des territoires, avec d\u00e9placement des fronts et nouveaux trac\u00e9s des lignes rouges entre grandes puissances. Les dynamiques g\u00e9opolitiques sous-jacentes ressemblent de plus en plus au monde tel qu'il fonctionnait avant la Seconde Guerre Mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Transcaucasie est un espace charni\u00e8re entre l'Europe et l'Asie et zone de collision entre les vision g\u00e9opolitiques antagonistes des grandes puissances depuis des si\u00e8cles. La configuration g\u00e9opolitique \u00e9mergente n'est pas sans rappeler les rivalit\u00e9s qui avaient oppos\u00e9s au XIX\u00e8me et d\u00e9but du XX\u00e8me si\u00e8cle les Empires Russe (puis sovi\u00e9tique), Ottoman (et ensuite Turquie), Perse, Britannique, Fran\u00e7ais, Allemand, Austro-hongrois et Italien dans diff\u00e9rents espaces de confrontation interconnect\u00e9s incluant l'Europe, les Balkans, l'Afrique du Nord, la M\u00e9diterran\u00e9e, la Mer Noire, le Caucase, le Moyen Orient, l'Asie Centrale, et l'Asie du Sud-Ouest avec l'Afghanistan. Aujourd'hui, les rivalit\u00e9s s'\u00e9largissent \u00e0 l'\u00e9chelle de l'Eurasie enti\u00e8re et sur les th\u00e9\u00e2tres secondaires de l'Afrique et de l'Am\u00e9rique du Sud avec une multiplication des acteurs incluant les \u00c9tats-Unis, la Chine, l'Inde, Isra\u00ebl, la Syrie, l'Irak et les pays du Golfe... Les ar\u00e8nes g\u00e9opolitiques sont aussi plus diversifi\u00e9es et enchev\u00eatr\u00e9es avec les rivalit\u00e9s sur les espaces terrestres, maritimes, a\u00e9riens mais aussi le spatial, le cyberespace, l'espace num\u00e9rique et l'espace-temps de l'intelligence artificielle, et au moyen des outils militaires, \u00e9conomiques, \u00e9nerg\u00e9tiques, d\u00e9mographiques et la guerre de communication.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe droit international ne peux pas \u00eatre l\u00e9gitime sans ordre spatial \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-2-141785\"\u003ELe Nomos de la terre 2\u003C\/a\u003E. Cela signifie que les r\u00e9solutions des Nations Unies sur le Haut-Karabagh ainsi que le groupe de Minsk de l'OSCE \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-3-141785\"\u003E3\u003C\/a\u003E, reflets de la p\u00e9riode unipolaire marqu\u00e9e par l'affaiblissement de la Russie apr\u00e8s la chute de l'URSS, sont obsol\u00e8tes depuis longtemps. Cela vient d'\u00eatre act\u00e9 par la nouvelle situation g\u00e9opolitique, c'est \u00e0 dire un nouvel ordre spatial, ouvrant la voie \u00e0 un nouveau r\u00e9gime juridique encore inconnu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa guerre au Haut-Karabagh a \u00e9t\u00e9 pr\u00e9par\u00e9e depuis longtemps par l'Azerba\u00efdjan, gr\u00e2ce \u00e0 ses revenus p\u00e9troliers, avec le soutien de la Turquie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-4-141785\" target=\"_blank\"\u003Ehttps:\/\/cf2r.org\/wp-content\/uploads\/2020\/11\/denece.pdf\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E4\u003C\/sup\u003E. Il est toutefois impossible \u00e0 ce stade de conna\u00eetre le degr\u00e9 de connivence des autres puissances face \u00e0 l'imminence de l'offensive, mais \u00e0 partir du moment o\u00f9 cette guerre \u00e9tait enclench\u00e9e, chacune estimait pouvoir en retirer au final un avantage g\u00e9opolitique d\u00e9cisif.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn cessez-le-feu durable a fini par \u00eatre accept\u00e9 par les bellig\u00e9rants le 9 novembre au terme de 6 semaines de conflit apr\u00e8s le d\u00e9but des hostilit\u00e9s le 27 septembre. Selon l'accord entr\u00e9 en vigueur le 10 novembre entre les bellig\u00e9rants militaires, l'Arm\u00e9nie et l'Azerba\u00efdjan sous la f\u00e9rule de la Russie, les effets sont asym\u00e9triques. Dans leur entreprise de conqu\u00eate, les Azerba\u00efdjanais n'obtiennent pas la totalit\u00e9 du Haut-Karabagh mais les territoires qu'ils ont repris militairement sur la partie sud du Haut-Karabagh, la ville de Chouchi incluse et les 7 territoires adjacents qui servaient de zone tampon pour les Arm\u00e9niens. Le Haut-Karabagh (la R\u00e9publique autoproclam\u00e9e de l'Artsakh) se voit d\u00e9pec\u00e9 de plus des trois-quarts de ses possessions territoriales avant le conflit au profit de l'Azerba\u00efdjan. Les populations de ces territoires ont fuit, ce qui \u00e9quivaut \u00e0 une \u00e9puration ethnique d\u00e9finitive car il est douteux qu'elles reviennent. Par contre les Az\u00e9ris qui ont aussi subit une \u00e9puration ethnique de la part des Arm\u00e9niens apr\u00e8s la guerre de 1994 sont suppos\u00e9s r\u00e9investir ces zones.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn retourne probablement \u00e0 une situation de \u00ab conflit gel\u00e9 \u00bb en ce qui concerne la portion congrue du Haut-Karabagh qui va rester aux Arm\u00e9niens. En vertu des accords, son statut n'est pas encore d\u00e9termin\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu del\u00e0 des enjeux r\u00e9gionaux et locaux concernant l'Azerba\u00efdjan et l'Arm\u00e9nie, le conflit constitue une \u00e9tape importante de la confrontation entre les grandes puissances et leurs projets g\u00e9opolitiques antagonistes, principalement la Turquie, la Russie, sans oublier l'Iran et Isra\u00ebl, et de mani\u00e8re moins explicite, les \u00c9tats-Unis, la Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'UE et l'OTAN pour la constitution de zones d'influences sur le continent Eurasien\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est l'heure du bilan g\u00e9opolitique provisoire apr\u00e8s l'accord du 9 novembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa Russie \u00e9tend son empreinte territoriale pour endiguer les pressions g\u00e9opolitiques ext\u00e9rieures, la Turquie et l'OTAN, selon une strat\u00e9gie de contre-encerclement\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPremier enseignement \u00e0 l'issue de ce conflit, face \u00e0 la pression de la Turquie qui est membre de l'OTAN, c'est un \u00e9l\u00e9ment important \u00e0 souligner, la Russie a r\u00e9tablit sa primaut\u00e9 sur le Caucase du Sud, qui fait partie de son \u00ab \u00e9tranger proche \u00bb. La Russie a impos\u00e9 un accord dont elle est le seul garant, elle \u00e9carte la Turquie d'un r\u00f4le important, s'installe avec des forces militaires d'interposition sur le territoire strat\u00e9gique du Haut-Karabagh \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-5-141785\"\u003E5\u003C\/a\u003E et la classe politique arm\u00e9nienne au pouvoir va probablement s'orienter de mani\u00e8re plus favorable \u00e0 la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur les temps plus longs, apr\u00e8s avoir gagn\u00e9 la guerre en Tch\u00e9tch\u00e9nie (1999-2000) qui mena\u00e7ait son int\u00e9grit\u00e9 territoriale, la Russie poursuit son retour inexorable sur les anciens territoires de la Russie tsariste, apr\u00e8s la Transnistrie (Moldavie), l'Oss\u00e9tie du Sud et l'Abkhazie (guerre Russie-G\u00e9orgie 2008), la Crim\u00e9e r\u00e9unifi\u00e9e avec la Russie \u00e0 la suite du changement de r\u00e9gime \u00e0 Kiev (2014) et d\u00e9sormais avec l'arriv\u00e9e des troupes russes au Haut-Karabagh (les Russes ont propos\u00e9 cette solution \u00e0 diff\u00e9rentes \u00e9tapes historiques du conflit depuis 1994) sur un territoire de facto contr\u00f4l\u00e9 par les Arm\u00e9niens, mais l\u00e9galement en Azerba\u00efdjan. Il ne s'agit pas d'une reconqu\u00eate imp\u00e9riale, ni de la restauration d'une URSS r\u00e9incarn\u00e9e, mais de la d\u00e9fense cibl\u00e9e des int\u00e9r\u00eats de s\u00e9curit\u00e9 de la Russie dans son \u00ab \u00e9tranger proche \u00bb, sous la pression des puissances ext\u00e9rieures \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-6-141785\"\u003E6\u003C\/a\u003E. A l'occasion du d\u00e9nouement de la guerre au Haut-Karabagh, la Russie r\u00e9ussit un double endiguement, vis \u00e0 vis de la Turquie et de l'OTAN. Au niveau r\u00e9gional, la Russie, l'Arm\u00e9nie et l'Iran sont des obstacles \u00e0 l'expansion g\u00e9opolitique panturque\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-7-141785\"\u003Ehttp:\/\/lemonderusse.canalblog.com\/archives\/2020\/10\/12\/38585720.html\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E7\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe continuum territorial des crises actives ou temporairement stabilis\u00e9es aux fronti\u00e8res de la Russie (Bi\u00e9lorussie, Donbass en Ukraine, Transnistrie en Moldavie, Abkhazie et Oss\u00e9tie du Sud en G\u00e9orgie et Haut-Karabagh entre Arm\u00e9nie et Azerba\u00efdjan) forme un arc de crises qui sont exploit\u00e9es et renforc\u00e9es par les puissances ext\u00e9rieures, principalement les \u00c9tats-Unis et ses alli\u00e9s du front oriental OTAN, qui agissent par \u00c9tats-pivots interpos\u00e9s (surtout la Pologne et la Turquie) ou directement (l'Ukraine) pour encercler, contenir et si possible repousser la Russie dans ses terres continentales. La Russie r\u00e9agit \u00e0 cette pression g\u00e9opolitique par la pr\u00e9servation d'avant-postes territoriaux qui lui permettent de r\u00e9tablir l'\u00e9quilibre et la stabilit\u00e9, pr\u00e9cis\u00e9ment sur des territoires faisant l'objet de revendications oppos\u00e9es et transform\u00e9s en \u00ab conflits gel\u00e9s \u00bb (voir carte - Russie : double endiguement de l'OTAN et de la Turquie).\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182355_ece39e.png\" \/\u003E\u003Cp\u003ELa Russie, du fait de sa reconnaissance \u003Ci\u003Ede jure\u003C\/i\u003E ou \u003Ci\u003Ede facto\u003C\/i\u003E des territoires s\u00e9paratistes et de son empreinte militaire sur ces territoires, bloque l'adh\u00e9sion \u00e9ventuelle \u00e0 l'OTAN de la G\u00e9orgie, de l'Ukraine, de l'Arm\u00e9nie et de l'Azerba\u00efdjan (pas \u00e0 l'agenda, pour les deux derniers, contrairement \u00e0 la G\u00e9orgie et l'Ukraine, mais \u00e0 long terme, mieux vaut \u00eatre prudent du point de vue russe).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Russie a emp\u00each\u00e9 une d\u00e9faite totale des Arm\u00e9niens au Haut-Karabagh. Les Russes ne pouvaient pas accepter une invasion compl\u00e8te du Haut-Karabagh. Cela aurait \u00e9t\u00e9 interpr\u00e9t\u00e9 comme un affaiblissement de la Russie, et de facto de l'OTSC \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-8-141785\"\u003E8\u003C\/a\u003E (m\u00eame si juridiquement, il n'y a que le territoire de l'Arm\u00e9nie stricto sensu qui \u00e9tait concern\u00e9 par les accords de d\u00e9fense avec la Russie, puisque l'Arm\u00e9nie n'a elle m\u00eame pas reconnu officiellement l'\u00c9tat autoproclam\u00e9 du Haut-Karabagh, pour en faire une carte de n\u00e9gociation avec L'Azerba\u00efdjan) et un gain trop important pour l'Azerba\u00efdjan, mais aussi pour la Turquie. Cette \u00e9volution aurait ensuite \u00e9t\u00e9 exploit\u00e9e dans la guerre de communication que les adversaires de la Russie m\u00e8nent en permanence. Cela aurait aussi ouvert la voie \u00e0 l'avenir \u00e0 d'autres d\u00e9stabilisations et avanc\u00e9es turques, avec la complaisance, voire le feu vert des \u00c9tats-Unis et l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFace \u00e0 l'impossibilit\u00e9 des bellig\u00e9rants \u00e0 s'entendre depuis des ann\u00e9es sur la mise en œuvre des propositions du groupe de Minsk (retour des zones tampons adjacentes au Haut-Karabagh \u00e0 l'Azerba\u00efdjan en \u00e9change d'un processus de d\u00e9termination sur le statut du Haut-Karabagh), les Russes ont adopt\u00e9 une posture de prudence qui f\u00fbt consid\u00e9r\u00e9e comme la seule posture r\u00e9aliste de leur point de vue. En choisissant leur camp de mani\u00e8re claire, les Russes auraient non seulement perdu leur position de m\u00e9diateur, mais aussi risqu\u00e9 de voir l'Azerba\u00efdjan se rapprocher plus encore des Turcs, voire de l'OTAN \u00e0 plus long terme. Lorsque les Azerba\u00efdjanais furent sur le point de conqu\u00e9rir tout le territoire du Haut-Karabagh et apr\u00e8s la perte d'un h\u00e9licopt\u00e8re russe dans des conditions obscures, les Russes ont pouss\u00e9 \u00e0 un accord lorsque la situation \u00e9tait m\u00fbre apr\u00e8s l'\u00e9chec des trois cessez-le-feu pr\u00e9c\u00e9dent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn cons\u00e9quence, selon l'accord entr\u00e9 en vigueur le 10 novembre, la Russie peut d\u00e9sormais d\u00e9ployer des troupes d'interposition au Haut-Karabagh, en plus de ses bases en Arm\u00e9nie, avant-postes vis \u00e0 vis de la Turquie et le corridor \u00e9nerg\u00e9tique strat\u00e9gique promu par les \u00c9tats-Unis sur l'axe Bakou-Tbilissi-Ceyhan. Les forces russes d'interposition s'installent pour cinq ans renouvelables sur le territoire consid\u00e9r\u00e9 comme l\u00e9gal par les Nations Unies et l'Azerba\u00efdjan. L'Arm\u00e9nie surtout, mais l'Azerba\u00efdjan aussi vont devenir plus d\u00e9pendants de la Russie et auront plus de difficult\u00e9s \u00e0 se rapprocher de l'OTAN et l'UE. L'Arm\u00e9nie, dont le pr\u00e9sident arriv\u00e9 au pouvoir apr\u00e8s une r\u00e9volution de couleur en 2018 avait tent\u00e9 un rapprochement avec les \u00c9tats-Unis et suscit\u00e9 la m\u00e9fiance en Russie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-9-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.courrierinternational.com\/article\/strategie-haut-karabakh-largent-de-soros-se-dresse-entre-larmenie-et-la-russie\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E9\u003C\/sup\u003E. D\u00e9sormais, l'Arm\u00e9nie sera plus d\u00e9pendante de la Russie pour sa s\u00e9curit\u00e9. Cette crise a d\u00e9montr\u00e9 que la tentative d'orientation euro-atlantiste de l'Arm\u00e9nie ne lui a pas offert de soutien d\u00e9cisif de la part des \u00ab Occidentaux \u00bb face \u00e0 l'offensive turco-az\u00e9rie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn vertu de l'accord accompagnant le cessez-le-feu, un corridor de transport reliant l'Azerba\u00efdjan \u00e0 l'enclave du Nakhitchevan (avec prolongement \u00e9ventuel \u00e0 la Turquie), revendication de Bakou pour avoir une continuit\u00e9 territoriale mais aussi d'Ankara pour avoir un acc\u00e8s \u00e0 la mer Caspienne sera \u00e9tablit. En ce qui concerne la continuit\u00e9 territoriale entre l'Arm\u00e9nie et le Haut-Karabagh, le corridor de Latchin sera maintenu mais d\u00e9plac\u00e9 en raison de la perte de la ville de Chouchi par les Arm\u00e9niens au profit des Azerba\u00efdjanais. Ces deux corridors seront supervis\u00e9s par le service des gardes-fronti\u00e8res du FSB de Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Russes vont donc contr\u00f4ler toutes les voies strat\u00e9giques des uns et des autres.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa Turquie renforc\u00e9e dans le Caucase du Sud mais endigu\u00e9e par la Russie\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa nouvelle configuration g\u00e9opolitique n'aboutit pas \u00e0 un nouveau condominium russo-turc dans le Caucase du Sud, \u00e0 l'image du processus d'Astana initi\u00e9 par la Russie, la Turquie et l'Iran en 2017 pour la Syrie. C'\u00e9tait pourtant une revendication turque pour la r\u00e9solution du conflit au Haut-Karabagh, m\u00eame si la Turquie a renforc\u00e9 son influence en Azerba\u00efdjan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'alliance politique et militaire \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-10-141785\"\u003Ehttps:\/\/vudailleurs.com\/le-haut-karabagh-une-guerre-turque-par-gerard-vespierre-par-gerard-vespierre-chercheur-en-relations-internationales\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Csup\u003E10\u003C\/sup\u003E de l'Azerba\u00efdjan avec la Turquie a rendu possible l'offensive de l'Azerba\u00efdjan. Sans le soutien de la Turquie, elle n'aurait pas pu avoir lieu. Avec ce nouveau conflit, la Turquie a poursuivi son expansion g\u00e9opolitique en ouvrant un nouveau front dans le Caucase apr\u00e8s ses op\u00e9rations militaires sur les territoires libyen, syrien et irakien, ses revendications maritimes en M\u00e9diterran\u00e9e orientale et ses provocations \u00e0 Chypre\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-11-141785\"\u003Ehttps:\/\/fr.euronews.com\/2020\/10\/07\/chypre-nord-reouverture-controversee-du-littoral-de-varosha\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E11\u003C\/sup\u003E \u003Ca href=\"#nb(xi)\" name=\"nh(xi)\"\u003E(xi)\u003C\/a\u003E. A l'occasion de ce nouveau conflit, la Turquie a cherch\u00e9 \u00e0 renforcer son statut de puissance r\u00e9gionale dans le Caucase du Sud.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EElle a pourtant \u00e9t\u00e9 endigu\u00e9e par la Russie par rapport \u00e0 ses ambitions initiales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Turquie souhaitait \u00eatre incluse officiellement dans le format de n\u00e9gociation pour le cessez-le-feu et la p\u00e9riode post-conflit. Elle a pourtant \u00e9t\u00e9 \u00e9cart\u00e9e formellement de l'accord du 9 novembre sign\u00e9 entre la Russie, l'Arm\u00e9nie et l'Azerba\u00efdjan, puisqu'elle n'est pas signataire du compromis, m\u00eame si une n\u00e9gociation en coulisses entre Russie et Turquie a vraisemblablement eu lieu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme la Turquie est membre de l'OTAN et que le Haut-Karabagh est situ\u00e9 dans l'\u00ab \u00e9tranger proche \u00bb de la Russie, cette derni\u00e8re ne pouvait pas lui octroyer le statut de partenaire sur un pied d'\u00e9galit\u00e9 pour inaugurer un condominium russo-turque au Haut-Karabagh, \u00e0 l'image du processus d'Astana en Syrie. Il n'y aura donc pas de forces d'interposition turques au Haut-Karabagh mis \u00e0 part des observateurs dans un centre d'observation du cessez-le-feu, seule concession symbolique accord\u00e9e aux Turcs. La Turquie revendique aussi un nouveau corridor Turquie-Azerba\u00efdjan en passant par le Nakhitchevan et le Sud du Haut-Karabagh, qui pourrait \u00eatre prolong\u00e9 vers l'Asie centrale en traversant la mer Caspienne. Selon l'accord du 9 novembre, ce corridor lui serait accord\u00e9 mais sous supervision des Russes, et croiserait l'axe Arm\u00e9nie-Iran.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutefois, l'interpr\u00e9tation des accords diff\u00e8re entre les Russes, les Az\u00e9ris et les Turcs qui essaient de poursuivre la n\u00e9gociation pour maximiser leur pr\u00e9sence.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Russie a aussi fait pression sur la Turquie en bombardant les islamistes pro-turcs en Syrie, pour indiquer ses lignes rouges vis \u00e0 vis des flux de mercenaires islamistes vers le Haut-Karabagh \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-12-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.lemonde.fr\/international\/article\/2020\/10\/26\/pres-de-80-rebelles-syriens-proturcs-tues-dans-des-frappes-a-idlib_6057447_3210.html\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E12\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EChez les experts, une soi-disant alliance ou connivence russo-turque pour se tailler et partager des zones d'influence au d\u00e9triment des Europ\u00e9ens et des \u00c9tats-Unis est souvent invoqu\u00e9e. Cette th\u00e8se est \u00e0 relativiser. La pr\u00e9pond\u00e9rance croissante des acteurs r\u00e9gionaux pour la gestion des conflits, c'est \u00e0 dire la r\u00e9gionalisation des enjeux g\u00e9opolitiques rel\u00e8ve de l'\u00e9volution de la configuration g\u00e9opolitique europ\u00e9enne et mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est avant tout \u00e0 cause du refus de la part des \u00c9tats-Unis et des autres membres europ\u00e9ens de l'OTAN d'accorder une place \u00e0 la Russie au lendemain de la disparition de l'URSS dans un nouveau concert europ\u00e9en et mondial, et la poursuite de son encerclement par l'expansion euro-atlantiste que la Russie est oblig\u00e9e de se rapprocher d'un pays qui peut aussi constituer une menace, la Turquie et son expansion panturque et islamiste. Il n'y a pas d'alliance entre la Russie et la Turquie, mais rivalit\u00e9, confrontation et identification d'int\u00e9r\u00eats tactiques communs \u00e0 la suite de n\u00e9gociations permanentes pour tracer les lignes de front en mouvement, sans se laisser entra\u00eener dans une guerre frontale. En prolongement de la rivalit\u00e9 pluris\u00e9culaire entre les empires russe et ottoman, les Russes se m\u00e9fient de mani\u00e8re croissante de l'expansionnisme territorial mais aussi du pros\u00e9lytisme panturc et islamiste; non seulement sur le flanc sud de la Russie qui est le plus vuln\u00e9rable, mais aussi sur son propre territoire avec les minorit\u00e9s tatares et musulmanes \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-13-141785\"\u003Ehttps:\/\/russiancouncil.ru\/en\/analytics-and-comments\/analytics\/recep-erdogan-in-a-russian-minefield\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E13\u003C\/sup\u003E. Comme la Russie a torpill\u00e9 l'expansion turque en Syrie, la Turquie cherche a torpiller l'expansion russe en Libye et tente d\u00e9sormais de bousculer la Russie dans le Caucase. Un nouveau foyer d'attraction pour les mercenaires islamistes au Haut-Karabagh risquait d'affaiblir durablement la Russie sur son flanc sud, r\u00e9plique \u00e0 l'engagement russe en Syrie qui \u00e9tait aussi devenue le th\u00e9\u00e2tre de ralliements des islamistes. La Russie avait stopp\u00e9 ces flux gr\u00e2ce \u00e0 son intervention en 2015.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis ont pour objectif d'exploiter les tensions dans le Caucase du Sud \u00e0 leur profit, tout comme la Russie et la Turquie, \u00e0 la diff\u00e9rence que ces deux derniers \u00c9tats sont directement concern\u00e9s par leur position g\u00e9ographique. Dans un monde multipolaire, le processus de r\u00e9gionalisation des crises o\u00f9 les acteurs r\u00e9gionaux (la Russie et la Turquie) qui ont des int\u00e9r\u00eats g\u00e9opolitiques directs en raison de leur proximit\u00e9 g\u00e9ographique est logique. Ils forment un directoire pour g\u00e9rer leurs diff\u00e9rents ou convergences g\u00e9opolitiques. Ils excluent ainsi les pr\u00e9tendants au monde unipolaire (les \u00c9tats-Unis et leurs alli\u00e9s proches) qui s'arrogeaient auparavant le droit de se m\u00ealer de toutes les crises \u00e0 l'\u00e9chelle globale. L'\u00e9volution de la posture des \u00c9tats-Unis, qui se retirent des premi\u00e8res lignes, mais privil\u00e9gient sur certains th\u00e9\u00e2tres les \u00c9tats-pivots comme la Turquie au fronti\u00e8res de l'\u00ab \u00e9tranger proche \u00bb de la Russie, acc\u00e9l\u00e8re cette \u00e9volution.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Russie n'est pas tomb\u00e9e dans le pi\u00e8ge de la confrontation directe avec la Turquie, ni en Syrie, ni au Haut-Karabagh et poursuit sa relation de rivalit\u00e9 permanente mais ponctu\u00e9e d'accords provisoires et pr\u00e9caires avec la Turquie. Ce faisant, la Russie a pour objectif d'\u00e9loigner la Turquie de l'OTAN, afin de fissurer l'alliance, tandis que la Turquie joue un double jeu, mais reste plus proche de l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes \u00c9tats-Unis en retrait apparent cherchent \u00e0 faire pivoter la Turquie contre la Russie\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis qui ont des int\u00e9r\u00eats globaux et qui se m\u00ealent d'habitude des conflits dans le monde se sont mis curieusement en retrait \u00e0 propos de la guerre au Haut-Karabagh, d'autant plus qu'un membre OTAN, la Turquie, est l'un des protagonistes, que les \u00c9tats-Unis partagent la co-pr\u00e9sidence du groupe de Minsk avec la Russie et la France, et qu'un lobby arm\u00e9nien y est tr\u00e8s actif.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn dehors d'une diplomatie d\u00e9claratoire avec le communiqu\u00e9 de Donald J. Trump, Emmanuel Macron, Vladimir Putin pour une cessation des hostilit\u00e9s dans le cadre du groupe de Minsk (1er octobre), une tentative de n\u00e9gociation de cessez-le-feu humanitaire le 25 octobre \u00e0 Washington (25 octobre) et une d\u00e9claration de Donald Trump sur la courage des Arm\u00e9niens \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-14-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.ouest-france.fr\/europe\/armenie\/armenie-et-azerbaidjan-s-engagent-a-nouveau-sur-un-cessez-le-feu-humanitaire-des-lundi-7028997\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E14\u003C\/sup\u003E sans doute destin\u00e9 \u00e0 l'\u00e9lectorat arm\u00e9nien, rien n'a \u00e9t\u00e9 entrepris pour mod\u00e9rer la Turquie. Le soutien de la Turquie \u00e0 l'Azerba\u00efdjan a pourtant \u00e9t\u00e9 d\u00e9cisif pour engager cette guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'argument souvent invoqu\u00e9 que la campagne \u00e9lectorale aurait d\u00e9tourn\u00e9 l'attention des \u00c9tats-Unis \u00e0 propos du conflit au Haut-Karabagh bute sur l'\u00e9l\u00e9ment suivant : pendant cette p\u00e9riode \u00e9lectorale, la diplomatie des \u00c9tats-Unis s'est poursuivie imperturbablement sous le direction du secr\u00e9taire d'\u00c9tat Mike Pompeo. Celui-ci a notamment apport\u00e9 son soutien \u00e0 la Gr\u00e8ce, lors d'une visite les 26 et 27 septembre (la guerre au Haut-Karabagh a d\u00e9but\u00e9 le 27 septembre) avec pour message l'endiguement de la Turquie mais aussi la Russie en M\u00e9diterran\u00e9e orientale \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-15-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.neweurope.eu\/article\/pompeos-greece-visit-underlines-turkeys-isolation\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E15\u003C\/sup\u003E. Un m\u00e9canisme de \u00ab d\u00e9confliction \u00bb entre la Gr\u00e8ce et la Turquie \u00e0 \u00e9t\u00e9 inaugur\u00e9 \u00e0 l'OTAN et la diplomatie des \u00c9tats-Unis a aussi clairement pris position en d\u00e9faveur de la Turquie, pendant le mois d'octobre \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-16-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.newsweek.com\/us-faces-fight-two-allies-what-greece-turkey-want-1539215\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E16\u003C\/sup\u003E en M\u00e9diterran\u00e9e orientale, pendant que le conflit au Haut-Karabagh se poursuivait. La diplomatie am\u00e9ricaine a aussi encourag\u00e9 la Turquie \u00e0 contrer la Russie en Syrie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-17-141785\"\u003Ehttps:\/\/tr.usembassy.gov\/deputy-secretary-bieguns-remarks-at-the-38th-american-turkish-conference\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E17\u003C\/sup\u003E. Pourtant rien n'a \u00e9t\u00e9 entrepris de semblable vis \u00e0 vis du conflit au Haut-Karabagh mis \u00e0 part de vagues d\u00e9clarations dans les m\u00e9dias \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-18-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.lefigaro.fr\/flash-actu\/pompeo-dit-esperer-que-l-armenie-puisse-se-defendre-face-a-l-azerbaidjan-20201015\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E18\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis ne sont donc pas neutres vis \u00e0 vis de la posture de plus en plus agressive de la Turquie. Toutefois, leurs prises de position sont s\u00e9lectives. Soit ils sont complaisants voire encouragent la Turquie lorsqu'elle ses actions sont dirig\u00e9es contre la Russie, soit ils lui posent des limites lorsque cela menace la coh\u00e9sion de l'OTAN. M\u00eame dans le cadre d'un engagement s\u00e9lectif, la neutralit\u00e9 n'existe pas. Le silence ou l'absence de r\u00e9action concr\u00e8te en g\u00e9opolitique vaut souvent approbation pour les grandes puissances.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour comprendre, il faut rappeler le contexte g\u00e9opolitique de la nouvelle rivalit\u00e9 des puissances \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale. La Chine et la Russie ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9sign\u00e9es par les \u00c9tats-Unis comme leurs puissances rivales et l'Iran comme un \u00ab\u00c9tat voyou \u00bb \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-20-141785\" target=\"_blank\"\u003Ehttps:\/\/www.whitehouse.gov\/wp-content\/uploads\/2017\/12\/NSS-Final-12-18-2017-0905.pdf\u003C\/a\u003E(\/efn_note.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cadre de leur objectif de ralentir l'\u00e9mergence du monde multicentr\u00e9, les \u00c9tats-Unis soutiennent les \u00c9tats-pivots du \u00ab Rimland \u00bb eurasien contre la Russie, la Chine et l'Iran.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis sous la pr\u00e9sidence de Donald Trump op\u00e8rent un retrait apparent du th\u00e9\u00e2tre europ\u00e9en et eurasien. Il n'est plus question d'op\u00e9rations militaires comme en Ex-Yougoslavie, ou de soutien explicite \u00e0 un changement de r\u00e9gime comme en Ukraine Ils se retirent des premi\u00e8res lignes de front \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-19-141785\"\u003E19\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E20\u003C\/sup\u003E, en laissant d'autres \u00c9tats occuper l'espace g\u00e9opolitique en fonction des circonstances et des zones g\u00e9ographiques pour r\u00e9duire le poids de leurs adversaires. Ils soutiennent donc des \u00c9tats-pivots comme la Pologne et la Turquie et des \u00c9tats-fronts comme l'Ukraine sur la ligne de fracture avec la Russie qui va du Nord-est de l'Europe jusqu'en mer M\u00e9diterran\u00e9e au sud, mer Noire et Caucase au sud-est.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn ce qui concerne la Russie, les crises h\u00e9rit\u00e9es de la disparition de l'URSS qui \u00e9clatent dans son \u00ab \u00e9tranger proche \u00bb sont exploit\u00e9es de mani\u00e8re calibr\u00e9e pour \u00e9viter un conflit de haute intensit\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-21-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.rand.org\/pubs\/research_reports\/RR3063.html\u003C\/a\u003EExtending Russia - Competing from Advantageous Ground; by \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/d\/dobbins_james.html\"\u003EJames Dobbins\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/c\/cohen_raphael_s.html\"\u003ERaphael S. Cohen\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/authors\/c\/chandler_nathan.html\"\u003ENathan Chandler\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/f\/frederick_bryan.html\"\u003EBryan Frederick\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/g\/geist_edward.html\"\u003EEdward Geist\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/d\/deluca_paul.html\"\u003EPaul DeLuca\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/authors\/m\/morgan_forrest_e.html\"\u003EForrest E. Morgan\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/s\/shatz_howard_j.html\"\u003EHoward J. Shatz\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/authors\/w\/williams_brent.html\"\u003EBrent Williams\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E21\u003C\/sup\u003E ou de mani\u00e8re indirecte par les \u00c9tats-Unis. Ces instabilit\u00e9s forment un arc de tensions qui tendent \u00e0 renforcer la perception d'encerclement \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-22-141785\" target=\"_blank\"\u003Ehttps:\/\/www.sipri.org\/sites\/default\/files\/2018-12\/sipripp50_0.pdf\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E22\u003C\/sup\u003E de la Russie et sont mises \u00e0 profit pour provoquer son \u00e9puisement dans les points chauds multiples de sa proximit\u00e9 g\u00e9ographique. Dans cette manœuvre strat\u00e9gique, le Royaume-Uni se positionne en synergie avec les \u00c9tats-Unis pour contrer la Russie dans le cadre de l'OTAN mais aussi au niveau bilat\u00e9ral (voir carte - Strat\u00e9gie g\u00e9opolitique des \u00c9tats-Unis contre la Russie dans le contexte multipolaire).\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182355_ba7b2a.png\" \/\u003E\u003Cp\u003ED'o\u00f9 la prise de position des \u00c9tats-Unis et du Royaume-Uni et leurs alli\u00e9s proches contre la Russie avec un renforcement des tensions sur les diff\u00e9rents th\u00e9\u00e2tres comme la Bi\u00e9lorussie, l'Ukraine, l'opposition au gazoduc North Stream 2, mais aussi l'affaire Navalny. Le th\u00e9\u00e2tre de confrontation se prolonge en mer M\u00e9diterran\u00e9e avec la Libye et la Syrie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est dans le cadre de cette configuration que la Turquie \u00e0 ainsi une fonction de pivot pour les \u00c9tats-Unis et l'OTAN vers le Moyen Orient, la mer M\u00e9diterran\u00e9e, la mer Noire et dans la Caucase. La Turquie s'immisce de mani\u00e8re opportuniste sur tous ces th\u00e9\u00e2tres, au Proche-Orient, en Afrique du Nord, en M\u00e9diterran\u00e9e orientale et au Caucase, en fonction de ses int\u00e9r\u00eats g\u00e9opolitiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Turquie est pourtant un alli\u00e9 de plus en plus ambigu dans l'OTAN vis \u00e0 vis de ses partenaires. La Turquie ach\u00e8te le syst\u00e8me d'armes russe S-400 et son programme d'achat des F35 am\u00e9ricains a \u00e9t\u00e9 suspendu en cons\u00e9quence. L'acquisition de ce syst\u00e8me d'arme russe par la Turquie est un moyen de pression sur ses partenaires, comme l'arme migratoire pour r\u00e9duire l'opposition \u00e0 ses priorit\u00e9s g\u00e9opolitiques, tout en restant dans l'alliance atlantique. La Turquie a par contre pour r\u00f4le implicite au sein de l'Alliance atlantique d'\u00e9viter une victoire totale du gouvernement syrien de Bachar el-Assad et de la Russie en Syrie, d'o\u00f9 le soutien des \u00c9tats-Unis \u00e0 la Turquie \u00e0 Idlib \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-23-141785\"\u003Ehttps:\/\/tr.usembassy.gov\/deputy-secretary-bieguns-remarks-at-the-38th-american-turkish-conference\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E23\u003C\/sup\u003E. La Turquie est aussi intervenue en Libye contre le g\u00e9n\u00e9ral Haftar soutenu par la Russie. Enfin \u00e0 l'occasion du conflit au Haut-Karabagh, la Turquie cherche \u00e0 se renforcer dans le Caucase du Sud (voir carte - La Turquie: alli\u00e9 ambigu de l'OTAN - D\u00e9fi g\u00e9opolitique croissant pour l'UE et la Russie).\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182355_22c870.png\" \/\u003E\u003Cp\u003EL'absence de pressions sur la Turquie de la part des \u00c9tats-Unis ainsi que de l'OTAN \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-24-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.nato.int\/cps\/en\/natohq\/opinions_178528.htm?selectedLocale=en\u003C\/a\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/www.nato.int\/cps\/en\/natohq\/opinions_179665.htm?selectedLocale=en&fbclid=IwAR2dFyy0nHWwJFLdUkTQWyEO0Ka1NFdqGMEAZjJMQ_Cu6Hh0ddLXDkcetDI\"\u003Enato.int\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E24\u003C\/sup\u003E et l'UE renforce l'hypoth\u00e8se d'un assentiment implicite des \u00c9tats-Unis et de ses alli\u00e9s proches vis \u00e0 vis de l'offensive turco-az\u00e9rie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'objectif principal de cette manœuvre est de repousser la Russie dans ces terres continentales, gr\u00e2ce \u00e0 la Turquie, d'o\u00f9 la complaisance vis \u00e0 vis de l'expansionnisme turc. Dans le Caucase du Sud, comme en Syrie, la Turquie fait donc le travail que les \u00c9tats-Unis ne veulent plus faire en premi\u00e8re ligne. L'objectif g\u00e9opolitique implicite est de r\u00e9orienter l'expansion g\u00e9opolitique de la Turquie vers le Caucase et l'Asie centrale contre la Russie et la d\u00e9tourner de la M\u00e9diterran\u00e9e orientale et du th\u00e9\u00e2tre europ\u00e9en pour endiguer la fissuration de l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis se renforcent par contre en premi\u00e8re ligne en M\u00e9diterran\u00e9e orientale en Gr\u00e8ce (nouvelle base \u00e0 Souda Bay en Cr\u00e8te apr\u00e8s la base d'Alexandroupolis pr\u00e8s des d\u00e9troits turcs) et \u00e0 Chypre (nouveau centre de formation sur la s\u00e9curit\u00e9 portuaire CYCLOPS, lev\u00e9e de l'embargo sur les ventes d'armes) \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-25-141785\"\u003Ehttps:\/\/cy.usembassy.gov\/secretary-michael-r-pompeo-at-the-cyprus-center-for-land-open-seas-and-port-security-memorandum-of-understanding-signing-ceremony\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E25\u003C\/sup\u003E. L'objectif est d'endiguer la Turquie, membre OTAN en conflit territorial maritime avec la Gr\u00e8ce et Chypre \u00e0 propos des zones \u00e9conomiques exclusives (ZEE) regorgeant de Gaz, mais aussi la Russie. Ils r\u00e9affirment ainsi leur r\u00f4le central au sein de l'OTAN menac\u00e9e par les rivalit\u00e9s entre alli\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa France a aussi men\u00e9 ses propres initiatives pour soutenir la Gr\u00e8ce et Chypre contre la Turquie, notamment avec des ventes de Rafales \u00e0 la Gr\u00e8ce. Ses forces navales ont aussi men\u00e9 des exercices avec la Gr\u00e8ce, Chypre et l'Italie alors que les \u00c9tats-Unis ont men\u00e9 des exercices parall\u00e8les avec la Turquie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-26-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.latribune.fr\/economie\/international\/grece-turquie-des-manoeuvres-militaires-rivales-impliquant-les-etats-unis-et-la-france-se-poursuivent-malgre-les-appels-a-la-desescalade-855647.html\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E26\u003C\/sup\u003E. Les \u00c9tats-Unis sont donc complaisants vis \u00e0 vis de la Turquie quand il s'agit de la France et d\u00e9montrent ainsi qu'ils n'approuvent pas sa posture en pointe vis \u00e0 vis de la Turquie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-27-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.lepoint.fr\/monde\/face-a-la-turquie-le-timide-soutien-des-etats-unis-a-la-france-17-07-2020-2384631_24.php\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E27\u003C\/sup\u003E. Le secr\u00e9taire d'\u00c9tat am\u00e9ricain Mike Pompeo a pourtant soulign\u00e9 \u00e0 Paris la n\u00e9cessit\u00e9 de renforcer les relations transatlantiques pour faire face \u00e0 la Turquie, mais apr\u00e8s que le cessez-le-feu au Haut-Karabagh ai \u00e9t\u00e9 obtenu sous l'\u00e9gide de la Russie, c'est \u00e0 dire quand les jeux \u00e9taient faits.\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-28-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.i24news.tv\/fr\/actu\/international\/1605556141-m-pompeo-a-discute-avec-e-macron-des-actions-tres-agressives-de-la-turquie\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E28\u003C\/sup\u003E Les \u00c9tats-Unis attendent de la France quelle se positionne de mani\u00e8re prioritaire pour contrer la Russie\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-29-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.state.gov\/the-united-states-and-france-allies-partners-friends\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E29\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe r\u00f4le de la Turquie comme gardienne des d\u00e9troits turcs et contrepoids g\u00e9opolitique \u00e0 la Russie dans le Caucase, mer Noire et Moyen Orient est donc prioritaire pour les \u00c9tats-Unis. C'est un \u00e9l\u00e9ment essentiel de leur posture g\u00e9opolitique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Turquie est aussi garante du corridor \u00e9nerg\u00e9tique qui passe au sud du Caucase sur l'axe Azerba\u00efdjan-G\u00e9orgie-Turquie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-30-141785\"\u003E30\u003C\/a\u003E, avec des vis\u00e9es pour son prolongement en Asie centrale, avec le soutien des \u00c9tats-Unis, du Royaume-Uni mais aussi de l'OTAN et l'UE pour contourner la Russie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-31-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.fpri.org\/article\/2020\/11\/the-realist-victory-in-nagorno-karabakh\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E31\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis n'ont donc pas cherch\u00e9 \u00e0 restreindre de mani\u00e8re d\u00e9cisive la Turquie dans le conflit contre le Haut-Karabagh, pour affaiblir par contrecoup la Russie (dans le contexte de la pression en Ukraine, en Bi\u00e9lorussie, et l'affaire Navalny). Mais la Russie n'est pas tomb\u00e9e dans le pi\u00e8ge et la Turquie a finalement obtenu un r\u00f4le plus limit\u00e9 qu'attendu. Les \u00c9tats-Unis ne semblent pas non plus favoriser la Turquie au point de voir \u00e9merger un format de n\u00e9gociation turco-russe exclusif sur l'avenir du Haut-Karabagh, qui marginaliserait totalement le groupe de Minsk dont les \u00c9tats-Unis partagent la copr\u00e9sidence avec la Russie et la France \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-32-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.challenges.fr\/top-news\/haut-karabakh-consultations-du-groupe-de-minsk-mercredi-a-moscou_737838\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E32\u003C\/sup\u003E. La situation reste encore fluide.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvec le renforcement de l'Azerba\u00efdjan, le but pour les Am\u00e9ricains pro-isra\u00e9liens est aussi d'affaiblir et de fragmenter \u00e0 terme l'Iran au moyen des minorit\u00e9s az\u00e9ries, en synergie avec Isra\u00ebl\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-33-141785\"\u003Ehttps:\/\/eurasianet.org\/perspectives-how-us-hawks-fixation-on-iran-endangers-middle-east-christians\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E33\u003C\/sup\u003E. Pour Isra\u00ebl, l'Azerba\u00efdjan est un alliance de revers contre l'Iran. Isra\u00ebl vend des armes \u00e0 l'Azerba\u00efdjan \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-34-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.rfi.fr\/fr\/europe\/20201001-haut-karabakh-isra%C3%ABl-partenaire-longue-date-l-azerba%C3%AFdjan\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E34\u003C\/sup\u003Eet s'approvisionne en p\u00e9trole az\u00e9ri.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa faiblesse et l'alignement des Europ\u00e9ens sur la vision euro-atlantiste exclusive laisse aussi une \u00e9norme marge de manœuvre \u00e0 la Turquie et facilite son expansion. La tentative de la France de s'y opposer n'a pas beaucoup suscit\u00e9 de vocations ni \u00e0 l'UE divis\u00e9e\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-35-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.euractiv.com\/section\/global-europe\/news\/borrell-throws-turkey-hot-potato-back-in-eu-leaders-hands\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E35\u003C\/sup\u003E, ni \u00e0 l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa posture g\u00e9opolitique des \u00c9tats-Unis envers la Russie ne changera pas fondamentalement avec la nouvelle administration et on peut s'attendre \u00e0 une cristallisation des tensions\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EL'Iran pour un endiguement de la Turquie, d'Isra\u00ebl et de l'OTAN\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Iran, rival de la Turquie et adversaire des \u00c9tats-Unis et d'Isra\u00ebl, ne souhaite pas non plus voir s'installer des troupes turques au Haut-Karabagh, c'est \u00e0 dire au nord de son territoire. L'Iran de confession shiite est particuli\u00e8rement oppos\u00e9e \u00e0 l'arriv\u00e9e de mercenaires islamistes sunnites \u00e0 ses fronti\u00e8res, mais aussi de l'influence de l'OTAN. Sa position est proche de celle de la Russie, comme en Syrie, pour soutenir la Syrie de Bachar el-Assad contre l'\u00c9tat islamique, et faire contrepoids \u00e0 la Turquie, les \u00c9tats-Unis et Isra\u00ebl. En ce qui concerne les termes de l'accord accompagnant le cessez-le-feu au Haut-Karabagh, l'Iran est d'avis que le corridor de transport Nakhitchevan-Azerba\u00efdjan ne doit pas barrer les flux du corridor Arm\u00e9nie-Iran. Cette ligne rouge des Iraniens va amener les Russes \u00e0 \u00eatre vigilants au sujet du contr\u00f4le de ces corridors dont ils auront la charge.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes limites de l'Union Europ\u00e9enne dans le Caucase du sud\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Union europ\u00e9enne qui est divis\u00e9e en raison des positions diff\u00e9rentes des \u00c9tats-membres envers la Turquie et la Russie a \u00e9t\u00e9 marginalis\u00e9e \u00e0 propos du conflit du Haut-Karabagh. L'attentisme de l'UE vis \u00e0 vis de la Turquie, incapable de s'accorder jusqu'\u00e0 pr\u00e9sent pour renforcer les sanctions \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-36-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.lefigaro.fr\/international\/l-ue-condamne-les-provocations-inacceptables-d-ankara-mais-differe-toute-sanction-a-decembre-20201029\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E36\u003C\/sup\u003E contre la Turquie en conflit territorial \u00e0 propos des zones \u00e9conomiques exclusives en M\u00e9diterran\u00e9e orientale avec la Gr\u00e8ce et Chypre, tous deux membres de l'Union europ\u00e9enne, s'est renforc\u00e9 \u00e0 propos du nouveau conflit au Haut-Karabagh. Les prochains sommets europ\u00e9ens en d\u00e9cembre vont \u00eatre l'occasion d'examiner si les lignes vont bouger \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-37-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.francetvinfo.fr\/monde\/turquie\/contre-la-turquie-la-france-evoque-de-possibles-sanctions-economiques_4182365.html\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E37\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Arm\u00e9nie et l'Azerba\u00efdjan, comme la G\u00e9orgie, sont des \u00c9tats associ\u00e9s au partenariat oriental de l'UE, programme de coop\u00e9ration dans le cadre de sa politique de voisinage au moyen duquel elle s'efforce de renforcer ses liens et son influence dans le Caucase du Sud. Avec le renforcement probable de l'emprise russe en Arm\u00e9nie et de la Turquie en Azerba\u00efdjan, le programme du partenariat oriental atteint ses limites du point de vue politique, mais pourrait \u00eatre dirig\u00e9 vers des programmes d'aides au populations et de reconstruction. L'objectif de certains \u00c9tats membres d'utiliser ce programme pour donner une orientation europ\u00e9enne aux \u00c9tats du Caucase du Sud, voire implicitement un \u00e9largissement futur, va \u00eatre brid\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa classe politique arm\u00e9nienne va traverser une p\u00e9riode de troubles politiques en raison de la col\u00e8re des Arm\u00e9niens vis \u00e0 vis du pr\u00e9sident arm\u00e9nien Nikol Pashinyan consid\u00e9r\u00e9 comme le perdant des n\u00e9gociations. L'Arm\u00e9nie va peut-\u00eatre s'orienter plus fermement vers l'Union \u00e9conomique eurasienne pilot\u00e9e par la Russie. On peut conclure que la pouss\u00e9e euro-atlantique (UE et OTAN sont compl\u00e9mentaires) atteint ses limites car l'UE comme l'OTAN sont en sur-extension.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est assez logique que dans un monde de plus en plus multipolaire, les logiques g\u00e9opolitiques r\u00e9gionales priment de plus en plus. L'UE dont les paradigmes reposent sur la vision d'un monde unipolaire en synergie avec les \u00c9tats-Unis, peine \u00e0 s'affirmer dans sa proximit\u00e9 g\u00e9ographique face \u00e0 la Turquie et la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EQuels int\u00e9r\u00eats g\u00e9opolitiques de la France au Caucase ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa France est l'\u00c9tat-membre de l'OTAN et de l'UE qui a eu la position la plus proche de la Russie au sujet du Haut-Karabagh avec la d\u00e9nonciation de la pr\u00e9sence de mercenaires syriens envoy\u00e9s par la Turquie \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-38-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.lemonde.fr\/international\/article\/2020\/10\/01\/haut-karabakh-paris-et-moscou-s-inquietent-de-l-envoi-de-mercenaires-syriens-par-la-turquie_6054348_3210.html\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E38\u003C\/sup\u003E. Elle n'a cependant apport\u00e9 qu'un soutien moral \u00e0 l'Arm\u00e9nie, cherchant \u00e0 maintenir une position neutre en raison de son r\u00f4le au processus de Minsk. La diplomatie Fran\u00e7aise est pourtant en recul puisque le groupe de Minsk de l'OSCE dont elle partage la co-pr\u00e9sidente avec la Russie et les \u00c9tats-Unis a \u00e9t\u00e9 marginalis\u00e9 lors de l'accord de cessez-le-feu n\u00e9goci\u00e9 par la Russie. La Russie est de toute mani\u00e8re le seul \u00c9tat qui avait toutes les cartes en main pour stopper le conflit au Haut-Karabagh en faisant pression sur la Turquie et les bellig\u00e9rants.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu sujet du Haut-Karabagh, la France et l'Allemagne n'ont pas n\u00e9goci\u00e9 de position commune en raison de leurs positions divergentes vis \u00e0 vis de la Turquie, mais aussi \u00e0 propos de la Russie. La France est l'\u00c9tat le plus en pointe pour s'opposer \u00e0 l'expansion de la Turquie en M\u00e9diterran\u00e9e orientale et pour promouvoir une nouvelle architecture de s\u00e9curit\u00e9 europ\u00e9enne avec la Russie. Vis \u00e0 vis de la Turquie, l'Allemagne pr\u00e9f\u00e8re la n\u00e9gociation \u00e0 la confrontation. L'Allemagne cherche avant tout \u00e0 pr\u00e9server l'unit\u00e9 de l'OTAN et ne veut pas mettre en cause ses liens \u00e9conomiques \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-39-141785\"\u003Ehttps:\/\/int.ert.gr\/la-grece-appelle-lallemagne-litalie-et-lespagne-a-un-embargo-sur-les-armes-a-la-turquie\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E39\u003C\/sup\u003E ni ses flux migratoires avec la Turquie. Elle poss\u00e8de une tr\u00e8s grande diaspora turque, et elle est prisonni\u00e8re du chantage turc apr\u00e8s avoir confi\u00e9 \u00e0 la Turquie la garde des fronti\u00e8res de l'UE, lors de la crise migratoire en 2015.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes enjeux g\u00e9opolitiques du Caucase du Sud au carrefour de l'Europe et de l'Asie concernent pourtant l'Europe toute enti\u00e8re\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-40-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.revueconflits.com\/laurent-leylekian-europe-armenie\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E40\u003C\/sup\u003E et aussi la France qui a en plus des int\u00e9r\u00eats strat\u00e9giques particuliers en M\u00e9diterran\u00e9e orientale, m\u00eame si le Caucase n'a jamais fait partie de son pr\u00e9-carr\u00e9. La France poss\u00e8de aussi un h\u00e9ritage civilisationnel commun avec l'Arm\u00e9nie chr\u00e9tienne et une forte diaspora arm\u00e9nienne assimil\u00e9e \u00e0 la nation fran\u00e7aise. Or l'expansionnisme territoriale de nature pan-turquiste et islamiste de la Turquie menace l'Arm\u00e9nie, avant-poste oriental de la civilisation occidentale, et risque aussi de d\u00e9stabiliser la M\u00e9diterran\u00e9e et l'Europe balkanique, avec des prolongements sur le territoire europ\u00e9en en raison de la pr\u00e9sence des diasporas turques qui sont autant de leviers pour le pr\u00e9sident Recep Tayyip Erdogan \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-41-141785\"\u003Ehttps:\/\/www.revueconflits.com\/la-diapora-turque-en-france-le-nouveau-levier-derdogan-louis-du-breil\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E41\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Caucase \u00e9tant \u00e9loign\u00e9 de la France et faisant partie de la zone d'influence russe, une posture sp\u00e9cifique de la France qui aille au del\u00e0 de l'aide humanitaire et culturelle pour prot\u00e9ger le patrimoine de la r\u00e9gion n'en demeure pas moins importante. C'est la pr\u00e9sence militaire russe qui sera d\u00e9cisive pour prot\u00e9ger le Haut-Karabagh, mais la France peut aider \u00e0 stabiliser la situation. S'impliquer dans le Caucase du Sud permet aussi \u00e0 la France de faire pression sur la Turquie en la prenant \u00e0 revers.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOutre la promotion de la stabilit\u00e9 pour tous les peuples du Caucase, son r\u00f4le devrait avoir pour objectif d'endiguer l'expansionnisme turc, mais avant tout sur les territoires o\u00f9 elle peut jouer un r\u00f4le d\u00e9cisif, c'est \u00e0 dire en M\u00e9diterran\u00e9e orientale. Dans son r\u00f4le de d\u00e9fenseur de la libert\u00e9 des nations, Arm\u00e9nie et Azerba\u00efdjan comprises, la France a pourtant aussi un r\u00f4le \u00e0 jouer pour contribuer \u00e0 ce que le Haut-Karabagh ne soit pas conquis dans son enti\u00e8ret\u00e9 lors d'un conflit futur et puisse s'engager dans un processus d'autod\u00e9termination \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-42-141785\"\u003E42\u003C\/a\u003E. La Turquie consid\u00e8re que l'Arm\u00e9nie est un obstacle \u00e0 ses ambitions territoriales panturques, et va jusqu'\u00e0 consid\u00e9rer que la Turquie et l'Azerba\u00efdjan sont deux \u00c9tats pour une m\u00eame nation. L'Azerba\u00efdjan \u00e9tait un \u00c9tat rest\u00e9 jusqu'\u00e0 pr\u00e9sent ind\u00e9pendant et la\u00efque. Il serait judicieux d'\u00e9viter une emprise croissante de la Turquie sur l'Azerba\u00efdjan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour atteindre cet objectif, c'est une politique d'alliances r\u00e9gionales qui serait ad\u00e9quate. La seule mani\u00e8re pour les Fran\u00e7ais de renforcer leur poids dans leur proximit\u00e9 g\u00e9ographique est de se rapprocher au niveau bilat\u00e9ral de la Russie pour endiguer la Turquie, avec les \u00c9tats europ\u00e9ens favorables \u00e0 cette approche, notamment la Gr\u00e8ce, Chypre et l'Italie, et dans le mesure du possible, l'Allemagne. La Russie se trouverait ainsi moins seule dans son objectif de contenir la Turquie. Dans le cas contraire, la Russie sera tent\u00e9e de s'accorder avec la Turquie contre les int\u00e9r\u00eats des \u00c9tats europ\u00e9ens. Si la France ne cherche pas \u00e0 construire des alliances europ\u00e9ennes plus cibl\u00e9es, en coordination avec la Russie qui se renforce aussi dans le pourtour g\u00e9ographique de l'UE, elle risque d'\u00eatre \u00e9cart\u00e9e non seulement du Caucase, mais des zones plus proches et strat\u00e9giques pour ses int\u00e9r\u00eats en Syrie et en Libye.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne inflexion de la position des \u00c9tats-Unis n'est pas non plus \u00e0 exclure, m\u00eame si les fondamentaux g\u00e9opolitiques vont se prolonger. Si la nouvelle administration aux \u00c9tats-Unis se pr\u00e9occupe de leur alliance avec les Europ\u00e9ens, c'est le moment d'au moins essayer de faire passer le message que l'impunit\u00e9 de la Turquie et l'hostilit\u00e9 envers la Russie ne correspondent ni aux int\u00e9r\u00eats de la France ni aux int\u00e9r\u00eats de l'Europe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa r\u00e9activation du groupe de Minsk, bien que ce format n'ai pas \u00e9t\u00e9 d\u00e9cisif pour l'obtention de l'accord de cessez-le-feu, peut \u00e0 nouveau jouer un r\u00f4le \u00e0 l'avenir car la Russie a peut-\u00eatre int\u00e9r\u00eat \u00e0 ne pas donner trop d'espace \u00e0 la Turquie, mais cela d\u00e9pend aussi de la bonne volont\u00e9 des Europ\u00e9ens. Des initiatives pour contrer et faire pression sur la Turquie peuvent \u00eatre compl\u00e9mentaires, notamment au sein de l'Union europ\u00e9enne (avec la remise en cause de l'accord douanier et les aides de pr\u00e9adh\u00e9sion entre l'UE et la Turquie), au Conseil de l'Europe, ou au moyen de coalition plus restreintes si cela s'av\u00e8re impossible en raison des d\u00e9saccords entre \u00c9tats-membres\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EContrairement \u00e0 ce qui est affirm\u00e9 par la diplomatie fran\u00e7aise, la France n'est pas oblig\u00e9e de maintenir une position de stricte neutralit\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-43-141785\"\u003Ehttp:\/\/www.opex360.com\/2020\/10\/05\/haut-karabakh-lotan-demande-a-la-turquie-duser-de-son-influence-pour-mettre-fin-aux-combats\u003C\/a\u003E\u003Csup\u003E43\u003C\/sup\u003E (qui est par contre dans l'int\u00e9r\u00eat de la Russie), d'autant plus que la Turquie soutient ouvertement l'Azerba\u00efdjan et cherche \u00e0 marginaliser la France. C'est bien \u00e9videmment aussi pour d\u00e9fendre le principe de l'\u00e9quilibre en Europe et en Eurasie que la France devrait exprimer une position plus claire. Si \u00e0 l'avenir, le r\u00f4le de m\u00e9diateur de la Russie restera central, l'alliance turco-az\u00e9rie avec le soutien non explicite des \u00c9tats-Unis et du Royaume-Uni en plus de la complaisance de l'OTAN et de l'UE aboutit \u00e0 une configuration tr\u00e8s d\u00e9s\u00e9quilibr\u00e9e en d\u00e9faveur des Arm\u00e9niens. La France, en soutenant de mani\u00e8re plus franche l'Arm\u00e9nie, en coordination avec les alli\u00e9s europ\u00e9ens les plus proches comme la Gr\u00e8ce et Chypre, pourrait contribuer \u00e0 r\u00e9tablir la balance vis \u00e0 vis de la Turquie, en synergie avec la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPerspectives: la pertinence d'une nouvelle architecture de s\u00e9curit\u00e9 europ\u00e9enne et eurasienne\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour une r\u00e9solution des diff\u00e9rents conflits gel\u00e9s sur le flanc oriental de l'Europe, en particulier le Haut-Karabagh dont l'avenir n'est toujours pas d\u00e9termin\u00e9, une nouvelle architecture de s\u00e9curit\u00e9 europ\u00e9enne et eurasienne de s\u00e9curit\u00e9 reste pertinente \u00e0 l'avenir. Il est illusoire de croire \u00e0 la r\u00e9solution des diff\u00e9rents conflits au cas par cas, car ils font partie d'une probl\u00e9matique syst\u00e9mique plus large, la rivalit\u00e9 entre la Russie, la Turquie, et les \u00c9tats-Unis. Ils peuvent \u00eatre r\u00e9activ\u00e9s \u00e0 tout moment en fonction des \u00e9volution des rapports de force.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETant que la menace d'un \u00e9largissement de l'OTAN p\u00e8sera sur l'\u00e9tranger proche de la Russie, et que l'UE se consid\u00e8rera comme une entit\u00e9 compl\u00e9mentaire \u00e0 l'OTAN, il n'y aura pas d'avanc\u00e9e significative. Il est aussi de l'int\u00e9r\u00eat de la France de promouvoir cette nouvelle architecture europ\u00e9enne de s\u00e9curit\u00e9 avec la Russie, pour un meilleur \u00e9quilibre g\u00e9opolitique en Europe et Eurasie selon la vision gaullienne de l'Atlantique \u00e0 l'Oural (au Pacifique dirait t'on aujourd'hui). Cela exige un arr\u00eat de l'\u00e9largissement de l'OTAN, mais aussi de l'UE, afin que l'Europe ne soient plus le th\u00e9\u00e2tre de la rivalit\u00e9 russo-am\u00e9ricaine. selon la vision euro-atlantiste exclusive.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"http:\/\/www.eurocontinent.eu\/2020\/11\/bilan-geopolitique-du-conflit-au-haut-karabagh-le-grand-jeu-des-puissances\"\u003Eeurocontinent.eu\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Col\u003E\u003Cli\u003ELire \u00e0 ce propos la synth\u00e8se d'Eric Den\u00e9c\u00e9, \u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/cf2r.org\/editorial\/le-conflit-armenie-azerbaidjan-au-haut-karabakh-relance-par-la-turquie\"\u003ELe conflit Arm\u00e9nie\/Azerba\u00efdjan relanc\u00e9 par la Turquie\u003C\/a\u003E \u00bb, octobre 2020, pour approfondir, le num\u00e9ro 81 de la Revue H\u00e9rodote, G\u00e9opolitique du Caucase, avril-juin 1996. L'ouvrage de St\u00e9phane Yerasimos, \u00ab \u003Ci\u003EQuestions d'Orient - Fronti\u00e8res et minorit\u00e9s des Balkans au Caucase\u003C\/i\u003E \u00bb, La d\u00e9couverte, 1993.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECarl Schmitt, \u00ab \u003Ci\u003ELe Nomos de la terre\u003C\/i\u003E \u00bb, PUF, 2017, 363 p. (traduction de l'ouvre originale parue en 1950)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOrganisation pour la Coop\u00e9ration et la S\u00e9curit\u00e9 en Europe (OSCE)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/cf2r.org\/wp-content\/uploads\/2020\/11\/denece.pdf\" target=\"_blank\"\u003Ecf2r.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cspan id=\"bt0b6407\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__0b6407_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)D%C3%A9claration*de*cessez-le-feu*au*Haut-Karabakh*du*10*novembre*2020_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/D%C3%A9claration_de_cessez-le-feu_au_Haut-Karabakh_du_10_novembre_2020\"\u003Efr.wikipedia.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDmitri Trenin, Moscow's new rules, Carnegie Moscow center, 21-11-2020 \u003Ca href=\"https:\/\/carnegie.ru\/commentary\/83208\"\u003Ecarnegie.ru\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/lemonderusse.canalblog.com\/archives\/2020\/10\/12\/38585720.html\"\u003Elemonderusse.canalblog.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOrganisation du trait\u00e9 de s\u00e9curit\u00e9 collective (OTSC). Trait de d\u00e9fense mutuelle cr\u00e9e en 2002 comprenant l'Arm\u00e9nie, la Bi\u00e9lorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.courrierinternational.com\/article\/strategie-haut-karabakh-largent-de-soros-se-dresse-entre-larmenie-et-la-russie\"\u003Ecourrierinternational.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED'apr\u00e8s certains analystes, l'Etat-major Turc fut le commandant en chef des op\u00e9rations pour l'offensive turco-az\u00e9rie au Haut-Karabagh ainsi que fournisseur de mercenaires islamistes provenant de Syrie et d'armements, notamment des drones. \u003Ca href=\"https:\/\/vudailleurs.com\/le-haut-karabagh-une-guerre-turque-par-gerard-vespierre-par-gerard-vespierre-chercheur-en-relations-internationales\"\u003Evudailleurs.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/fr.euronews.com\/2020\/10\/07\/chypre-nord-reouverture-controversee-du-littoral-de-varosha\"\u003Efr.euronews.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.lemonde.fr\/international\/article\/2020\/10\/26\/pres-de-80-rebelles-syriens-proturcs-tues-dans-des-frappes-a-idlib_6057447_3210.html\"\u003Elemonde.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAndrey Kortunov, \u00ab Recep Erdogan in a Russian minfield \u00bb, RIAC, 2 October 2020. \u003Ca href=\"https:\/\/russiancouncil.ru\/en\/analytics-and-comments\/analytics\/recep-erdogan-in-a-russian-minefield\"\u003Erussiancouncil.ru\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.ouest-france.fr\/europe\/armenie\/armenie-et-azerbaidjan-s-engagent-a-nouveau-sur-un-cessez-le-feu-humanitaire-des-lundi-7028997\"\u003Eouest-france.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.neweurope.eu\/article\/pompeos-greece-visit-underlines-turkeys-isolation\"\u003Eneweurope.eu\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.newsweek.com\/us-faces-fight-two-allies-what-greece-turkey-want-1539215\"\u003Enewsweek.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/tr.usembassy.gov\/deputy-secretary-bieguns-remarks-at-the-38th-american-turkish-conference\"\u003Etr.usembassy.gov\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.lefigaro.fr\/flash-actu\/pompeo-dit-esperer-que-l-armenie-puisse-se-defendre-face-a-l-azerbaidjan-20201015\"\u003Elefigaro.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENational Security Strategy (NSS) of the United States of America, December 2017, \u003Ca href=\"https:\/\/www.whitehouse.gov\/wp-content\/uploads\/2017\/12\/NSS-Final-12-18-2017-0905.pdf\" target=\"_blank\"\u003Ewhitehouse.gov\u003C\/a\u003E(\/efn_note.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cadre de leur objectif de ralentir l'\u00e9mergence du monde multicentr\u00e9, les \u00c9tats-Unis soutiennent les \u00c9tats-pivots du \u00ab Rimland \u00bb eurasien contre la Russie, la Chine et l'Iran.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis sous la pr\u00e9sidence de Donald Trump op\u00e8rent un retrait apparent du th\u00e9\u00e2tre europ\u00e9en et eurasien. Il n'est plus question d'op\u00e9rations militaires comme en Ex-Yougoslavie, ou de soutien explicite \u00e0 un changement de r\u00e9gime comme en Ukraine Ils se retirent des premi\u00e8res lignes de front \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/#easy-footnote-bottom-19-141785\"\u003E19\u003C\/a\u003EComme la Russie se concentre sur des zones strat\u00e9giques \u00e0 ses fronti\u00e8res ou dans sa proximit\u00e9 r\u00e9gionale, elle risque moins la surextension comme l'URSS et garde un avantage strat\u00e9gique, d'ou la strat\u00e9gie plus indirecte des Etats-Unis en soutenant des Etats pivots et des Etats-Fronts.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/research_reports\/RR3063.html\"\u003Erand.org\u003C\/a\u003EExtending Russia - Competing from Advantageous Ground; by \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/d\/dobbins_james.html\"\u003EJames Dobbins\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/c\/cohen_raphael_s.html\"\u003ERaphael S. Cohen\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/authors\/c\/chandler_nathan.html\"\u003ENathan Chandler\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/f\/frederick_bryan.html\"\u003EBryan Frederick\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/g\/geist_edward.html\"\u003EEdward Geist\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/d\/deluca_paul.html\"\u003EPaul DeLuca\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/authors\/m\/morgan_forrest_e.html\"\u003EForrest E. Morgan\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/about\/people\/s\/shatz_howard_j.html\"\u003EHoward J. Shatz\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/authors\/w\/williams_brent.html\"\u003EBrent Williams\u003C\/a\u003E; RAND Corporation, 2019\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERebuilding collective security in the Black Sea region, Neil J..Melvin, SIPRI policy paper, December 2018 \u003Ca href=\"https:\/\/www.sipri.org\/sites\/default\/files\/2018-12\/sipripp50_0.pdf\" target=\"_blank\"\u003Esipri.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/tr.usembassy.gov\/deputy-secretary-bieguns-remarks-at-the-38th-american-turkish-conference\"\u003Etr.usembassy.gov\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors des conf\u00e9rence de presse, la secr\u00e9taire g\u00e9n\u00e9ral de l'OTAN d\u00e9fend syst\u00e9matiquement la r\u00f4le strat\u00e9gique de la Turquie. \u003Ca href=\"https:\/\/www.nato.int\/cps\/en\/natohq\/opinions_178528.htm?selectedLocale=en\"\u003Enato.int\u003C\/a\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/www.nato.int\/cps\/en\/natohq\/opinions_179665.htm?selectedLocale=en&fbclid=IwAR2dFyy0nHWwJFLdUkTQWyEO0Ka1NFdqGMEAZjJMQ_Cu6Hh0ddLXDkcetDI\"\u003Enato.int\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/cy.usembassy.gov\/secretary-michael-r-pompeo-at-the-cyprus-center-for-land-open-seas-and-port-security-memorandum-of-understanding-signing-ceremony\"\u003Ecy.usembassy.gov\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.latribune.fr\/economie\/international\/grece-turquie-des-manoeuvres-militaires-rivales-impliquant-les-etats-unis-et-la-france-se-poursuivent-malgre-les-appels-a-la-desescalade-855647.html\"\u003Elatribune.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.lepoint.fr\/monde\/face-a-la-turquie-le-timide-soutien-des-etats-unis-a-la-france-17-07-2020-2384631_24.php\"\u003Elepoint.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.i24news.tv\/fr\/actu\/international\/1605556141-m-pompeo-a-discute-avec-e-macron-des-actions-tres-agressives-de-la-turquie\"\u003Ei24news.tv\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.state.gov\/the-united-states-and-france-allies-partners-friends\"\u003Estate.gov\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl comprend l'axe \u00e9nerg\u00e9tique p\u00e9trolier Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) et l'axe gazier Bakou-Tbilissi-Erzurum et le Trans-Anatolian Natural Gas Pipeline TANAP),\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.fpri.org\/article\/2020\/11\/the-realist-victory-in-nagorno-karabakh\"\u003Efpri.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe groupe de Minsk s'est r\u00e9uni \u00e0 Moscou apr\u00e8s le cessez le feu du 9 novembre. Son avenir n'est pas encore clairement \u00e9tabli et la situation est encore fluide. \u003Ca href=\"https:\/\/www.challenges.fr\/top-news\/haut-karabakh-consultations-du-groupe-de-minsk-mercredi-a-moscou_737838\"\u003Echallenges.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/eurasianet.org\/perspectives-how-us-hawks-fixation-on-iran-endangers-middle-east-christians\"\u003Eeurasianet.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.rfi.fr\/fr\/europe\/20201001-haut-karabakh-isra%C3%ABl-partenaire-longue-date-l-azerba%C3%AFdjan\"\u003Erfi.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.euractiv.com\/section\/global-europe\/news\/borrell-throws-turkey-hot-potato-back-in-eu-leaders-hands\"\u003Eeuractiv.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.lefigaro.fr\/international\/l-ue-condamne-les-provocations-inacceptables-d-ankara-mais-differe-toute-sanction-a-decembre-20201029\"\u003Elefigaro.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.francetvinfo.fr\/monde\/turquie\/contre-la-turquie-la-france-evoque-de-possibles-sanctions-economiques_4182365.html\"\u003Efrancetvinfo.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.lemonde.fr\/international\/article\/2020\/10\/01\/haut-karabakh-paris-et-moscou-s-inquietent-de-l-envoi-de-mercenaires-syriens-par-la-turquie_6054348_3210.html\"\u003Elemonde.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/int.ert.gr\/la-grece-appelle-lallemagne-litalie-et-lespagne-a-un-embargo-sur-les-armes-a-la-turquie\"\u003Eint.ert.gr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.revueconflits.com\/laurent-leylekian-europe-armenie\"\u003Erevueconflits.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.revueconflits.com\/la-diapora-turque-en-france-le-nouveau-levier-derdogan-louis-du-breil\"\u003Erevueconflits.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlusieurs sc\u00e9narios sont envisageables : soit les Arm\u00e9niens du Haut-Karabagh d\u00e9clarent leur ind\u00e9pendance apr\u00e8s un processus d'autod\u00e9termination, et fusionnent \u00e9ventuellement avec l'Arm\u00e9nie, mais cette option rencontrera l'opposition de l'Azerba\u00efdjan et la Turquie, soit le Haut-Karabagh se vide progressivement de ses habitants faute de perspectives et deviendra un territoire investi par les Az\u00e9ris, option qui rencontrera l'opposition des Russes, soit les Arm\u00e9niens du Haut-Karabagh choisissent l'autod\u00e9termination, mais de mani\u00e8re officieuse en renforcent leurs liens avec la Russie qui leur octroierait des passeports russes, un peu comme en Abkhazie et Oss\u00e9tie du Sud. Cette derni\u00e8re option d'un protectorat russe est la plus susceptible \u00e0 ce stade d'offrir la s\u00e9curit\u00e9 aux habitants du Haut-Karabagh en raison des rivalit\u00e9s g\u00e9opolitiques et sans perspective de nouvelle architecture de s\u00e9curit\u00e9 europ\u00e9enne examin\u00e9es dans cette analyse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.opex360.com\/2020\/10\/05\/haut-karabakh-lotan-demande-a-la-turquie-duser-de-son-influence-pour-mettre-fin-aux-combats\"\u003Eopex360.com\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003C\/ol\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/bilan-geopolitique-du-conflit-au-haut-karabagh-le-grand-jeu-des-puissances\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}