{"182469":{"id":"182469","parent":"0","time":"1607069339","url":"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=257859","category":"documentaires","title":"Crimes de guerre : L'Australie r\u00e9vèle les atrocit\u00e9s commises en Afghanistan, les états-Unis continuent d'ignorer les leurs","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_182469_a370a0.png","hub":"newsnet","url-explicit":"crimes-de-guerre-l-australie-revegravele-les-atrocites-commises-en-afghanistan-les-eacutetats-unis-continuent-d-ignorer-les-leurs","admin":"newsnet","views":"43","priority":"3","length":"17669","lang":"","content":"\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/consortiumnews.com\/2020\/11\/19\/after-australian-report-its-time-for-serious-u-s-war-crimes-probes\"\u003EConsortium News, Joe Lauria\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nTraduit par les lecteurs du site \u003Ca href=\"https:\/\/www.les-crises.fr\"\u003ELes Crises\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EL'Australie a d\u00fb r\u00e9v\u00e9ler les crimes odieux que ses troupes ont commis en Afghanistan, m\u00eame apr\u00e8s avoir poursuivi un lanceur d'alertes et effectu\u00e9 une descente dans une cha\u00eene de t\u00e9l\u00e9vision. Il est temps pour les \u00c9tats-Unis de lancer des enqu\u00eates s\u00e9rieuses sur leur propre conduite en temps de guerre, \u00e9crit Joe Lauria.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_79bf9a.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EVid\u00e9o de Collateral Murder publi\u00e9e par WikiLeaks.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe rapport d'une enqu\u00eate de quatre ans du gouvernement australien sur les crimes de guerre pr\u00e9sum\u00e9s commis par les forces sp\u00e9ciales du pays en Afghanistan a \u00e9t\u00e9 publi\u00e9 le 19 novembre, r\u00e9v\u00e9lant des atrocit\u00e9s indicibles contre les civils.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe rapport d\u00e9taille comment au moins 25 membres des services a\u00e9riens sp\u00e9ciaux australiens (SAS) ont \u00e9t\u00e9 impliqu\u00e9s dans 39 meurtres de civils. La description du rapport \u00e0 la page 120 d'un seul incident suffit \u00e0 d\u00e9crire la nature de ces crimes :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Les forces sp\u00e9ciales encerclent alors tout un village, emmenant les hommes et les gar\u00e7ons dans des maisons d'h\u00f4tes, qui se trouvent g\u00e9n\u00e9ralement \u00e0 la p\u00e9riph\u00e9rie d'un village. L\u00e0, ils \u00e9taient ligot\u00e9s et tortur\u00e9s par les forces sp\u00e9ciales, parfois pendant des jours. Lorsque les forces sp\u00e9ciales partaient, les hommes et les gar\u00e7ons \u00e9taient retrouv\u00e9s morts : abattus d'une balle dans la t\u00eate ou les yeux band\u00e9s et la gorge tranch\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes dissimulations. Un incident sp\u00e9cifique d\u00e9crit au Dr Crompvoets est celui o\u00f9 des membres des \u00ab SASR \u00bb [Special Air Service Regiment, NdT] circulaient sur une route et ont vu deux gar\u00e7ons de 14 ans qui, selon eux, pourraient \u00eatre des sympathisants des talibans. Ils se sont arr\u00eat\u00e9s, ont fouill\u00e9 les gar\u00e7ons et leur ont tranch\u00e9 la gorge. Le reste de la troupe a ensuite d\u00fb \u00ab nettoyer le d\u00e9sordre \u00bb, ce qui impliquait d'emballer les corps et de les jeter dans une rivi\u00e8re voisine... \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EApprendre \u00e0 tuer\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe rapport de la page 29 d\u00e9crit une pratique connue sous le nom de \u00ab blooding \u00bb [Premier sang, NdT]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab...l'enqu\u00eate a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 des informations cr\u00e9dibles selon lesquelles des soldats novices \u00e9taient tenus par leurs chefs de patrouille, d'abattre un prisonnier, afin de r\u00e9aliser leur premier meurtre, dans une pratique connue sous le nom de \u00ab blooding\u00bb Cela se produisait apr\u00e8s que le p\u00e9rim\u00e8tre de la cible ait \u00e9t\u00e9 s\u00e9curis\u00e9 et que les ressortissants locaux aient \u00e9t\u00e9 consid\u00e9r\u00e9s comme des \u00ab personnes sous contr\u00f4le \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn g\u00e9n\u00e9ral, le commandant de la patrouille prenait une personne sous contr\u00f4le et un soldat novice, ce dernier recevant alors l'ordre de tuer la personne. De l'\u00e9quipement \u00e9tait alors plac\u00e9 avec le \u00ab corps \u00bb et un \u00ab faux sc\u00e9nario \u00bb \u00e9tait cr\u00e9\u00e9 pour les besoins des rapports op\u00e9rationnels afin de contourner les inspections de contr\u00f4le. Le tout \u00e9tait confort\u00e9 par un code du silence. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDix-neuf des 25 soldats concern\u00e9s font l'objet de poursuites p\u00e9nales. Leur unit\u00e9 a \u00e9t\u00e9 dissoute. Jusqu'\u00e0 3 000 soldats seront d\u00e9pouill\u00e9s de leurs m\u00e9dailles et les forces sp\u00e9ciales porteront \u00e0 l'avenir des cam\u00e9ras corporelles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe sont des crimes qui montrent un lien ininterrompu avec la barbarie coloniale datant du XIXe si\u00e8cle, lorsque des soldats occidentaux, pouss\u00e9s \u00e0 tuer leurs \u00ab inf\u00e9rieurs \u00bb, \u00e0 l'\u00e9poque comme aujourd'hui, se d\u00e9cha\u00eenent sur des populations innocentes dans les pays en d\u00e9veloppement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPoursuite et raid\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe gouvernement australien a eu connaissance de ces all\u00e9gations lorsqu'un avocat de l'arm\u00e9e en Afghanistan, le major David McBride, s'est pr\u00e9sent\u00e9 comme lanceur d'alertes. Il a racont\u00e9 ce dont il avait \u00e9t\u00e9 t\u00e9moin tout au long de la cha\u00eene de commandement et a \u00e9t\u00e9 ignor\u00e9. Il a ensuite relat\u00e9 son histoire et fourni ses documents \u00e0 l'Australian Broadcasting Corporation. ABC a diffus\u00e9 les \u00ab dossiers afghans \u00bb en juillet 2017.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Les documents fournissent \u00e9galement de nouveaux d\u00e9tails sur certains incidents notoires, notamment le fait que des soldats australiens ont coup\u00e9 les mains de combattants talibans morts, \u00bb a rapport\u00e9 l'ABC, tout comme la photo du Congo belge dans le tweet ci-dessus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour ses efforts, McBride a \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9. Il est poursuivi pour avoir divulgu\u00e9 des documents classifi\u00e9s (marqu\u00e9s Australian Eyes Only). Il risque la prison \u00e0 vie. Pour ses efforts, les bureaux de l'ABC \u00e0 Sydney ont fait l'objet d'une descente de la police f\u00e9d\u00e9rale australienne (AFP) et des copies de fichiers ont \u00e9t\u00e9 prises dans les ordinateurs de la salle de r\u00e9daction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette descente a eu lieu moins de deux mois apr\u00e8s l'arrestation \u00e0 Londres, en avril 2019, de l'Australien Julian Assange, \u00e9diteur de WikiLeaks, qui avait lui-m\u00eame r\u00e9v\u00e9l\u00e9 des crimes de guerre en Afghanistan et en Irak. Un journaliste d'ABC, Dan Oakes, qui \u00e9tait poursuivi pour avoir publi\u00e9 des informations classifi\u00e9es (tout comme Assange), a vu ses accusations abandonn\u00e9es le 15 octobre, juste un mois avant que le rapport du gouvernement ne confirme l'histoire de McBride et le reportage d'Oakes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJ'ai \u00e9crit au moment de la descente \u00e0 ABC :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Bien qu'il n'y ait pas de lien direct entre l'arrestation et l'inculpation d'Assange pour possession et diffusion de mat\u00e9riel classifi\u00e9 et ces actions polici\u00e8res ult\u00e9rieures, un tabou occidental sur l'arrestation ou la poursuite de la presse pour son travail a clairement \u00e9t\u00e9 fragilis\u00e9. Il faut se demander pourquoi la police australienne a agi suite \u00e0 une diffusion r\u00e9alis\u00e9e en 2017 et un article publi\u00e9 en avril seulement apr\u00e8s l'arrestation et la poursuite d'Assange. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes poursuites contre McBride se poursuivent jusqu'\u00e0 pr\u00e9sent. Ce serait un scandale encore plus grand que son arrestation, si ses accusations ne sont pas \u00e9galement abandonn\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EC'est \u00e0 votre tour, les \u00c9tats-Unis\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe pourrait \u00eatre un moment d\u00e9cisif pour l'Australie, qui a \u00e9t\u00e9 \u00e9branl\u00e9e par le rapport du gouvernement. Elle pourrait repenser sa politique militaire et peut-\u00eatre son ob\u00e9issance spontan\u00e9e \u00e0 un ordre des \u00c9tats-Unis de se joindre \u00e0 ses guerres.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_fd6039.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EHoward re\u00e7oit la M\u00e9daille pr\u00e9sidentielle de la libert\u00e9 2009. (Archives GW Bush Maison Blanche)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Australie n'\u00e9tait en Afghanistan qu'\u00e0 la demande des \u00c9tats-Unis. Pour son d\u00e9vouement envers Washington en envoyant des troupes australiennes loin en Afghanistan en 2005, l'ancien Premier ministre John Howard a \u00e9t\u00e9 r\u00e9compens\u00e9 par la M\u00e9daille pr\u00e9sidentielle de la libert\u00e9 par George W. Bush, qui a commenc\u00e9 la guerre en Afghanistan en 2001.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe que l'Australie a finalement fait devrait servir de le\u00e7on \u00e0 son associ\u00e9 principal des Five Eyes [Alliance des services de renseignement de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Z\u00e9lande, du Royaume-Uni et des \u00c9tats-Unis, NdT]. En effet, les \u00c9tats-Unis n'ont que tr\u00e8s peu d'exp\u00e9rience dans la poursuite de leurs propres crimes de guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors qu'il y a eu au moins dix crimes de guerre connus pendant la guerre civile am\u00e9ricaine (en particulier la course \u00e0 la terre br\u00fbl\u00e9e vers la mer de Sherman), seuls quatre hommes, tous des conf\u00e9d\u00e9r\u00e9s, ont \u00e9t\u00e9 poursuivis apr\u00e8s la fin de la guerre. Pendant la guerre contre les Am\u00e9rindiens, le gouvernement am\u00e9ricain a autoris\u00e9 des raids, qui ont souvent conduit \u00e0 des massacres. Plut\u00f4t que de poursuivre, le gouvernement a r\u00e9compens\u00e9 les Am\u00e9ricains pour avoir tu\u00e9 des indig\u00e8nes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors de la guerre coloniale am\u00e9ricaine aux Philippines apr\u00e8s la guerre de 1898 contre l'Espagne, le g\u00e9n\u00e9ral de brigade Jacob H. Smith a \u00e9t\u00e9 traduit en cour martiale et forc\u00e9 de se retirer apr\u00e8s avoir dit au commandant de la Samar : \u00ab Je ne veux pas de prisonniers. Je souhaite que vous tuiez et br\u00fbliez, plus vous tuerez et br\u00fblerez, plus cela me plaira. Je veux que soient tu\u00e9es toutes les personnes capables de porter des armes durant les conflits actuels contre les \u00c9tats-Unis. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn massacre g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9 de civils s'ensuivit. Les historiens philippins disent que jusqu'\u00e0 50 000 personnes ont \u00e9t\u00e9 massacr\u00e9es. Mark Twain, qui s'est oppos\u00e9 \u00e0 la guerre des \u00c9tats-Unis aux Philippines, a \u00e9crit : \u00ab En quoi \u00e9tait-ce une bataille ? Cela n'a aucune ressemblance avec une bataille. Nous avons effectu\u00e9 nos quatre jours de travail et l'avons achev\u00e9 en massacrant ces gens sans d\u00e9fense. \u00bb Ce n'\u00e9tait pas le seul massacre am\u00e9ricain dans cette guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_33b172.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EDes soldats am\u00e9ricains posent avec le Philippin Moro mort apr\u00e8s la premi\u00e8re bataille de Bud Dajo, le 7 mars 1906, \u00e0 Jolo, aux Philippines. (Wikimedia Commons\/auteur inconnu)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Conventions de La Haye de 1899 et 1907 ont suivi la Convention de Gen\u00e8ve de 1864 en tant que premi\u00e8res lois internationales sur les crimes de guerre. Toutes les parties impliqu\u00e9es dans la Premi\u00e8re Guerre mondiale, y compris les \u00c9tats-Unis, ont utilis\u00e9 des gaz toxiques, ce qui constituait une violation des conventions de La Haye, mais personne n'a \u00e9t\u00e9 poursuivi pour cela.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon History.com, \u00ab le futur pr\u00e9sident Harry S. Truman \u00e9tait le capitaine d'une unit\u00e9 d'artillerie de campagne am\u00e9ricaine qui a utilis\u00e9 des gaz toxiques contre les Allemands en 1918. \u00bb Ce ne serait pas la derni\u00e8re fois que Truman \u00e9tait impliqu\u00e9 dans des armes non conventionnelles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe fait qu'il ait l\u00e2ch\u00e9 deux bombes atomiques sur des civils au Japon, en opposition aux hauts g\u00e9n\u00e9raux am\u00e9ricains, est probablement le plus grand crime de guerre de l'histoire. Il a \u00e9t\u00e9 c\u00e9l\u00e9br\u00e9 et non puni. Il existe une longue liste de crimes de guerre et de crimes contre l'humanit\u00e9 document\u00e9s r\u00e9alis\u00e9s par les \u00c9tats-Unis et leurs alli\u00e9s pendant la Seconde Guerre mondiale, mais les proc\u00e8s furent r\u00e9serv\u00e9s aux criminels de guerre allemands et japonais vaincus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn crime de guerre am\u00e9ricain pendant le conflit cor\u00e9en a \u00e9t\u00e9 couvert pendant pr\u00e8s de 50 ans, avant que l'Associated Press ne le r\u00e9v\u00e8le en 1999. Les soldats am\u00e9ricains ont massacr\u00e9 des r\u00e9fugi\u00e9s \u00e0 No Gun Ri en 1950. Personne n'a jamais \u00e9t\u00e9 inculp\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant la guerre du Vietnam, les massacres de civils \u00e9taient monnaie courante, selon Nick Turse, auteur de Kill Anything That Moves (Ndt : Tuez tout ce qui bouge). Mais il y a eu peu de poursuites contre des soldats am\u00e9ricains. Seuls 203 militaires am\u00e9ricains ont \u00e9t\u00e9 inculp\u00e9s, 57 ont \u00e9t\u00e9 traduits en cour martiale et 23 ont \u00e9t\u00e9 condamn\u00e9s, sans compter le cas le plus connu de My Lai.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_041335.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EPhoto prise par le photographe de l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine Ronald L. Haeberle le 16 mars 1968 apr\u00e8s le massacre de My Lai.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'incident de My Lai a \u00e9t\u00e9 r\u00e9v\u00e9l\u00e9 au public en novembre 1969 par le reportage du journaliste d'investigation Seymour Hersh. Un lanceur d'alertes, v\u00e9t\u00e9ran de l'arm\u00e9e, Ronald Ridenhour, avait \u00e9crit pour la premi\u00e8re fois au d\u00e9but de 1969 \u00e0 la Maison Blanche, au Pentagone, au D\u00e9partement d'Etat et aux membres du Congr\u00e8s, r\u00e9v\u00e9lant des d\u00e9tails cr\u00e9dibles sur le massacre. Cela a conduit \u00e0 une enqu\u00eate militaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'enqu\u00eate a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 que des soldats de l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine avaient tu\u00e9 504 personnes non arm\u00e9es le 16 mars 1968 dans le village de My Lai, des hommes, des femmes et des enfants. Certaines femmes ont \u00e9t\u00e9 victimes de viols collectifs commis par les soldats. L'enqu\u00eate militaire a conduit \u00e0 l'inculpation de 26 soldats. Un seul, le lieutenant William Calley Jr., chef de section de la compagnie C, a \u00e9t\u00e9 condamn\u00e9. Il a \u00e9t\u00e9 reconnu coupable du meurtre pr\u00e9m\u00e9dit\u00e9 de 109 villageois. (Condamn\u00e9 \u00e0 vie, il n'a finalement purg\u00e9 que trois ans et demi en r\u00e9sidence surveill\u00e9e).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais la condamnation de Calley a \u00e9t\u00e9 largement dissimul\u00e9e par les militaires jusqu'\u00e0 ce que Hersh fasse \u00e9clater l'histoire. C'est encore Hersh, plus de 30 ans plus tard, qui a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 l'histoire de la torture \u00e0 la prison am\u00e9ricaine d'Abu Ghraib. Lorsque les m\u00e9dias d'information pr\u00e9sentent des preuves d'un crime de guerre am\u00e9ricain, le gouvernement est parfois oblig\u00e9 d'agir. C'est le cas de la torture en prison, o\u00f9 le public a \u00e9t\u00e9 scandalis\u00e9, notamment par les photographies.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes soldats am\u00e9ricains agissaient dans un environnement post-11 Septembre dans lequel les dirigeants am\u00e9ricains soutenaient ouvertement la torture, et les avocats de la Maison Blanche et le procureur g\u00e9n\u00e9ral am\u00e9ricain de l'\u00e9poque, Alberto Gonzales, soutenaient que les d\u00e9tenus \u00e9taient des \u00ab combattants ill\u00e9gaux \u00bb et n'\u00e9taient pas prot\u00e9g\u00e9s en tant que prisonniers de guerre par les Conventions de Gen\u00e8ve, une s\u00e9rie de conventions sur les crimes de guerre de 1864 \u00e0 1949.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_3c2b72.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E12 d\u00e9cembre 2003. Le Sgt Cordona avec un chien qui surveille le d\u00e9tenu tandis que le Ssg Fredrick observe. (Arm\u00e9e am\u00e9ricaine \/ Commandement des enqu\u00eates criminelles (CID). Saisi par le gouvernement am\u00e9ricain).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes crimes de guerre am\u00e9ricains se normalisent l\u00e9galement et, \u00e0 l'exception des journalistes de la vieille \u00e9cole comme Hersh, ne font pas l'objet d'enqu\u00eates par les m\u00e9dias. Cela a cr\u00e9\u00e9 un sentiment d'impunit\u00e9 pour les dirigeants am\u00e9ricains qui commettent tous les crimes qu'ils jugent n\u00e9cessaires en temps de guerre. Peu de gens les connaissent. Comme l'a dit Harold Pinter dans son discours d'acceptation du prix Nobel en 2005 :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Je soutiens que les crimes am\u00e9ricains de la m\u00eame p\u00e9riode [la Guerre froide] n'ont \u00e9t\u00e9 que superficiellement enregistr\u00e9s, et encore moins document\u00e9s, et encore moins reconnus, et encore moins reconnus comme des crimes....Les actions des \u00c9tats-Unis dans le monde entier ont montr\u00e9 clairement qu'ils avaient conclu qu'ils avaient carte blanche pour faire ce qu'ils voulaient... Cela n'a jamais eu lieu. Il ne s'est jamais rien pass\u00e9. M\u00eame si cela se passait, cela ne se passait pas. Cela n'avait pas d'importance. Cela n'avait aucun int\u00e9r\u00eat. Les crimes des \u00c9tats-Unis ont \u00e9t\u00e9 syst\u00e9matiques, constants, vicieux, sans remords, mais tr\u00e8s peu de gens en ont r\u00e9ellement parl\u00e9. Vous devez le reconna\u00eetre \u00e0 l'Am\u00e9rique. Elle a exerc\u00e9 une manipulation du pouvoir assez cynique dans le monde entier tout en se faisant passer pour une force au service du bien universel. C'est un acte d'hypnose brillant, voire dr\u00f4le, tr\u00e8s r\u00e9ussi. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe peuple am\u00e9ricain a cependant appris l'existence d'Abu Ghraib et une enqu\u00eate a d\u00fb \u00eatre lanc\u00e9e. Le secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense Donald Rumsfeld a alors \u00e9t\u00e9 tra\u00een\u00e9 devant les commissions des services arm\u00e9s du S\u00e9nat et de la Chambre et a d\u00e9clar\u00e9 : \u00ab Ces \u00e9v\u00e9nements se sont produits sous ma surveillance... en tant que secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense, j'en suis responsable et j'en assume l'enti\u00e8re responsabilit\u00e9... Il y a d'autres photos - beaucoup d'autres photos - qui montrent des incidents de violence physique envers des prisonniers, des actes qui ne peuvent \u00eatre d\u00e9crits que comme ouvertement sadiques, cruels et inhumains. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EGeorge W. Bush ne s'est pas excus\u00e9, mais a exprim\u00e9 des remords \u00ab pour l'humiliation subie \u00bb par les prisonniers irakiens. Mais l'enqu\u00eate n'a permis de condamner que sept soldats de niveau secondaire dans la prison. Le g\u00e9n\u00e9ral de brigade Janis Karpinski, qui supervisait la prison, a simplement \u00e9t\u00e9 r\u00e9trograd\u00e9 au rang de colonel. Lorsque le pr\u00e9sident Barack Obama est entr\u00e9 en fonction, il a refus\u00e9 d'enqu\u00eater sur les officiels am\u00e9ricains pour torture, pr\u00e9f\u00e9rant ne pas \u00ab regarder en arri\u00e8re \u00bb. Il a ainsi ajout\u00e9 \u00e0 l'impunit\u00e9 am\u00e9ricaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn Afghanistan, les \u00c9tats-Unis ont condamn\u00e9 un soldat pour meurtre, en ont jug\u00e9 un autre et en ont r\u00e9trograd\u00e9 un troisi\u00e8me, qui a \u00e9t\u00e9 acquitt\u00e9. Mais le pr\u00e9sident Donald Trump a graci\u00e9 les deux premiers et a r\u00e9tabli le grade du troisi\u00e8me, se rendant peut-\u00eatre complice d'un crime apr\u00e8s coup. Lorsque la Cour p\u00e9nale internationale a annonc\u00e9 en mars qu'elle allait ouvrir une enqu\u00eate sur les crimes pr\u00e9sum\u00e9s des \u00c9tats-Unis en Afghanistan, le secr\u00e9taire d'\u00c9tat Mike Pompeo a r\u00e9agi en mena\u00e7ant les responsables de la CPI de sanctions s'ils venaient aux \u00c9tats-Unis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EContrairement \u00e0 la r\u00e9action \u00e0 Abu Ghraib, une autre r\u00e9v\u00e9lation de preuves '\u00e0 premi\u00e8re vue'd'un crime de guerre am\u00e9ricain en Irak a \u00e9t\u00e9 pratiquement ignor\u00e9e : la vid\u00e9o de WikiLeaks Collateral Murder\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_a370a0.png\" \/\u003E\u003Cp\u003EClich\u00e9 de la sc\u00e8ne d'ouverture de Collateral Murder.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMalgr\u00e9 l'int\u00e9r\u00eat qu'elle a suscit\u00e9 au d\u00e9part, rien ne s'est pass\u00e9, comme dirait Pinter. Au lieu de poursuivre les soldats impliqu\u00e9s dans le massacre de Collateral Murder, le gouvernement am\u00e9ricain a arr\u00eat\u00e9 et fait juger Assange, le journaliste qui l'a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 et a emprisonn\u00e9 sa source, Chelsea Manning.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s avoir avou\u00e9 ses propres crimes de guerre, l'Australie devrait enfin affirmer sa souverainet\u00e9 et dire aux \u00c9tats-Unis de renvoyer leur citoyen [Julian Assange, NdT] chez lui. Ne pas le faire serait se moquer de son rapport r\u00e9v\u00e9lant ses propres crimes de guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EJoe Lauria est r\u00e9dacteur en chef de Consortium News et ancien correspondant \u00e0 l'ONU du Wall Street Journal, du Boston Globe et de nombreux autres journaux. Il a \u00e9t\u00e9 journaliste d'investigation pour le Sunday Times de Londres et a commenc\u00e9 sa carri\u00e8re professionnelle en tant que pigiste pour le New York Times. Il peut \u00eatre joint \u00e0 l'adresse joelauria\u003Cspan class=\"philum ic-arobase\"\u003E\u003C\/span\u003Econsortiumnews.com et suivi sur Twitter @unjoe\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/consortiumnews.com\/2020\/11\/19\/after-australian-report-its-time-for-serious-u-s-war-crimes-probes\"\u003EConsortium News, Joe Lauria\u003C\/a\u003E, 19-11-2020\u003Cbr \/\u003E\nTraduit par les lecteurs du site \u003Ca href=\"https:\/\/www.les-crises.fr\"\u003ELes Crises\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_182469_73ed95.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=257859\"\u003Eles-crises.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}