{"182472":{"id":"182472","parent":"0","time":"1607069563","url":"http:\/\/mrmondialisation.org\/la-politique-agricole-commune-incapable-de-repondre-aux-crises-actuelles\/","category":"gouvernements","title":"La Politique Agricole Commune incapable de r\u00e9pondre aux crises actuelles","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_182472_11b3e2.png","hub":"newsnet","url-explicit":"la-politique-agricole-commune-incapable-de-repondre-aux-crises-actuelles","admin":"newsnet","views":"14","priority":"2","length":"10241","lang":"","content":"\u003Cp\u003EEn annon\u00e7ant le Green Deal, la Commission entendait faire de l'Union Europ\u00e9enne (UE) un acteur pionnier de la transition \u00e9cologique. Une transition qui devrait commencer par l'agriculture, un secteur-cl\u00e9 sur lequel les institutions europ\u00e9ennes peuvent agir dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC), la politique la plus int\u00e9gr\u00e9e de l'UE. Pourtant, l'actuelle r\u00e9forme telle qu'elle est n\u00e9goci\u00e9e est loin d'\u00eatre compatible avec les ambitions du Green Deal. Alors que les discussions se poursuivent, scientifiques et associations s'inqui\u00e8tent de l'incapacit\u00e9 de cette politique \u00e0 relever les nombreux d\u00e9fis de la d\u00e9cennie \u00e0 venir, dans un contexte de crises qui s'acc\u00e9l\u00e8rent et s'additionnent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA l'origine, en 1962, la Politique Agricole Commune (PAC) visait \u00e0 d\u00e9velopper et moderniser la production agricole dans les Etats-Membres de ce qui deviendra l'Union europ\u00e9enne, pour nourrir les Europ\u00e9ens au sortir de la guerre. En garantissant des prix aux agriculteurs et limitant les importations, cette politique d'une ampleur sans pr\u00e9c\u00e9dent a rapidement atteint son objectif, puis l'a m\u00eame d\u00e9pass\u00e9 avec un effet pervers symptomatique de notre mod\u00e8le \u00e9conomique global : une surproduction g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDepuis, la PAC a connu de nombreuses \u00e9volutions, d\u00e9di\u00e9es pour la plupart \u00e0 la conformer aux r\u00e8gles de l'Organisation mondiale du commerce et d'une \u00e9conomie toujours plus mondialis\u00e9e. Les trois derni\u00e8res d\u00e9cennies, marqu\u00e9es par un contexte de lib\u00e9ralisation extr\u00eame des march\u00e9s, ont donc modifi\u00e9 en profondeur les logiques d'intervention de la PAC. Au lieu de la politique des prix garantis, des subventions sont d\u00e9sormais accord\u00e9es en fonction de la surface agricole dont disposent les agriculteurs. Par ailleurs, la pr\u00e9f\u00e9rence communautaire qui visait \u00e0 limiter les importations a fait la place \u00e0 l'ouverture des march\u00e9s mondiaux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne PAC qui encourage l'industrialisation\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, la multiplication des accords de libre-\u00e9change a engendr\u00e9 un nivellement par le bas, en mettant en comp\u00e9tition des agriculteurs du monde entier, pourtant confront\u00e9 \u00e0 des contextes tr\u00e8s diff\u00e9rents. \u00ab \u003Ci\u003EL'agriculture europ\u00e9enne n'est globalement pas comp\u00e9titive par rapport aux mastodontes de l'agroalimentaire internationaux. Ceci est d\u00fb aux r\u00e8gles sociales, environnementales et fiscales d'un niveau plus \u00e9lev\u00e9 dans l'UE, au contexte p\u00e9do-climatique qui ne permet pas un rendement comparable \u00e0 celui d'autres pays et au caract\u00e8re familial de nombreuses exploitations europ\u00e9ennes.\u003C\/i\u003E \u00bb explique Mathieu Courgeau, pr\u00e9sident de l'association \u003Ci\u003EPour une autre PAC\u003C\/i\u003E, dont \u003Ca href=\"https:\/\/www.imagotv.fr\/podcasts\/les-champs-des-possibles\/15\"\u003El'interview compl\u00e8te est \u00e0 retrouver dans le podcast Les champs des Possibles\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_182472_3adc79.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EEn octroyant des subsides par hectare, la PAC encourage l'agrandissement et l'industrialisation de l'agriculture. - Photo : Pixabay\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ELes subventions octroy\u00e9es aux producteurs existent aujourd'hui pour compenser ce manque de comp\u00e9titivit\u00e9. Les agriculteurs ont donc int\u00e9r\u00eat \u00e0 capter le plus d'aides possibles, ce qui encourage l'agrandissement, la sp\u00e9cialisation et donc l'industrialisation de l'agriculture, avec des cons\u00e9quences n\u00e9gatives pour l'emploi dans les campagnes, pour la qualit\u00e9 de l'alimentation et surtout pour l'environnement. Ce syst\u00e8me qui peut sembler absurde est le fruit d'une longue \u00e9volution vers la lib\u00e9ralisation des march\u00e9s, encourag\u00e9e par un lobbying intense des nombreuses entreprises qui y voient un potentiel de profit in\u00e9puisable (multinationales de l'agroalimentaire, des semences, des pesticides, du mat\u00e9riel agricole, etc.).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne majorit\u00e9 du budget consacr\u00e9 \u00e0 l'agriculture intensive\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, le revenu d'une grande partie des agriculteurs europ\u00e9ens provient \u00e0 100% des subventions, et la PAC repr\u00e9sente environ 40% du budget europ\u00e9en. Un chiffre impressionnant, qu'il convient de mettre en perspective, sachant que c'est l'une des seules politiques qui soit essentiellement men\u00e9e sur le plan europ\u00e9en. Sur un budget annuel de plus de 50 milliards d'euros, une grande majorit\u00e9 est consacr\u00e9e \u00e0 l'agriculture intensive et \u00e0 des pratiques qui nuisent \u00e0 la sant\u00e9 et \u00e0 l'environnement. Si elle les prive d'une utilisation judicieuse de l'argent public, la PAC peine \u00e9galement \u00e0 nourrir les citoyens europ\u00e9ens, de plus en plus d'entre eux faisant appel \u00e0 l'aide alimentaire, particuli\u00e8rement en cette p\u00e9riode de pand\u00e9mie. Tel le cordonnier mal chauss\u00e9, ceux qui nous nourrissent ont le plus de difficult\u00e9 \u00e0 se nourrir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne r\u00e9forme est donc indispensable, et c'est ce \u00e0 quoi se sont employ\u00e9es les institutions europ\u00e9ennes depuis le 1er juin 2018, date \u00e0 laquelle la Commission europ\u00e9enne avait \u00e9mis une proposition l\u00e9gislative. Celle-ci a \u00e9t\u00e9 discut\u00e9e depuis par le Parlement Europ\u00e9en et par le Conseil des ministres de l'agriculture europ\u00e9ens, qui se sont chacun mis d'accord sur une version du texte. C'est d\u00e9sormais en trilogues, c'est-\u00e0-dire sous la forme de discussions entre les trois entit\u00e9s concern\u00e9es, que la r\u00e9forme est d\u00e9battue, pour aboutir \u00e0 l'architecture finale de la PAC au printemps prochain. Dans le m\u00eame temps, commencent les discussions au niveau de chaque \u00c9tat membre dans le cadre des plans strat\u00e9giques nationaux, qui d\u00e9terminent l'application du texte dans chaque pays. La nouvelle PAC devrait en effet nettement all\u00e9ger le nombre de r\u00e8gles communes, pour laisser plus de marge de manœuvre aux Etats-Membres.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_182472_472c07.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ELa r\u00e9forme est acutellement d\u00e9battue en trilogues, entre la Commission, le Parlement et le Conseil des ministres. - Photo - Pixabay\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EUne inflexion substantielle du texte est n\u00e9cessaire \u003Ca href=\"https:\/\/fr.tipeee.com\/mr-mondialisation\"\u003ESoutenez Mr Mondialisation sur Tipeee\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA ce stade, les grandes lignes de cette nouvelle r\u00e9forme sont donc trac\u00e9es, et le moins qu'on puisse dire est qu'elle ne fait pas l'unanimit\u00e9. \u003Ca href=\"https:\/\/www.europarl.europa.eu\/RegData\/etudes\/STUD\/2020\/629214\/IPOL_STU(2020)629214_EN.pdf\" target=\"_blank\"\u003EUn rapport d'AgroParisTech avec l'INRAE publi\u00e9 par le Parlement Europ\u00e9en\u003C\/a\u003E conclut ainsi que \u00ab \u003Ci\u003El'agriculture et les pratiques alimentaires de l'UE ne sont actuellement pas sur la bonne voie pour atteindre les objectifs du Green Deal li\u00e9s aux probl\u00e8mes de climat, d'environnement, de nutrition et de sant\u00e9 dans ce secteur.\u003C\/i\u003E \u00bb Les auteurs, qui appellent \u00e0 une inflexion substantielle du texte concernant notamment le conditionnement des aides, indiquent \u00e9galement qu'il est crucial de \u00ab \u003Ci\u003Ecompl\u00e9ter les r\u00e8glements de la PAC au moyen d'une politique alimentaire globale et coh\u00e9rente\u003C\/i\u003E \u00bb, ax\u00e9e sur des r\u00e9gimes alimentaires plus diversifi\u00e9s et v\u00e9g\u00e9talis\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne revendication que rejoint l'association \u003Ci\u003EPour une autre PAC\u003C\/i\u003E. Elle souhaite en effet que l'alimentation soit au cœur de la prochaine PAC, qui devrait \u00eatre refond\u00e9e en \u00ab Politique agricole et alimentaire commune \u00bb. L'organisation pr\u00e9conise \u00e9galement d'abandonner le syst\u00e8me sacralis\u00e9 d'aide \u00e0 l'hectare pour subventionner ce qui compte vraiment, \u00e0 savoir la protection de l'environnement, la transition agro\u00e9cologique et les dynamiques \u00e9conomiques dans les zones rurales, pour encourager l'emploi et la relocalisation de l'\u00e9conomie. La r\u00e9forme actuelle propose bien la mise en place d'\u00e9co-r\u00e9gimes, qui r\u00e9mun\u00e8rent les pratiques les plus vertueuses en mati\u00e8re d'environnement, mais l'enveloppe budg\u00e9taire est tr\u00e8s limit\u00e9e et le contenu demeure flou.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne r\u00e9forme finalement d\u00e9cevante\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EConcr\u00e8tement, l'association \u003Ci\u003EPour une autre PAC\u003C\/i\u003E propose que les subventions soient accord\u00e9es en fonction du nombre de travailleurs par exploitation, ou du type de production, avec plus de soutien aux fruits et l\u00e9gumes par exemple, tr\u00e8s peu soutenus par la PAC malgr\u00e9 leurs effet b\u00e9n\u00e9fiques en termes d'emploi, de sant\u00e9 et d'occupation des territoires. Rassemblant 44 associations qui militent pour la transition du mod\u00e8le agricole, \u003Ci\u003EPour une autre PAC\u003C\/i\u003E m\u00e8ne un travail de fond pour proposer des pistes concr\u00e8tes de r\u00e9forme, expliqu\u00e9es en d\u00e9tail sur \u003Ca href=\"https:\/\/pouruneautrepac.eu\/notre-vision\/nos-12-priorites-pour-la-paac-post-2020\"\u003Ecette page de leur site\u003C\/a\u003E. L'organisation contribue \u00e9galement \u00e0 sensibiliser l'opinion publique et les d\u00e9cideurs politiques \u00e0 ces enjeux.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_182472_11b3e2.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EL'association Pour une autre PAC r\u00e9unit 44 organisations qui œuvre pour la transition agricole.\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EDes associations similaires existent dans de nombreux pays europ\u00e9ens, et toutes s'inqui\u00e8tent de la direction que prend la nouvelle r\u00e9forme. \u00ab \u003Ci\u003ENotre crainte pour la prochaine PAC, c'est aussi que chaque pays essaie de tirer le plus possible les normes environnementales, sociales et fiscales vers le bas pour \u00eatre le plus comp\u00e9titif possible sur les produits de base, ce qui aurait pour effet de niveler toute la PAC vers le bas\u003C\/i\u003E \u00bb d\u00e9clare Mathieu Courgeau. Les Etats-Membres auront en effet plus de poids dans l'application de ce nouveau texte, mais ceci pourrait \u00e9galement pr\u00e9senter quelques avantages. L'association indique ainsi vouloir faire pression sur le gouvernement fran\u00e7ais pour que la version nationale de la PAC soit plus adapt\u00e9e aux enjeux actuels.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa France \u00e9tant le premier pays agricole europ\u00e9en, une \u00e9volution notable de ses positions pourraient contribuer \u00e0 faire bouger les lignes au niveau europ\u00e9en. Face au manque regrettable d'ambition des institutions europ\u00e9ennes, il s'agit du dernier levier disponible pour faire \u00e9voluer la PAC vers un texte \u00e0 la hauteur, qui permette de relever les nombreux d\u00e9fis des d\u00e9cennies \u00e0 venir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERapha\u00ebl D.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EInterview compl\u00e8te de Mathieu Courgeau, pr\u00e9sident de \u003Ci\u003EPour une autre PAC\u003C\/i\u003E: \u003Ca href=\"https:\/\/www.imagotv.fr\/podcasts\/les-champs-des-possibles\/15\"\u003ELes champs des Possibles, \u00e9pisode 15\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/mrmondialisation.org\/la-politique-agricole-commune-incapable-de-repondre-aux-crises-actuelles\/\"\u003Emrmondialisation.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}