{"184128":{"id":"184128","parent":"0","time":"1610482442","url":"http:\/\/francais.rt.com\/international\/82668-selon-futur-directeur-cia-vladimir-poutine-seme-chaos-etats-unis","category":"USA","title":"Selon le futur directeur de la Cia, Vladimir Poutine a sem\u00e9 \u00able chaos\u00bb aux Etats-Unis","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"selon-le-futur-directeur-de-la-cia-vladimir-poutine-a-seme-le-chaos-aux-etats-unis","admin":"newsnet","views":"7","priority":"1","length":"5509","lang":"","content":"\u003Cp\u003EChoisi par Joe Biden pour prendre la t\u00eate de la CIA, William Burns, convaincu que la Russie s'est rendue coupable d'une ing\u00e9rence \u00abagressive\u00bb en 2016, avait pr\u00e9dit que les relations entre Moscou et Washington resteraient \u00abconflictuelles\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJoe Biden a annonc\u00e9 avoir choisi l'ex-num\u00e9ro deux de la diplomatie am\u00e9ricaine William Burns pour prendre la t\u00eate de la CIA. \u00abBill Burns est un diplomate exemplaire avec des d\u00e9cennies d'exp\u00e9rience sur la sc\u00e8ne mondiale pour garder notre peuple et notre pays s\u00fbrs\u00bb, a ainsi affirm\u00e9 Joe Biden dans un communiqu\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/buildbackbetter.gov\/press-releases\/president-elect-biden-announces-ambassador-william-j-burns-as-his-nominee-for-cia-director\"\u003Epubli\u00e9 le 11 janvier\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi sa nomination est confirm\u00e9e par le S\u00e9nat, William Burns deviendra le premier diplomate de carri\u00e8re \u00e0 diriger la puissante agence de renseignement. Diplomate pendant 33 ans, notamment comme ambassadeur des Etats-Unis en Russie de 2005 \u00e0 2008, William Burns avait pris sa retraite du corps diplomatique en 2014 avant de pr\u00e9sider la Fondation Carnegie pour la paix internationale, un \u003Ci\u003Ethink tank\u003C\/i\u003E sur les relations internationales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00abIl partage ma conviction profonde que le renseignement doit \u00eatre apolitique\u00bb, a ajout\u00e9 le pr\u00e9sident \u00e9lu, alors m\u00eame que Donald Trump d\u00e9nonce depuis le d\u00e9but de son mandat la politisation des agences de renseignement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESans surprise, le camp d\u00e9mocrate a salu\u00e9 ce choix. L'influent s\u00e9nateur r\u00e9publicain Lindsey Graham - un ancien proche de feu John McCain, qui s'\u00e9tait rang\u00e9 bon an mal an derri\u00e8re Donald Trump - s'en est \u00e9galement f\u00e9licit\u00e9 sur Twitter, annon\u00e7ant qu'il soutiendrait la nomination \u00abremarquable\u00bb de ce \u00abdiplomate chevronn\u00e9\u00bb, \u00abfigure respect\u00e9e au sein de la communaut\u00e9 du renseignement\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELa Russie dans le viseur ?\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme la plupart des anciens responsables du d\u00e9partement d'Etat am\u00e9ricain, Bill Burns n'a pas h\u00e9sit\u00e9 \u00e0 donner du cr\u00e9dit ces derni\u00e8res ann\u00e9es \u00e0 la \u003Ca href=\"https:\/\/francais.rt.com\/international\/76293-collusion-russe-chapitre-final-justice-ordonne-abandon-poursuites-michael-flynn\"\u003Eth\u00e9orie de la pr\u00e9tendue \u00abcollusion russe\u00bb\u003C\/a\u003E, estimant que Moscou repr\u00e9sentait une menace pour Washington. Dans un \u003Ca href=\"https:\/\/www.nytimes.com\/2017\/01\/07\/opinion\/sunday\/how-we-fool-ourselves-on-russia.html\"\u003E\u00e9ditorial\u003C\/a\u003E publi\u00e9 en 2017 par le \u003Ci\u003ENew York Times\u003C\/i\u003E, le diplomate avait ainsi accus\u00e9 la Russie de s'\u00eatre rendue coupable d'une ing\u00e9rence \u00e9lectorale \u00abagressive\u00bb et \u00abprofond\u00e9ment troublante\u00bb. Bill Burns avait alors pr\u00e9dit que les relations entre Washington et Moscou resteraient comp\u00e9titives et \u00absouvent conflictuelles\u00bb \u00e0 l'avenir, affirmant que le pr\u00e9sident russe Vladimir Poutine cherchait \u00e0 avoir une plus grande influence dans le monde \u00abau d\u00e9triment\u00bb des Etats-Unis. Il avait encore soutenu que la Russie r\u00eavait selon lui d'une position dominante dans les affaires mondiales sans \u00e9gard pour les \u00abvaleurs et institutions occidentales\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl avait par ailleurs appel\u00e9 les Etats-Unis \u00e0 se concentrer sur le conflit en Ukraine, pr\u00e9voyant que le sort de Kiev d\u00e9terminerait \u00abl'avenir de l'Europe et de la Russie au cours de la prochaine g\u00e9n\u00e9ration\u00bb. Fait r\u00e9v\u00e9lateur, il avait \u00e9galement balay\u00e9 l'id\u00e9e d'une coop\u00e9ration contre le terrorisme islamique entre les deux puissances comme \u00e9tant une \u00abnotion superficiellement attrayante\u00bb, affirmant que les efforts de la Russie pour aider le gouvernement syrien \u00e0 vaincre l'Etat islamique avaient rendu la menace terroriste \u00abbien pire\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESon animosit\u00e9 envers la Russie avait de nouveau transpir\u00e9 dans une \u003Ca href=\"https:\/\/www.theatlantic.com\/ideas\/archive\/2019\/03\/james-fallows-bill-burns-international-relations\/584383\"\u003Einterview\u003C\/a\u003E accord\u00e9e au magazine \u003Ci\u003ETheAtlantic\u003C\/i\u003E en 2019. Dans celle-ci, il avait d\u00e9clar\u00e9 que Vladimir Poutine avait pu \u00absemer le chaos\u00bb aux Etats-Unis en \u00abagissant comme [un] bon expert de judo\u00bb. Selon Bill Burns, le dirigeant russe aurait profit\u00e9 d'un \u00abopposant plus fort\u00bb en tirant parti de la \u00abpolarisation et du dysfonctionnement\u00bb du syst\u00e8me politique am\u00e9ricain.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EAdversaire de la politique de \u00abpression maximale\u00bb contre l'Iran\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EArtisan du dialogue avec l'Iran - que le futur pr\u00e9sident d\u00e9mocrate veut relancer - Bill Burns s'att\u00e8lera \u00e0 la t\u00e2che consistant \u00e0 tourner la page de l'administration de Donald Trump dans ce dossier. \u00abLa strat\u00e9gie de pression maximale de l'administration Trump a \u00e9t\u00e9 assez insens\u00e9e\u00bb, avait dit Bill Burns lors d'une conf\u00e9rence en octobre, avant la pr\u00e9sidentielle am\u00e9ricaine, saluant la position \u00abraisonnable\u00bb de Joe Biden, alors candidat. Mais il avait pr\u00e9venu qu'un retour dans l'accord sur le nucl\u00e9aire, dont sont sortis les Etats-Unis sous Donald Trump, \u00e9tait \u00abbeaucoup plus facile \u00e0 dire qu'\u00e0 faire\u00bb, en raison des \u00abd\u00e9g\u00e2ts commis ces derni\u00e8res ann\u00e9es\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlus largement, le diplomate avait mis en garde contre \u00abl'illusion\u00bb de pouvoir \u00absimplement, d'un coup de baguette magique, r\u00e9tablir les relations et l'influence de l'Am\u00e9rique telles que nous les voyions en 2016 []... car le monde a chang\u00e9\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBill Burns est le deuxi\u00e8me vice-secr\u00e9taire d'Etat de l'ancien pr\u00e9sident d\u00e9mocrate Barack Obama \u00e0 \u00eatre int\u00e9gr\u00e9 \u00e0 l'\u00e9quipe de s\u00e9curit\u00e9 nationale de Joe Biden, apr\u00e8s Antony Blinken, d\u00e9sign\u00e9 pour prendre la t\u00eate de la diplomatie am\u00e9ricaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/francais.rt.com\/international\/81276-grand-partisan-otan-jens-stoltenberg-invite-joe-biden-sommet-alliance\"\u003ELire aussi \u00abUn grand partisan de l'OTAN\u00bb : Jens Stoltenberg invite Joe Biden \u00e0 un sommet de l'Alliance\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/francais.rt.com\/international\/82668-selon-futur-directeur-cia-vladimir-poutine-seme-chaos-etats-unis\"\u003Efrancais.rt.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}