{"184132":{"id":"184132","parent":"0","time":"1610527340","url":"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=30498","category":"Palestine","title":"Les adolescents Bachar et Yousef rejoignent une sinistre statistique : celles des Palestiniens tir\u00e9s comme des lapins par les forces isra\u00e9liennes","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184132_2f89ad.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"les-adolescents-bachar-et-yousef-rejoignent-une-sinistre-statistique-celles-des-palestiniens-tires-comme-des-lapins-par-les-forces-israeliennes","admin":"newsnet","views":"80","priority":"3","length":"17853","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/biographie.asp?ref_aut=138&lg_pp=fr\"\u003EAmira Hass عميرة هاس עמירה הס\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E787 Palestiniens de Cisjordanie, dont 155 mineurs, ont \u00e9t\u00e9 bless\u00e9s l'ann\u00e9e derni\u00e8re par des balles \u00e0 pointe molle ou r\u00e9elles tir\u00e9es par des soldats et des policiers des fronti\u00e8res. Bashar a perdu un œil, Yousef a des fractures du cr\u00e2ne. Tous deux auront besoin de longues convalescences\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184132_de972c.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar Hamad, qui a perdu un œil suite \u00e0 un projectile tir\u00e9 par la police des fronti\u00e8res, camp de r\u00e9fugi\u00e9s de Qalyandiah, Cisjordanie, d\u00e9cembre 2020. Photo Amira Hass\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar Hamad, 16 ans, du camp de r\u00e9fugi\u00e9s de Qalandiyah et Yousef Taha, 17 ans, de Kafr Qaddum ne se connaissent pas. Mais ils font partie de la statistique invisible des Palestiniens bless\u00e9s par balles par les soldats isra\u00e9liens en Cisjordanie l'ann\u00e9e derni\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur ce total, 632 ont \u00e9t\u00e9 bless\u00e9s par des balles m\u00e9talliques \u00e0 pointe d'\u00e9ponge ou de caoutchouc, dont 127 mineurs, tandis que 155 ont \u00e9t\u00e9 bless\u00e9s par des tirs r\u00e9els, dont 28 mineurs. Et cela s'ajoute aux 1 513 personnes qui ont \u00e9t\u00e9 suffoqu\u00e9es par les gaz lacrymog\u00e8nes et qui ont d\u00fb \u00eatre soign\u00e9es sur place ou dans une clinique, dont 195 mineurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes deux adolescents ont un autre point commun : les balles des soldats les ont touch\u00e9s \u00e0 la t\u00eate. Bashar a perdu son œil droit et a re\u00e7u une proth\u00e8se temporaire recouverte d'un pansement ; il attend maintenant de recevoir sa proth\u00e8se permanente - peut-\u00eatre en Jordanie, peut-\u00eatre en Isra\u00ebl. Yousef souffre de fractures du cr\u00e2ne, de maux de t\u00eate incessants et d'une perte d'\u00e9quilibre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETous deux peuvent s'attendre \u00e0 une longue convalescence et r\u00e9habilitation. Aucun des deux ne peut encore retourner \u00e0 l'\u00e9cole. Aucun des deux ne parle de sa blessure - Bashar parce qu'il en a marre d'en parler, Yousef parce qu'il ne se souvient de rien de ce jour-l\u00e0.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EChacun d'eux n'est qu'\u00e0 un cheveu de rejoindre les statistiques des personnes tu\u00e9es par les tirs isra\u00e9liens en 2020 : 25 personnes en Cisjordanie, dont sept mineurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa vue depuis la cour de la maison de la famille Taha \u00e0 Kafr Qaddum est pleine de collines rondes, de vergers et de cours orn\u00e9es de plantes. La maison de la famille Hamad \u00e0 Qalandiyah a un citronnier \u00e0 l'entr\u00e9e et quelques plantes, mais quand vous regardez vers le haut, tout ce que vous voyez ce sont les denses b\u00e2timents en b\u00e9ton du camp de r\u00e9fugi\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa maison des Taha se trouve au nord-est, \u00e0 l'extr\u00e9mit\u00e9 sup\u00e9rieure du village. On y acc\u00e8de par une route dont la sortie nord a \u00e9t\u00e9 bloqu\u00e9e il y a 17 ans au profit d'un nouveau quartier de la colonie de Kedumim.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EElle est maintenant jonch\u00e9e de restes de pneus br\u00fbl\u00e9s, de pierres lanc\u00e9es et de barricades d'amateurs, ainsi que de bombes lacrymog\u00e8nes et de grenades assourdissantes que les soldats tirent tous les vendredis sur les habitants du village, qui protestent depuis 2011 pour leur droit de circuler sur la seule route directe vers Naplouse et de travailler dans leurs vergers.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa maison des Hamad se trouve \u00e0 l'extr\u00e9mit\u00e9 orientale de Qalandiyah. Au-del\u00e0, il y a une zone de collines ouvertes qui est interdite aux Palestiniens. Une partie de cette zone a \u00e9t\u00e9 occup\u00e9e par les colonies de Psagot et de Kokhav Yaakov.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar Hamad est grand pour son \u00e2ge, et malgr\u00e9 sa moustache clairsem\u00e9e, son visage conserve l'expression d'un enfant qui d\u00e9couvre encore le monde. Mais maintenant, il est marqu\u00e9 par l'\u00e9puisement et la douleur de ses blessures.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184132_c3dd34.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn manifestant tient un drapeau palestinien devant les forces isra\u00e9liennes lors d'une manifestation contre les colonies juives, \u00e0 Kafr Qaddum, le 2 octobre 2020. Photo Mohamad Torokman\/Reuters\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELui et son fr\u00e8re a\u00een\u00e9 fr\u00e9quentent le lyc\u00e9e Al-Umma dans la ville voisine d'A-Ram. Comme ils le font tous les jours, ils sont rentr\u00e9s de l'\u00e9cole vers 13h45 le 17 novembre. Ils sont descendus du minibus au point de contr\u00f4le de Qalandiyah, qui divise en deux la route de Ramallah. Un embranchement tourne vers l'est, tandis que l'autre passe par le poste de contr\u00f4le et n'est ouvert qu'aux voitures portant des plaques d'immatriculation isra\u00e9liennes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est l'une des heures les plus charg\u00e9es sur cette rue pas tr\u00e8s large, qui est bord\u00e9e des deux c\u00f4t\u00e9s par des magasins, des ateliers, des pharmacies, des bureaux d'avocats, des cliniques, des garages et des kiosques improvis\u00e9s. Certaines parties n'ont pas de trottoirs ; d'autres sont si \u00e9troites que les pi\u00e9tons, dont de nombreux enfants, marchent parmi les voitures et les stands de nourriture.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais quelqu'un de la police isra\u00e9lienne a jug\u00e9 bon d'envoyer une grosse \u00e9quipe de la police des fronti\u00e8res \u00e0 cet endroit \u00e0 cette heure pr\u00e9cise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar et son fr\u00e8re ont vu la police et ses v\u00e9hicules quitter le point de contr\u00f4le. \u00ab J'ai suppos\u00e9 qu'ils faisaient un raid quelque part, mais je ne savais pas o\u00f9 \u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 Bachar \u00e0 Iyad Haddad, un chercheur de terrain pour le groupe de d\u00e9fense des droits B'Tselem, cinq jours plus tard.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn porte-parole de la police a d\u00e9clar\u00e9 \u00e0 Haaretz que \u00ab lors des op\u00e9rations de contr\u00f4le \u00e0 Kafr Aqab, les forces de la police des fronti\u00e8res et les inspecteurs de la municipalit\u00e9 de J\u00e9rusalem ont saisi 40 bo\u00eetes de p\u00e9tards et 250 bo\u00eetes de cigarettes d\u00e9tenues ill\u00e9galement, ont confisqu\u00e9 deux voitures avec de mauvaises plaques d'immatriculation et ont \u00e9mis huit contraventions \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que situ\u00e9e au nord de la barri\u00e8re de s\u00e9paration, la route principale \u00e9troite, encombr\u00e9e et d\u00e9labr\u00e9e que les fr\u00e8res ont emprunt\u00e9e pour rentrer chez eux se trouve officiellement \u00e0 l'int\u00e9rieur des fronti\u00e8res municipales de J\u00e9rusalem. La juridiction de J\u00e9rusalem couvre \u00e9galement l'entr\u00e9e du camp de r\u00e9fugi\u00e9s et la premi\u00e8re rang\u00e9e de maisons de chaque c\u00f4t\u00e9 de la route, ainsi que Kafr Aqab et Samiramis - deux villages palestiniens qui sont devenus des jungles urbaines de grands immeubles d'habitation surpeupl\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar et son fr\u00e8re sont entr\u00e9s dans le camp de r\u00e9fugi\u00e9s. Bashar a remarqu\u00e9 que plusieurs policiers avaient p\u00e9n\u00e9tr\u00e9 dans certains des b\u00e2timents \u00e0 l'entr\u00e9e du camp, notamment une clinique de l'UNRWA, le bureau du Comit\u00e9 populaire (une sorte de conseil local b\u00e9n\u00e9vole) et un centre d'activit\u00e9s pour enfants. Il a \u00e9galement vu un lanceur de grenades lacrymog\u00e8nes mont\u00e9 sur l'une des deux voitures de patrouille de la police.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184132_808061.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMohammed Hamad, \u00e0 gauche, et son fils Bashar apr\u00e8s Hamad a perdu un œil lors d'une rencontre avec la police des fronti\u00e8res, camp de r\u00e9fugi\u00e9s de Qalandiyah, Cisjordanie, d\u00e9cembre 2020. Photo Amira Hass\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon la police, \u00ab au cours de l'op\u00e9ration, des troubles de l'ordre public ont \u00e9clat\u00e9, impliquant une centaine d'\u00e9meutiers, qui ont lanc\u00e9 des pierres et des cocktails Molotov aux forces de s\u00e9curit\u00e9.... Les combattants de la police des fronti\u00e8res ont r\u00e9pondu aux \u00e9meutiers, qui ont mis leur vie en danger, en tirant avec des armes de dispersion des \u00e9meutes, conform\u00e9ment au r\u00e8glement. Il n'y a pas eu recours \u00e0 des tirs r\u00e9els \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe plus, ils ont d\u00e9clar\u00e9 qu'un membre de la police des fronti\u00e8res a \u00e9t\u00e9 \u00ab bless\u00e9 \u00e0 la t\u00eate et emmen\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital avec de graves \u00e9corchures au visage \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E\"Comme si mon œil avait quitt\u00e9 son orbite\"\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar se souvient des grenades assourdissantes et des gaz lacrymog\u00e8nes lanc\u00e9s par la police des fronti\u00e8res alors qu'il entrait dans le camp. \u00ab Les gens ont commenc\u00e9 \u00e0 s'enfuir et les commer\u00e7ants ont ferm\u00e9 \u00bb, a-t-il dit \u00e0 Haddad de B'Tselem.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPuis, dit-il, les adolescents et les jeunes hommes du camp ont commenc\u00e9 \u00e0 affronter la police. Ils ont empil\u00e9 des bidons et d'autres ferrailles sur la route pour bloquer l'acc\u00e8s au camp et ont jet\u00e9 des pierres. Il n'a pas mentionn\u00e9 de cocktails Molotov dans son r\u00e9cit d\u00e9taill\u00e9 \u00e0 B'Tselem.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl a estim\u00e9 qu'une trentaine de membres de la police des fronti\u00e8res ont affront\u00e9 une centaine de Palestiniens, la plupart entre 15 et 17 ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBachar et son fr\u00e8re ont \u00e9t\u00e9 pris entre deux groupes de la police des fronti\u00e8res qui s'\u00e9taient d\u00e9ploy\u00e9s \u00e0 des endroits diff\u00e9rents. Les grenades paralysantes, les gaz lacrymog\u00e8nes, les balles \u00e0 pointe d'\u00e9ponge et les balles m\u00e9talliques recouvertes de caoutchouc ont emp\u00each\u00e9 les gar\u00e7ons de poursuivre leur chemin vers la maison.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVers 14h30, le fr\u00e8re de Bachar a couru vers une \u00e9cole voisine, tandis que Bachar se cachait au coin de la rue \u00e0 c\u00f4t\u00e9 de la grande mosqu\u00e9e. Soudain, il a vu une sorte de munition voler vers lui. Une balle en acier ? Une balle en caoutchouc ou en \u00e9ponge ? Peut-\u00eatre une grenade lacrymog\u00e8ne ? Il n'en sait rien.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout ce dont il se souvient, c'est que cet objet dur a touch\u00e9 le sol ; puis il a senti quelque chose toucher son œil et quelque chose exploser \u00e0 l'int\u00e9rieur. Il pense que le tireur \u00e9tait l'un des policiers d\u00e9ploy\u00e9s sur les toits \u00e0 l'entr\u00e9e du camp.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab J'ai imm\u00e9diatement eu l'impression que mon œil avait quitt\u00e9 son orbite \u00bb a-t-il d\u00e9clar\u00e9 \u00e0 B'Tselem avec une clart\u00e9 impressionnante. \u00ab J'ai mis ma main sur mon œil bless\u00e9 et j'ai senti le sang couler. J'ai commenc\u00e9 \u00e0 crier : \u00ab J'ai \u00e9t\u00e9 touch\u00e9, j'ai \u00e9t\u00e9 touch\u00e9 \u00bb. Je voulais m'enfuir, mais apr\u00e8s avoir fait quelques pas, je n'y voyais plus rien. J'ai perdu l'\u00e9quilibre et je suis tomb\u00e9. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes gens se sont pr\u00e9cipit\u00e9s \u00e0 son secours et ont cherch\u00e9 une voiture pour l'emmener \u00e0 l'h\u00f4pital. La route principale \u00e9tait pratiquement bloqu\u00e9e parce que les conducteurs et les passagers avaient fui les voitures envelopp\u00e9es dans des nuages de gaz lacrymog\u00e8ne, craignant d'\u00eatre bless\u00e9s par les grenades assourdissantes, les gaz lacrymog\u00e8nes ou les balles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184132_d037bb.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes soldats isra\u00e9liens brandissent leurs armes lors d'une manifestation palestinienne contre les colonies juives, \u00e0 Kafr Qaddum, en Cisjordanie, le 13 novembre 2020. Photo Mohamad Torokman\/Reuters\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn homme que Bashar ne connaissait pas s'est port\u00e9 volontaire pour l'emmener dans sa voiture. Bashar s'est assis \u00e0 c\u00f4t\u00e9 de lui, son œil saignant, essayant d'\u00e9ponger le sang avec les tissus qui se trouvaient dans la voiture.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab J'\u00e9tais confus et effray\u00e9 \u00bb, a-t-il dit \u00e0 Haddad. \u00ab Le type qui me conduisait essayait de me calmer, en me disant : \u00ab N'aie pas peur, n'aie pas peur ; nous serons bient\u00f4t \u00e0 l'h\u00f4pital \u00bb. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe chauffeur est pass\u00e9 par des ruelles mais a fini par se retrouver dans une impasse au nord du camp de r\u00e9fugi\u00e9s. Il a donc quitt\u00e9 la voiture avec Bashar et a parcouru \u00e0 pied une vingtaine de m\u00e8tres, Bashar appuyant sur son œil saignant avec une liasse de mouchoirs. Le chauffeur a trouv\u00e9 une autre voiture qui a conduit Bachar dans les ruelles de Kafr Aqab jusqu'\u00e0 ce qu'ils rencontrent une ambulance, qui l'a emmen\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital principal de Ramallah.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant ce temps, quelqu'un avait parl\u00e9 \u00e0 son p\u00e8re de sa blessure, et Mohammed Hamad s'est pr\u00e9cipit\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital. Apr\u00e8s une s\u00e9rie de tests, l'h\u00f4pital a d\u00e9clar\u00e9 qu'il n'avait pas d'unit\u00e9 sp\u00e9cialis\u00e9e dans les blessures oculaires, et a donc envoy\u00e9 les Hamad dans une clinique ophtalmologique du centre-ville d'El Bireh, \u00e0 proximit\u00e9. En raison de la gravit\u00e9 des blessures, cette clinique les a envoy\u00e9s dans un h\u00f4pital priv\u00e9 au nord de Ramallah, qui s'est \u00e9galement av\u00e9r\u00e9 ne pas avoir de service d'ophtalmologie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Imaginez un peu \u00bb, dit Mohammed Hamad. \u00ab Ce n'est qu'\u00e0 22 heures que nous avons enfin pu le soigner, \u00e0 l'h\u00f4pital de l'universit\u00e9 An-Najah de Naplouse. Il est entr\u00e9 en chirurgie vers 22h30.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes m\u00e9decins m'ont dit : \u00ab M\u00eame s'il y a 1% de chance de sauver son œil, nous allons essayer \u00bb. Mais environ une demi-heure apr\u00e8s le d\u00e9but de l'op\u00e9ration, sous anesth\u00e9sie g\u00e9n\u00e9rale, le m\u00e9decin est sorti, s'est excus\u00e9 et m'a demand\u00e9 de signer l'autorisation d'enlever l'œil \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est ainsi que le jeune Bashar a rejoint les 46 autres Palestiniens de Cisjordanie (y J\u00e9rusalem-Est) qui, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies, ont subi des blessures aux yeux ou ont perdu la vue \u00e0 cause des tirs des soldats et de la police depuis 2008.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa famille Hamad est originaire du village de Saris, \u00e0 l'ouest de J\u00e9rusalem. Mohammed Hamad a \u00e9t\u00e9 condamn\u00e9 \u00e0 10 ans de prison pour son activit\u00e9 dans le Fatah. Comme tous les fid\u00e8les de l'organisation et de son ancien chef Yasser Arafat, il \u00e9tait certain qu'ils obtiendraient l'ind\u00e9pendance et la paix.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, ses espoirs se sont r\u00e9duits \u00e0 ses pr\u00e9occupations quotidiennes pour la s\u00e9curit\u00e9 de ses enfants. \u00ab Bachar est l'un de ces enfants tranquilles qui \u00e9tudient \u00bb, dit-il. \u00ab Il jouait un peu au foot et rentrait \u00e0 la maison. J'ai \u00e9t\u00e9 lib\u00e9r\u00e9 de prison au milieu des ann\u00e9es 90, \u00e0 une \u00e9poque plus douce, et j'esp\u00e9rais que mes enfants pourraient aussi vivre \u00e0 cette \u00e9poque \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Je n'ai jamais vu Saris, mais je suis sarisien \u00bb, ajoute-t-il. \u00ab Ils nous ont expuls\u00e9s de l\u00e0. Maintenant, \u00e0 Qalandiyah non plus, ils ne nous laissent pas vivre en paix, avec tous leurs raids \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E\"Je ne me souviens toujours pas\"\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EYousef Taha, de Kafr Qaddum, a \u00e9t\u00e9 frapp\u00e9 dans le dos le 27 novembre, apparemment par une balle d'acier recouverte de caoutchouc. La force de l'impact l'a fait tomber face contre terre. Des fractures ont ensuite \u00e9t\u00e9 d\u00e9couvertes autour de son œil et \u00e0 l'arri\u00e8re de son cr\u00e2ne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn voisin l'a vu quitter un b\u00e2timent inachev\u00e9. Apparemment, il avait voulu regarder de l\u00e0 les soldats s'affronter \u00e0 une poign\u00e9e d'adolescents et de jeunes hommes du village qui osaient encore venir \u00e0 l'endroit o\u00f9 la route bloqu\u00e9e passe par les vergers, dont l'acc\u00e8s est \u00e9galement bloqu\u00e9. Le b\u00e2timent se trouve \u00e0 quelques dizaines de m\u00e8tres du lieu de l'affrontement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que Yousef atteignait la cage d'escalier, le voisin a entendu un coup de feu et l'a vu tomber. Il a regard\u00e9 en haut de la colline et a vu sept soldats \u00e0 environ 15 m\u00e8tres du b\u00e2timent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl a couru vers Yousef et a appel\u00e9 une ambulance. Une fois que Yousef \u00e9tait \u00e0 l'int\u00e9rieur, il a \u00e9galement appel\u00e9 le p\u00e8re du gar\u00e7on, Abd al-Fatah, qui s'est pr\u00e9cipit\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital Rafidia de Naplouse dans une autre voiture.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'unit\u00e9 du porte-parole des forces de d\u00e9fense isra\u00e9liennes a d\u00e9clar\u00e9 qu'un groupe d'\u00e9meutiers y avait br\u00fbl\u00e9 des pneus et jet\u00e9 des pierres. \u00ab La force sur place a utilis\u00e9 des armes de contr\u00f4le de foule pour disperser les \u00e9meutiers et assurer la s\u00e9curit\u00e9 des r\u00e9sidents de la zone \u00bb, a-t-elle ajout\u00e9. \u00ab Nous sommes au courant des affirmations concernant un Palestinien bless\u00e9. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParce que la route directe de Kafr Qaddum vers Naplouse est bloqu\u00e9e, l'ambulance, au lieu de rouler plein est, a emmen\u00e9 le gar\u00e7on bless\u00e9 vers l'ouest le long d'une route qui serpente \u00e0 travers les vergers. Elle a ensuite tourn\u00e9 au sud vers le village de Hajjah, s'est rendue de l\u00e0 au village d'Al-Funduq et a finalement tourn\u00e9 \u00e0 l'est vers Naplouse. Ainsi, au lieu de prendre environ 15 minutes, le voyage jusqu'\u00e0 Naplouse en a pris environ 40.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELorsque le p\u00e8re de Yousef est arriv\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital Rafidia, il a trouv\u00e9 son fils oscillant entre la conscience et l'inconscience.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Un jour, je me suis r\u00e9veill\u00e9 et je me suis retrouv\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital \u00bb, dit Yousef d'une voix faible. \u00ab Je ne me suis souvenu de rien de ce qui s'est pass\u00e9, et je ne m'en souviens toujours pas. \u00bb Malgr\u00e9 son h\u00e9morragie interne, les m\u00e9decins ont choisi de ne pas l'op\u00e9rer, pr\u00e9f\u00e9rant laisser les fractures se cicatriser.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout au long de ma conversation avec son p\u00e8re, il y a environ deux semaines, Yousef \u00e9tait allong\u00e9 dans le salon sous une couverture \u00e0 motifs floraux. Il ne parlait pas beaucoup mais \u00e9coutait avec int\u00e9r\u00eat, jetant parfois un coup d'œil sur son t\u00e9l\u00e9phone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELorsqu'il lit, il ferme son œil droit, qui a \u00e9t\u00e9 bless\u00e9 lors de la chute. Oui, \u00e7a fait mal, beaucoup, a-t-il avou\u00e9. Il prend des analg\u00e9siques \u00ab mod\u00e9r\u00e9ment, pour ne pas devenir d\u00e9pendant \u00bb, dit son p\u00e8re. Il a pr\u00e9f\u00e9r\u00e9 que son fils ne soit pas photographi\u00e9 dans cet \u00e9tat.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu total, 214 habitants de Kafr Qaddum ont \u00e9t\u00e9 bless\u00e9s par les tirs de l'IDF cette ann\u00e9e, dont 36 mineurs. Parmi ceux-ci, 139 ont \u00e9t\u00e9 atteints par les gaz lacrymog\u00e8nes et ont eu besoin de soins m\u00e9dicaux sur place ou dans une clinique, 65 ont \u00e9t\u00e9 touch\u00e9s par des balles m\u00e9talliques recouvertes de caoutchouc et cinq par des tirs r\u00e9els. Un autre a \u00e9t\u00e9 bless\u00e9 par une cartouche de gaz lacrymog\u00e8ne qui l'a touch\u00e9 de plein fouet. Le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, qui recueille des donn\u00e9es sur tous les bless\u00e9s, a d\u00e9clar\u00e9 que ses statistiques n'incluent pas le nombre de personnes traumatis\u00e9es par la violence qu'elles ont subie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAbd al-Fatah Taha est all\u00e9 \u00e0 Amman pour terminer ses \u00e9tudes secondaires imm\u00e9diatement apr\u00e8s l'occupation de la Cisjordanie par Isra\u00ebl en 1967. Il s'est ensuite entra\u00een\u00e9 pour devenir pilote au Maroc et a rejoint l'OLP. Plus tard, il est devenu pilote civil, et il est revenu avec Arafat en 1994, faisant partie des huit aviateurs qui ont pilot\u00e9 l'h\u00e9licopt\u00e8re d'Arafat jusqu'\u00e0 l'\u00e9clatement de la seconde intifada en 2000.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Mes enfants me demandent pourquoi je suis revenu, en me disant que ce serait s\u00fbrement mieux \u00e0 l'\u00e9tranger \u00bb, dit-il. \u00ab Et je leur dis que j'ai toujours r\u00eav\u00e9 de revenir, et que j'\u00e9tais m\u00eame pr\u00eat \u00e0 vivre dans une grotte sur notre propre terrain, que nous avons lou\u00e9 \u00e0 des bergers \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184132_2f89ad.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECourtesy of \u003Ca href=\"http:\/\/tlaxcala-int.org\"\u003ETlaxcala\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nSource: \u003Ca href=\"https:\/\/www.haaretz.com\/israel-news\/.premium-palestinian-teens-bashar-and-yousef-join-a-grim-statistic-shot-by-israeli-force-1.9417510\"\u003Ehaaretz.com\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nPublication date of original article: 03\/01\/2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=30498\"\u003Etlaxcala-int.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}