{"184388":{"id":"184388","parent":"183886","time":"1610985898","url":"http:\/\/www.legrandsoir.info\/pourquoi-l-assaut-du-capitole-n-est-qu-un-debut.html","category":"USA","title":"Pourquoi l'assaut du Capitole n'est qu'un d\u00e9but","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184388_a62efb.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"pourquoi-l-assaut-du-capitole-n-est-qu-un-debut","admin":"newsnet","views":"69","priority":"3","length":"18425","lang":"","content":"\u003Cimg style=\" width:350px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_184388_a62efb.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EMarc VANDEPITTE\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 6 janvier 2021 nous avons \u00e9t\u00e9 t\u00e9moins de sc\u00e8nes \u00e0 Washington qui sont habituellement r\u00e9serv\u00e9es \u00e0 des r\u00e9publiques banani\u00e8res. Ce n'\u00e9tait pas une ultime tentative pour sauver la pr\u00e9sidence de Trump, comme certains le pensent, mais c'est le d\u00e9but d'une escalade de la violence et d'une p\u00e9riode turbulente de l'histoire des \u00c9tats-Unis. L'analyste politique Marc Vandepitte r\u00e9sume les faits et scrute l'avenir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EUne action \"sauvage\" planifi\u00e9e\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes \u00e9v\u00e9nements choquants ne sont pas tomb\u00e9s du ciel. Quelques semaines auparavant, Trump, via une s\u00e9rie de tweets, avait appel\u00e9 ses partisans \u00e0 venir manifester le 6 janvier. Un de ces tweets laissait peu de doute : \u00ab Soyez l\u00e0, ce sera sauvage !\" (\"Be there, will be wild !\").\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFin d\u00e9cembre, il \u00e9tait d\u00e9j\u00e0 clair que les partisans radicaux pr\u00e9voyaient une action de protestation importante et violente pour emp\u00eacher la validation de la victoire \u00e9lectorale de Joe Biden. Le groupe n\u00e9o-fasciste arm\u00e9 Proud Boys avait r\u00e9serv\u00e9 des h\u00f4tels \u00e0 Washington des semaines \u00e0 l'avance. Dans les forums crypt\u00e9s, il \u00e9tait question de trafic d'armes et de l'installation d'un \u00ab camp arm\u00e9 \u00bb. De nombreux \u00e9meutiers semblent avoir des liens ou \u00eatre membres de milices d'extr\u00eame droite. Parmi les personnes arr\u00eat\u00e9es se trouvait un lieutenant de l'arm\u00e9e de l'air \u00e0 la retraite.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne heure et demie avant l'invasion du Capitole, Trump ameutait ses partisans sur Twitter : \u00ab Vous ne reprendrez jamais notre pays par la faiblesse. Vous devez faire preuve de force \u00bb. Lors d'un rassemblement de protestation ce jour-l\u00e0 \u00e0 Washington, son avocat personnel Rudy Giuliani appelait la foule \u00e0 r\u00e9gler le litige \u00e9lectoral via un \u00ab jugement par combat \u00bb (\"trial by combat\").\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ER\u00e9trospectivement, il est toujours surprenant que les \u00e9meutiers n'aient pas \u00e9t\u00e9 plus nombreux. Ce soul\u00e8vement est le point culminant de quatre ann\u00e9es d'escalade de la violence d'extr\u00eame droite, depuis les manifestants porteurs de torches \u00e0 Charlottesville qui scandaient des invectives contre les noirs et les juifs, jusqu'aux milices lourdement arm\u00e9es manifestant contre le confinement, en passant par des projets pour enlever voire tuer la gouverneure du Michigan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn estime que des centaines de groupes paramilitaires sont actifs aux \u00c9tats-Unis \u00e0 l'heure actuelle. Certains sont lourdement arm\u00e9s. Ils totalisent environ 50 000 membres. Les experts constatent une \u00e9volution inqui\u00e9tante : d'abord se faire voir avec des armes - puis vouloir les utiliser.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9t\u00e9 dernier, il y a eu pr\u00e8s de 500 incidents d'intimidation ou de violence provoqu\u00e9s par des civils arm\u00e9s. Les supr\u00e9macistes blancs et autres extr\u00e9mistes de droite sont responsables des deux tiers de toutes les attaques et conspirations terroristes nationales en 2020. La moiti\u00e9 de cette violence \u00e9tait dirig\u00e9e contre les manifestants. Elle rappelle les escadrons fascistes des ann\u00e9es 1930.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EUne \u00e9trange intervention polici\u00e8re\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe fait que les \u00e9meutiers aient pu p\u00e9n\u00e9trer dans ces b\u00e2timents lourdement gard\u00e9s est pour le moins curieux. Tout d'abord, ce b\u00e2timent aurait d\u00fb \u00eatre beaucoup plus surveill\u00e9. Les manifestations du pass\u00e9 montrent que prendre le Capitole est pratiquement impossible. L'action polici\u00e8re mitig\u00e9e contraste fortement avec les pr\u00e9c\u00e9dentes manifestations pr\u00e8s du Capitole. Edward Luce du \u003Ci\u003EFinancial Times\u003C\/i\u003E n'en fait pas myst\u00e8re : \u00ab Si des manifestants afro-am\u00e9ricains avaient tent\u00e9 de prendre d'assaut le Capitole ou la Maison Blanche, il ne fait gu\u00e8re de doute qu'ils se seraient fait tirer dessus \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes partisans de Trump n'ont rencontr\u00e9 que peu de r\u00e9sistance de la part des gardes de la s\u00e9curit\u00e9. Ils pouvaient manifestement compter sur leur sympathie. Certains agents ont \u00e9t\u00e9 rep\u00e9r\u00e9s en train de laisser tout simplement des \u00e9meutiers franchir les barri\u00e8res du Capitole. D'autres ont m\u00eame pos\u00e9 carr\u00e9ment pour un selfie avec des partisans de Trump. On sait qu'au moins un quart des milices d'extr\u00eame droite aux \u00c9tats-Unis sont compos\u00e9es de militaires et de policiers, actifs ou anciens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourtant les services de s\u00e9curit\u00e9 \u00e9taient parfaitement au courant \u00e0 l'avance d'\u00e9meutes potentiellement violentes. Ainsi les parlementaires pr\u00e9sents ont \u00e9t\u00e9 bien inform\u00e9s de la menace et il leur a \u00e9t\u00e9 conseill\u00e9 d'apporter un sac d'effets personnels pour passer la nuit si n\u00e9cessaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu total, \u00e0 peine 26 personnes ont \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9es dans les b\u00e2timents et par la suite, 43 autres personnes arr\u00eat\u00e9es \u00e0 l'ext\u00e9rieur. Lors d'une manifestation pacifique en 2018 au m\u00eame endroit, 600 personnes avaient \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9es. Il s'agissait de manifestants de gauche.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe soutien r\u00e9publicain\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvec ses incitations et son soutien aux insurg\u00e9s, Trump n'\u00e9tait pas isol\u00e9. M\u00eame apr\u00e8s la prise d'assaut du Congr\u00e8s, environ 70 % des r\u00e9publicains \u00e0 la Chambre des repr\u00e9sentants et un quart au S\u00e9nat refusaient de valider une partie au moins des r\u00e9sultats des \u00e9lections.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELauren Boebert, une d\u00e9l\u00e9gu\u00e9e r\u00e9publicaine, a cri\u00e9 pendant la session : \u00ab J'ai maintenant des \u00e9lecteurs \u00e0 l'ext\u00e9rieur de ce b\u00e2timent - j'ai promis d'\u00eatre leur voix \u00bb. Ces derniers jours, on la voyait dans une vid\u00e9o se promener \u00e0 Washington posant arm\u00e9e d'un Glock.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIvanka Trump, la fille de Donald, a d\u00e9crit les fauteurs de troubles comme des \u00ab patriotes \u00bb. Beaucoup de dirigeants r\u00e9publicains ont condamn\u00e9 l'attaque mais sans en accuser Trump. Pr\u00e8s de la moiti\u00e9 des partisans r\u00e9publicains sont derri\u00e8re l'invasion du Capitole.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe terreau nourricier\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d\u00e9pit de sa vulgarit\u00e9, de son incomp\u00e9tence totale et de sa politique d\u00e9sastreuse contre le coronavirus, Trump peut compter sur un tr\u00e8s large support. Lors de la derni\u00e8re \u00e9lection pr\u00e9sidentielle, il a obtenu le soutien de 74 millions d'\u00e9lecteurs, soit le second score dans l'histoire des \u00c9tats-Unis. Et ce pour plusieurs raisons.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDepuis les ann\u00e9es 1970, les \u00c9tats-Unis ont connu un d\u00e9clin \u00e9conomique relatif sur la sc\u00e8ne mondiale. \u00c0 partir des ann\u00e9es 1990, cela s'est accompagn\u00e9 d'une d\u00e9sindustrialisation de r\u00e9gions enti\u00e8res du pays. Conjointement \u00e0 une politique d'aust\u00e9rit\u00e9 antisociale, cela s'est traduit par une d\u00e9t\u00e9rioration sociale de grande ampleur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, 58 % des citoyens vivotent de salaire en salaire. Souvent, il faut avoir deux ou trois emplois pour ne pas se retrouver dans la pauvret\u00e9. Au cours des quarante derni\u00e8res ann\u00e9es, le salaire m\u00e9dian des travailleurs blancs non qualifi\u00e9s a chut\u00e9 de plus de 20 %, une baisse particuli\u00e8rement marqu\u00e9e apr\u00e8s la crise financi\u00e8re de 2008. Simultan\u00e9ment, le taux de mortalit\u00e9 de la population adulte blanche a augment\u00e9. Le foss\u00e9 entre les riches et les pauvres ne cesse de se creuser. Nulle part dans le monde occidental, cet \u00e9cart n'est aussi important qu'aux \u00c9tats-Unis. Les 0,1 % de riches ont autant de richesses que les 90 % du bas de l'\u00e9chelle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvec le d\u00e9clin social, le tissu social s'est affaibli. Les organisations de la soci\u00e9t\u00e9 civile, les institutions religieuses et les syndicats ont vu le nombre de leurs membres diminuer consid\u00e9rablement. En 1970, 27 % des employ\u00e9s \u00e9taient encore syndiqu\u00e9s, aujourd'hui, ils ne sont plus que 10 %. Politiquement, ils ne pouvaient plus non plus se tourner vers le parti d\u00e9mocrate. Tout comme en Europe les partis sociaux-d\u00e9mocrates du centre, sous Clinton et Obama le Parti d\u00e9mocrate a \u00e9t\u00e9 promoteur de la politique n\u00e9o-lib\u00e9rale. Les d\u00e9mocrates n'ont gu\u00e8re tenu compte des nombreux griefs d'une grande partie de l'\u00e9lectorat (blanc).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa base sociale sur laquelle s'appuie Trump regroupe en premier lieu des populations peu instruites, principalement au sein de la population blanche. Mais son id\u00e9ologie d'extr\u00eame droite et ultra-nationaliste attire \u00e9galement des segments des classes moyennes et sup\u00e9rieures.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EExploiter l'angoisse et le m\u00e9contentement\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn dangereux vide social et politique a \u00e9t\u00e9 cr\u00e9\u00e9. Beaucoup de gens se sentent ignor\u00e9s et exclus par ceux qui d\u00e9tiennent le pouvoir politique et \u00e9conomique. Ils per\u00e7oivent \u00e9galement le monde comme un endroit mena\u00e7ant et hostile.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETrump exploite habilement la m\u00e9fiance vis-\u00e0-vis de l'establishment en se faisant passer pour un outsider. Issu lui-m\u00eame des sph\u00e8res fortun\u00e9es de la soci\u00e9t\u00e9, il se pr\u00e9sente comme anti-establishment et il se d\u00e9cha\u00eene contre la caste politique, les m\u00e9dias, les scientifiques et les intellectuels. Son langage dur et vulgaire est parfaitement accord\u00e9 \u00e0 ses vis\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout comme d'autres dirigeants d'extr\u00eame droite dans d'autres pays, Trump est particuli\u00e8rement dou\u00e9 pour exploiter la peur et la col\u00e8re de larges pans de la population. Ce faisant, il use d'un discours venimeux qui combine chauvinisme national et hostilit\u00e9 \u00e0 l'encontre des migrants et des minorit\u00e9s. Il condamne les intellectuels et les experts en tant que tra\u00eetres au peuple. Cela touche une corde sensible chez les personnes qui se sentent exclues. Il donne \u00e9galement aux gens le sentiment qu'il \u00e9coute leurs dol\u00e9ances et qu'il les d\u00e9fend, contrairement \u00e0 d'autres dirigeants politiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn p\u00e9riodes d'incertitude, les gens cherchent des r\u00e9ponses simples et un leader fort. L'id\u00e9ologie autoritaire et d'extr\u00eame droite de Trump trouve une r\u00e9sonance aupr\u00e8s d'un \u00e9lectorat radicalis\u00e9. En 2017, environ un quart de la population pensait qu'une prise de contr\u00f4le militaire \u00e9tait justifi\u00e9e en cas de corruption ou de criminalit\u00e9 g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9e. L'important soutien \u00e9lectoral sur lequel Trump peut compter encourage les groupes paramilitaires d'extr\u00eame droite et les rend plus t\u00e9m\u00e9raires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EL'appui de l'establishment\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu d\u00e9but de son mandat, M. Trump a pu compter sur la majorit\u00e9 des grandes entreprises gr\u00e2ce \u00e0 une importante r\u00e9duction d'imp\u00f4ts. Ses guerres commerciales, ses politiques erratiques et ses liens avec l'extr\u00eame droite ont \u00e9rod\u00e9 ce soutien. Sa politique anti-immigration n'a pas \u00e9t\u00e9 soutenue par une partie importante des employeurs. Pourtant Trump a pu continuer \u00e0 compter sur des investisseurs issus de secteurs tels que l'\u00e9nergie, l'agroalimentaire, les transports et la construction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa classe capitaliste pr\u00e9f\u00e8re choisir des dirigeants politiques dociles et pr\u00e9visibles. Mais si aucune alternative n'est disponible, elle n'h\u00e9site pas \u00e0 donner sa chance au \u00ab bouffon mal\u00e9fique \u00bb le plus brutal ou le plus instable, du moment que ses int\u00e9r\u00eats soient d\u00e9fendus. C'est ce que nous apprend l'histoire du fascisme du XXe si\u00e8cle et des dictatures du Tiers-Monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes m\u00e9dias et les r\u00e9seaux sociaux sont de plus en plus d\u00e9cisifs dans les \u00e9lections. Selon le \u003Ca href=\"https:\/\/cyber.harvard.edu\"\u003ECentre Berkman Klein\u003C\/a\u003E, l'\u00e9lection pr\u00e9sidentielle de 2020 a \u00e9t\u00e9 un processus pilot\u00e9 par l'\u00e9lite via les m\u00e9dias de masse. Comme en 2016, Trump a pu compter sur un soutien important des m\u00e9dias. Rupert Murdoch, le puissant magnat de la presse, qui poss\u00e8de entre autres la cha\u00eene de t\u00e9l\u00e9vision la plus populaire Fox, a jou\u00e9 un r\u00f4le important dans la victoire \u00e9lectorale de Trump en 2016. Il est rest\u00e9 tr\u00e8s fid\u00e8le au pr\u00e9sident jusqu'\u00e0 sa d\u00e9faite \u00e9lectorale. La campagne de d\u00e9sinformation syst\u00e9matique que Trump a mont\u00e9e pendant l'\u00e9lection a \u00e9t\u00e9 reprise et amplifi\u00e9e par de nombreux m\u00e9dias traditionnels.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'influence des r\u00e9seaux sociaux est m\u00eame encore plus importante. La propagande num\u00e9rique a \u00e9t\u00e9 le secret de polichinelle derri\u00e8re la premi\u00e8re victoire \u00e9lectorale de Donald Trump, mais aussi de celle de Javier Bolsonaro au Br\u00e9sil. Sur Twitter, Trump a \u00e9t\u00e9 suivi par 89 millions d'abonn\u00e9s, sur Facebook il y en a 35 millions. Mais, m\u00eame maintenant qu'il a \u00e9t\u00e9 \u00e9ject\u00e9 de Twitter, il peut continuer \u00e0 diffuser son message sur des plateformes ou des sites pr\u00e9tendument alternatifs, comme Gab, Telegram, TheDonald.win, Quillette, Spiked, etc. Ceux-ci sont souvent parrain\u00e9s par de riches bailleurs de fonds. Ce sont ces m\u00e9dias \u00ab sociaux \u00bb qui normalisent le racisme et contribuent \u00e0 diffuser largement les id\u00e9es d'extr\u00eame droite, y compris dans nos contr\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EUn h\u00e9ritage durable\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant son mandat, M. Trump a r\u00e9ussi \u00e0 constituer une base sociale solide. Lors des derni\u00e8res \u00e9lections, il avait 47 % de l'\u00e9lectorat derri\u00e8re lui et apr\u00e8s sa d\u00e9faite, 90 % des r\u00e9publicains ont continu\u00e9 \u00e0 le soutenir. Il continuera \u00e0 pouvoir compter sur une machine de propagande tr\u00e8s puissante, tant par le biais des m\u00e9dias que par celui des r\u00e9seaux sociaux (alternatifs). Il a \u00e9galement nomm\u00e9 beaucoup de juges conservateurs et a fait de la Cour supr\u00eame un bastion conservateur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn quatre ans, Trump a r\u00e9ussi \u00e0 imposer toutes ses volont\u00e9s au parti r\u00e9publicain. Nombre de parlementaires, de gouverneurs et de maires sont ses fid\u00e8les acolytes. De nombreux membres du parti qui ne sont pas d'accord avec lui n'osent pas ouvrir la bouche. Ils ont peur d'\u00eatre attaqu\u00e9s sur les r\u00e9seaux sociaux ou d'\u00eatre d\u00e9bord\u00e9s sur leur droite lors de la prochaine nomination d'un adversaire qui serait sur la ligne de Trump. C'est aussi la raison pour laquelle si peu de r\u00e9publicains se sont prononc\u00e9s contre la pr\u00e9tendue fraude \u00e9lectorale ou ont bl\u00e2m\u00e9 Trump pour l'invasion du Capitole.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EUn pays extr\u00eamement polaris\u00e9\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa zizanie incessante sem\u00e9e par Trump au fil des ans a laiss\u00e9 des traces. La l\u00e9gitimit\u00e9 et la stabilit\u00e9 de l'ensemble du syst\u00e8me politique ont \u00e9t\u00e9 gravement \u00e9rod\u00e9es. Depuis Abraham Lincoln en 1861, Joe Biden sera le premier pr\u00e9sident qu'une grande partie du pays consid\u00e8re comme ill\u00e9gitime avant sa prestation de serment.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe nouveau pr\u00e9sident devra g\u00e9rer un pays tr\u00e8s polaris\u00e9. Les partisans radicaux de Trump consid\u00e8rent les \u00e9v\u00e9nements du 6 janvier comme une grande victoire. L'extr\u00eame attention que leur ont accord\u00e9e les m\u00e9dias les a dynamis\u00e9s et va leur permettre de recruter des membres et de se renforcer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes experts craignent que les \u00e9meutes meurtri\u00e8res ne soient le d\u00e9but d'une escalade de la violence, plut\u00f4t qu'une ultime tentative de sauver la pr\u00e9sidence de Trump. Il est possible que de nouveaux raids de ce type aient lieu d\u00e8s les prochaines semaines, et que les partisans radicaux soient encore plus enclins \u00e0 l'intimidation et au recours \u00e0 la violence dans les conflits raciaux, sociaux ou m\u00eame professionnels. Jorge D\u00e1vila, analyste politique de CNN, met en garde contre une \u00ab guerre civile de basse intensit\u00e9 \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe Trumpisme va se maintenir\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'avenir de Trump lui-m\u00eame est incertain. Sera-t-il destitu\u00e9 ? Sera-t-il poursuivi ? Ou pourra-t-il se repr\u00e9senter aux prochaines \u00e9lections dans quatre ans, comme il compte le faire ? Un r\u00e9cent sondage aupr\u00e8s des r\u00e9publicains a montr\u00e9 qu'il est le grand favori du parti pour une nomination en 2024. Derri\u00e8re lui, le vice-pr\u00e9sident Mike Pence, puis Donald Trump Jr.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame s'il n'est pas lui-m\u00eame candidat, \u00e9tant donn\u00e9 son influence consid\u00e9rable sur la base conservatrice, il pourra largement d\u00e9terminer lequel des r\u00e9publicains entrera en lice. Les candidats ne manquent pas. Par exemple, Mike Pompeo, son secr\u00e9taire d'\u00c9tat, ou Tom Cotton, le s\u00e9nateur de l'Arkansas. Comme l'\u00e9crit le \u003Ci\u003EFinancial Times\u003C\/i\u003E, \u00ab ce sont des versions plus dures de lui, sans ses excentricit\u00e9s \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESamuel Farber, du Jacobin, r\u00e9sume bien la situation : \u00ab Quel que soit le sort de Donald Trump dans les ann\u00e9es \u00e0 venir, le trumpisme en tant que courant politique et \u00e9tat d'esprit, et m\u00eame en tant que mouvement, va sans doute mieux r\u00e9sister que Trump lui-m\u00eame \u00bb. En Europe, nous observons des courants similaires et les m\u00eames tendances dangereuses. Et si, lors des prochaines \u00e9lections l\u00e9gislatives dans le nord de la Belgique, l'extr\u00eame droite Vlaams Belang et la tr\u00e8s droite NVA obtenaient la majorit\u00e9 des voix ? Cette voie sans issue se r\u00e9soudra-t-elle de mani\u00e8re pacifique ? En tout cas, les \u00e9v\u00e9nements de ces derniers jours sont un signal d'alarme pour chacun de nous.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ESocialisme ou barbarie\u003C\/b\u003E\u003Cbr \/\u003E\nPour inverser la vapeur (1), il faut d'abord brider les milices paramilitaires. Cela devra aller de pair avec une \u00e9valuation et une \u00e9puration des forces de police et de l'arm\u00e9e, ainsi qu'avec une modification de la loi sur les armes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais cela ne suffit pas. Ces milices sont un cancer malin sur un corps malade. Pour que ce corps retrouve la sant\u00e9 et pour \u00e9liminer le terreau de l'extr\u00eame droite, il faut une sorte de nouveau contrat social, caract\u00e9ris\u00e9 par une fiscalit\u00e9 \u00e9quitable, des soins de sant\u00e9 universels, une augmentation des salaires et des pensions (minimum), et un enseignement sup\u00e9rieur moins co\u00fbteux. De lourds investissements sont \u00e9galement n\u00e9cessaires dans les infrastructures, les soins de sant\u00e9 et les technologies vertes. Enfin, le syst\u00e8me politique a besoin d'une r\u00e9initialisation compl\u00e8te.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETant que cela ne sera pas atteint, la perte de prosp\u00e9rit\u00e9, le foss\u00e9 entre les riches et les pauvres, l'ins\u00e9curit\u00e9, le manque de perspectives d'avenir et la m\u00e9fiance \u00e0 l'encontre des politiciens en de l'establishment continueront \u00e0 composer un cocktail explosif qui pourrait conduire \u00e0 un Trump-bis, voire pire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'espoir est que ces derni\u00e8res ann\u00e9es, l'id\u00e9ologie de gauche a retrouv\u00e9 une forte audience au sein de la population, en particulier chez les jeunes. Une enqu\u00eate de Gallup a montr\u00e9 que 51 % des jeunes entre 18 et 29 ans sont positifs \u00e0 l'\u00e9gard du socialisme. Pour l'ensemble de la population, cela repr\u00e9sente 37 %. Le fait que des candidates radicales de gauche, comme Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib, aient \u00e9t\u00e9 \u00e9lues au Congr\u00e8s est \u00e9galement encourageant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes processus \u00e9lectoraux sont tr\u00e8s importants, mais il est encore plus important de travailler patiemment \u00e0 la base : sensibiliser, organiser et mobiliser les gens pour un projet progressiste durable. Avec l'arriv\u00e9e de Bernie Sanders, le paysage politique am\u00e9ricain a \u00e9t\u00e9 profond\u00e9ment boulevers\u00e9. Au cours des derni\u00e8res campagnes \u00e9lectorales, un nouveau mouvement porteur d'espoir a \u00e9t\u00e9 lanc\u00e9. Il est confront\u00e9 \u00e0 des d\u00e9fis majeurs. La devise de Rosa Luxemburg \u00ab Socialisme ou barbarie \u00bb est plus que jamais d'actualit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENote :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous reprenons ici les conclusions d'un pr\u00e9c\u00e9dent article : Biden peut-il inverser le d\u00e9clin de son pays ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.dewereldmorgen.be\/artikel\/2021\/01\/10\/waarom-de-bestorming-van-het-capitool-nog-maar-het-begin-is\"\u003EDe Wereld Morgen\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduction du n\u00e9erlandais par Anne Meert pour Investig'Action\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E14 janvier 2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00bb\u00bb \u003Ca href=\"https:\/\/www.investigaction.net\/fr\/pourquoi-lassaut-du-capitole-nest-quun-debut\"\u003Einvestigaction.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.legrandsoir.info\/pourquoi-l-assaut-du-capitole-n-est-qu-un-debut.html\"\u003Elegrandsoir.info\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}