{"184576":{"id":"184576","parent":"0","time":"1611324302","url":"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=30603","category":"philosophie","title":"Bios\u00e9curit\u00e9 et politique","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184576_f3c66b.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"biosecurite-et-politique","admin":"newsnet","views":"36","priority":"3","length":"5984","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/biographie.asp?ref_aut=4147&lg_pp=fr\"\u003EGiorgio Agamben Τζόρτζιο Αγκάμπεν Джорджио Агамбен\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe qui frappe dans les r\u00e9actions aux dispositifs d'exception qui ont \u00e9t\u00e9 mis en place dans notre pays, l'Italie (et pas seulement dans celui-ci), est l'incapacit\u00e9 de les observer au-del\u00e0 du contexte imm\u00e9diat dans lequel ils semblent op\u00e9rer. Rares sont ceux qui essaient, \u00e0 l'inverse, comme pourtant une analyse politique s\u00e9rieuse imposerait de le faire, de les interpr\u00e9ter comme les sympt\u00f4mes et les signes d'une exp\u00e9rimentation plus large, dans laquelle est en jeu un nouveau paradigme de gouvernement des hommes et des choses.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_184576_f3c66b.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ED\u00e9j\u00e0 dans un livre publi\u00e9 il y a sept ans, qu'il vaut la peine de relire aujourd'hui attentivement (\u003Ca href=\"http:\/\/www.gallimard.fr\/Catalogue\/GALLIMARD\/NRF-Essais\/Tempetes\u003Cbr \/\u003E\nbiennes\"\u003ETemp\u00eates microbiennes\u003C\/a\u003E, Gallimard, 2013), Patrick Zylberman avait d\u00e9crit le processus par lequel la s\u00e9curit\u00e9 sanitaire, jusqu'alors rest\u00e9e en marge des calculs politiques, allait devenir une partie essentielle des strat\u00e9gies politiques \u00e9tatiques et internationales. Est en question rien moins que la cr\u00e9ation d'une sorte de \"terreur sanitaire\" comme instrument pour gouverner suivant ce qui est d\u00e9fini comme le \u003Ci\u003Eworst case scenario\u003C\/i\u003E, le sc\u00e9nario du pire des cas. C'est selon cette logique du pire que, d\u00e9j\u00e0 en 2005, l'Organisation mondiale de la sant\u00e9 avait annonc\u00e9 de \"deux \u00e0 150 millions de morts pour la grippe aviaire qui arrivait\" [\u003Ci\u003Ela \u003Cspan id=\"bt9ab6e0\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__9ab6e0_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)en(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Human*mortality*from*H5N1_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/en.wikipedia.org\/wiki\/Human_mortality_from_H5N1\"\u003Egrippe H1N1 a, en r\u00e9alit\u00e9, tu\u00e9 en tout 455 personnes entre 2003 et 2019\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E], sugg\u00e9rant une strat\u00e9gie politique que les \u00c9tats n'\u00e9taient pas alors encore pr\u00e9par\u00e9s \u00e0 accueillir. Zylberman montre que le dispositif que l'on sugg\u00e9rait s'articulait en trois points : 1) construction, sur la base d'un risque possible, d'un sc\u00e9nario fictif dans lequel les donn\u00e9es sont pr\u00e9sent\u00e9es d'une fa\u00e7on qui favorise les comportements permettant de gouverner en situation extr\u00eame ; 2) adoption de la logique du pire comme r\u00e9gime de rationalit\u00e9 politique ; 3) l'organisation int\u00e9grale du corps des citoyens de fa\u00e7on \u00e0 renforcer le maximum d'adh\u00e9sion aux institutions de gouvernement, en produisant une sorte de civisme superlatif dans lequel les obligations impos\u00e9es sont pr\u00e9sent\u00e9es comme des preuves d'altruisme et le citoyen n'a plus droit \u00e0 la sant\u00e9 (\u003Ci\u003Ehealth safety\u003C\/i\u003E), mais devient juridiquement oblig\u00e9 \u00e0 la sant\u00e9 (\u003Ci\u003Ebiosecurity\u003C\/i\u003E).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe que Zylberman d\u00e9crivait en 2013 s'est aujourd'hui v\u00e9rifi\u00e9 avec exactitude. Il est \u00e9vident que, au-del\u00e0 de la situation d'urgence li\u00e9e \u00e0 un certain virus, qui pourra dans le futur laisser la place \u00e0 un autre, ce qui est en question est le dessein d'un paradigme de gouvernement dont l'efficacit\u00e9 d\u00e9passe de tr\u00e8s loin celle de toutes les formes de gouvernement que l'histoire politique de l'Occident avait jusqu'\u00e0 pr\u00e9sent connues. Si d\u00e9j\u00e0, dans le d\u00e9clin progressif des id\u00e9ologies et des croyances politiques, les raisons de s\u00e9curit\u00e9 avaient permis de faire accepter aux citoyens des limitations des libert\u00e9s qu'ils n'\u00e9taient pas dispos\u00e9s \u00e0 accepter auparavant, la bios\u00e9curit\u00e9 s'est d\u00e9montr\u00e9e capable de pr\u00e9senter l'absolue cessation de toute activit\u00e9 politique et de tout rapport social comme la forme maximale de participation civique. L'on a ainsi pu assister au paradoxe d'organisations de gauche, traditionnellement habitu\u00e9es \u00e0 revendiquer des droits et \u00e0 d\u00e9noncer des violations de la constitution, accepter sans r\u00e9serve des limitations de la libert\u00e9 d\u00e9cid\u00e9es par des d\u00e9crets minist\u00e9riels priv\u00e9s de toute l\u00e9galit\u00e9 et que m\u00eame le fascisme n'avait jamais r\u00eav\u00e9 de pouvoir imposer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est \u00e9vident - et les autorit\u00e9s de gouvernement elles-m\u00eames ne cessent de nous le rappeler - que ce qui est nomm\u00e9 \"distanciation sociale\" deviendra le mod\u00e8le de la politique qui nous attend et que (comme les repr\u00e9sentants de la \"\u003Ci\u003Etask force\u003C\/i\u003E\", dont les membres se trouvent en conflit d'int\u00e9r\u00eats manifeste avec la fonction qu'ils devraient exercer, l'ont annonc\u00e9) l'on profitera de cette distanciation pour substituer partout les dispositifs technologiques digitaux aux rapports humains dans leur dimension physique, devenus comme tels suspects de contagion (contagion politique, s'entend). Les cours universitaires, comme le MIUR [\u003Ci\u003EMinist\u00e8re de l'Instruction, de l'Universit\u00e9 et de la Recherche\u003C\/i\u003E] l'a d\u00e9j\u00e0 recommand\u00e9, se feront \u00e0 partir de l'an prochain r\u00e9guli\u00e8rement en ligne, l'on ne se reconna\u00eetra plus en se regardant le visage, qui pourra \u00eatre recouvert d'un masque sanitaire, mais par des dispositifs digitaux qui reconna\u00eetront les donn\u00e9es biologiques obligatoirement pr\u00e9lev\u00e9es et tout \"rassemblement\", qu'il soit organis\u00e9 pour des raisons politiques ou simplement d'amiti\u00e9, continuera d'\u00eatre interdit.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESe trouve en question l'enti\u00e8re conception des destins de la soci\u00e9t\u00e9 humaine dans une perspective qui, par bien des aspects, semble avoir pris des religions d\u00e9sormais \u00e0 leur cr\u00e9puscule l'id\u00e9e apocalyptique d'une fin du monde. Apr\u00e8s que la politique eut \u00e9t\u00e9 remplac\u00e9e par l'\u00e9conomie, maintenant m\u00eame celle-ci, pour pouvoir gouverner, devra \u00eatre int\u00e9gr\u00e9e dans le nouveau paradigme de bios\u00e9curit\u00e9, auquel toutes les autres exigences devront \u00eatre sacrifi\u00e9es. Il est l\u00e9gitime de se demander si une telle soci\u00e9t\u00e9 pourra encore se d\u00e9finir comme humaine ou si la perte des rapports sensibles, du visage, de l'amiti\u00e9, de l'amour, peut \u00eatre vraiment compens\u00e9e par une s\u00e9curit\u00e9 sanitaire abstraite et qui peut \u00eatre pr\u00e9sum\u00e9e enti\u00e8rement fictive.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECourtesy of \u003Ca href=\"https:\/\/lundi.am\/999-Biosecurite-et-politique\"\u003ELundi matin\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nSource: \u003Ca href=\"https:\/\/www.quodlibet.it\/giorgio-agamben-biosicurezza\"\u003Equodlibet.it\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nPublication date of original article: 11\/05\/2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=30603\"\u003Etlaxcala-int.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}