{"184593":{"id":"184593","parent":"0","time":"1611340922","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/la-creation-de-lempire-americain-a-laube-de-sa-fin\/","category":"USA","title":"La cr\u00e9ation de l'empire am\u00e9ricain \u00e0 l'aube de sa fin","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_184593_OjzKiEs_pHI.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"la-creation-de-l-empire-americain-a-l-aube-de-sa-fin","admin":"newsnet","views":"71","priority":"4","length":"12229","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Epar Pepe Escobar.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe nouveau livre de l'universitaire Stephen Wertheim apporte un \u00e9clairage r\u00e9v\u00e9lateur sur la naissance de la supr\u00e9matie mondiale des \u00c9tats-Unis, au moment m\u00eame o\u00f9 elle arrive \u00e0 son d\u00e9nouement.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que l'Empire exceptionnel s'appr\u00eate \u00e0 braver un nouveau cycle destructeur - et autodestructeur - dont les cons\u00e9quences d\u00e9sastreuses et impr\u00e9vues ne manqueront pas de se r\u00e9percuter dans le monde entier, il est absolument essentiel de remonter aux racines imp\u00e9riales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa t\u00e2che est pleinement accomplie par \u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/www.amazon.com\/Tomorrow-World-Birth-Global-Supremacy-ebook\/dp\/B08FGDS5GW\/ref=sr_1_1?dchild=1&keywords=Tomorrow%2C+the+World&qid=1611113798&sr=8-1\"\u003EDemain, le monde : La naissance de la supr\u00e9matie mondiale des \u00c9tats-Unis\u003C\/a\u003E \u00bb, de Stephen Wertheim, directeur adjoint de Recherche et Politique au Quincy Institute for Responsible Statecraft et chercheur \u00e0 l'Institut Saltzman d'\u00c9tudes de Guerre et Paix \u00e0 l'Universit\u00e9 de Columbia.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIci, dans un souci de d\u00e9tail, nous pouvons trouver quand, pourquoi et surtout qui a fa\u00e7onn\u00e9 les contours de \u00ab l'internationalisme \u00bb am\u00e9ricain dans une salle de miroirs qui dissimule toujours le but r\u00e9el et ultime : l'Empire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe livre de Wertheim a \u00e9t\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.wsj.com\/articles\/tomorrow-the-world-review-from-isolation-to-american-empire-11610124795\"\u003Esuperbement comment\u00e9\u003C\/a\u003E par le professeur Paul Kennedy. Nous nous concentrerons ici sur les rebondissements cruciaux de l'intrigue tout au long de l'ann\u00e9e 1940. La th\u00e8se principale de Wertheim est que la chute de la France en 1940 - et non Pearl Harbor - a \u00e9t\u00e9 l'\u00e9v\u00e9nement catalyseur qui a conduit \u00e0 la conception de l'h\u00e9g\u00e9monie imp\u00e9riale compl\u00e8te.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est pas un livre sur le complexe militaro-industriel am\u00e9ricain ou sur les rouages du capitalisme am\u00e9ricain et du capitalisme financier. Il est extr\u00eamement utile car il \u00e9tablit le pr\u00e9ambule de l'\u00e9poque de la Guerre froide. Mais surtout, c'est une histoire intellectuelle captivante, qui r\u00e9v\u00e8le comment la politique \u00e9trang\u00e8re am\u00e9ricaine a \u00e9t\u00e9 fabriqu\u00e9e par les v\u00e9ritables acteurs de chair et de sang qui comptent : les planificateurs \u00e9conomiques et politiques r\u00e9unis par l'archi-influent Council on Foreign Relations (CFR), le noyau conceptuel de la matrice imp\u00e9riale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EVoici le nationalisme exceptionnaliste\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi une seule phrase devait rendre compte de l'\u00e9lan missionnaire am\u00e9ricain, c'est bien celle-ci : \u00ab Les \u00c9tats-Unis sont n\u00e9s d'un nationalisme exceptionnaliste, s'imaginant providentiellement choisis pour occuper l'avant-garde de l'histoire mondiale \u00bb. Wertheim l'a bien saisi en puisant dans une foule de sources sur l'exceptionnalisme, notamment dans \u00ab \u003Ci\u003EDestin manifeste : L'expansion am\u00e9ricaine et l'empire de la droite\u003C\/i\u003E \u00bb d'Anders Stephanson.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'action commence au d\u00e9but de 1940, lorsque le D\u00e9partement d'\u00c9tat forme un petit comit\u00e9 consultatif en collaboration avec le CFR, constitu\u00e9 comme un \u00c9tat de s\u00e9curit\u00e9 proto-national de facto.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe projet de planification d'apr\u00e8s-guerre du CFR est connu sous le nom de War and Peace Studies, financ\u00e9 par la Fondation Rockefeller et qui se targue d'\u00eatre un \u00e9chantillon repr\u00e9sentatif de l'\u00e9lite am\u00e9ricaine, divis\u00e9e en quatre groupes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe plus important \u00e9tait le Groupe \u00e9conomique et financier, dirig\u00e9 par le \u00ab Keynes am\u00e9ricain \u00bb, l'\u00e9conomiste de Harvard Alvin Hansen, et le Groupe politique, dirig\u00e9 par l'homme d'affaires Whitney Shepardson. Les planificateurs du CFR ont \u00e9t\u00e9 in\u00e9vitablement transpos\u00e9s au sein du comit\u00e9 de planification officiel de l'apr\u00e8s-guerre cr\u00e9\u00e9 apr\u00e8s Pearl Harbor.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn point crucial : le Groupe Armement \u00e9tait dirig\u00e9 par nul autre qu'Allen Dulles, alors simple avocat d'entreprise, des ann\u00e9es avant qu'il ne devienne l'inf\u00e2me et omniscient cerveau de la CIA enti\u00e8rement d\u00e9construit par \u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/www.amazon.com\/Devils-Chessboard-Dulles-Americas-Government-ebook\/dp\/B00SFZB93Y\/ref=sr_1_1?dchild=1&keywords=The+Devil's+Chessboard&qid=1611121854&sr=8-1\"\u003EL'\u00e9chiquier du diable\u003C\/a\u003E \u00bb de David Talbot.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EWertheim d\u00e9crit en d\u00e9tail les fascinantes escarmouches intellectuelles qui se sont d\u00e9roul\u00e9es au cours des huit premiers mois de la seconde Guerre mondiale, alors que le consensus dominant parmi les planificateurs \u00e9tait de se concentrer uniquement sur l'h\u00e9misph\u00e8re occidental, et de ne pas se livrer \u00e0 des aventures de \u00ab balance des pouvoirs \u00bb \u00e0 l'\u00e9tranger. Comme dans laissez les Europ\u00e9ens se battre ; en attendant, nous en profitons.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa chute de la France en mai-juin 1940 - la premi\u00e8re arm\u00e9e du monde fondant en cinq semaines - a chang\u00e9 la donne, bien plus que Pearl Harbor 18 mois plus tard. C'est ainsi que les planificateurs l'ont interpr\u00e9t\u00e9 : si la Grande-Bretagne \u00e9tait le prochain domino \u00e0 tomber, le totalitarisme contr\u00f4lerait l'Eurasie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EWertheim se concentre sur la d\u00e9finition de la \u00ab menace \u00bb pour les planificateurs : La domination de l'Axe emp\u00eacherait les \u00c9tats-Unis \u00ab de conduire l'histoire du monde. Une telle menace s'est av\u00e9r\u00e9e inacceptable pour les \u00e9lites am\u00e9ricaines \u00bb. C'est ce qui a conduit \u00e0 une d\u00e9finition \u00e9largie de la s\u00e9curit\u00e9 nationale : les \u00c9tats-Unis ne pouvaient pas se permettre d'\u00eatre simplement \u00ab isol\u00e9s \u00bb au sein de l'h\u00e9misph\u00e8re occidental. La voie \u00e0 suivre \u00e9tait in\u00e9vitable : fa\u00e7onner l'ordre mondial en tant que puissance militaire supr\u00eame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est donc la perspective d'un ordre mondial fa\u00e7onn\u00e9e par les nazis - et non la s\u00e9curit\u00e9 des \u00c9tats-Unis - qui a \u00e9branl\u00e9 les \u00e9lites de la politique \u00e9trang\u00e8re au cours de l'\u00e9t\u00e9 1940, afin de jeter les bases intellectuelles de l'h\u00e9g\u00e9monie mondiale des \u00c9tats-Unis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien s\u00fbr, il y avait un \u00ab noble id\u00e9al \u00bb : les \u00c9tats-Unis ne seraient pas en mesure de remplir la mission que Dieu leur avait confi\u00e9e de conduire le monde vers un avenir meilleur. Mais il y avait aussi une question pratique beaucoup plus urgente : cet ordre mondial pourrait \u00eatre ferm\u00e9 au commerce lib\u00e9ral am\u00e9ricain.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame si les mar\u00e9es de la guerre ont chang\u00e9 par la suite, l'argument interventionniste a finalement pr\u00e9valu : apr\u00e8s tout, l'ensemble de l'Eurasie \u003Ci\u003Epourrait\u003C\/i\u003E (en italique dans le livre) finir par tomber sous le totalitarisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl s'agit toujours de \u00ab l'ordre mondial \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu d\u00e9part, la chute de la France a oblig\u00e9 les planificateurs de Roosevelt \u00e0 se concentrer sur une zone h\u00e9g\u00e9monique minimale. C'est ainsi qu'au milieu de l'\u00e9t\u00e9 1940, les groupes du CFR, plus les militaires, ont mis au point ce que l'on a appel\u00e9 le \u00ab quart de sph\u00e8re \u00bb : du Canada jusqu'au nord de l'Am\u00e9rique du Sud.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIls supposaient encore que l'Axe allait dominer l'Europe et certaines parties du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Comme le note Wertheim, \u00ab les interventionnistes am\u00e9ricains ont souvent d\u00e9peint le dictateur allemand comme un ma\u00eetre de l'art de gouverner, prescient, intelligent et audacieux \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPuis, \u00e0 la demande du D\u00e9partement d'\u00c9tat, le Groupe \u00e9conomique et financier du CFR, dont l'importance est cruciale, a travaill\u00e9 f\u00e9brilement d'ao\u00fbt \u00e0 octobre pour concevoir l'\u00e9tape suivante : l'int\u00e9gration de l'h\u00e9misph\u00e8re occidental au bassin du Pacifique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'\u00e9tait un objectif eurocentrique totalement myope (soit dit en passant, l'Asie s'inscrit \u00e0 peine dans le r\u00e9cit de Wertheim). Les planificateurs ont suppos\u00e9 que le Japon - qui rivalisait m\u00eame avec les \u00c9tats-Unis et qui avait envahi la Chine continentale depuis trois ans - pourrait d'une mani\u00e8re ou d'une autre \u00eatre int\u00e9gr\u00e9 ou soudoy\u00e9 dans une zone non nazie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPuis ils ont finalement touch\u00e9 le jackpot : ils ont r\u00e9uni l'h\u00e9misph\u00e8re occidental, l'empire britannique et le bassin du Pacifique dans une \u00ab grande zone r\u00e9siduelle \u00bb, c'est-\u00e0-dire l'ensemble du monde domin\u00e9 par les non nazis, \u00e0 l'exception de l'URSS.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIls ont d\u00e9couvert que si l'Allemagne nazie dominait l'Europe, les \u00c9tats-Unis devraient dominer partout ailleurs. C'\u00e9tait la conclusion logique bas\u00e9e sur les hypoth\u00e8ses initiales des planificateurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est alors que la politique \u00e9trang\u00e8re am\u00e9ricaine pour les 80 prochaines ann\u00e9es est n\u00e9e : les \u00c9tats-Unis devaient exercer un \u00ab pouvoir incontestable \u00bb, comme l'indique la \u00ab recommandation \u00bb des planificateurs de la CFR au D\u00e9partement d'\u00c9tat, remise le 19 octobre dans un m\u00e9morandum intitul\u00e9 \u00ab \u003Ci\u003ELes besoins de la future politique \u00e9trang\u00e8re des \u00c9tats-Unis\u003C\/i\u003E \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette \u00ab Grand Area \u00bb a \u00e9t\u00e9 cr\u00e9\u00e9e par le Groupe \u00e9conomique et financier de la CFR. Elle impliquait un accord de paix d'apr\u00e8s-guerre qui \u00e9tait en fait une guerre froide entre l'Allemagne et l'Anglo-Am\u00e9rique. Ce n'\u00e9tait pas suffisant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais comment vendre la domination totale \u00e0 l'opinion publique am\u00e9ricaine sans que cela ne paraisse \u00ab imp\u00e9rialiste \u00bb, comme ce que l'Axe faisait en Europe et en Asie ? C'\u00e9tait un \u00e9norme probl\u00e8me de relations publiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fin de compte, les \u00e9lites am\u00e9ricaines revenaient toujours \u00e0 la m\u00eame pierre angulaire de l'exceptionnalisme am\u00e9ricain : s'il devait y avoir une quelconque supr\u00e9matie de l'Axe en Europe et en Asie, le destin manifeste des \u00c9tats-Unis de d\u00e9finir la voie \u00e0 suivre pour l'histoire du monde serait contest\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme l'a dit Walter Lippmann de mani\u00e8re succincte - et m\u00e9morable - : \u00ab Notre ordre est le nouvel ordre. C'est pour fonder cet ordre et le d\u00e9velopper que nos anc\u00eatres sont venus ici. C'est dans cet ordre que nous existons. C'est seulement dans cet ordre que nous pouvons vivre \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est ainsi que s'est \u00e9tabli le mod\u00e8le pour les 80 ann\u00e9es suivantes. Roosevelt, quelques jours seulement apr\u00e8s avoir \u00e9t\u00e9 \u00e9lu pour un troisi\u00e8me mandat, a d\u00e9clar\u00e9 que c'\u00e9tait les \u00c9tats-Unis qui \u00ab repr\u00e9sentaient v\u00e9ritablement et fondamentalement... un ordre nouveau \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est effrayant de se rappeler qu'il y a 30 ans, avant m\u00eame de d\u00e9clencher le premier Choc et Effroi sur l'Irak, \u003Ca href=\"http:\/\/youtube.com\/watch?v=meXladt85oA\" target=\"_blank\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-chain\"\u003E\u003C\/span\u003E Papa Bush l'avait d\u00e9fini\u003C\/a\u003E comme le creuset d'un \u00ab nouvel ordre mondial \u00bb (soit dit en passant, le discours a \u00e9t\u00e9 prononc\u00e9 exactement 11 ans avant le 11 septembre).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EHenry Kissinger fait le marketing de \u00ab l'ordre mondial \u00bb depuis six d\u00e9cennies. Le mantra num\u00e9ro un de la politique \u00e9trang\u00e8re am\u00e9ricaine est \u00ab l'ordre international fond\u00e9 sur des r\u00e8gles \u00bb : des r\u00e8gles, bien s\u00fbr, fix\u00e9es unilat\u00e9ralement par l'H\u00e9g\u00e9mon \u00e0 la fin de la seconde Guerre mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe redux du si\u00e8cle am\u00e9ricain\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe qui est ressorti de l'orgie de planification politique de 1940 a \u00e9t\u00e9 r\u00e9sum\u00e9 par un mantra succinct figurant dans le l\u00e9gendaire essai du 17 f\u00e9vrier 1941 dans le magazine \u003Ci\u003ELife\u003C\/i\u003E du magnat de l'\u00e9dition Henry Luce : \u00ab \u003Ci\u003ESi\u00e8cle am\u00e9ricain\u003C\/i\u003E \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESix mois plus t\u00f4t seulement, les planificateurs \u00e9taient au mieux satisfaits du r\u00f4le de l'h\u00e9misph\u00e8re dans un avenir mondial dirig\u00e9 par l'Axe. Aujourd'hui, ils ont tout gagn\u00e9 : \u00ab l'occasion compl\u00e8te de diriger \u00bb, selon les termes de Luce. Au d\u00e9but de 1941, quelques mois avant Pearl Harbor, le si\u00e8cle am\u00e9ricain s'est g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9 - et n'est jamais parti.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela a scell\u00e9 la primaut\u00e9 de la politique de puissance. Si les int\u00e9r\u00eats am\u00e9ricains \u00e9taient mondiaux, la puissance politique et militaire am\u00e9ricaine devrait l'\u00eatre aussi.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELuce a m\u00eame utilis\u00e9 la terminologie du Troisi\u00e8me Reich : \u00ab Les tyrannies peuvent n\u00e9cessiter un grand espace vital. Mais la libert\u00e9 exige et exigera un espace vital bien plus grand que la tyrannie \u00bb. Contrairement \u00e0 celle d'Hitler, l'ambition illimit\u00e9e des \u00e9lites am\u00e9ricaines l'emporta.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJusqu'\u00e0 pr\u00e9sent. On dirait et on a l'impression que l'empire entre dans un moment James Cagney dans \u00ab \u003Ca href=\"http:\/\/youtube.com\/watch?v=OjzKiEs_pHI\" target=\"_blank\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-chain\"\u003E\u003C\/span\u003E Made it, Ma. Top of the World !\u003C\/a\u003E \u00bb - pourrissant de l'int\u00e9rieur, le 11 septembre se confondant en 6 janvier dans une guerre contre le \u00ab terrorisme int\u00e9rieur \u00bb - tout en nourrissant des r\u00eaves toxiques d'imposer un \u00ab leadership \u00bb mondial incontest\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/author\/pepeescobar\"\u003EPepe Escobar\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"https:\/\/asiatimes.com\/2021\/01\/the-making-of-us-empire-at-the-dawning-of-its-end\"\u003Easiatimes.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Etraduit par \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\"\u003ER\u00e9seau International\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/la-creation-de-lempire-americain-a-laube-de-sa-fin\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}