{"185922":{"id":"185922","parent":"0","time":"1613992692","url":"http:\/\/www.dedefensa.org\/article\/a-quelle-heure-la-fin-du-monde","category":"USA","title":"\u00ab A quelle heure la fin du monde ? \u00bb","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"a-quelle-heure-la-fin-du-monde","admin":"newsnet","views":"36","priority":"3","length":"12615","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/blog\/journal-ddecrisis-de-philippe-grasset\"\u003EJournal dde.crisis de Philippe Grasset\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E22 f\u00e9vrier 2021 - On sait bien entendu que l'un des axes de la politique g\u00e9n\u00e9rale de l'administration Biden est une lutte intensive contre ce qu'il est coutume de d\u00e9signer comme la 'crise climatique', marqu\u00e9 officiellement par l'Accord de Paris sur la r\u00e9duction des \u00e9missions des gaz \u00e0 effet de serre. Vendredi, les USA ont \u00e0 nouveau sign\u00e9 l'Accord, dont Trump avait retir\u00e9 son pays. On sait bien entendu (suite) que l'administration Biden, qui r\u00e9agit au quart de tour \u00e0 tous les composants de la coalition progressiste-soci\u00e9tale qui le soutient, r\u00e9pond ainsi au groupe des activistes climatiques tr\u00e8s puissants au sein de cette gauche \u003Ci\u003ENew Age\u003C\/i\u003E regroup\u00e9e dans le mouvement du wokenisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIci, on s'attache plus particuli\u00e8rement \u00e0 des d\u00e9clarations vendredi lors de l'\u00e9mission de la CBS '\u003Ci\u003EThis Morning\u003C\/i\u003E', de John Kerry, qui est en charge de la crise climatique dans l'administration Biden. Les d\u00e9clarations de Kerry sont tr\u00e8s alarmistes, ici reprises par \u003Ca href=\"https:\/\/www.wnd.com\/2021\/02\/no-room-b-s-anymore-john-kerry-gives-world-just-9-years\"\u003EWND\u003C\/a\u003E via \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.breitbart.com\/clips\/2021\/02\/19\/john-kerry-we-have-nine-years-until-climate-crisis-theres-no-room-for-b-s-anymore\"\u003EBreitbart News\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E. \u00c9coutons-le avant d'en discuter, - et, comme on verra, \"discuter\" plus de l'\u00e9tat d'esprit de Kerry que de la valeur intrins\u00e8que de ses d\u00e9clarations.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ELe monde n'a plus que neuf ans pour \"\u00e9viter les pires cons\u00e9quences\" de la crise climatique, a averti le Conseiller Sp\u00e9cial pour le climat du pr\u00e9sident Biden, l'ancien s\u00e9nateur et ancien secr\u00e9taire d'\u00c9tat John Kerry.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003E\"\u003C\/i\u003E[L]\u003Ci\u003Ees scientifiques nous ont dit il y a trois ans que nous avions douze ans pour \u00e9viter les pires cons\u00e9quences de la crise climatique. Trois ans se sont pass\u00e9es, il nous reste donc neuf ans\", a-t-il d\u00e9clar\u00e9 au journaliste de CBS et pr\u00e9sentateur de l'\u00e9mission 'This Morning', Ben Tracy, dans une interview diffus\u00e9e vendredi et reprise par \u003Ca href=\"https:\/\/www.breitbart.com\/clips\/2021\/02\/19\/john-kerry-we-have-nine-years-until-climate-crisis-theres-no-room-for-b-s-anymore\"\u003EBreitbart News\u003C\/a\u003E.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003E\"Il n'y a plus de place pour la complaisance et l'attentisme\", a d\u00e9clar\u00e9 Kerry. \"D\u00e9sormais, on ne peut plus faire semblant.\"\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003ELes avertissements de Kerry concernant l'\u00e9ch\u00e9ance de 2030 pour la plan\u00e8te sont bas\u00e9s sur les interpr\u00e9tations d'un rapport sp\u00e9cial en 2018 du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'\u00e9volution du climat des Nations Unies. Le journal 'The Guardian' avait titr\u00e9 son article sur le rapport \"Nous avons 12 ans pour limiter la catastrophe du changement climatique, pr\u00e9vient l'ONU\". Mais m\u00eame les partisans du rapport pr\u00e9cisent que ce document ne dit pas cela. Le rapport conclut que si les gouvernements veulent limiter le r\u00e9chauffement climatique \u00e0 un degr\u00e9 Fahrenheit au-dessus des niveaux actuels, ils doivent r\u00e9duire les \u00e9missions de gaz \u00e0 effet de serre de moiti\u00e9 environ d'ici 2030 et les supprimer totalement vers le milieu du si\u00e8cle.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EEn 1992, lors du sommet de Rio sur le climat, les militants avaient d\u00e9clar\u00e9 que le monde n'avait que dix ans pour ma\u00eetriser le r\u00e9chauffement climatique.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EDans l'interview accord\u00e9e \u00e0 CBS, Kerry a d\u00e9clar\u00e9 que les conditions climatiques hivernales rigoureuses actuelles\u003C\/i\u003E [aux USA, notamment au Texas]\u003Ci\u003E, sont \"directement li\u00e9es au r\u00e9chauffement climatique, m\u00eame si un jugement sommaire vous pousse \u00e0 dire 'Attendez un peu, c'est une nouvelle \u00e8re glaciaire'\".\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003E\"Ce n'est pas le cas\" a affirm\u00e9 Kerry. \"Cela vient du r\u00e9chauffement de la plan\u00e8te qui bouleverse tous les standards des mod\u00e8les m\u00e9t\u00e9orologiques\".\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EKerry a \u00e9galement d\u00e9clar\u00e9 que m\u00eame si \"nous faisions tout ce que nous avons dit que nous allons faire avec l'Accord de Paris, nous verrions la temp\u00e9rature de la Terre augmenter d'environ 3,7 degr\u00e9s ou plus, ce qui est catastrophique\".\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EIntervenant \u00e0 la visioconf\u00e9rence sur la S\u00e9curit\u00e9 de Munich, Biden a annonc\u00e9 vendredi que les \u00c9tats-Unis ont officiellement adh\u00e9r\u00e9 de nouveau \u00e0 l'Accord de Paris, sans ratification du S\u00e9nat, un mois apr\u00e8s avoir sign\u00e9 une directive annulant la politique de l'administration Trump.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EBiden a d\u00e9clar\u00e9 que les \u00c9tats-Unis ne veulent \"plus retarder au moins une action minimale pour lutter contre le changement climatique\".\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003E\"Il s'agit d'une crise existentielle mondiale\", a d\u00e9clar\u00e9 M. Biden. \"\u00c0 partir d'aujourd'hui, les \u00c9tats-Unis sont officiellement de nouveau partie \u00e0 l'accord de Paris, que nous avons contribu\u00e9 \u00e0 mettre en place\".\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn laisse donc de c\u00f4t\u00e9 la validit\u00e9 des d\u00e9clarations de Kerry, non sans remarquer, bien entendu, qu'il noircit fortement et d'une mani\u00e8re faussaire le tableau par rapport \u00e0 la source dont il se r\u00e9clame, elle-m\u00eame pr\u00e9sent\u00e9e d'une mani\u00e8re faussaire (\u00ab [L]\u003Ci\u003Ees scientifiques nous ont dit il y a trois ans\u003C\/i\u003E... \u00bb, alors qu'il s'agit du GIEC de l'ONU, qui ne repr\u00e9sente pas certainement 'tous les scientifiques' comme si l'on parlait de la Science). Comme on le lit dans le texte, on comprend que Kerry s'en tient quasi-modestement, sans pr\u00e9ciser ni le jour ni l'heure, \u00e0 l'annonce de fin du monde pour 2030 ; il suit en cela un titre d'un article du \u003Ci\u003EGuardian\u003C\/i\u003E de l'\u00e9poque (qui ne refl\u00e8te pas le texte qu'il chapeaute), alors que le GIEC lui-m\u00eame ne parle que de la n\u00e9cessit\u00e9 d'une r\u00e9duction consid\u00e9rable (50%) des \u00e9missions de CO2, suivie de 100% de r\u00e9duction en 2050 pour limiter le r\u00e9chauffement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn distingue ce qu'il m'importe de signaler : l'extr\u00eame 'amateurisme' du propos, ou bien parlera-t-on des libert\u00e9s compl\u00e8tes prises par rapport aux faits, m\u00eame ceux qui sont contest\u00e9s par les climatosceptiques, pour les besoins imp\u00e9ratifs de la communication. On en vient finalement, sans trop de difficult\u00e9 ni d'h\u00e9sitation, \u00e0 l'impression que ce qui importe dans la d\u00e9marche de Kerry, c'est moins la v\u00e9racit\u00e9 de la situation en perspective que la force spectaculaire de l'effet.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL\u00e0-dessus, on doit comprendre, finalement l\u00e0 aussi, qu'il ne m'importe en aucune fa\u00e7on de prendre part, sinon prendre position dans le d\u00e9bat sur ces faits\/ces pr\u00e9cisions, comme, d'une fa\u00e7on g\u00e9n\u00e9rale, sur toute l'argumentation des activistes-climatiques contre les climatosceptiques. Je laisse cela de c\u00f4t\u00e9, \u00e0 l' \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-linconnaissance\"\u003Einconnaissance\u003C\/a\u003E, car nous sommes de toutes les fa\u00e7ons en \u003Ci\u003Eterra incognita\u003C\/i\u003E du fait de l'abondance des acteurs, de leurs affirmations contradictoires, de leurs engagements id\u00e9ologiques, de leur rage sinon de leur haine, et des deux c\u00f4t\u00e9s tout cela, et dans un environnement o\u00f9 il est \u00e9videmment impossible de saisir ce qui pourrait pr\u00e9tendre \u00eatre une \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-verite-de-situation-verite\"\u003Ev\u00e9rit\u00e9-de-situation\u003C\/a\u003E. Dans ce d\u00e9sordre chaotique, l'inconnaissance c'est la sagesse m\u00eame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(De m\u00eame, je laisse de c\u00f4t\u00e9 le reste du texte, consacr\u00e9 \u00e0 une critique en r\u00e8gle de tous ces riches activistes-climatiques qui se baladent en jet priv\u00e9, grevant tr\u00e8s-tr\u00e8s lourdement leur 'empreinte-carbone' ; il est question notamment de Kerry et de Bill Gates...)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPar contre, l'attitude de Kerry m'int\u00e9resse, d'autant que le bonhomme ne nous est pas inconnu dans le cours de son action publique. Comme nous tous qui veillons attentivement aux affaires du monde, j'ai \u00e9t\u00e9 confront\u00e9 aux nouvelles, aux commentaires, aux remarques, etc., sur son activit\u00e9 diplomatique entre 2013 et 2016, lui-m\u00eame succ\u00e9dant \u00e0 Hillary Clinton au d\u00e9partement d'\u00c9tat.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuelle diff\u00e9rence de style ! L\u00e0 o\u00f9 Hillary faisait des \u00e9claboussures et des \u00e9clats divers sans gr\u00e2ce particuli\u00e8re, Kerry \u00e9tait feutr\u00e9, arrangeant, \u00e9l\u00e9gant. Il s'entendait parfaitement bien avec les Russes, notamment avec son vis-\u00e0-vis Lavrov, - presque de la complicit\u00e9 entre les deux, dans une p\u00e9riode d'intense confrontation, en Syrie principalement. Au contraire, on le vit beaucoup moins sur la question de l'Ukraine, o\u00f9 la confrontation USA-Russie \u00e9tait frontale dans ce cas et bas\u00e9e sur des \u00e9l\u00e9ments qui inaugur\u00e8rent le d\u00e9terminisme-narrativiste dans sa forme la plus achev\u00e9e. L'affaire fut laiss\u00e9e \u00e0 la folie parano\u00efaque d'une Nuland ou aux airs de faux-dur pour une poign\u00e9e de quelques centaines de milliers de dollars d'un Joe Biden [tiens tiens]... ; ou bien aux mulets utiles de l'OTAN ; ou bien aux Europ\u00e9ens, fourre-tout \u00e9galement utiles dans la circonstance.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EKerry semblait \u00eatre un homme soucieux d'\u00e9viter la confrontation avec l'essentiel (la Russie), et sur l'essentiel (l'Ukraine dans ce cas), pour se garder tout l'espace n\u00e9cessaire, pour tenter de trouver des arrangements. J'en viendrais \u00e0 penser que, dans le paysage chaotique des USA depuis 2001, c'est \u00e0 peu pr\u00e8s le seul homme qui retrouva les us & coutumes du temps o\u00f9 les USA avaient une diplomatie, pour tenter de r\u00e9tablir une certaine 'entente dans la m\u00e9sentente' au niveau des relations internationales. Bref, le portrait \u00e9tait celui d'un persionnage mesur\u00e9, de bon aloi et de bon sentiment, appliquant les avantages de la force des USA, plut\u00f4t attentif au gant de velours d\u00e8s lors qu'il allait de soi que la main de fer \u00e9tait \u00e0 sa place.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors voil\u00e0 ! Je ne le retrouve plus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED\u00e9j\u00e0, il avait accueilli sa nomination dans l'\u00e9quipe Biden sur un ton bondissant et \u00e9chevel\u00e9 : \u00ab \u003Ci\u003ENous allons vivre dans des temps excitants !\u003C\/i\u003E \u00bb (\"\u003Ci\u003Eexciting times\u003C\/i\u003E\") ; et puis l\u00e0, maintenant, nous annon\u00e7ant la fin du monde, sans la moindre vergogne ni l'attention minimale m\u00eame pour sa source qui est pourtant de son parti. Allons donc ! Avec des d\u00e9clarations pareilles, allez reprocher aux commentateurs et aux blogueurs ind\u00e9pendants de tirer des pr\u00e9visions apocalyptiques (dans d'autres sens et d'autres domaines) ; et \u00e9tonnez-vous que les comploteurs du complotisme vous soup\u00e7onnent de complot catastrophiste, alors que vous, ministres officiels, parlez de la Fin des Temps exactement comme ferait un complotiste avide de capturer notre attention.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEncore une fois, pour ne pas perdre le fil, je r\u00e9p\u00e8te que je me fiche bien, pour cette occurrence puisque mon choix est de n'en pas faire mon sujet, de la crise climatique et des pr\u00e9visions catastrophiques qu'on peut faire ou d\u00e9noncer. Mon sujet, ce qui m'int\u00e9resse est de savoir comment le John Kerry de 2013-2016 en est arriv\u00e9 l\u00e0, comment l'homme de la mesure en arrive \u00e0 la d\u00e9mesure. Eh bien, j'y vois un signe de plus de la folie qui a empoign\u00e9 notre monde, et particuli\u00e8rement les USA au temps de Trump et de la haine-de-Trump.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EJe vous parle de l'humeur terrible, de la couleur violente de la psychologie, et pas des objets qui mettent en \u00e9vidence l'\u00e9volution de ces choses sinon pour en signaler les causes. Je crois que ce John Kerry est victime, comme tant d'autres, d'un climat qui p\u00e8se sur les psychologies pour les emporter dans une temp\u00eate n\u00e9cessairement collective qui est la marque du paroxysme de la \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-la-gces\"\u003EGrande Crise\u003C\/a\u003E. Que lui-m\u00eame, qui fut si diff\u00e9rent dans des temps o\u00f9 d'autres tensions existaient pourtant, en soit touch\u00e9 \u00e9galement, cela marque la puissance extraordinaire de la chose.\u003Cp\u003ECar la Grande Crise, la vrai de vrai, est effectivement 'climatique', mais dans le sens o\u00f9 elle a install\u00e9 un climat qui interf\u00e8re directement sur les psychologies et les conduit o\u00f9 bon lui semble, c'est-\u00e0-dire dans les paroxysmes de nos extr\u00eames pas si loin des espaces des d\u00e9mences collectives.\u003C\/blockquote\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe dis cela pour lui (Kerry) parce que je suis frapp\u00e9 par son comportement, comme je pourrais le dire pour tant d'autres, de tous les partis, - car encore une fois, peu importe les sujets et les acteurs. Ce qui nous importe est bien entendu ce myst\u00e8re extraordinaire qui nous emporte et se joue de nous, le spectacle du monde s'agitant comme s'il \u00e9tait pris de d\u00e9mence, mais en v\u00e9rit\u00e9 pour provoquer chez nous ce qui semblerait \u00eatre un \u00e9lan de d\u00e9mence, qui serait en v\u00e9rit\u00e9 comme un \u00e9lectrochoc nous for\u00e7ant enfin \u00e0 abdiquer nos pr\u00e9tentions, pour avoir l'esprit libre et tenter de revenir dans l'ordre, dans l'harmonie et dans l'\u00e9quilibre du monde. Il faut parfois en passer par la d\u00e9mence hurlante d'une crise pour se d\u00e9barrasser de la d\u00e9mence dissimul\u00e9e du genre-\u003Ci\u003ESapiens\u003C\/i\u003E qui se croit ma\u00eetre du monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela n'emp\u00eacherait pas n\u00e9cessairement, - je le note sur mon calepin, - qu'il y ait effectivement un \u00e9v\u00e9nement type 'Fin du Monde' en 2030... D'ici l\u00e0, vous verrez, tout peut arriver et jusqu'\u00e0 ceci que les poules pourraient avoir des dents, au contraire de moi. '\u003Ci\u003EExciting times, indeed\u003C\/i\u003E'.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.dedefensa.org\/article\/a-quelle-heure-la-fin-du-monde\"\u003Ededefensa.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}