{"186143":{"id":"186143","parent":"0","time":"1614378315","url":"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/la-dissuasion-des-zombies","category":"USA","title":"La dissuasion des zombies","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"la-dissuasion-des-zombies","admin":"newsnet","views":"64","priority":"3","length":"26100","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/section\/faits-et-commentaires\"\u003EFaits et commentaires\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E• Il n'est vraiment pas assur\u00e9, et l'on irait m\u00eame jusqu'\u00e0 \u003Cb\u003Epenser le contraire, que la situation soit plus stable aux USA avec un Biden \u00e0 la place de Trump\u003C\/b\u003E. • Il y a la sant\u00e9 tr\u00e8s d\u00e9clinante de Biden, qui conduit assez fortement \u00e0 penser qu'il ne tient aucunement son r\u00f4le de pr\u00e9sident ; m\u00eame un parlementaire aussi exp\u00e9riment\u00e9 et mesur\u00e9 que le r\u00e9publicain Lindsey Graham, s\u00e9nateur souvent bien inform\u00e9 et peu suspect de sensationnalisme, r\u00e9pond le \u003Ca href=\"https:\/\/www.newsmax.com\/newsmax-tv\/lindseygraham-progressives-senate-moderate\/2021\/02\/24\/id\/1011428\"\u003E24 f\u00e9vrier 2021\u003C\/a\u003E \u00e0 une question de NewsMax.TV : \u00ab \u003Cb\u003E\u003Ci\u003ESo, no, I don't think Joe Biden's in charge\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E. \u00bb • C'est certainement et \u00e9videmment cette situation qui pousse une trentaine de d\u00e9put\u00e9s d\u00e9mocrates de la Chambre \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/rapsit-usa2021-debut-du-demontage-de-joe-biden\"\u003E\u00e0 demander au pr\u00e9sident\u003C\/a\u003E que la d\u00e9cision d'emploi du nucl\u00e9aire \u003Cb\u003Ene d\u00e9pende plus du seul pr\u00e9sident\u003C\/b\u003E. • Par cons\u00e9quent\u003Cb\u003E, c'est le d\u00e9sordre qui domine, pas la dissuasion\u003C\/b\u003E... • Cela, au moment o\u00f9 la situation sur le flanc Nord-Est de l'OTAN, contre la fronti\u00e8re russe, se durcit du fait de la position antirusse hyst\u00e9rique de la Pologne et des trois pays baltes. • \u003Cb\u003EUn dr\u00f4le d'endroit 'r\u00eav\u00e9e' pour savoir si l'on risque un conflit avec des armes nucl\u00e9aires\u003C\/b\u003E. • Alors, quelle situation ? \u003Cb\u003ELa dissuasion ou les zombies au pouvoir\u003C\/b\u003E ?\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E26 f\u00e9vrier 2021 - On lit \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/rapsit-usa2021-debut-du-demontage-de-joe-biden\"\u003Epar ailleurs\u003C\/a\u003E des pr\u00e9cisions concernant l'initiative que des parlementaires d\u00e9mocrates de la Chambre des Repr\u00e9sentants ont prise vis-\u00e0-vis de la question du contr\u00f4le de l'arme nucl\u00e9aire. Ils demandent \u00e0 Biden de modifier l'autorit\u00e9 charg\u00e9e de ce contr\u00f4le en ne la confiant plus au seul pr\u00e9sident, mais \u00e0 une autorit\u00e9 comprenant plusieurs personnes (dont le pr\u00e9sident). Dans le texte r\u00e9f\u00e9renc\u00e9, nous offrons quelques r\u00e9flexions par rapport \u00e0 la position de Biden, mais mentionnons l'id\u00e9e que cette amorce d'\u00e9volution, susceptible de tr\u00e8s vite se concr\u00e9tiser dans le climat actuel, porte en elle une consid\u00e9rable charge d\u00e9structurante de la strat\u00e9gie fondamentale autour de l'arme nucl\u00e9aire. C'est la question que nous voulons traiter ici, justement \u00e0 propos d'un cas op\u00e9rationnel exemplaire qui se d\u00e9veloppe, sur le terrain d'une crise potentielle qui comporte des risques d'un consid\u00e9rable conflit.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAinsi nous proposons-nous d'\u00e9tudier en m\u00eame temps deux aspects d'une question strat\u00e9gique fondamentale : l'aspect op\u00e9rationnel et l'aspect th\u00e9orique. Cela permet de mieux appr\u00e9cier les risques r\u00e9ciproques existant dans les deux domaines, qui s'ajoutent et se renforcent. Nous allons d'abord d\u00e9velopper l'aspect op\u00e9rationnel, qui nous est largement pr\u00e9sent\u00e9 dans un texte de Scott Ritter \u003Ca href=\"https:\/\/www.rt.com\/op-ed\/516389-poland-wargame-russia-nato-war\"\u003Esur RT.com\u003C\/a\u003E ; il concerne la situation sur la fronti\u00e8re russe, avec l'installation par l'OTAN de forces diverses dans quatre pays de cette organisation qui sont extr\u00eamement hostiles \u00e0 la Russie : la Pologne et les trois pays baltes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERitter parle \u00e0 partir du constat \u00e9tabli lors d'un exercice de l'arm\u00e9e polonaise, '\u003Ci\u003EWinter-20\u003C\/i\u003E'. Ritter en fait le rapport exhaustif et assez simple, tant le r\u00e9sultat est \u00e9vident, - d'autant plus qu'il \u00e9tait, disoins pour \u00eatre arrangeant, 'implicitement' recherch\u00e9 :\u003Cbr \/\u003E\n\u00ab \u003Ci\u003EA la fin du mois dernier, l'arm\u00e9e polonaise a men\u00e9 un exercice simulant une guerre g\u00e9n\u00e9rale entre la Pologne et la Russie. Baptis\u00e9 'Winter-20', la simulation impliquait plusieurs milliers d'officiers polonais qui supervisaient la guerre virtuelle entre les deux nations, selon le site web polonais Interia. L'exercice incorporait toutes les armes les plus r\u00e9centes de l'arm\u00e9e polonaise, y compris le chasseur F-35. Lorsque la simulation s'est termin\u00e9e, apr\u00e8s cinq jours de 'conflit', l'arm\u00e9e polonaise \u00e9tait totalement vaincue, ses unit\u00e9s de combat subissant entre 60 et 80 % de pertes, et l'arm\u00e9e russe se tenait sur les rives de la Vistule, pr\u00eate \u00e0 occuper Varsovie\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERitter reprend des commentaires divers autour de cet exercice, notamment \u003Ca href=\"https:\/\/defenceredefined.com.cy\/poland-simulation-of-war-with-russia-with-the-participation-of-f35-and-patriot-turns-into-a-fiasco\"\u003Eceux qui d\u00e9taillent\u003C\/a\u003E la prise en compte, du c\u00f4t\u00e9 polonais, d'armements avanc\u00e9s US, non encore livr\u00e9s, - notamment les F-35 et les '\u003Ci\u003EPatriot\u003C\/i\u003E' que les gentils Polonais ont fid\u00e8lement command\u00e9s aux USA. (Mais justement, l'introduction de ces nouveaux armements dans les \u00e9quations de la manœuvre simul\u00e9e, explique peut-\u00eatre, disons 'en partie' par modestie, le d\u00e9sastre...).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuoi qu'il en soit, on comprend que cet exercice \u00e9tait destin\u00e9 \u00e0 prouver \u00e0 l'OTAN que la Pologne est en constant danger de d\u00e9faite compl\u00e8te face \u00e0 la Russie, ce dont personne n'a jamais dout\u00e9. Il para\u00eet m\u00eame av\u00e9r\u00e9 que l'on se trouve en pr\u00e9sence d'un montage, l'OTAN s'\u00e9tant pr\u00eat\u00e9 \u00e0 un encha\u00eenement de circonstances calibr\u00e9es dans ce but, destin\u00e9e \u00e0 justifier le fait (d'ailleurs d'ores et d\u00e9j\u00e0 programm\u00e9 sinon en voie de r\u00e9alisation, tout va vite) que l'Organisation doit renforcer la position de la Pologne en y d\u00e9ployant des forces d'autres pays-membres (avec les '\u003Ci\u003Eusual suspects\u003C\/i\u003E', USA, Allemagne, France, UK, etc.). Le paradoxe de cette situation est en ceci que ces d\u00e9ploiements et 'renforcements' de l'OTAN en Pologne pour 'sauver la Pologne' n'ont gu\u00e8re de chance de provoquer l'effet attendu qui est de \u00ab \u003Ci\u003Ed\u00e9courager une agression russe\u003C\/i\u003E \u00bb, - ce qui est par ailleurs totalement irr\u00e9aliste puisqu'il est \u00e9vident \u00e0 tout observateur ind\u00e9pendant que la Russie n'a ni int\u00e9r\u00eat \u00e0 une attaque, ni le moindre int\u00e9r\u00eat pour cette sorte d'activit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• En attendant, Ritter d\u00e9crit la valeur des forces envisageables pour un renforcement de la Pologne par l'OTAN, ainsi que la mesure des forces militaires des principaux acteurs. Il permet ainsi de dresser un panorama int\u00e9ressant et, surtout, de faire ressortir l'\u00e9trange attitude de l'OTAN vis-\u00e0-vis des agitations polonaises...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn v\u00e9rit\u00e9, ce que l'on comprend est bien que les forces de l'OTAN, m\u00eame apr\u00e8s 'renforcement', sont compl\u00e8tement surclass\u00e9es par la Russie en cas de conflit, - et tout cela n'est en aucune fa\u00e7on une surprise :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ELes \u00c9tats-Unis peuvent \u00e0 peine se permettre de maintenir une seule brigade blind\u00e9e lourde sur le th\u00e9\u00e2tre et ont du mal \u00e0 g\u00e9n\u00e9rer une deuxi\u00e8me brigade capable de renforcer la r\u00e9gion en s'appuyant sur des stocks d'\u00e9quipement pr\u00e9positionn\u00e9s. L'Allemagne est incapable de g\u00e9n\u00e9rer une seule brigade blind\u00e9e pour le service sur le terrain, ayant d\u00fb cannibaliser ses forces de garnison pour pr\u00e9parer l'unique groupement tactique de la taille d'un bataillon qu'elle a d\u00e9ploy\u00e9 dans les pays baltes. L'arm\u00e9e britannique est dans un triste \u00e9tat similaire, consid\u00e9rablement r\u00e9duite en taille et, comme l'Allemagne, incapable de mobiliser une brigade blind\u00e9e pour un d\u00e9ploiement en Pologne ou dans les pays baltes en temps voulu. Il en va de m\u00eame pour l'arm\u00e9e fran\u00e7aise\u003C\/i\u003E....\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003ELa revue annuelle de d\u00e9fense \u003Ca href=\"https:\/\/www.globalfirepower.com\/countries-listing.asp\"\u003EGlobal Firepower (GFP) pour 2021\u003C\/a\u003E \u00e9value la puissance des forces militaires de 139 pays dans le monde, en se basant sur une multitude de facteurs li\u00e9s \u00e0 une campagne militaire offensive ou d\u00e9fensive prolong\u00e9e. La Pologne est class\u00e9e 23\u00e8me dans le monde, avec un indice de puissance de 0,4187 (0,0000 est consid\u00e9r\u00e9 comme un score parfait.)\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003E\u00c0 titre de comparaison, la France est class\u00e9e 7e, avec un indice de 0,1691, les Britanniques 8e, avec un indice de 0,1997, et les Allemands 15e, avec un indice de 0,2519. La Russie est class\u00e9e 2\u00e8me, avec un indice de 0,0791. Seuls les \u00c9tats-Unis, avec un indice de 0,0718, ont un indice de puissance sup\u00e9rieur. Mais la majeure partie de l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine est bas\u00e9e sur le continent am\u00e9ricain, et il faudrait des mois pour la d\u00e9ployer en Europe. La Russie, en revanche, op\u00e8re \u00e0 partir de lignes de communication int\u00e9rieures en utilisant des forces qui sont entra\u00een\u00e9es et \u00e9quip\u00e9es pour combattre et soutenir un conflit terrestre de grande envergure avec des exigences de mobilisation minimales\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• La Russie a, de son c\u00f4t\u00e9, \u00e9volu\u00e9 en fonction de ce qu'elle per\u00e7oit comme une menace : la pressions des Polonais et des Baltes, les menaces d'adh\u00e9sion de l'Ukraine et de la G\u00e9orgie \u00e0 l'OTAN, la politique hyper agressive du \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-bloc-bao-1\"\u003Ebloc-BAO\u003C\/a\u003E \u00e0 son encontre, tant au niveau des men\u00e9es subversives (type-'r\u00e9volution de couleur' et soutien de divers opposants, type-Navalny) que de la politique des sanctions.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn cons\u00e9quence, les forces militaires russes se sont puissamment renforc\u00e9es sur cette partie de son territoire, en m\u00eame temps qu'elles se sont restructur\u00e9es en grandes unit\u00e9s (1\u00e8re Arm\u00e9e Blind\u00e9e de la Garde, 20\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E Arm\u00e9e de Forces Combin\u00e9es). Les forces russes effectuent r\u00e9guli\u00e8rement des manœuvres massives face \u00e0 ce qu'elles consid\u00e8rent comme une menace r\u00e9elle d'offensive conventionnelle : l'OTAN et sa prog\u00e9niture du Nord-Est.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• Il y a en fait un complet divorce des perceptions, dont on voudra bien comprendre, par le fait m\u00eame de l'\u00e9vidence, que l'OTAN et le bloc-BAO en portent compl\u00e8tement la responsabilit\u00e9. Les experts et strat\u00e8ges US et Otaniens, \u00e9voluant dans une bulle spatio-temporelle qui les renvoie en boucle dans des constrictions similaires du pass\u00e9, ont recr\u00e9\u00e9 en Pologne le mythe du '\u003Ci\u003EFulda Gap\u003C\/i\u003E' de la Guerre Froide, qui \u00e9tait un couloir g\u00e9ographique de circulation par o\u00f9 les forces sovi\u00e9tiques en RDA (GFSA, ou Groupe des Forces Sovi\u00e9tiques en Allemagne) \u00e9taient cens\u00e9es lancer une attaque-surprise en RFA contre l'OTAN, \u00e9videmment en position d\u00e9fensive et n'envisageant pas une seconde de pens\u00e9e agressive \u00e0 l'encontre de l'URSS. La m\u00eame chose a donc \u00e9t\u00e9 recr\u00e9\u00e9 en Pologne, avec le '\u003Ci\u003ESuwalki Gap\u003C\/i\u003E', qui est cens\u00e9 \u00eatre la preuve (au moins g\u00e9ographique, ce qui vaut culpabilit\u00e9) des intentions agressives de la Russie contre lesquelles l'OTAN d\u00e9ploie ses forces, h\u00e9ro\u00efquement et d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9ment...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab [L'arm\u00e9e US a cr\u00e9\u00e9] \u003Ci\u003Ede toutes pi\u00e8ces la vuln\u00e9rabilit\u00e9 du 'Suwalki Gap'. Ce 'Gap', qui consiste en une \u00e9tendue de territoire reliant la Pologne \u00e0 la Lituanie, a \u00e9t\u00e9 identifi\u00e9 par les strat\u00e8ges de l'OTAN comme une 'avenue' probable\u003C\/i\u003E [une perc\u00e9e g\u00e9ographique] \u003Ci\u003Ed'attaque par les forces russes cherchant \u00e0 isoler les pays baltes du reste de l'OTAN. La limite nord du 'Suwalki Gap' est d\u00e9finie par l'enclave russe de Kaliningrad, tandis que sa fronti\u00e8re sud est contigu\u00eb \u00e0 la Bi\u00e9lorussie.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EBien que l'OTAN puisse d\u00e9finir sa mission dans cette r\u00e9gion comme \u00e9tant de nature d\u00e9fensive, les manœuvres militaires requises pour envoyer des renforts dans le 'Suwalki Gap' sont identiques \u00e0 celles qui seraient effectu\u00e9es dans le cas o\u00f9 l'OTAN entreprendrait des op\u00e9rations offensives contre Kaliningrad ou le Belarus. Pour la Russie, il n'y a pas de diff\u00e9rence entre les deux\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• Ritter estime que la situation actuelle de tension a \u00e9t\u00e9 cr\u00e9\u00e9e de toutes pi\u00e8ces, essentiellement par la tension entre les quatre pays-fronti\u00e8res de l'OTAN et la Russie, et le tr\u00e8s fort antirussisme de ces quatre pays. La Pologne, notamment, a r\u00e9ussi \u00e0 pr\u00e9senter \u00ab \u003Ci\u003El'arm\u00e9e russe comme une simple version moderne de la Wehrmacht d'Hitler, pr\u00eate \u00e0 ravager une Pologne impuissante pour l'arr\u00eater\u003C\/i\u003E \u00bb, et ce faisant les Polonais \u00e9tablissant \u00ab \u003Ci\u003Eune norme artificielle servant \u00e0 orienter la r\u00e9ponse de l'OTAN\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELaquelle r\u00e9ponse de l'OTAN a \u00e9t\u00e9 empress\u00e9e, gobant l'hame\u00e7on polonais qu'elle avait pr\u00e9alablement largement contribu\u00e9 \u00e0 fabriquer, et s'inventant ainsi une \"raison du plus fourbe\" (la Russie), les conduisant en toutes honn\u00eatet\u00e9 et candeur politique \u00e0 venir renforcer les Polonais ainsi menac\u00e9s, avec cons\u00e9quences \u00e9videntes pour la perception des Russes : \u00ab \u003Ci\u003EL'OTAN a mordu \u00e0 l'hame\u00e7on, en envoyant des troupes et du mat\u00e9riel dans la r\u00e9gion polono-baltique en nombre suffisant pour constituer \u00e0 terme une capacit\u00e9 militaire offensive viable\u003C\/i\u003E \u00bb, - et ainsi conduire les Russes \u00e0 devoir prendre au s\u00e9rieux cette pression op\u00e9rationnelle, renforc\u00e9e par les diverses postures et pressions politico-soci\u00e9tales qu'on a signal\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• C'est un jeu \u00e9trange de 'd\u00e9sordre ordonn\u00e9', o\u00f9 tous les acteurs suivent une perception, en g\u00e9n\u00e9ral extr\u00eamement ent\u00eat\u00e9e (c\u00f4t\u00e9s US et polonais, sans aucun doute), et o\u00f9 un acteur (la Russie) se rapproche plus de la r\u00e9alit\u00e9 op\u00e9rationnelle que les autres. Mais cette 'r\u00e9alit\u00e9 op\u00e9rationnelle' risque fortement d'aboutir \u00e0 des perspectives catastrophiques, selon la logique habituelle des situations conflictuelles du temps du nucl\u00e9aire (nous arrivons \u00e0 notre propos concernant le d\u00e9bat qui vient d'\u00eatre ouvert \u00e0 Washington D.C.).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ELes manœuvres 'Winter-20' repr\u00e9sente le type de proph\u00e9tie auto-r\u00e9alisatrice que l'histoire enregistre souvent apr\u00e8s coup, lorsqu'il est trop tard pour que les nations changent les \u00e9v\u00e9nements sur le terrain\u003C\/i\u003E....\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003ECes derni\u00e8res ann\u00e9es, la Russie a effectu\u00e9 des manœuvres militaires massives dans son district militaire occidental. Toutes sont bas\u00e9es sur une r\u00e9ponse \u00e0 une agression de l'OTAN, que ce soit contre Kaliningrad ou contre le Belarus. Toutes impliquent la mise en œuvre d'une contre-attaque russe massive destin\u00e9e \u00e0 chasser les envahisseurs de l'OTAN du territoire russe ou du territoire de ses alli\u00e9s. Ces contre-attaques impliquent des attaques en profondeur, du type de celles qui enveloppent les formations ennemies et s'emparent de vastes \u00e9tendues de territoire.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003ELe fait est que, dans l'\u00e9tat actuel des choses, les r\u00e9sultats de 'Winter-20' repr\u00e9sentent la situation r\u00e9elle : dans le cas d'une vaste guerre terrestre dans la r\u00e9gion polono-baltique, la Russie d\u00e9truirait compl\u00e8tement les unit\u00e9s de l'OTAN d\u00e9ploy\u00e9es \u00e0 l'avant et atteindrait la Vistule en cinq jours. La seule fa\u00e7on pour l'OTAN de stopper les Russes serait d'utiliser des armes nucl\u00e9aires comme l'ogive \u00e0 faible rendement port\u00e9e par les missiles balistiques lanc\u00e9s par les sous-marins am\u00e9ricains. Si l'OTAN devait faire cela, la Russie r\u00e9pondrait tr\u00e8s probablement par une attaque nucl\u00e9aire massive contre les \u00c9tats-Unis et l'OTAN. Ce r\u00e9sultat qui donne \u00e0 r\u00e9fl\u00e9chir devrait \u00eatre pris en compte par ceux qui, au sein de l'\u00e9tat-major g\u00e9n\u00e9ral polonais, contribuent \u00e0 fa\u00e7onner de cette sorte d'\u00e9v\u00e9nements pouvant, s'ils ne sont pas contr\u00f4l\u00e9s, entra\u00eener la fin du mandat en cours de la pr\u00e9sence de l'homme sur terre.\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E•... Bien entendu, et pour clore ce sympathique exercice, c'est cette courte partie de phrase qui nous importe : \u00ab \u003Ci\u003ELa seule fa\u00e7on pour l'OTAN\u003C\/i\u003E [les USA] \u003Ci\u003Ede stopper les Russes serait d'utiliser des armes nucl\u00e9aires...\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette phrase nous renvoie effectivement au d\u00e9bat lanc\u00e9 aux USA sur les pouvoirs (nucl\u00e9aires) du pr\u00e9sident. L'argumentation et le champ des sp\u00e9culations sont diff\u00e9rents mais l'enjeu est similaire. L'int\u00e9r\u00eat de rapprocher ces deux sujets est bien qu'ils sont li\u00e9s par la force simple mais imparable et implacable de la \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-verite-de-situation-verite\"\u003Ev\u00e9rit\u00e9-de-situation\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• Sur le champ polono-Otanien r\u00e8gne une ambigu\u00eft\u00e9 accusatrice contre la Russie : celle selon laquelle la Russie est pr\u00eate \u00e0 utiliser du nucl\u00e9aire, comme \u00e9crit \u003Ci\u003ENational Interest\u003C\/i\u003E cit\u00e9 par Ritter, \u00ab \u003Ci\u003Epour d\u00e9fendre le territoire qu'elle conquiert et contr\u00f4le\u003C\/i\u003E \u00bb, - ce qui est absolument contraire \u00e0 la doctrine militaire russe. Il n'emp\u00eache, si \u003Ci\u003ENational Interest\u003C\/i\u003E \u00e9crit cela, c'est que le Pentagone y croit lui-m\u00eame, ou bien veut qu'on y croit, ou bien qu'on le dise, etc. Cette \u003Ci\u003Enarrative\u003C\/i\u003E, - car c'en est bien une puisqu'il s'agit d'une \u003Ci\u003EFakeNews\u003C\/i\u003E parfaitement calibr\u00e9e, - permet d'instiller le sentiment va gue mais persistant que les USA ne font que riposter, et m\u00eame sont contraints \u00e0 riposter en utilisant le nucl\u00e9aire de faible puissance (mais nucl\u00e9aire sans nul doute) sur le champ de bataille. Cette fausse-vague certitude ne doit pas dissimuler que les Russes r\u00e9futent absolument cette doctrine et ne consid\u00e8rent qu'une chose : une attaque avec du nucl\u00e9aire mena\u00e7ant leur territoire, - ce qui serait le cas si le Pentagone suit sa \u003Ci\u003Enarrative\u003C\/i\u003E, - conduit \u00e0 envisager une attaque de repr\u00e9sailles massives de la Russie sur l'OTAN et les USA, la terrible '\u003Ci\u003Eall-out nuclear strategic war\u003C\/i\u003E', avec riposte massive US, et la Fin de Tout. C'est vers ce genre d'extr\u00e9mit\u00e9s que conduisent simulacres et \u003Ci\u003Enarrative\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi l'on se tourne vers Washington D.C. et la lettre des parlementaires au pr\u00e9sident Biden, et les pressions pour modifier l'autorit\u00e9 g\u00e9rant la d\u00e9cision d'employer du nucl\u00e9aire, se pose cette question : ce nucl\u00e9aire de basse intensit\u00e9, scrupuleusement d\u00e9crit comme 'non-dissuasif' (ne faisant pas partie de la dissuasion) d\u00e9pend-il pour son emploi de la plus haute autorit\u00e9, - que ce soit le pr\u00e9sident-seul, ou une \u00e9ventuelle formule r\u00e9nov\u00e9e, le pr\u00e9sident et d'autres autorit\u00e9s rassembl\u00e9es en un groupe ? C'est \u00e0 ce point, bien entendu, que les deux sujets abord\u00e9s ici se trouvent irr\u00e9sistiblement int\u00e9gr\u00e9s et confront\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELa folie est-elle dissuasive ?\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'on comprend ais\u00e9ment qu'il y a plusieurs points \u00e0 traiter dans ce cas, essentiellement \u00e0 propos de la proposition faite \u00e0 Biden de modifier l'autorit\u00e9 de l'autorisation du tir nucl\u00e9aire \u00e0 Washington D.C., par rapport \u00e0 cette situation de l'OTAN \u003Ci\u003Evs\u003C\/i\u003E la Russie \u00e0 la limite strat\u00e9gique de l'Europe du Nord-Est (si vous mettez la Russie hors de l'Europe strat\u00e9gique, comme c'est le cas du fait de l'OTAN et des pays de l'UE) ; c'est-\u00e0-dire, l\u00e0 o\u00f9 se trouve actuellement le plus grand danger d'une possible confrontation montant \u00e0 la situation tragique de l'emploi du nucl\u00e9aire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• D'abord, l'aspect op\u00e9rationnel de la situation (Europe du Nord-Est) : qu'est-ce que signifie cette affirmation sugg\u00e9r\u00e9e, plut\u00f4t que doctrinalement fix\u00e9e, selon laquelle les armes nucl\u00e9aire 'de terrain' et '\u00e0 basse intensit\u00e9' n'entreraient pas dans la logique de la dissuasion ? (Curieuse affirmation : pour d\u00e9cider de ce qui est dissuasif ou qui ne l'est pas dans le jeu des armes nucl\u00e9aires, il faut \u00eatre deux, - les deux adversaires. Le moins qu'on puisse dire, c'est que les Russes rejettent cat\u00e9goriquement cette id\u00e9e.) Cette affirmation signifie-t-elle que la d\u00e9cision d'emploi de ces armes nucl\u00e9aires ne requiert pas, du c\u00f4t\u00e9 US puisque c'est le seul acteur concern\u00e9, une approbation sp\u00e9cifique de la plus haute autorit\u00e9, l'autorit\u00e9 supr\u00eame ? Pas de r\u00e9ponse, donc premier \u00e9l\u00e9ment de d\u00e9sordre dans la chronologie de nos remarques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• Question d'autant plus d\u00e9licate si, \u00e0 Washington, r\u00e8gne le flou quant \u00e0 l'autorit\u00e9 supr\u00eame. Au flou de la situation op\u00e9rationnelle de la signification de l'emploi de cette arme, s'ajoute le flou de cette autorit\u00e9 supr\u00eame : d\u00e9sordre poursuivi, d\u00e9sordre renforc\u00e9 et multipli\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• On voit par les circonstances diverses ainsi expos\u00e9es combien cette pouss\u00e9e lanc\u00e9e par les d\u00e9put\u00e9s d\u00e9mocrates pour une r\u00e9vision compl\u00e8te du processus de d\u00e9cision d'emploi de l'arme nucl\u00e9aire par les \u00c9tats-Unis joue un r\u00f4le important dans la situation g\u00e9n\u00e9rale. Elle joue un r\u00f4le tout \u00e0 fait important du fait que, selon nous, elle ne porte pas, comme sugg\u00e9r\u00e9, sur les pr\u00e9c\u00e9dents de certains pr\u00e9sidents (dont Trump-le-d\u00e9mon, tout particuli\u00e8rement), mais bien sur les capacit\u00e9s cognitives de Biden. Elle implique \u00e9galement une d\u00e9marche tendant \u00e0 priver le chef de l'ex\u00e9cutif d'une partie de ses moyens d'action et surtout de sa stature et de son autorit\u00e9, aussi bien politiques que symboliques. Comme signal\u00e9 plus haut, il ne fait pour nous aucun doute que la proposition porte sur Biden et non sur Trump, et d'une fa\u00e7on g\u00e9n\u00e9rale sur la concurrence des pouvoirs : la faiblesse consid\u00e9rable de Biden conduisant nombre de parlementaires \u00e0 l'id\u00e9e qu'il faut en profiter pour renforcer le pouvoir l\u00e9gislatif en affaiblissant celui de l'ex\u00e9cutif, - d'o\u00f9 cette proposition que le choix du pr\u00e9sident seul pourrait \u00eatre remplac\u00e9 par un triumvirat o\u00f9 il y aurait, par exemple, le \u003Ci\u003ESpeaker\u003C\/i\u003E de la Chambre (POTUS, VP, \u003Ci\u003ESpeaker\u003C\/i\u003E).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E• Bien entendu, cette proposition, bien dans le cadre de l'actuel climat washingtonien, rencontre ce que l'on a toujours d\u00e9fini comme proche d'une quasi-impossibilit\u00e9 totale. Il s'agit du fait, reconnu d'un point de vue classique, psychologique et de l\u00e9gitimit\u00e9, que toute d\u00e9cision importante et \u00e0 prendre tr\u00e8s rapidement, engageant l'existence m\u00eame d'une nation, ne peut d\u00e9pendre que d'une seule autorit\u00e9, qui est l'autorit\u00e9 supr\u00eame. Outre les aspects pratiques de r\u00e9unir un nombre donn\u00e9 de personnes pour ce qui sera n\u00e9cessairement un d\u00e9bat, dans une occurrence qui se compte en minutes, il y a tout le poids de la l\u00e9gitimit\u00e9 supr\u00eame de la seule personne cens\u00e9e repr\u00e9senter l'enti\u00e8ret\u00e9 d'une nation, sinon son destin le plus haut. La proposition entre alors dans une jungle d'interrogations sans r\u00e9ponse satisfaisante ; comme celle-ci par exemple : que se passe-t-il si une des x-personnes participant au groupe d\u00e9cisionnaire n'est pas d'accord avec le reste ? Une personne (le POTUS en l'occurrence) dispose-t-il d'un droit de veto pour d\u00e9bloquer une situation (ce qui nous fait revenir \u00e0 la case-d\u00e9part du pr\u00e9sident-seul \u00e0 choisir) ? Etc.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans cette situation g\u00e9n\u00e9rale, on peut envisager une r\u00e9duction radicale du r\u00f4le de la dissuasion, par exemple si la Russie estime que son 'partenaire' am\u00e9ricaniste est trop instable pour qu'on lui reconnaisse la capacit\u00e9 d'une position de raison et de sagesse dans la d\u00e9cision d'emploi ou non. Les Russes ont d\u00e9j\u00e0 largement expliqu\u00e9 que la situation aux USA les inqui\u00e9tait, non pas essentiellement en raison de l'orientation politique, ou du pr\u00e9sident, ou de ce qu'on veut au niveau politique, mais essentiellement en raison de l'instabilit\u00e9 qui installe une totale impr\u00e9visibilit\u00e9... Bref, \"le d\u00e9sordre, encore le d\u00e9sordre, toujours le d\u00e9sordre\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELa folie annule-t-elle la dissuasion ?\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa dissuasion, qui est un facteur qui a toujours exist\u00e9 dans les situations de rapport des forces, mais d'une fa\u00e7on souple et variable, est devenue, avec l'arme nucl\u00e9aire, un facteur fondamental, extr\u00eamement pr\u00e9cis et structur\u00e9, avec des situations proches de l'instantan\u00e9it\u00e9. Install\u00e9e pendant la Guerre Froide, la dissuasion ('nucl\u00e9aire' dans ce cas) \u00e9tait faite non pas pour assurer une sup\u00e9riorit\u00e9 mais pour \u00e9viter absolument un conflit nucl\u00e9aire. Elle impliquait une entente tacite, voire une communication directe (le \"t\u00e9l\u00e9phone rouge\" \u00e0 partir de 1963) entre les deux partenaires strat\u00e9giques nucl\u00e9aires \u00e0 l'\u00e9chelle globale, les USA et l'URSS. D'une fa\u00e7on g\u00e9n\u00e9rale, on peut que dire qu'elle a effectivement fonctionn\u00e9, essentiellement parce qu'existait r\u00e9ellement cette \"entente tacite\".\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EOn doit constater que ce n'est plus le cas. Le climat d\u00e9testable existant entre la Russie et les USA (l'OTAN, le bloc-BAO), l'antirussisme exacerb\u00e9 du bloc-BAO, ridiculisent l'argument d'une entente tacite sur le nucl\u00e9aire, dans tous les cas envisageables. Consid\u00e9r\u00e9e 'rationnellement', c'est une situation effrayante. Mais s'agit-il d'une situation qu'on peut juger 'rationnellement' ? Il y a aussi l'argument de la folie, ou 'd\u00e9mence-d\u00e9sordre', qui peut changer la donne et produire des situations in\u00e9dites et tr\u00e8s exotiques.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EOn a d\u00e9j\u00e0 vu des exemples du d\u00e9sordre tr\u00e8s-grand r\u00e9gnant aux USA \u00e0 cet \u00e9gard, d\u00e9velopp\u00e9 par la situation politique que l'on conna\u00eet, et qui ne fait que s'aggraver. A ce point, l'attitude des chefs militaires joue son r\u00f4le, dans le sens d'un emploi comme dans celui d'un non-emploi, et ce r\u00f4le serait sans doute compliqu\u00e9 s'il y avait une d\u00e9cision par plusieurs autorit\u00e9s devant se mettre d'accord, plut\u00f4t que par le seul pr\u00e9sident. Pour se convaincre de ce caract\u00e8re, \u00e9trange pour ceux qui sont habitu\u00e9s \u00e0 un certain ordre des choses, on peut rappeler l'audition le \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/nucleaire-limpasse-trump\"\u003E17 novembre 2017\u003C\/a\u003E au Congr\u00e8s du g\u00e9n\u00e9ral Kehler, sortant \u00e0 cette \u00e9poque du commandement du \u003Ci\u003EStrategic Command\u003C\/i\u003E qui est en charge de tous les armements nucl\u00e9aires strat\u00e9giques des USA, \u00e0 propos des menaces d'emploi du nucl\u00e9aire lanc\u00e9es par Trump contre la Cor\u00e9e du Nord :\u003Cbr \/\u003E\n\u00ab \u003Ci\u003ELe G\u00e9n\u00e9ral Kehler a d\u00e9clar\u00e9 qu'en tant qu'officier g\u00e9n\u00e9ral commandant SratCom, il aurait \u00e9t\u00e9 pr\u00eat \u003Cb\u003E\u00e0 refuser un ordre d'activer des missions strat\u00e9giques nucl\u00e9aires\u003C\/b\u003E s'il avait consid\u00e9r\u00e9 cet ordre \u003Cb\u003Ecomme \"ill\u00e9gal\"\u003C\/b\u003E. Il pr\u00e9cise qu'il avait d'ailleurs, litt\u00e9ralement \u003Cb\u003E\"sous la main\"\u003C\/b\u003E, des experts juridiques qui l'eussent \u003Cb\u003Eaid\u00e9 \u00e0 d\u00e9terminer l'ill\u00e9galit\u00e9 de la chose\u003C\/b\u003E ; l\u00e0-dessus, il reconna\u00eet \u003Cb\u003El'extraordinaire difficult\u00e9 de cette t\u00e2che de reconnaissance\u003C\/b\u003E de \"l'ill\u00e9galit\u00e9 de l'ordre\" puisque \u003Cb\u003Ecet ordre viendrait par d\u00e9finition du seul homme qui dispose de la l\u00e9gitimit\u00e9 de donner un tel ordre (le pr\u00e9sident)\u003C\/b\u003E\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe tableau devient donc extr\u00eamement complexe et quelque peu surr\u00e9aliste, marqu\u00e9 par la quasi-d\u00e9mence du climat politique aux USA, les oppositions de personnes et d'id\u00e9ologies, etc. Il est possible de penser, si l'on veut ne pas \u00eatre trop abruptement catastrophiste, que ce d\u00e9sordre avec la multitude d'acteurs impliqu\u00e9s, devienne un frein \u00e0 l'emploi du nucl\u00e9aire, aussi efficace que la dissuasion. C'est une possibilit\u00e9, comme il y a la possibilit\u00e9 inverse du d\u00e9sordre favorisant des d\u00e9cisions d'emploi d'autorit\u00e9s subalternes ; mais, apr\u00e8s tout, m\u00eame au temps de la rigide dissuasion de la Guerre Froide, cette possibilit\u00e9 a exist\u00e9, d'apr\u00e8s ce que l'on sait du r\u00f4le vis-\u00e0-vis des pr\u00e9sidents successifs, surtout Kennedy, du \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/ecrire-la-guerre-froide\"\u003EG\u00e9n\u00e9ral LeMay\u003C\/a\u003E, commandant le SAC puis chef d'\u00e9tat-major de l'USAF, d\u00e9cid\u00e9 \u00e0 tout faire pour tenter de d\u00e9clencher une guerre d'an\u00e9antissement de l'URSS \u00e0 lui seul.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/la-dissuasion-des-zombies\"\u003Ededefensa.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}