{"187934":{"id":"187934","parent":"0","time":"1617793939","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/le-retour-de-carthage-la-nouvelle-politique-etrangere-du-royaume-uni\/","category":"gouvernements","title":"Le retour de Carthage : la nouvelle politique \u00e9trang\u00e8re du Royaume-Uni","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_187934_6c86bb.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"le-retour-de-carthage-la-nouvelle-politique-etrangere-du-royaume-uni","admin":"newsnet","views":"51","priority":"3","length":"16765","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_187934_6c86bb.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 16 mars 2021, le gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord a pr\u00e9sent\u00e9 un nouveau document qui d\u00e9finit la strat\u00e9gie de la politique \u00e9trang\u00e8re et de la d\u00e9fense britannique pour les 30 prochaines ann\u00e9es. Le document s'intitule \u00ab \u003Ci\u003ELa Grande-Bretagne dans un monde comp\u00e9titif\u003C\/i\u003E \u00bb. Un examen complet a donc \u00e9t\u00e9 \u00e9labor\u00e9 \u00e0 Londres sur les questions de s\u00e9curit\u00e9, de d\u00e9fense, de d\u00e9veloppement et de politique \u00e9trang\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le document, les dirigeants actuels de la Grande-Bretagne consid\u00e8rent la Chine et la Russie comme la principale menace pour leur pays. Bien que le document indique clairement que la priorit\u00e9 doit \u00eatre accord\u00e9e \u00e0 la r\u00e9gion indo-pacifique (la lutte contre la Chine), l'accent est mis sur l'Europe de l'Est (\u00ab l'endiguement \u00bb de la Russie).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_187934_46d075.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELondres utilisera \u00e0 la fois les sanctions \u00e9conomiques et la pression militaire contre ses ennemis. Pour y parvenir, le Royaume-Uni proc\u00e9dera \u00e0 une modernisation de ses armements, cybern\u00e9tique, spatial, naval et nucl\u00e9aire. En 2030, les forces arm\u00e9es britanniques pr\u00e9voient de disposer de 260 t\u00eates nucl\u00e9aires. Ainsi, l'arm\u00e9e britannique sera pr\u00e9sente partout dans le monde et l'\u00eele britannique deviendra \u00ab un r\u00e9solveur de probl\u00e8mes et un gestionnaire de conflits \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa Grande-Bretagne et la soci\u00e9t\u00e9 ouverte\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe concept d'une Grande-Bretagne mondiale n'est en aucun cas nouveau. Il a toujours \u00e9t\u00e9 la banni\u00e8re d'une partie du pouvoir conservateur britannique qui \u00e9tait favorable au Brexit. Il faut garder \u00e0 l'esprit que deux courants distincts \u00e9taient favorables \u00e0 la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE : d'une part, les populistes, tr\u00e8s d\u00e9sabus\u00e9s par l'UE en tant qu'institution transnationale et lib\u00e9rale, et, d'autre part, les ultra-lib\u00e9raux (\u00e9galement connus sous le nom de n\u00e9o-conservateurs). Pour ces derniers, l'UE n'\u00e9tait pas assez lib\u00e9rale et \u00e9tait trop \u00ab continentale \u00bb par rapport \u00e0 la Grande-Bretagne, qui a historiquement li\u00e9 son destin \u00e0 la d\u00e9fense de sa mission particuli\u00e8re de puissance maritime, au libre march\u00e9 et \u00e0 la promotion de la \u00ab d\u00e9mocratie \u00bb dans le monde. Ce sont pr\u00e9cis\u00e9ment ces forces personnifi\u00e9es dans le n\u00e9oconservateur britannique, l'intellectuel \u00e0 l'origine du Brexit, Michael Gove, et l'ancien maire de Londres, Boris Johnson, qui ont finalement gagn\u00e9 et \u00e9cart\u00e9 les populistes qui avaient des id\u00e9es beaucoup plus traditionalistes comme Nigel Farrage.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa strat\u00e9gie actuelle des \u00e9lites britanniques consiste \u00e0 faire de leur pays une \u00eele par laquelle transitent tous les flux financiers, informatiques et toutes sortes de \u00ab r\u00e9seaux \u00bb mondiaux (le terme \u00ab r\u00e9seau \u00bb est utilis\u00e9 52 fois dans le document), en faisant partie int\u00e9grante des r\u00e9seaux de s\u00e9curit\u00e9 internationaux. Le Chatham House (Royal Institute of International Affairs) \u003Csup\u003E1\u003C\/sup\u003E avait d\u00e9j\u00e0 propos\u00e9 plusieurs id\u00e9es similaires concernant la politique internationale (la Grande-Bretagne \u00e9tant une sorte de corridor mondial o\u00f9 convergeraient toutes les contradictions mondiales). Nous pouvons dire que le gouvernement britannique et le plus important groupe de r\u00e9flexion britannique ont les m\u00eames id\u00e9es mondialistes sur l'avenir de la Grande-Bretagne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe document affirme ouvertement qu'il existe une \u00ab comp\u00e9tition id\u00e9ologique \u00bb entre les puissances lib\u00e9rales et \u00ab autoritaires \u00bb ; puissances autoritaires qui agissent contre les d\u00e9mocraties, et que Londres doit devenir l'un des principaux champions des \u00ab d\u00e9mocraties \u00bb dans le monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe document indique que \u00ab le premier objectif de la Grande-Bretagne, en tant que \u00ab force du bien \u00bb projet\u00e9e dans le monde, doit \u00eatre de soutenir toutes les soci\u00e9t\u00e9s ouvertes et de prot\u00e9ger les droits de l'homme \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe document est caract\u00e9ris\u00e9 par une image manich\u00e9enne du monde divis\u00e9 en noir et blanc. Dans ce sens, les ennemis (c'est-\u00e0-dire la Russie et la Chine) sont consid\u00e9r\u00e9s comme le mal absolu et les Britanniques eux-m\u00eames sont consid\u00e9r\u00e9s comme parties prenantes des \u00ab forces du bien \u00bb. En outre, le concept de \u00ab soci\u00e9t\u00e9 ouverte \u00bb est mentionn\u00e9 tout au long du document.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa mission des \u00ab \u00c9tats puniques \u00bb et la \u00ab Grande Reconstruction \u00bb\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 13 novembre 2018, la Henry Jackson Society a discut\u00e9 en profondeur du concept de Grande-Bretagne mondiale dans une perspective g\u00e9opolitique. La Henry Jackson Society est un think tank tr\u00e8s influent qui compte parmi ses membres plusieurs d\u00e9put\u00e9s britanniques (parmi lesquels on peut compter l'un des amis des enqu\u00eateurs de Bellingcat, le v\u00e9t\u00e9ran du renseignement militaire anti-russe Robert Seely), des journalistes (comme Mark Urban, l'un des confidents de Skripal, qui est un sp\u00e9cialiste des questions de renseignement et des assassinats secrets), l'ancien chef du MI-6 Sir Richard Dearlove, l'ancien chef de la CIA James Woolsey, le n\u00e9oconservateur William Kristol et \u00e9galement certains membres qui dirigent l'Atlantic Council (organisation interdite en Russie). A \u00e9galement particip\u00e9 \u00e0 ce forum le cerveau derri\u00e8re le Brexit : Michael Gove.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors de cette r\u00e9union de 2018, le professeur Andrew Lambert, qui appartient \u00e0 la Royal Military Academy Sandhurst, l'institution militaire la plus prestigieuse du Royaume-Uni, a expos\u00e9 en d\u00e9tail la mission historique de la Grande-Bretagne en tant que Sea Power \u003Csup\u003E2\u003C\/sup\u003E). Pour Lambert, comme pour tous ceux qui ont particip\u00e9 \u00e0 la r\u00e9union, le Sea Power constitue un type d'identit\u00e9 tr\u00e8s particulier assum\u00e9 dans l'Antiquit\u00e9 par les Ph\u00e9niciens et les Carthaginois, puis par les V\u00e9nitiens, les N\u00e9erlandais et les Britanniques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette identit\u00e9 consid\u00e8re le commerce comme un principe fondamental. Les puissances maritimes estiment que le march\u00e9 doit \u00eatre ouvert tout comme la mer est ouverte \u00e0 la navigation. En outre, les puissances maritimes ne se caract\u00e9risent pas par l'utilisation directe et ouverte de forces militaires, mais pratiquent plut\u00f4t l'\u00e9quilibre par le contr\u00f4le de certains points nodaux importants. La pens\u00e9e des puissances \u00ab maritimes \u00bb tente de transf\u00e9rer les principes juridiques de la mer aux relations sociales terrestres, puisque les fronti\u00e8res n'existent pas en mer et que le libre-\u00e9change se d\u00e9veloppe (bien que les forces militaires puissent \u00e9galement se d\u00e9placer librement). Il est int\u00e9ressant de voir que cette analyse reprend point par point les id\u00e9es de Carl Schmitt, qui d\u00e9crivait la confrontation entre Terre et Mer comme des principes g\u00e9opolitiques antagonistes.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_187934_f62d07.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EProf. Andrew Lambert\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ECependant, il est incroyable que l'\u00e9lite britannique utilise ouvertement ces cat\u00e9gories et se consid\u00e8re comme les continuateurs de l'empire commercial carthaginois qui \u00e9tait l'ennemi de Rome. Le professeur Lambert voit \u00e9galement la Russie d'aujourd'hui comme la continuation de \u00ab Rome \u00bb, tandis que l'Occident lib\u00e9ral est une sorte de \u00ab Carthage collective \u00bb. La Chine est consid\u00e9r\u00e9e comme une puissance terrestre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela aide \u00e0 comprendre pourquoi Lambert pr\u00e9conise l'ordre fond\u00e9 sur des r\u00e8gles, \u00ab un ordre fond\u00e9 sur des r\u00e8gles claires \u00bb. C'est l'ordre auquel Londres exhorte toujours Moscou et P\u00e9kin \u00e0 revenir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon Lambert, l'ordre international n'est pas seulement un \u00ab cadeau \u00bb que la puissance navale britannique a fait au monde. Tout cela s'est construit gr\u00e2ce aux \u00ab navires \u00e0 vapeur, aux c\u00e2bles t\u00e9l\u00e9graphiques sous-marins, aux communications sans fil, aux services bancaires, au transport maritime et \u00e0 la finance internationale \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELambert affirme que \u00ab le Royaume-Uni a cr\u00e9\u00e9 tous ces services parce qu'ils faisaient partie de ses int\u00e9r\u00eats nationaux. Nous n'avons pas cr\u00e9\u00e9 tout cela par charit\u00e9 ; un ordre fond\u00e9 sur des r\u00e8gles claires n'est pas bon en soi, il n'est bon que dans la mesure o\u00f9 il sert les objectifs pour lesquels il a \u00e9t\u00e9 cr\u00e9\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa nouvelle strat\u00e9gie de politique \u00e9trang\u00e8re et de d\u00e9fense du Royaume-Uni reprend plusieurs de ces th\u00e8ses, arguant que \u00ab le syst\u00e8me international qui repose sur les r\u00e8gles du jeu cr\u00e9\u00e9es apr\u00e8s la guerre froide a largement profit\u00e9 au Royaume-Uni et \u00e0 d'autres nations du monde \u00bb. Il est donc entendu que la Russie et la Chine doivent revenir \u00e0 l'ordre unipolaire qui existait auparavant et reconna\u00eetre la domination mondiale de l'id\u00e9ologie lib\u00e9rale comme la seule id\u00e9ologie possible.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn ce sens, la \u00ab soci\u00e9t\u00e9 ouverte \u00bb est comprise comme une soci\u00e9t\u00e9 qui doit \u00eatre soumise \u00e0 des influences ext\u00e9rieures, ou s'autod\u00e9truire, de la m\u00eame mani\u00e8re que les Britanniques ont \u00ab ouvert \u00bb la Chine au XIXe si\u00e8cle afin d'imposer le libre commerce de l'opium. Les puissances maritimes sont favorables \u00e0 une soci\u00e9t\u00e9 ouverte pour les m\u00eames raisons qu'elles ont favoris\u00e9 l'ouverture des mers ou le libre-\u00e9change.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est \u00e9galement int\u00e9ressant de constater que l'\u00e9lite g\u00e9opolitique britannique se consid\u00e8re comme les continuateurs de la mission de \u00ab conqu\u00eate \u00bb de Carthage contre Rome. L'ancienne Carthage a perdu, dit Andrew Lambert, mais ses successeurs ont eu beaucoup de succ\u00e8s en \u00e9tant capables de cr\u00e9er la civilisation occidentale moderne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg style=\" width:397px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_187934_fd6c92.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED\u00e9sormais, le r\u00f4le du prince Charles en tant qu'architecte de la \u00ab Grande Reconstruction \u00bb est clair. La volont\u00e9 d'imposer l'unipolarit\u00e9 par la force fait d\u00e9sormais partie de l'agenda des lib\u00e9raux britanniques et europ\u00e9ens (Prince Charles et Klaus Schwab). Les \u00c9tats-Unis, malgr\u00e9 toute leur puissance, ont montr\u00e9 qu'apr\u00e8s avoir \u00e9lu et soutenu Trump, ils restent au fond trop provinciaux et sont trop li\u00e9s \u00e0 des principes \u00ab terrestres \u00bb, ce qui les diff\u00e9rencie beaucoup de l'ex-m\u00e9tropole.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EUn parcours plut\u00f4t probl\u00e9matique\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais il ne faut pas se leurrer: cette ind\u00e9pendance, ou plut\u00f4t la nouvelle autonomie de Londres par rapport \u00e0 la politique de Washington, th\u00e8me sur lequel insistent les partisans d'une \u00ab World Britain \u00bb, ne doit pas \u00eatre sous-estim\u00e9e. Avec cette autonomie, Londres ne se d\u00e9fait pas des \u00c9tats-Unis, elle entend simplement les remettre sur les rails. L'empire d\u00e9cr\u00e9pit des \u00c9tats-Unis, repr\u00e9sent\u00e9 par le d\u00e9ment Biden, doit \u00eatre aid\u00e9 tant qu'il n'abandonne pas sa mission lib\u00e9rale d'h\u00e9g\u00e9mon mondial. La Grande-Bretagne doit donc maintenant commencer \u00e0 assumer sa responsabilit\u00e9 en tant que puissance maritime afin de faire face aux puissances continentales qui remettent en cause l'ordre mondial.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Russie doit donc surveiller de pr\u00e8s les activit\u00e9s de la Grande-Bretagne en Europe de l'Est et surtout en Ukraine \u00e0 partir de maintenant. Les services sp\u00e9ciaux britanniques et ses forces arm\u00e9es coop\u00e8rent activement avec le r\u00e9gime de Kiev depuis longtemps. En ce sens, la mont\u00e9e des tensions militaires autour du Donbass et la future guerre qui est sur le point d'\u00e9clater sont sans doute li\u00e9es \u00e0 la nouvelle politique que Londres promeut. Les m\u00e9dias ukrainiens ont \u00e9crit sur la fa\u00e7on dont l'organisation britannico-n\u00e9erlandaise \u003Ci\u003EBellingcat\u003C\/i\u003E fait chanter Vladimir Zelensky et menace d'ouvrir une enqu\u00eate contre lui pour une pr\u00e9tendue \u00ab trahison \u00bb pendant son administration. Il y a aussi des preuves que Zelensky essaie de r\u00e9soudre tout cela avec l'aide du MI-6.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_187934_528f28.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EDominick Chilcott et Erdogan.\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EUn autre grand probl\u00e8me auquel la Russie est confront\u00e9e est la Turquie. Londres entend aider Ankara tant sur le plan \u00e9conomique que sur celui de la s\u00e9curit\u00e9, notamment parce qu'elle reconna\u00eet la croissance rapide de ce pays en tant que puissance. Suite \u00e0 la publication de la nouvelle strat\u00e9gie de politique \u00e9trang\u00e8re, l'ambassadeur britannique en Turquie, Dominic Chilcott, a d\u00e9clar\u00e9 sur Twitter que Londres souhaitait \u00ab travailler avec la Turquie car il s'agit d'une puissance r\u00e9gionale importante qui peut aider \u00e0 r\u00e9soudre les probl\u00e8mes de Chypre et de la Libye ainsi qu'\u00e0 renforcer le syst\u00e8me international bas\u00e9 sur des r\u00e8gles du jeu claires \u00bb. \u003Csup\u003E3\u003C\/sup\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EN'oublions pas non plus que l'actuel chef du MI-6, Richard Moore, a \u00e9t\u00e9 ambassadeur en Turquie, et qu'Ersin Tatar, actuel pr\u00e9sident de la R\u00e9publique turque de Chypre du Nord, qui a fait ses \u00e9tudes secondaires en Angleterre et ses \u00e9tudes universitaires \u00e0 Cambridge, peuvent avoir des relations entre eux. Il est important de prendre en compte les r\u00e9seaux d'influence britanniques dans les pays arabes du Moyen-Orient, y compris la Syrie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECependant, il est impossible d'ignorer l'ing\u00e9rence continue de la Grande-Bretagne en Afrique et \u00ab l'empire \u00bb britannique PMC qui op\u00e8re sans aucune interf\u00e9rence sur ce continent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EGuerre informatique\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est curieux de constater que dans le document publi\u00e9 le 16 mars, qui nous donne un aper\u00e7u de la strat\u00e9gie de la Grande-Bretagne dans le monde, une section est consacr\u00e9e \u00e0 un programme de lutte contre la d\u00e9sinformation et de d\u00e9veloppement des m\u00e9dias. Ce programme fait partie du Fonds pour les conflits, la stabilit\u00e9 et la s\u00e9curit\u00e9 du minist\u00e8re britannique des affaires \u00e9trang\u00e8res, connu pour avoir parrain\u00e9 les Casques blancs qui ont soutenu les groupes terroristes syriens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe programme a commenc\u00e9 \u00e0 fonctionner en 2017 et vise les m\u00e9dias qui publient en russe. Auparavant, le portail am\u00e9ricain Grayzone \u003Csup\u003E4\u003C\/sup\u003E \u00e9tait soutenu par \u003Ci\u003EReuters\u003C\/i\u003E, la \u003Ci\u003EBBC\u003C\/i\u003E et \u003Ci\u003EBellingcat\u003C\/i\u003E, toutes des agences financ\u00e9es par ce programme de contre-information.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EChaque ann\u00e9e, ce programme dispose d'environ 23 \u00e0 25 millions de livres sterling (leur site officiel ne montre qu'une petite fraction de la somme d'argent fournie par l'APD - Aide publique au d\u00e9veloppement), qui sont d\u00e9pens\u00e9es :\u003C\/p\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003ERenforcer les m\u00e9dias ind\u00e9pendants et les ONG ;\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EInteragir avec des publics potentiellement vuln\u00e9rables \u00e0 la d\u00e9sinformation ;\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ETous types de projets de communication strat\u00e9gique, y compris le suivi, l'\u00e9valuation et la recherche sur les m\u00e9dias ennemis ;\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EInteragir avec les parties prenantes et \u00e9valuer les co\u00fbts de la mise en œuvre du programme.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EToutes sortes de projets de communication strat\u00e9gique, y compris le suivi, l'\u00e9valuation et la recherche des m\u00e9dias ennemis ;\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EInteragir avec les parties prenantes et \u00e9valuer les co\u00fbts de mise en œuvre du programme.\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003Cp\u003ELe site web du gouvernement britannique contient tr\u00e8s peu d'informations sur ce programme et indique simplement qu'un certain nombre \u00ab d'ONG \u00bb et d'autres organisations connexes y participent. Cependant, la section sur les \u00ab co\u00fbts de mise en œuvre du programme et les participants int\u00e9ress\u00e9s par le programme \u00bb est vide. Il est simplement indiqu\u00e9 qu'ils sont laiss\u00e9s de c\u00f4t\u00e9 pour des \u00ab raisons de s\u00e9curit\u00e9 \u00bb, ce qui semble indiquer que les services sp\u00e9ciaux britanniques sont en contact direct avec les personnes \u00ab int\u00e9ress\u00e9es par ce projet \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg style=\" width:350px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_187934_c143fa.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParmi les partenaires directs de ce programme figurent le Foreign Office et le minist\u00e8re britannique de la d\u00e9fense, ce qui indique que tout cela fait partie d'une guerre informatique dirig\u00e9e contre la Russie. Et cette guerre va non seulement se poursuivre, mais aussi s'intensifier dans les ann\u00e9es \u00e0 venir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe papier \u00ab \u003Ci\u003EWorld Britain in a Competitive World. A Comprehensive Review of Security, Defence, Development and Foreign Policy Issues\u003C\/i\u003E \u00bb indique que Londres cherche \u00e0 renforcer son r\u00f4le sur la sc\u00e8ne internationale en \u00e9tant l'une des principales forces lib\u00e9rales promouvant la \u00ab Grande Reconstruction \u00bb. Cela signifie qu'une guerre ouverte a \u00e9t\u00e9 d\u00e9clar\u00e9e contre la Russie et la Chine. Sur le front id\u00e9ologique, cette guerre prend la forme d'une lutte pour la \u00ab d\u00e9mocratie \u00bb et la \u00ab soci\u00e9t\u00e9 ouverte \u00bb mondiales en tant que \u00ab forces du bien \u00bb qui doivent \u00e9liminer le mal. Il ne faut pas faire de prisonniers. Carthage dit que \u00ab Rome \u00bb doit \u00eatre d\u00e9truite.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"https:\/\/katehon.com\"\u003Ekatehon.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Evia \u003Ca href=\"https:\/\/numidia-liberum.blogspot.com\/2021\/04\/le-retour-de-carthage-la-nouvelle.html\"\u003Enumidia-liberum.blogspot.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Col\u003E\u003Cli\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.chathamhouse.org\/2021\/01\/global-britain-global-broker\"\u003Echathamhouse.org\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/henryjacksonsociety.org\/members-content\/the-future-of-global-bri\"\u003Ehenryjacksonsociety.org\u003C\/a\u003E...\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003E\u003Ca onclick=\"sj(this)\" data-j=\"popup_app__3_twit_call_1372091995443855361_tweet\" class=\"txtx\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-tw\" style=\"font-size:16px;\"\u003E\u003C\/span\u003E 1372091995443855361\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/thegrayzone.com\/2021\/02\/20\/reuters-bbc-uk-foreign-office-russian-media\"\u003Ethegrayzone.com\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003C\/ol\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/le-retour-de-carthage-la-nouvelle-politique-etrangere-du-royaume-uni\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}