{"189703":{"id":"189703","parent":"188328","time":"1621248318","url":"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=264703","category":"USA","title":"Washpost : L'auteur d'une tribune oppos\u00e9e au retrait d'Afghanistan \u00e9tait li\u00e9 \u00e0 l'industrie de la d\u00e9fense","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_189703_48fa0e.png","hub":"newsnet","url-explicit":"washpost-l-auteur-d-une-tribune-opposee-au-retrait-d-afghanistan-etait-lie-a-l-industrie-de-la-defense","admin":"newsnet","views":"147","priority":"2","length":"5153","lang":"","content":"\u003Cp\u003ELe Washington Post a r\u00e9cemment publi\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.washingtonpost.com\/outlook\/2021\/04\/16\/biden-troops-afghanistan-taliban\"\u003Eune tribune\u003C\/a\u003E oppos\u00e9e \u00e0 l'engagement du pr\u00e9sident Joe Biden de retirer les forces militaires am\u00e9ricaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre 2021, r\u00e9dig\u00e9e par Richard Haass, pr\u00e9sident du Council on Foreign Relations, et Meghan O'Sullivan, \u00ab professeure \u00e0 la Harvard Kennedy School et pr\u00e9sidente nord-am\u00e9ricaine de la Commission trilat\u00e9rale \u00bb selon le Post. Cette biographie, telle qu'elle a \u00e9t\u00e9 publi\u00e9e vendredi, omettait un poste crucial et tr\u00e8s lucratif occup\u00e9 par O'Sullivan : membre du conseil d'administration de Raytheon Corp, l'un des cinq plus grands fabricants d'armes au monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/responsiblestatecraft.org\/2021\/04\/20\/wapo-quietly-acknowledges-op-ed-authors-defense-industry-ties\"\u003EResponsible Statecraft, Eli Clifton\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_189703_48fa0e.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPhoto: Nicole Glass Photography via shutterstock.com\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe billet contestait le retrait des troupes engag\u00e9es en Afghanistan propos\u00e9 par Biden et ne mentionnait pas, \u00e0 l'origine, l'int\u00e9r\u00eat financier que rev\u00eatait ce point de vue pour l'auteur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa semaine derni\u00e8re, le Washington Post a publi\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.washingtonpost.com\/outlook\/2021\/04\/16\/biden-troops-afghanistan-taliban\"\u003Eune tribune\u003C\/a\u003E oppos\u00e9e \u00e0 l'engagement du pr\u00e9sident Joe Biden de retirer les forces militaires am\u00e9ricaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre 2021, r\u00e9dig\u00e9e par Richard Haass, pr\u00e9sident du Council on Foreign Relations, et Meghan O'Sullivan, \u00ab professeure \u00e0 la Harvard Kennedy School et pr\u00e9sidente nord-am\u00e9ricaine de la Commission trilat\u00e9rale \u00bb selon le Post. Cette biographie, telle qu'elle a \u00e9t\u00e9 publi\u00e9e vendredi, omettait un poste crucial et tr\u00e8s lucratif occup\u00e9 par O'Sullivan : membre du conseil d'administration de Raytheon Corp, l'un des cinq plus grands fabricants d'armes au monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERaytheon, qui a un contrat de 145 millions de dollars pour former les pilotes de l'arm\u00e9e de l'Air afghane, est un important fournisseur d'armes \u00e0 l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine. En d'autres termes, les armes de guerres sont le coeur d'activit\u00e9 de Raytheon et la fin de la plus longue guerre de l'Am\u00e9rique constitue presque certainement une menace pour les r\u00e9sultats de l'entreprise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EO'Sullivan et le Post ont omis de noter le r\u00f4le de celle-ci dans le commerce des armes pour lequel elle a \u00e9t\u00e9 pay\u00e9e 940 000 dollars en esp\u00e8ces et en actions entre 2017 et 2019.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_189703_cff71d.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EImage saisie via un portable le 20 avril 2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn effet, l'article a \u00e9galement omis de noter que le rapport du Groupe d'\u00e9tude sur l'Afghanistan, que les auteurs ont cit\u00e9 et r\u00e9v\u00e9l\u00e9 que O'Sullivan \u00e9tait membre du groupe, \u00e9tait \u00e9galement largement compos\u00e9 de personnes ayant des liens financiers \u00e9troits avec l'industrie de l'armement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe rapport, que Haass et O'Sullivan ont cit\u00e9 pour contester l'\u00e9valuation de Biden selon laquelle al-Qaida ne repr\u00e9sente plus un risque significatif et que la pr\u00e9sence de troupes am\u00e9ricaines en Afghanistan n'est pas dans l'int\u00e9r\u00eat vital de la s\u00e9curit\u00e9 nationale des \u00c9tats-Unis, a \u00e9t\u00e9 r\u00e9dig\u00e9 par 15 anciens responsables politiques, officiers militaires \u00e0 la retraite et experts r\u00e9gionaux. Une enqu\u00eate men\u00e9e par Responsible Statecraft et The Daily Beast [2 sites d'information, le premier ayant publi\u00e9 le pr\u00e9sent article, NdT] a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 que 11 des 15 membres, dont O'Sullivan, avaient des liens financiers actuels ou r\u00e9cents avec de grands fabricants d'armes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Post, pour sa part, a discr\u00e8tement modifi\u00e9 la biographie d'O'Sullivan mardi matin \u00e0 la suite d'un tweet, et de la temp\u00eate de tweets qui s'en est suivie, que j'ai publi\u00e9 et qui soulignait l'appartenance non divulgu\u00e9e d'O'Sullivan au conseil d'administration de Raytheon.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_189703_d04675.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESa biographie modifi\u00e9e reconna\u00eet qu'elle \u00ab fait partie du conseil d'administration de Raytheon Technologies \u00bb mais ne souligne pas le conflit d'int\u00e9r\u00eat potentiel entre son opposition au retrait des troupes am\u00e9ricaines d'Afghanistan et son r\u00f4le bien r\u00e9mun\u00e9r\u00e9 dans l'industrie de l'armement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_189703_f0813f.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn effet, la clarification de sa biographie par le Post est utile, mais le fait que le journal n'ait pas divulgu\u00e9 le conflit d'int\u00e9r\u00eats potentiel en permettant \u00e0 un membre du conseil d'administration d'une entreprise d'armement de s'opposer \u00e0 la fin d'une guerre de pr\u00e8s de 20 ans sans m\u00eame divulguer son appartenance au conseil d'administration encore quatre jours apr\u00e8s la publication, montre la faible exigence en mati\u00e8re de divulgation des conflits d'int\u00e9r\u00eats dans les pages d'opinion d'un grand journal et dans le d\u00e9bat de politique \u00e9trang\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/responsiblestatecraft.org\/2021\/04\/20\/wapo-quietly-acknowledges-op-ed-authors-defense-industry-ties\"\u003EResponsible Statecraft, Eli Clifton\u003C\/a\u003E, 20-04-2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=264703\"\u003Eles-crises.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}