{"193914":{"id":"193914","parent":"193733","time":"1629492619","url":"http:\/\/www.mondialisation.ca\/aucune-lecon-de-la-catastrophe-afghane\/5659443","category":"documentaires","title":"Aucune le\u00e7on de la catastrophe afghane","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_193914_4d0731.png","hub":"newsnet","url-explicit":"aucune-lecon-de-la-catastrophe-afghane","admin":"newsnet","views":"124","priority":"4","length":"6906","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/manlio-dinucci\"\u003EManlio Dinucci\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_193914_4d0731.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans son discours du 16 ao\u00fbt \u00e0 la Maison Blanche, le pr\u00e9sident Biden a fait une d\u00e9claration lapidaire : \"Notre mission en Afghanistan n'a jamais eu comme but la construction d'une nation, elle n'a jamais eu comme but la cr\u00e9ation d'une d\u00e9mocratie unifi\u00e9e et centralis\u00e9e\". Pierre tombale, pos\u00e9e par le pr\u00e9sident des \u00c9tats-Unis lui-m\u00eame, sur la narration officielle qui a accompagn\u00e9 pendant vingt ans la \"mission en Afghanistan\", dans laquelle l'Italie (\u003Ci\u003Eet la France\u003C\/i\u003E) aussi a d\u00e9pens\u00e9 des vies humaines et des milliards d'euros d'argent public. \"Notre unique int\u00e9r\u00eat national vital en Afghanistan reste aujourd'hui ce qu'il a toujours \u00e9t\u00e9 : pr\u00e9venir une attaque terroriste contre la patrie am\u00e9ricaine\", explique Biden. Mais sur ses paroles une ombre est jet\u00e9e par le \u003Ci\u003EWashington Post\u003C\/i\u003E qui, voulant d\u00e9barrasser ses propres placards des squelettes de fake-news diffus\u00e9es pendant vingt ans, titre : \"Les pr\u00e9sidents des \u00c9tats-Unis et les dirigeants militaires ont d\u00e9lib\u00e9r\u00e9ment fourvoy\u00e9 le public sur la plus longue guerre am\u00e9ricaine, conduite en Afghanistan pendant deux d\u00e9cennies\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe public a \u00e9t\u00e9 \"d\u00e9lib\u00e9r\u00e9ment fourvoy\u00e9\" depuis qu'en octobre 2001, les \u00c9tats-Unis, flanqu\u00e9s de la Grande-Bretagne, attaquaient et envahissaient l'Afghanistan au motif de donner la chasse \u00e0 Oussama Ben Laden, poursuivi comme mandant de l'attaque terroriste du 11 septembre (dont la version officielle prenait eau de toutes parts). Le but r\u00e9el de la guerre \u00e9tait l'occupation de ce territoire de premi\u00e8re importance g\u00e9ostrat\u00e9gique, frontalier avec les trois r\u00e9publiques centre-asiatiques ex-sovi\u00e9tiques (Turkmenistan, Uzbekistan et Tadjikistan), l'Iran, le Pakistan et la Chine (r\u00e9gion autonome du Xinjiang Ou\u00efgour). Il y avait d\u00e9j\u00e0 \u00e0 cette p\u00e9riode de forts signaux d'un rapprochement entre Chine et Russie : le 17 juillet 2001, les pr\u00e9sidents Jiang Zemin et Vladimir Poutine avaient sign\u00e9 le \"Trait\u00e9 de bon voisinage et de coop\u00e9ration amicale\", d\u00e9fini comme une \"pierre angulaire\" dans les relations entre les deux pays. Washington consid\u00e9rait l'alliance naissante entre Chine et Russie comme une menace pour les int\u00e9r\u00eats \u00e9tasuniens en Asie, au moment critique o\u00f9 les \u00c9tats-Unis essayaient d'occuper, avant les autres, le vide que la d\u00e9sagr\u00e9gation de l'URSS avait laiss\u00e9 en Asie Centrale. \"La possibilit\u00e9 existe qu'\u00e9merge en Asie un rival militaire avec une formidable base de ressources\", avertissait le Pentagone dans un rapport du 30 septembre 2001.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe qu'\u00e9tait le r\u00e9el enjeu allait \u00eatre d\u00e9montr\u00e9 par le fait que, en ao\u00fbt 2003, l'OTAN sous commandement USA prenait par un coup de force \"le r\u00f4le de leadership de l'Isaf\", la \"Force internationale d'assistance \u00e0 la s\u00e9curit\u00e9\" cr\u00e9\u00e9e par les Nations Unies en d\u00e9cembre 2001, sans qu'\u00e0 ce moment l\u00e0 elle n'ait aucune autorisation de le faire. \u00c0 partir de l\u00e0 plus de 50 pays, membres et partenaires de l'OTAN, particip\u00e8rent sous commandement USA \u00e0 la guerre en Afghanistan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe bilan politico-militaire de cette guerre, qui a vers\u00e9 des fleuves de sang et br\u00fbl\u00e9 d'\u00e9normes ressources, est catastrophique : des centaines de milliers de morts chez les civils, provoqu\u00e9es par les op\u00e9rations guerri\u00e8res, plus un nombre incalculable de \"morts indirectes\" \u00e0 cause de la pauvret\u00e9 et des maladies caus\u00e9es par la guerre. Les \u00c9tats-Unis \u00e0 eux seuls -documente le \u003Ci\u003ENew York Times\u003C\/i\u003E- ont d\u00e9pens\u00e9 plus de 2.500 milliards de dollars. Pour entra\u00eener et armer 300 mille soldats gouvernementaux, d\u00e9band\u00e9s en quelques jours devant l'avanc\u00e9e taliban, les USA ont d\u00e9pens\u00e9 environ 90 milliards de dollars. Environ 55 milliards pour la \"reconstruction\" ont \u00e9t\u00e9 en grande partie gaspill\u00e9s \u00e0 cause de la corruption et de l'inefficience. Plus de 10 milliards de dollars, investis en op\u00e9rations anti-drogue, ont eu comme r\u00e9sultat la multiplication par quatre de la surface cultiv\u00e9e d'opium, si bien que l'Afghanistan fournit aujourd'hui 80% de l'opium produit ill\u00e9galement dans le monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEmbl\u00e9matique est l'histoire d'Ashraf Ghani, le pr\u00e9sident actuellement en fuite vers un exil dor\u00e9. Form\u00e9 \u00e0 l'Universit\u00e9 Am\u00e9ricaine \u00e0 Beyrouth, il faisait carri\u00e8re dans les universit\u00e9s Columbia, Berkeley et John Hopkins aux USA, et \u00e0 la Banque Mondiale \u00e0 Washington. En 2004, au poste de ministre des Finances, il obtenait des pays \"donateurs\", dont l'Italie, un \"paquet d'assistance\" de 27,5 milliards de dollars. En 2014, dans un pays en guerre sous occupation USA\/OTAN, il \u00e9tait nomm\u00e9 pr\u00e9sident avec officiellement 55% de voix. En 2015 le pr\u00e9sident (italien) Mattarella le recevait avec tous les honneurs au Quirinal, avec la ministre de la D\u00e9fense Pinotti qui l'avait rencontr\u00e9 un an avant \u00e0 Kaboul.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette catastrophique exp\u00e9rience s'ajoute \u00e0 celles que l'Italie a d\u00e9j\u00e0 v\u00e9cues pour avoir particip\u00e9, en violant sa propre Constitution, aux guerres OTAN des Balkans, du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Mais aucune le\u00e7on n'est tir\u00e9e par les forces politiques qui si\u00e8gent au parlement. Tandis qu'\u00e0 Washington le pr\u00e9sident lui-m\u00eame d\u00e9molit le ch\u00e2teau de mensonges sur les \"buts humanitaires \u00e9lev\u00e9s\", avec lesquels a \u00e9t\u00e9 motiv\u00e9e la participation italienne \u00e0 la guerre en Afghanistan, \u00e0 Rome, comme dans le roman \u003Ci\u003E1984\u003C\/i\u003E d'Orwell, on efface l'histoire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EManlio Dinucci\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c9dition de vendredi 20 ao\u00fbt 2021 d'\u003Ci\u003Eil manifesto\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/ilmanifesto.it\/nessuna-lezione-dalla-catastrofe-afghana\"\u003Eilmanifesto.it\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ETraduit de l'italien par Marie-Ange Patrizio\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ENotes pour la version fran\u00e7aise\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDiscr\u00e9tion absolue sur les sites des minist\u00e8res fran\u00e7ais (Arm\u00e9es et Affaires \u00c9trang\u00e8res) \u00e0 propos des 13 ans d'engagement militaire en Afghanistan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn trouvera quelques chiffres sur :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.france24.com\/fr\/info-en-continu\/20210816-treize-ans-de-pr%25C3%25A9sence-militaire-fran%25C3%25A7aise-en-afghanistan\"\u003Efrance24.com\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur l' \"\u00e9lection\" du pr\u00e9sident Ghani, voir le commentaire de \u003Ci\u003EL'OBS\u003C\/i\u003E en octobre 2014 \u003Ca href=\"https:\/\/www.nouvelobs.com\/magazine\/20141009.OBS1535\/afghanistan-les-defis-du-president-ghani.html\"\u003Enouvelobs.com\u003C\/a\u003E. Extrait : \"Ghani [a promis de s'attaquer] \u00e0 l'\u00e9radication de la corruption qui sape l'autorit\u00e9 de l'Etat et d\u00e9truit la confiance des donateurs et des investisseurs \u00e9trangers\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes investisseurs restent confiants : le pr\u00e9sident Biden a re\u00e7u son homologue afghan \u00e0 la Maison Blanche le 26 juin dernier. Commentaire de l'ancien ambassadeur US \u00e0 Kaboul : \"Inviter Ghani ici est un signe suffisamment fort montrant que nous le soutenons\" (\u003Ca href=\"https:\/\/www.msn.com\/fr-ca\/actualites\/monde\/biden-rencontre-des-responsables-afghans-sur-fond-de-retrait-militaire\/ar-AALs0DB\"\u003Emsn.com\u003C\/a\u003E).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa source originale de cet article est ilmanifesto.it\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECopyright \u00a9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/manlio-dinucci\"\u003EManlio Dinucci\u003C\/a\u003E, ilmanifesto.it, 2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.mondialisation.ca\/aucune-lecon-de-la-catastrophe-afghane\/5659443\"\u003Emondialisation.ca\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}