{"194993":{"id":"194993","parent":"194931","time":"1631374461","url":"https:\/\/reseauinternational.net\/9-9-et-9-11-20-ans-apres\/","category":"documentaires","title":"9\/9 et 9\/11, 20 ans apr\u00e8s","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_194993_5e9009.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"99-et-911-20-ans-apres","admin":"newsnet","views":"167","priority":"3","length":"14578","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_194993_5e9009.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Epar Pepe Escobar.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ENous ne conna\u00eetrons peut-\u00eatre jamais tous les contours de l'\u00e9nigme qui entoure le 11 septembre et les questions connexes.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est impossible de ne pas commencer par les derni\u00e8res secousses d'une s\u00e9rie de s\u00e9ismes g\u00e9opolitiques stup\u00e9fiants.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVingt ans exactement apr\u00e8s le 11 septembre et le d\u00e9but de la Guerre mondiale contre le Terrorisme (GWOT), les Taliban organiseront une c\u00e9r\u00e9monie \u00e0 Kaboul pour c\u00e9l\u00e9brer leur victoire dans cette guerre \u00e9ternelle malavis\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuatre repr\u00e9sentants cl\u00e9s de l'int\u00e9gration de l'Eurasie - la Chine, la Russie, l'Iran et le Pakistan - ainsi que la Turquie et le Qatar, seront officiellement repr\u00e9sent\u00e9s, t\u00e9moignant du retour officiel de l'\u00c9mirat islamique d'Afghanistan. En termes de retours de flamme, celui-ci n'est rien de moins qu'intergalactique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'intrigue s'\u00e9paissit lorsque le porte-parole des Taliban, Zabihullah Mujahid, souligne fermement qu' \u00ab\u00a0 \u003Ca href=\"https:\/\/www.dawn.com\/news\/1642873\"\u003Eil n'y a aucune preuve\u003C\/a\u003E \u00a0\u00bb qu'Oussama Ben Laden ait \u00e9t\u00e9 impliqu\u00e9 dans les attentats du 11 septembre. Ainsi, \u00ab\u00a0\u003Ci\u003Eil n'y avait pas de justification pour la guerre, c'\u00e9tait une excuse pour la guerre\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb, a-t-il affirm\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuelques jours seulement apr\u00e8s le 11 septembre, Oussama ben Laden, qui n'a jamais eu peur de la publicit\u00e9, a fait une \u003Ca href=\"https:\/\/edition.cnn.com\/2001\/US\/09\/16\/inv.binladen.denial\"\u003Ed\u00e9claration\u003C\/a\u003E \u00e0 \u003Ci\u003EAl Jazeera\u003C\/i\u003E\u00a0: \u00ab\u00a0\u003Ci\u003EJe tiens \u00e0 assurer au monde que je n'ai pas planifi\u00e9 les r\u00e9centes attaques, qui semblent avoir \u00e9t\u00e9 planifi\u00e9es par des personnes pour des raisons personnelles () Je vis dans l'\u00c9mirat islamique d'Afghanistan et je suis les r\u00e8gles de ses dirigeants. Le dirigeant actuel ne me permet pas de mener de telles op\u00e9rations\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 28 septembre, Oussama ben Laden a \u00e9t\u00e9 interview\u00e9 par le journal ourdou \u003Ci\u003EKarachi Ummat\u003C\/i\u003E. Je m'en souviens bien, car je faisais la navette sans arr\u00eat entre Islamabad et Peshawar, et mon coll\u00e8gue Saleem Shahzad, \u00e0 Karachi, a attir\u00e9 mon attention sur cette interview.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl s'agit d'une traduction approximative du Foreign Broadcast Information Service, li\u00e9 \u00e0 la CIA\u00a0: \u00ab\u00a0\u003Ci\u003EJ'ai d\u00e9j\u00e0 dit que je ne suis pas impliqu\u00e9 dans les attentats du 11 septembre aux \u00c9tats-Unis. En tant que musulman, je fais de mon mieux pour \u00e9viter de mentir. Je n'avais pas connaissance de ces attaques et je ne consid\u00e8re pas le meurtre de femmes, d'enfants et d'autres \u00eatres humains innocents comme un acte appr\u00e9ciable. L'Islam interdit strictement de faire du mal \u00e0 des femmes, des enfants et d'autres personnes innocentes.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab\u00a0J'ai d\u00e9j\u00e0 dit que nous sommes contre le syst\u00e8me am\u00e9ricain, pas contre ses habitants, alors que dans ces attaques, ce sont des Am\u00e9ricains ordinaires qui ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s. Les \u00c9tats-Unis devraient essayer de retrouver les auteurs de ces attaques en leur sein\u00a0; les personnes qui font partie du syst\u00e8me am\u00e9ricain, mais qui sont en d\u00e9saccord avec lui.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab\u00a0Ou ceux qui travaillent pour un autre syst\u00e8me\u00a0; les personnes qui veulent faire du si\u00e8cle actuel un si\u00e8cle de conflit entre l'Islam et le Christianisme afin que leur propre civilisation, nation, pays ou id\u00e9ologie puisse survivre. Ensuite, il y a les agences de renseignement aux \u00c9tats-Unis, qui exigent des milliards de dollars de fonds du Congr\u00e8s et du gouvernement chaque ann\u00e9e () Elles ont besoin d'un ennemi\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est la derni\u00e8re fois qu'Oussama ben Laden a rendu public, de mani\u00e8re substantielle, son r\u00f4le pr\u00e9sum\u00e9 dans le 11 septembre. Par la suite, il s'est volatilis\u00e9, apparemment pour toujours, au d\u00e9but de d\u00e9cembre 2001 \u00e0 Tora Bora\u00a0: j'y \u00e9tais, et j'ai revu \u003Ca href=\"https:\/\/www.aljazeera.com\/opinions\/2011\/5\/8\/the-day-bin-laden-vanished-forever\"\u003Etout le contexte\u003C\/a\u003E des ann\u00e9es plus tard.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt pourtant, tel un James Bond islamique, Oussama a continu\u00e9 \u00e0 accomplir le miracle de mourir un autre jour, encore et encore, en commen\u00e7ant par - o\u00f9 d'autre - Tora Bora \u00e0 la mi-d\u00e9cembre, comme l'ont rapport\u00e9 le \u003Ci\u003EPakistani Observer\u003C\/i\u003E puis \u003Ci\u003EFox News\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 11 septembre est donc rest\u00e9 une \u00e9nigme dans une \u00e9nigme. Et que dire du 9 septembre, qui aurait pu \u00eatre le prologue du 11 septembre\u00a0?\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_194993_90b3f4.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EArriv\u00e9e dans la vall\u00e9e du Panshir dans l'un des h\u00e9licopt\u00e8res sovi\u00e9tiques de Massoud en ao\u00fbt 2001. Photo\u00a0: Pepe Escobar\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe feu vert d'un cheikh aveugle\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab\u00a0\u003Ci\u003ELe commandant a \u00e9t\u00e9 abattu\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'e-mail laconique, dat\u00e9 du 9\/9, n'offrait aucun d\u00e9tail. Il est impossible de contacter le Panshir - la r\u00e9ception par t\u00e9l\u00e9phone satellite est mauvaise. Ce n'est que le lendemain qu'il a \u00e9t\u00e9 possible d'\u00e9tablir qu'Ahmad Shah Massoud, le l\u00e9gendaire Lion du Panshir, avait \u00e9t\u00e9 assassin\u00e9 - par deux djihadistes d'Al-Qaida se faisant passer pour une \u00e9quipe de tournage.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors de notre \u003Ca href=\"https:\/\/asiatimes.com\/2001\/09\/masoud-from-warrior-to-statesman\"\u003Eentretien avec Massoud\u003C\/a\u003E dans \u003Ci\u003EAsia Times\u003C\/i\u003E, le 20 ao\u00fbt, il m'avait dit qu'il combattait une triade\u00a0: Al-Qa\u00efda, les Taliban et l'ISI pakistanaise. Apr\u00e8s l'interview, il est parti dans un Land Cruiser, puis s'est rendu en h\u00e9licopt\u00e8re \u00e0 Kwaja-Bahauddin, o\u00f9 il devait mettre au point les d\u00e9tails d'une contre-offensive contre les Taliban.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'\u00e9tait son avant-derni\u00e8re interview avant l'assassinat et sans doute les derni\u00e8res images - prises par le photographe Jason Florio et avec ma cam\u00e9ra mini-DV - de Massoud vivant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn an apr\u00e8s l'assassinat, je suis retourn\u00e9 dans le Panshir pour une enqu\u00eate sur place, en me basant uniquement sur des sources locales et en confirmant certains d\u00e9tails \u00e0 Peshawar. L'enqu\u00eate est pr\u00e9sent\u00e9e dans la premi\u00e8re partie de mon livre \u00e9lectronique \u00ab\u00a0 \u003Ca href=\"https:\/\/asiatimes.com\/product\/forever-wars-by-pepe-escobar-part-1\"\u003EForever Wars\u003C\/a\u003E \u00a0\u00bb, publi\u00e9 par \u003Ci\u003EAsia Times\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa conclusion est que le feu vert pour que la fausse \u00e9quipe de tournage rencontre Massoud est venu par le biais d'une lettre parrain\u00e9e par le chef de guerre crypto-agent de la CIA Abdul Rasul Sayyaf - comme un \u00ab\u00a0cadeau\u00a0\u00bb \u00e0 Al-Qa\u00efda.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d\u00e9cembre 2020, l'inestimable diplomate canadien Peter Dale Scott, auteur entre autres de l'ouvrage fondamental \u00ab\u00a0\u003Ci\u003EThe Road to 9\/11\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb (2007), et Aaron Good, r\u00e9dacteur au magazine \u003Ci\u003ECovertAction\u003C\/i\u003E, ont publi\u00e9 une \u003Ca href=\"https:\/\/covertactionmagazine.com\/2020\/12\/09\/was-the-now-forgotten-murder-of-one-man-on-september-9-2001-a-crucial-pre-condition-for-9-11\"\u003Eenqu\u00eate remarquable\u003C\/a\u003E sur l'assassinat de Massoud, suivant une piste diff\u00e9rente et s'appuyant principalement sur des sources am\u00e9ricaines.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIls ont \u00e9tabli que, plus probablement que Sayyaf, le cerveau de l'assassinat \u00e9tait le c\u00e9l\u00e8bre cheikh \u00e9gyptien aveugle Omar Abdel Rahman, qui purgeait alors une peine de prison \u00e0 vie dans une prison f\u00e9d\u00e9rale am\u00e9ricaine pour son implication dans le premier attentat du World Trade Center en 1993.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParmi d'autres p\u00e9pites, Dale Scott et Good ont \u00e9galement confirm\u00e9 ce que l'ancien ministre pakistanais des Affaires \u00e9trang\u00e8res Niaz Naik avait d\u00e9clar\u00e9 aux m\u00e9dias pakistanais d\u00e8s 2001\u00a0: les Am\u00e9ricains avaient tout pr\u00e9vu pour attaquer l'Afghanistan bien avant le 11 septembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon les mots de Naik\u00a0: \u00ab\u00a0\u003Ci\u003ENous leur avons demand\u00e9\u003C\/i\u003E [aux d\u00e9l\u00e9gu\u00e9s am\u00e9ricains], \u003Ci\u003Equand pensez-vous attaquer l'Afghanistan\u00a0? Et ils ont r\u00e9pondu, avant que la neige ne tombe \u00e0 Kaboul. Cela signifie septembre, octobre, quelque chose comme \u00e7a\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme beaucoup d'entre nous l'ont \u00e9tabli au cours des ann\u00e9es qui ont suivi le 11 septembre, tout consistait pour les \u00c9tats-Unis \u00e0 s'imposer comme le ma\u00eetre incontest\u00e9 du nouveau Grand Jeu en Asie centrale. Peter Dale Scott note aujourd'hui que \u00ab\u00a0\u003Ci\u003Eles deux invasions des \u00c9tats-Unis en Afghanistan en 2001 et en Irak en 2003 reposaient toutes deux sur des pr\u00e9textes douteux au d\u00e9part et de plus en plus discr\u00e9dit\u00e9s au fil des ans.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00c0 la base de ces deux guerres, il y avait le besoin per\u00e7u par l'Am\u00e9rique de contr\u00f4ler le syst\u00e8me \u00e9conomique des combustibles fossiles qui \u00e9tait \u00e0 la base du p\u00e9trodollar am\u00e9ricain\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_194993_567a7a.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ELe fondateur d\u00e9funt des Taliban, le mollah Mohammed Omar, sur une photo d'archive. Photo\u00a0: Wikimedia\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EMassoud contre le mollah Omar\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe mollah Omar a accueilli la Djihad Inc en Afghanistan \u00e0 la fin des ann\u00e9es 1990\u00a0: non seulement les Arabes d'Al-Qaida, mais aussi des Ouzbeks, des Tch\u00e9tch\u00e8nes, des Indon\u00e9siens, des Y\u00e9m\u00e9nites - certains d'entre eux, je les ai rencontr\u00e9s dans la prison de Massoud au bord de la rivi\u00e8re dans le Panshir en ao\u00fbt 2001.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Taliban de l'\u00e9poque leur ont fourni des bases - et une rh\u00e9torique encourageante - mais, profond\u00e9ment ethnocentriques comme ils l'\u00e9taient, ils n'ont jamais manifest\u00e9 d'int\u00e9r\u00eat pour le djihad mondial, dans le moule de la \u00ab\u00a0D\u00e9claration de djihad\u00a0\u00bb publi\u00e9e par Oussama en 1996.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa position officielle des Taliban \u00e9tait que le djihad \u00e9tait l'affaire de leurs invit\u00e9s, et que cela n'avait rien \u00e0 voir avec les Taliban et l'Afghanistan. Il n'y avait pratiquement pas d'Afghans dans la Djihad Inc. Tr\u00e8s peu d'Afghans parlent l'arabe. Ils n'\u00e9taient pas s\u00e9duits par les discours sur le martyre et le paradis plein de vierges\u00a0: ils pr\u00e9f\u00e9raient \u00eatre un ghazi - un vainqueur vivant dans un djihad.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe mollah Omar ne pouvait pas renvoyer Oussama ben Laden \u00e0 cause du Pashtounwali - le code d'honneur pachtoune - o\u00f9 la notion d'hospitalit\u00e9 est sacr\u00e9e. Lorsque le 11 septembre est survenu, le mollah Omar a une nouvelle fois refus\u00e9 les menaces am\u00e9ricaines ainsi que les supplications pakistanaises. Il a alors convoqu\u00e9 une jirga tribale de 300 mollahs de haut rang pour ent\u00e9riner sa position.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELeur verdict \u00e9tait assez nuanc\u00e9\u00a0: il devait prot\u00e9ger son invit\u00e9, bien s\u00fbr, mais un invit\u00e9 ne devait pas lui causer de probl\u00e8mes. Oussama devait donc partir, de son plein gr\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Taliban ont \u00e9galement suivi une voie parall\u00e8le, en demandant aux Am\u00e9ricains des preuves de la culpabilit\u00e9 d'Oussama. Aucune n'a \u00e9t\u00e9 fournie. La d\u00e9cision de bombarder et d'envahir avait d\u00e9j\u00e0 \u00e9t\u00e9 prise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela n'aurait jamais \u00e9t\u00e9 possible avec Massoud vivant. Guerrier intellectuel classique, il \u00e9tait un nationaliste afghan certifi\u00e9 et un h\u00e9ros populaire - en raison de ses exploits militaires spectaculaires dans le djihad anti-URSS et de sa lutte incessante contre les Taliban.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_194993_4bb5e8.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EDjihadistes captur\u00e9s par les forces de Massoud dans une prison au bord de la rivi\u00e8re dans le Panshir en ao\u00fbt 2001. Photo\u00a0: Pepe Escobar\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ELorsque le gouvernement socialiste du PDPA s'est effondr\u00e9 en Afghanistan trois ans apr\u00e8s la fin du djihad, en 1992, Massoud aurait pu facilement devenir un premier ministre ou un dirigeant absolu dans le vieux style turco-persan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais il a commis une terrible erreur\u00a0: craignant une conflagration ethnique, il a laiss\u00e9 la bande de moudjahidin bas\u00e9e \u00e0 Peshawar avoir trop de pouvoir, ce qui a conduit \u00e0 la guerre civile de 1992-1995 - avec le bombardement impitoyable de Kaboul par pratiquement toutes les factions - qui a ouvert la voie \u00e0 l'\u00e9mergence des Taliban de la \u00ab\u00a0loi et de l'ordre\u00a0\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fin de compte, il \u00e9tait donc un commandant militaire bien plus efficace qu'un politicien. Un exemple est ce qui s'est pass\u00e9 en 1996, lorsque les Taliban ont tent\u00e9 de conqu\u00e9rir Kaboul, en attaquant depuis l'est de l'Afghanistan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMassoud a \u00e9t\u00e9 pris au d\u00e9pourvu, mais il a quand m\u00eame r\u00e9ussi \u00e0 se retirer dans le Panshir sans bataille majeure et sans perdre ses troupes - tout un exploit - tout en \u00e9crasant s\u00e9v\u00e8rement les Taliban qui le poursuivaient.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl a \u00e9tabli une ligne de d\u00e9fense dans la plaine de Shomali, au nord de Kaboul. C'est cette ligne de front que j'ai visit\u00e9e quelques semaines avant le 11 septembre, en me rendant \u00e0 Bagram, qui \u00e9tait \u00e0 l'\u00e9poque une base a\u00e9rienne de l'Alliance du Nord - pratiquement vide et d\u00e9grad\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout ce qui pr\u00e9c\u00e8de est un contraste d\u00e9solant avec le r\u00f4le de Massoud Jr, qui est en th\u00e9orie le chef de la \u00ab\u00a0r\u00e9sistance\u00a0\u00bb contre les Taliban 2.0 dans le Panshir, maintenant compl\u00e8tement \u00e9cras\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMassoud Jr n'a aucune exp\u00e9rience en tant que commandant militaire ou politicien, et bien qu'il ait \u00e9t\u00e9 f\u00e9licit\u00e9 \u00e0 Paris par le pr\u00e9sident Macron ou qu'il ait publi\u00e9 une tribune dans les grands m\u00e9dias occidentaux, il a commis la terrible erreur d'\u00eatre dirig\u00e9 par Amrullah Saleh, un agent de la CIA, qui, en tant qu'ancien chef du Directoire national de la S\u00e9curit\u00e9 (NDS), supervisait les escadrons de la mort afghans de facto.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMassoud Jr aurait pu facilement se tailler un r\u00f4le dans un gouvernement Taliban 2.0. Mais il a tout g\u00e2ch\u00e9, refusant toute n\u00e9gociation s\u00e9rieuse avec une d\u00e9l\u00e9gation de 40 religieux islamiques envoy\u00e9e dans le Panshir, et exigeant au moins 30% des postes du gouvernement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fin de compte, Saleh s'est enfui en h\u00e9licopt\u00e8re - il se trouve peut-\u00eatre maintenant \u00e0 Tachkent - et Massoud Jr, tel qu'il est, se terre quelque part dans le nord du Panshir.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_194993_592f70.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EMassoud quittant Bazarak dans le Panshir apr\u00e8s notre entretien en ao\u00fbt 2001, environ trois semaines avant son assassinat. Photo\u00a0: Pepe Escobar\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ELa machine de propagande du 11 septembre est sur le point d'atteindre son point culminant ce samedi - profitant maintenant de la tournure narrative du retour au pouvoir des Taliban \u00ab\u00a0terroristes\u00a0\u00bb, quelque chose de parfait pour \u00e9touffer l'humiliation totale de l'Empire du Chaos.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00c9tat profond ne recule devant rien pour prot\u00e9ger le r\u00e9cit officiel - qui pr\u00e9sente plus de trous que la face cach\u00e9e de la lune.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est un Ouroboros g\u00e9opolitique pour les \u00e2ges. Le 11 septembre \u00e9tait le mythe fondateur du XXIe si\u00e8cle - mais plus maintenant. Il a \u00e9t\u00e9 supplant\u00e9 par le retour de flamme\u00a0: la d\u00e9b\u00e2cle imp\u00e9riale qui a permis le retour de l'\u00c9mirat islamique d'Afghanistan dans la position exacte o\u00f9 il se trouvait il y a 20 ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous pouvons maintenant savoir que les Taliban n'ont rien \u00e0 voir avec le 11 septembre. Nous savons peut-\u00eatre maintenant qu'Oussama ben Laden, dans une grotte afghane, n'\u00e9tait peut-\u00eatre pas l'auteur principal des attentats du 11 septembre. Nous savons peut-\u00eatre maintenant que l'assassinat de Massoud \u00e9tait un pr\u00e9lude au 11 septembre, mais d'une mani\u00e8re tordue\u00a0: pour faciliter une invasion planifi\u00e9e de l'Afghanistan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt pourtant, comme pour l'assassinat de JFK, nous ne conna\u00eetrons peut-\u00eatre jamais tous les contours de cette \u00e9nigme. Comme l'a immortalis\u00e9 Fitzgerald, \u00ab\u00a0\u003Ci\u003EC'est ainsi que nous avan\u00e7ons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le pass\u00e9\u003C\/i\u003E\u00a0\u00bb, sondant comme des fous ce Ground Zero philosophique et existentiel, sans jamais cesser de poser l'ultime question\u00a0: Cui Bono\u00a0?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/author\/pepeescobar\"\u003EPepe Escobar\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Chr \/\u003Esource\u00a0: \u003Ca href=\"https:\/\/asiatimes.com\/2021\/09\/9-9-and-9-11-20-years-later\"\u003Easiatimes.com\u003C\/a\u003E\u003Cp\u003Etraduit par \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\"\u003ER\u00e9seau International\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/9-9-et-9-11-20-ans-apres\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}