{"195292":{"id":"195292","parent":"0","time":"1631962205","url":"https:\/\/www.les-crises.fr\/?p=267905","category":"USA","title":"\u00ab Les \u00c9tats-Unis ont une quantit\u00e9 impardonnable de sang sur les mains \u00bb - par Danny Sjursen","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_195292_9bee10.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"les-etats-unis-ont-une-quantite-impardonnable-de-sang-sur-les-mains-par-danny-sjursen","admin":"newsnet","views":"64","priority":"3","length":"16832","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELorsque j'ai franchi la grille Thayer de West Point - embrassant ma carri\u00e8re militaire - il y a eu 20 ans le mois dernier, l'Am\u00e9rique n'\u00e9tait pas en guerre. Pas r\u00e9ellement en tout cas. \u00c0 l'\u00e9poque, lorsque la m\u00e8re d'un jeune de 17 ans signait son engagement dans l'arm\u00e9e (ce qu'elle devait alors faire), il pouvait s'attendre \u00e0 une mission de maintien de la paix au Kosovo ou, au pire, \u00e0 une malheureuse bataille de rue en Somalie ou \u00e0 une guerre terrestre biais\u00e9e de 100 heures dans le Golfe. Bien plus excitant, il pouvait esp\u00e9rer des aventures \u00e0 l'\u00e9tranger avec des filles allemandes, sud-cor\u00e9ennes - ou m\u00eame carr\u00e9ment, des filles du Kentucky.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/original.antiwar.com\/danny_sjursen\/2021\/08\/04\/a-life-and-nation-transformed-20-years-on-from-west-points-gates-and-the-war-on-terror\"\u003Eantiwar.com, Danny Sjursen\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nTraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPuis tout a chang\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDeux mois et dix jours plus tard, ma section de cadets \u00e9puis\u00e9s faisait du shadowboxing devant des miroirs muraux dans le gymnase Arvin - dans ce qui doit \u00eatre le seul cours de pugilat obligatoire pour les \u00e9tudiants de premi\u00e8re ann\u00e9e du pays - lorsque quelqu'un est entr\u00e9 en courant, criant quelque chose \u00e0 propos des tours jumelles du World Trade Center et d'un accident d'avion. Le reste de la matin\u00e9e - et franchement les deux d\u00e9cennies suivantes - restent floues. Ce jour-l\u00e0, cette semaine, ce mois-l\u00e0 et cette ann\u00e9e-l\u00e0, on parlait d\u00e9j\u00e0 de guerre avec beaucoup d'enthousiasme, mais aussi avec beaucoup d'anxi\u00e9t\u00e9. Nous avons eu la guerre que nous attendions - enfin, que nous voulions \u00e0 moiti\u00e9 - mais elle s'est transform\u00e9e en quelque chose de plus grand et de plus vaste que ce que nous, adolescents guerriers, aurions pu imaginer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes repr\u00e9sailles (apparemment) \u00e9videntes des Afghans ont \u00e9t\u00e9 rapidement \u00e9clips\u00e9es par l'invasion et l'occupation sanglante et interminable de l'Irak. Tr\u00e8s vite, les dipl\u00f4m\u00e9s et rivaux au football de l'Air Force et de la Naval Academy ont \u00e9galement bombard\u00e9 et bloqu\u00e9 le Pakistan, le Y\u00e9men, la Libye, la Somalie, la Syrie et le Sahel africain. Sous ces bombes, des soldats de l'arm\u00e9e de Terre tuaient et mouraient dans nombre de ces endroits - dont certains, comme le Niger, ne pouvaient probablement pas \u00eatre prononc\u00e9s par plus de 5 % des Am\u00e9ricains et encore moins localis\u00e9s sur une carte.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors de ma premi\u00e8re et de ma derni\u00e8re ann\u00e9e \u00e0 West Point, il n'\u00e9tait pas rare de commencer les matin\u00e9es obligatoires dans les mess par des moments de silence - tandis qu'un haut-parleur annon\u00e7ait le nom d'un autre dipl\u00f4m\u00e9 tu\u00e9 au combat. Le 28 mai 2005, les membres de ma propre classe ont rev\u00eatu leurs nouvelles barrettes de lieutenant. Par co\u00efncidence, nous \u00e9tions exactement 911 dipl\u00f4m\u00e9s et nous avons fait la couverture de Time Magazine en \u00e9tant surnomm\u00e9s \u00ab la classe du 11 septembre \u00bb. En l'espace de 18 mois, quelque 70 % d'entre nous \u00e9taient, ou avaient \u00e9t\u00e9, \u00e0 la guerre non pas en Afghanistan - mais dans un Irak qui n'avait absolument aucun rapport avec les attaques du 11 septembre. Depuis lors, huit de mes camarades de classe ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s, quelques-uns se sont suicid\u00e9s, et bien plus encore ont \u00e9t\u00e9 bless\u00e9s, dans des guerres que notre g\u00e9n\u00e9ration de candidats officiers ne s'attendait pas \u00e0 devoir mener le 2 juillet 2001.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ED\u00e9ploiement et morts, selon les chiffres\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes statistiques confirment ces vagues souvenirs. La r\u00e9partition et le d\u00e9ploiement du personnel de l'arm\u00e9e en service actif dans le monde entier \u00e9taient radicalement diff\u00e9rents au moment des attentats du 11 septembre 2001 - et donc, les perspectives pour un soldat en herbe aussi. Voici quelques faits saillants faciles \u00e0 juxtaposer - et qui font fr\u00e9mir :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn septembre 2001, 378 240 soldats actifs (78,5 % de l'ensemble) se trouvaient aux \u00c9tats-Unis et dans ses territoires ; 68 640 d'entre eux (14,3 % suppl\u00e9mentaires) \u00e9taient en Europe ; 30 841 soldats (6,3 %) \u00e9taient (relativement) en s\u00e9curit\u00e9 en Cor\u00e9e du Sud ou au Japon. Seuls 2 945 membres de l'arm\u00e9e active (un peu plus d'un demi pour cent) \u00e9taient d\u00e9ploy\u00e9s en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie du Sud - dont plus des deux tiers dans la zone de non-combat du Kowe\u00eft - et un nombre statistiquement insignifiant de 46 \u00e9taient en Afrique subsaharienne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn dehors de l'\u00e9ventualit\u00e9 o\u00f9 la Cor\u00e9e du Nord franchirait le \u00ab dos d'\u00e2ne \u00bb d\u00e9ploy\u00e9 de longue date par l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine en route vers S\u00e9oul, les seuls soldats expos\u00e9s \u00e0 un risque raisonnable \u00e9taient les 8 775 (soit 1,8 % du total) d\u00e9ploy\u00e9s en Bosnie et au Kosovo. M\u00eame \u00e0 cette \u00e9poque, pas un seul soldat am\u00e9ricain n'avait \u00e9t\u00e9 tu\u00e9 par des tirs hostiles au cours de l'ensemble des interventions en Bosnie et au Kosovo - et seulement 125 d\u00e9c\u00e8s de ce type au combat (98 au cours de la premi\u00e8re guerre du Golfe, 27 au cours de la mission malheureuse en Somalie) avaient eu lieu au cours de la d\u00e9cennie pr\u00e9c\u00e9dente. En d'autres termes - m\u00eame si, \u00e0 l'\u00e9poque, peu de civils osaient le dire et que ma propre famille applaudissait mon courage \u00e0 l'engagement - \u00eatre membre de l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine n'\u00e9tait pas si dangereux que cela avant que l'Am\u00e9rique ne se lance dans ses aventures chim\u00e9riques de l'apr\u00e8s-11 septembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'\u00e9tait plus le cas lorsque je servais au plus fort des deux \u00ab d\u00e9ferlements \u00bb vers nulle part sauf l'\u00e9chec, en 2007 (Irak) et 2011 (Afghanistan). Au cours d'une ann\u00e9e 2007 pass\u00e9e \u00e0 rouler dans les rues de Bagdad pleines de crat\u00e8res de bombes et \u00e0 fl\u00e2ner dans ses ruelles, 847 soldats et marines (pour la plupart) ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s au combat dans divers th\u00e9\u00e2tres de \u00ab guerre contre le terrorisme \u00bb. Deux cent onze autres se sont suicid\u00e9s, soit un bond de 38 % par rapport \u00e0 2001.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2011, derni\u00e8re ann\u00e9e de la premi\u00e8re it\u00e9ration de l'op\u00e9ration \u00ab Iraqi Freedom \u00bb (Libert\u00e9 irakienne, 2003-2011), 35 soldats de l'arm\u00e9e ont encore \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s par des tirs hostiles en M\u00e9sopotamie. 250 autres soldats - dont trois des miens - ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s lors de l'op\u00e9ration rat\u00e9e de l'empereur poli Barack Obama en Afghanistan. 301 autres se sont suicid\u00e9s, soit une augmentation de 43 % par rapport \u00e0 2007, soit presque le double du nombre de soldats qui se sont suicid\u00e9s en 2001.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe nombre de victimes au combat a consid\u00e9rablement diminu\u00e9 en 2020 - le Pentagone s'\u00e9tant tourn\u00e9 vers une guerre plus invisible et abstraite par le biais de drones, de mercenaires sous contrat et de seigneurs de la guerre mandat\u00e9s - avec seulement neuf morts (quatre en Irak, quatre en Afghanistan et un au Kenya, pour l'amour de Dieu). N\u00e9anmoins, le nombre de militaires qui se sont suicid\u00e9s n'a jamais \u00e9t\u00e9 aussi \u00e9lev\u00e9 - 326 membres du service actif seulement au cours d'une ann\u00e9e marqu\u00e9e par une pand\u00e9mie. Depuis le 11 septembre, des troupes am\u00e9ricaines ont \u00e9galement \u00e9t\u00e9 tu\u00e9es dans des endroits aussi \u00e9loign\u00e9s que la Syrie (cinq), le Y\u00e9men (un Navy SEAL), la Somalie (deux : un b\u00e9ret vert et un des forces sp\u00e9ciales) et le Niger (quatre) - ce qui aurait \u00e9t\u00e9 inou\u00ef dans les ann\u00e9es 1990.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame si la guerre en Afghanistan s'ach\u00e8ve ostensiblement et que le d\u00e9ploiement en Irak s'est r\u00e9duit - sans pour autant prendre fin - le dispositif global de l'arm\u00e9e de Terre en mati\u00e8re de bases a encore consid\u00e9rablement chang\u00e9, vingt ans plus tard. En 2001, quelque 90 % des 300 000 militaires am\u00e9ricains stationn\u00e9s \u00e0 l'\u00e9tranger se trouvaient en Europe ou en Asie de l'Est. En 2010, plus de la moiti\u00e9 des quelque 400 000 soldats bas\u00e9s \u00e0 l'\u00e9tranger se trouvaient au Moyen-Orient et en Afrique. Certes, Obama a annonc\u00e9 un \u00ab pivot \u00bb vers l'Asie, puis Trump et Biden ont pris des mesures significatives dans ce sens. Pourtant, m\u00eame en mars 2021, les affectations en Allemagne, en Cor\u00e9e du Sud et au Japon avaient \u00e9t\u00e9 r\u00e9duites de pr\u00e8s de moiti\u00e9, remplac\u00e9es par des tourn\u00e9es dans des zones de guerre bien plus chaudes - litt\u00e9ralement et m\u00e9taphoriquement - en voie d'extinction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn outre, l'empreinte militaire am\u00e9ricaine en Afrique s'est litt\u00e9ralement transform\u00e9e en deux d\u00e9cennies. Selon des documents autrefois secrets du Pentagone datant de 2019, il y a maintenant 29 bases am\u00e9ricaines \u00ab durables \u00bb et \u00ab non durables \u00bb - une astuce bureaucratique d\u00e9lib\u00e9r\u00e9ment trompeuse - sur le continent. Plus de 6 000 membres des services am\u00e9ricains seraient stationn\u00e9s en Afrique \u00e0 tout moment, soit environ 130 fois plus qu'\u00e0 l'\u00e9poque du 11 septembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuelque chose d'autre a \u00e9galement chang\u00e9. Des milliers de personnes servent encore en Syrie et en Irak, mais nous ne pouvons pas savoir exactement combien, car le Pentagone a discr\u00e8tement fait un doigt d'honneur \u00e0 l'intention d'un Congr\u00e8s complaisant et de citoyens intimid\u00e9s en d\u00e9cembre 2017 - et a class\u00e9 le nombre r\u00e9el de troupes dans ce qu'il appelle par euph\u00e9misme \u00ab Overseas Contingency Operations \u00bb (OCO). On peut se demander si le virage statistique de l'Am\u00e9rique vers le militarisme mondial n'est pas le plus grand secret de polichinelle de l'histoire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPour nos p\u00e9ch\u00e9s\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EN\u00e9anmoins, s'il est facile de lancer des piques \u00e0 l'encontre des hauts dirigeants am\u00e9ricains et des syst\u00e8mes ou institutions sans visage, il est de plus en plus clair, et j'en suis de plus en plus conscient, que l'ensemble de mes propres p\u00e9ch\u00e9s depuis 20 ans sont inextricablement li\u00e9s \u00e0 ceux de mon pays.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout d'abord, il y a eu les in\u00e9vitables frappes a\u00e9riennes erron\u00e9es que j'ai ordonn\u00e9es ou approuv\u00e9es. Le Pentagone ne compte pas, ou sous-estime d\u00e9lib\u00e9r\u00e9ment, le nombre de civils que ses drones et ses avions pilot\u00e9s tuent - il est donc difficile de d\u00e9terminer un compte exact - mais le nombre atteint certainement des dizaines de milliers. Rien qu'en 2019, les frappes a\u00e9riennes am\u00e9ricaines et alli\u00e9es ont tu\u00e9 au moins 700 personnes, et selon la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (UNAMA), ces attaques a\u00e9riennes ont tu\u00e9 quelque 4 390 civils afghans entre 2006 et septembre 2020. En outre, les \u00c9tats-Unis ont reconnu que 1 398 non combattants ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s dans des frappes a\u00e9riennes et d'artillerie de la coalition au cours des campagnes anti-EI de 2015 \u00e0 2020 en Irak et en Syrie. Dans l'ensemble, les estimations du nombre de civils tu\u00e9s dans la violence directe, par procuration et induite par le chaos communautaire des aventures am\u00e9ricaines de l'apr\u00e8s-11 septembre vont d'un chiffre prudent de 335 000 \u00e0 2 millions d'hommes, de femmes et d'enfants morts.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour la plupart, j'insistais pour que mes propres soldats traitent les civils et les prisonniers avec respect et d\u00e9cence. Pourtant, dans un cas particulier, ce lieutenant de 23 ans, alors hors de lui et frustr\u00e9, a agit\u00e9 son pistolet pour effrayer un vieil homme irakien innocent apr\u00e8s un attentat \u00e0 la bombe artisanale. Bien s\u00fbr, bien qu'inacceptable, cela n'est rien en comparaison de l'ampleur des abus syst\u00e9matiques commis par l'Am\u00e9rique sur les prisonniers et de la torture pure et simple \u00e0 la prison d'Abu Ghraib en Irak, \u00e0 la base a\u00e9rienne de Bagram en Afghanistan, aux innombrables \u00ab sites noirs \u00bb de la CIA et au purgatoire interne toujours ouvert de Guantanamo Bay.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt puis il y a eu ma propre incomp\u00e9tence et mes erreurs tactiques qui ont in\u00e9vitablement fait que certains de mes soldats ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s ou bless\u00e9s lors de missions b\u00e2cl\u00e9es qui n'auraient jamais d\u00fb \u00eatre tent\u00e9es - et que j'aurais probablement d\u00fb refuser. C'est quelque chose avec lequel je vivrai toujours - ce n'est pas rien, et ce n'est pas facilement pardonnable. Au niveau macro, l'ineptie strat\u00e9gique et les d\u00e9lires imp\u00e9riaux de nos g\u00e9n\u00e9raux, amiraux et hauts responsables civils ont co\u00fbt\u00e9 la vie \u00e0 pas moins de 7 057 fils et filles am\u00e9ricains et 53 750 bless\u00e9s dans les guerres \u00e9ternelles de l'apr\u00e8s-11 septembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJ'ai aussi certainement aliment\u00e9 le march\u00e9 noir - et probablement les talibans - en faussant l'\u00e9conomie locale avec de v\u00e9ritables sacs d'argent. Je payais des entrepreneurs corrompus pour construire des d\u00e9fenses et des h\u00e9liports dont nous semblions avoir besoin ou qu'on m'avait ordonn\u00e9 de construire. Je distribuais des ch\u00e8ques de salaire hebdomadaires \u00e0 parfois 1 000 Afghans moyens dans le cadre de ce que l'on appelait le programme CFW, mais qui aurait d\u00fb s'appeler CFPW - Cash for Pretending to Work [Argent liquide pour pr\u00e9tendre travailler, NdT]. Naturellement, mes propres fraudes, gaspillages et abus n'ont port\u00e9 que sur des centaines de milliers de dollars, alors que le Pentagone admet avoir perdu des centaines de milliards en raison de gaspillages et de fraudes. En tout et pour tout, Washington a d\u00e9pens\u00e9 au moins 6 400 milliards de dollars de l'argent des contribuables dans une croisade de 20 ans aussi vou\u00e9e \u00e0 l'\u00e9chec que la marche m\u00e9di\u00e9vale originale des chevaliers europ\u00e9ens vers la Terre sainte.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EDans quel but ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt pour quoi ? Qu'a obtenu le peuple am\u00e9ricain - ou (oserais-je demander ?) la population mondiale - pour tout ce sacrifice en sang, en tr\u00e9sor, en d\u00e9placements et en bien-\u00eatre \u00e9motionnel ? Rien en fait, si ce n'est une dette nationale quadrupl\u00e9e, des enfants \u00e9trangers massacr\u00e9s et affam\u00e9s, la pire crise mondiale de r\u00e9fugi\u00e9s depuis la Seconde Guerre mondiale, et une r\u00e9putation am\u00e9ricaine irr\u00e9m\u00e9diablement entach\u00e9e - en d'autres termes, nous avons achet\u00e9 un monde plus brutal et plus dangereux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAccepter cette r\u00e9alit\u00e9, admettre ma propre complicit\u00e9 dans toute cette cruaut\u00e9 et cette absurdit\u00e9, et r\u00e9aliser la folie de sa planification, la farce de son ex\u00e9cution et la d\u00e9vastation de ses r\u00e9sultats - franchement, cela a boulevers\u00e9 ma vie, endommageant irr\u00e9m\u00e9diablement mon cerveau et mon \u00e2me. Je vis la plupart de mes journ\u00e9es en \u00e9tant suspendu entre les p\u00f4les oppos\u00e9s, mais tout aussi puissants, du fatalisme apathique et de l'\u00e9nergie in\u00e9puisable de la dissidence publique. Apr\u00e8s tout ce que j'ai vu, fait, ressenti, regrett\u00e9 et reconsid\u00e9r\u00e9, il m'est presque impossible de me soucier des conventions ou de donner la priorit\u00e9 aux aspects pratiques de la vie. Les appartements ne sont pas rang\u00e9s, les voitures ne sont pas immatricul\u00e9es, le courrier n'est pas envoy\u00e9, c'est s\u00fbr - mais il y a aussi les rendez-vous m\u00e9dicaux manqu\u00e9s, les p\u00e8res \u00e9loign\u00e9s qui ne sont pas appel\u00e9s et les relations amoureuses ruin\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECertains des jours o\u00f9 je rejette presque avec irritation des responsabilit\u00e9s aussi bien banales que majeures, je vais aussi lire et annoter deux livres complets sur l'Afrique en une s\u00e9ance d'insomnie, donner trois interviews d'une heure sur l'ind\u00e9cence am\u00e9ricaine en Afghanistan, en Irak et en Syrie, et peut-\u00eatre me rendre \u00e0 une manifestation de rue ou \u00e0 une r\u00e9union d'activistes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien s\u00fbr, cela ne constitue ni une excuse ni un mode de vie sain et durable. Je blesse et j'aide les personnes auxquelles je tiens dans une proportion \u00e0 peu pr\u00e8s \u00e9gale - tout comme je l'ai fait dans ma carri\u00e8re militaire et dans deux zones de guerre. Ce n'est pas un bilan \u00e9thique tr\u00e8s brillant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourtant, j'essaie - pour le meilleur et pour le pire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais qu'en est-il du gouvernement du pays pour lequel je me suis port\u00e9 volontaire - \u00e9galement pour le meilleur ou le pire - pour servir ? Je crains que depuis 20 ans, il n'ait m\u00eame pas essay\u00e9 de faire le bien dans le monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENotre nation commune a une quantit\u00e9 impardonnable de sang et d'obsc\u00e9nit\u00e9 sur les mains - assez pour la classer d\u00e9finitivement en calamit\u00e9 plan\u00e9taire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDanny Sjursen est officier de l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine en retraite, directeur du Eisenhower Media Network (EMN), charg\u00e9 de recherche au Center for International Policy (CIP), collaborateur d'Antiwar.com et co-animateur du podcast \u00ab Fortress on a Hill \u00bb. Ses travaux sont parus dans le NY Times, le LA Times, ScheerPost, The Nation, HuffPost, The Hill, Salon, Popular Resistance, Tom Dispatch, The American Conservative et Mother Jones, entre autres publications. Il a effectu\u00e9 des missions de combat avec des unit\u00e9s de reconnaissance en Irak et en Afghanistan et a enseign\u00e9 l'histoire \u00e0 West Point, son alma mater (universit\u00e9 o\u00f9 il a \u00e9tudi\u00e9). Il est l'auteur de m\u00e9moires et d'une analyse critique de la guerre d'Irak, \u003Ci\u003EGhostriders of Baghdad : Soldiers, Civilians, and the Myth of the Surge\u003C\/i\u003E, \u003Ci\u003EPatriotic Dissent : America in the Age of Endless War\u003C\/i\u003E, et plus r\u00e9cemment \u003Ci\u003EA True History of the United States\u003C\/i\u003E. Sjursen a r\u00e9cemment \u00e9t\u00e9 s\u00e9lectionn\u00e9 comme laur\u00e9at 2019-20 de la Fondation Lannan pour la libert\u00e9 culturelle. Vous pouvez le suivre sur Twitter @SkepticalVet. Vous trouverez sur son site Web professionnel des informations pour le contacter, pour programmer des expos\u00e9s ou des apparitions dans les m\u00e9dias, ainsi que pour acc\u00e9der \u00e0 ses travaux ant\u00e9rieurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/original.antiwar.com\/danny_sjursen\/2021\/08\/04\/a-life-and-nation-transformed-20-years-on-from-west-points-gates-and-the-war-on-terror\"\u003Eantiwar.com, Danny Sjursen - 05\/08\/2021\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_195292_9bee10.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.les-crises.fr\/?p=267905\"\u003Eles-crises.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}