{"195725":{"id":"195725","parent":"0","time":"1632817769","url":"https:\/\/www.les-crises.fr\/?p=268162","category":"documentaires","title":"Nafeez Ahmed : \u00ab Le rapport du Giec doit nous convaincre de transformer radicalement notre \u00e9conomie. \u00bb","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_195725_16a664.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"nafeez-ahmed-le-rapport-du-giec-doit-nous-convaincre-de-transformer-radicalement-notre-economie","admin":"newsnet","views":"112","priority":"4","length":"25804","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes bouleversements \u00e0 venir finiront par d\u00e9truire les emplois traditionnels dans les secteurs dominants des combustibles fossiles, des moteurs \u00e0 combustion et de l'\u00e9levage intensif.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.vice.com\/en\/article\/3aqyxb\/how-the-economy-has-to-radically-transform-to-end-fossil-fuels-in-20-years\"\u003EVice, Nafeez Ahmed\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nTraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_195725_16a664.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIMAGE: MARCEL KUSCH\/PICTURE ALLIANCE VIA GETTY IMAGES\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour \u00e9viter le pire compte tenu des effets d\u00e9sastreux du changement climatique, l'humanit\u00e9 doit imp\u00e9rativement r\u00e9duire ses \u00e9missions de carbone et \u00e9liminer celui-ci de l'atmosph\u00e8re \u00e0 un rythme et \u00e0 une \u00e9chelle souvent d\u00e9crits comme excessivement compliqu\u00e9s, co\u00fbteux, voire improbables, compte tenu de l'absence persistante de volont\u00e9 politique. C'est ce qu'implique le rapport du GIEC, publi\u00e9 cette semaine, qui conclut qu'une augmentation de 1,5 degr\u00e9 Celsius des temp\u00e9ratures moyennes mondiales est d\u00e9sormais in\u00e9vitable d'ici 20 ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa conclusion du sc\u00e9nario le \u00ab moins pire \u00bb du GIEC est que si nous agissons rapidement, nous pourrions peut-\u00eatre ramener progressivement les temp\u00e9ratures \u00e0 1,4 \u00b0C d'augmentation d'ici \u00e0 2100. Et cependant cela nous cantonnerait quand m\u00eame dans la zone de danger climatique de 1,5 \u00b0C pendant des d\u00e9cennies, ce qui risquerait de d\u00e9clencher des points de basculement susceptibles d'entra\u00eener des changements irr\u00e9versibles et encore plus dangereux en ce qui concerne le syst\u00e8me climatique. Dans ce contexte, le projet de loi sur les infrastructures de l'administration Biden propose un ensemble de politiques \u00e9dulcor\u00e9es qui ne suffiront tout simplement pas \u00e0 atteindre l'ampleur des changements requis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais un nouveau rapport du groupe de r\u00e9flexion RethinkX, sp\u00e9cialis\u00e9 dans la pr\u00e9vision technologique, r\u00e9v\u00e8le que l'\u00e9tendue du changement pourrait \u00eatre bien plus important et rapide que ne le pensent tant le GIEC que les gouvernements puissants comme celui des \u00c9tats-Unis : en effet, les industries les plus puissantes du monde qui d\u00e9pendent des combustibles fossiles - p\u00e9trole, gaz et charbon, \u00e9levage intensif et moteurs \u00e0 combustion - vont, au cours des 20 prochaines ann\u00e9es, devenir obsol\u00e8tes du seul fait de facteurs \u00e9conomiques actuels. Selon RethinkX, elles sont de plus en plus perturb\u00e9es par un ensemble de technologies propres dans les secteurs de l'\u00e9nergie, des transports et de l'alimentation, qui deviennent rapidement moins co\u00fbteuses, plus efficaces et, par cons\u00e9quent, plus omnipr\u00e9sentes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi le monde prend conscience de ce changement radical et met fin \u00e0 la protection des industries en place, tout en investissant strat\u00e9giquement dans les secteurs et les technologies les plus performants, l'humanit\u00e9 sera en mesure d'\u00e9liminer 90 % des \u00e9missions mondiales de carbone au cours des 15 prochaines ann\u00e9es, et pourra atteindre un niveau net z\u00e9ro d'ici 2040, voire bien avant 2035. C'est beaucoup plus rapide que ce que la plupart des analystes conventionnels (y compris le GIEC et le gouvernement am\u00e9ricain) estiment possible, ce qui permettra d'\u00e9conomiser des milliers de milliards de dollars et d'ouvrir une nouvelle \u00e8re de prosp\u00e9rit\u00e9 post-carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais si les gouvernements, les banques et les puissantes multinationales choisissent de faire obstacle \u00e0 cette transformation \u00e0 venir (comme le S\u00e9nat am\u00e9ricain semble l'avoir fait), nous nous retrouverons dans la zone de danger climatique : d\u00e9passer les deux degr\u00e9s Celsius et enfreindre la \u00ab limite de s\u00e9curit\u00e9 \u00bb ratifi\u00e9e par les gouvernements du monde entier dans le cadre de l'accord de Paris.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette ann\u00e9e, j'ai travaill\u00e9 avec RethinkX en tant que r\u00e9dacteur pour leur rapport r\u00e9cemment publi\u00e9, qui s'intitule Repenser le changement climatique : comment l'humanit\u00e9 peut choisir de r\u00e9duire les \u00e9missions de 90 % d'ici 2035 en bouleversant les secteurs de l'\u00e9nergie, des transports et de l'alimentation en faisant appel aux technologies existantes. En utilisant une approche complexe des syst\u00e8mes qui reconna\u00eetrait la dynamique \u00ab non lin\u00e9aire \u00bb des changements soci\u00e9taux et technologiques, notre rapport a d\u00e9couvert que le pessimisme g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9 concernant les perspectives d'une transformation post-carbone n'est pas fond\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes strat\u00e9gies classiques d'adaptation et d'att\u00e9nuation du changement climatique consistent en un ensemble de mesures disparates : prendre moins l'avion, investir dans l'hydrog\u00e8ne, d\u00e9ployer des stations de recharge pour v\u00e9hicules \u00e9lectriques, isoler les maisons, manger moins de viande, capturer le carbone des industries polluantes, etc. qui, prises ensemble, semblent extr\u00eamement co\u00fbteuses et compliqu\u00e9es \u00e0 mettre en œuvre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECependant, le nouveau rapport de RethinkX, co\u00e9crit par mes coll\u00e8gues James Arbib, investisseur en capital-risque, Adam Dorr, sp\u00e9cialiste des sciences sociales de l'environnement, ainsi que Tony Seba, serial entrepreneur [cr\u00e9ateur d'entreprises qu'il c\u00e8de une fois en activit\u00e9, NdT] et professeur \u00e0 l'universit\u00e9 de Stanford, soutient que le fait de concentrer l'attention sur une poign\u00e9e de technologies bien positionn\u00e9es permettra d'en avoir plus pour son argent. Leur rapport montre clairement que la seule fa\u00e7on de sortir de la zone de danger climatique consiste \u00e0 adopter une approche cibl\u00e9e et volontariste pour adapter la bonne combinaison de technologies et d'infrastructures \u00e0 la transformation syst\u00e9mique dont nous avons besoin : une voie que jusqu'ici la plupart des d\u00e9cideurs n'ont pas encore comprise. Le GIEC a renforc\u00e9 ce qui est en jeu. Cependant, selon RethinkX, nous n'avons pas besoin d'attendre 2100 pour sortir de la zone de danger climatique : nous avons tout ce qu'il faut pour le faire d\u00e8s maintenant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes chevaux ont \u00e9t\u00e9 le mode de transport dominant pendant des mill\u00e9naires. Les t\u00e9l\u00e9phones fixes et les cam\u00e9ras analogiques ont \u00e9t\u00e9 en place pendant plus d'un si\u00e8cle et demi. On avait d'immenses barri\u00e8res r\u00e9glementaires, politiques et \u00e9motionnelles pour tout le reste. Mais les voitures, les smartphones et les appareils photo num\u00e9riques ont tous r\u00e9ussi \u00e0 \u00eatre adopt\u00e9s de fa\u00e7on massive dans les quelques 10 \u00e0 15 ans qui ont suivi leur invention.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes technologies r\u00e9volutionnaires ont b\u00e9n\u00e9fici\u00e9 de r\u00e9ductions de co\u00fbts et de gains d'efficacit\u00e9 qui se sont am\u00e9lior\u00e9s de fa\u00e7on exponentielle, et qui peuvent \u00eatre cartographi\u00e9s \u00e0 l'aide de \u00ab courbes de co\u00fbts \u00bb, leur permettant de menacer les fondamentalement la viabilit\u00e9 \u00e9conomique des produits en place. Cela a entra\u00een\u00e9 les industries en place dans un tourbillon vicieux de d\u00e9clin \u00e9conomique, les rendant comparativement moins efficaces, plus co\u00fbteuses et moins rentables. En fin de compte, acheter les anciens produits n'avait \u00e9conomiquement plus aucun sens, et leurs mod\u00e8les commerciaux sont devenus obsol\u00e8tes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa baisse rapide des co\u00fbts des technologies innovantes entra\u00eene des rythmes de diffusion de masse suivant une \u00ab courbe en S \u00bb : ils augmentent lentement au d\u00e9but, puis s'acc\u00e9l\u00e8rent pour atteindre un taux de croissance exponentiel qui se stabilise lorsque le produit domine le march\u00e9. En cours de route, les technologies pr\u00e9c\u00e9dentes deviennent des reliques appartenant \u00e0 l'histoire et on assiste \u00e0 une compl\u00e8te refonte des infrastructures.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2013, une \u00e9tude de r\u00e9f\u00e9rence de 62 technologies diff\u00e9rentes, allant des panneaux solaires jusqu'aux fours \u00e0 micro-ondes, r\u00e9alis\u00e9e par l'Institut Santa Fe, a constat\u00e9 que ce sch\u00e9ma \u00e9tait si constant qu'il pouvait potentiellement \u00eatre utilis\u00e9 pour pr\u00e9voir de mani\u00e8re pr\u00e9cise quelles seraient les progr\u00e8s technologiques. Notre nouveau rapport utilise de telles courbes de co\u00fbts pour pr\u00e9voir \u00e0 quelle vitesse les technologies de rupture pourraient transformer les secteurs les plus probl\u00e9matiques, \u00e0 savoir l'\u00e9nergie, les transports et l'alimentation, qui sont responsables de plus de 90 % des \u00e9missions mondiales de carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon notre rapport, l'ensemble des technologies qui suivent d\u00e9j\u00e0 ces courbes de co\u00fbts sont : les \u00e9nergies solaire et \u00e9olienne ainsi que les batteries (SEB) ; les v\u00e9hicules \u00e9lectriques et autonomes (V-EA) fonctionnant sous forme de service \u00e0 la demande ; et les usines de prot\u00e9ines microbiennes utilisant la fermentation de pr\u00e9cision (FP).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi le sch\u00e9ma d'am\u00e9lioration exponentielle et d'adoption massive que nous avons observ\u00e9 de mani\u00e8re constante \u00e0 travers des dizaines de ruptures continue dans la m\u00eame voie, alors au cours des 20 prochaines ann\u00e9es, les SEB, VE, V-EA, et FP sont en passe de devenir non seulement comp\u00e9titifs en termes de co\u00fbts, mais 2 \u00e0 10 fois meilleur march\u00e9 que le p\u00e9trole, le gaz et le charbon, les automobiles individuelles \u00e0 moteur \u00e0 combustion interne et l'\u00e9levage industriel intensif. Au fur et \u00e0 mesure, ils p\u00e9n\u00e9treront de plus en plus les march\u00e9s et conduiront ces industries \u00e0 l'effondrement, entra\u00eenant une baisse spectaculaire de leurs \u00e9missions de carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans la conclusion, les auteurs du rapport expliquent donc que les industries qui d\u00e9pendent aujourd'hui des \u00e9nergies fossiles dans les secteurs de l'\u00e9nergie, des transports et de l'alimentation ne survivront tout simplement pas aux deux prochaines d\u00e9cennies de changements \u00e9conomiques rapides. La grande question est de savoir \u00e0 quelle vitesse ou \u00e0 quel rythme ces bouleversements se produiront - ce qui d\u00e9pend du fait que la soci\u00e9t\u00e9 les encourage et s'y adapte, ou alors qu'elle y r\u00e9siste, ce qui entra\u00eenerait chaos et crise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu lieu de diss\u00e9miner nos efforts au petit bonheur la chance dans une multitude de secteurs, notre rapport montre qu'il est possible d'obtenir des r\u00e9ductions d'\u00e9missions plus importantes que celles qu'on pensait possibles en supprimant les entraves commerciales \u00e0 ces technologies. Mais si nous faisons les mauvais choix, les industries \u00e0 forte intensit\u00e9 de carbone pourraient survivre suffisamment longtemps pour \u00eatre garantes d'un changement climatique dangereux - et puis, lorsqu'elles s'effondreront, elles risquent d'emporter avec elles de larges pans de la civilisation-telle-que-nous-la-connaissons [r\u00e9f\u00e9rence au film de Joseph McGrath : The strange case of the civilization-as-we-know it, NdT]. Le seul moyen d'emp\u00eacher cela est que les gouvernements, les chefs d'entreprise, les entreprises et d'autres acteurs reconnaissent pleinement cette r\u00e9alit\u00e9 et se d\u00e9tournent de ces industries le plus radicalement possible.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela signifie, par exemple, qu'il faut briser les monopoles de rente des services publics de l'\u00e9nergie, mettre fin aux \u00e9normes subventions et aux investissements publics soutenant les combustibles fossiles, le transport routier, l'\u00e9levage et la p\u00eache commerciale, mais dans le m\u00eame temps cr\u00e9er de nouveaux droits pour les individus afin qu'ils puissent produire et \u00e9changer de l'\u00e9nergie, des transports et des services alimentaires dans les industries innovantes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi nous voulions \u00eatre encore plus s\u00e9rieux, il nous faudrait notamment investir dans des infrastructures cl\u00e9s, par exemple en subventionnant l'\u00e9lectrification du chauffage ; mettre fin aux situation de monopole en mati\u00e8re de propri\u00e9t\u00e9 intellectuelle en passant \u00e0 des syst\u00e8mes d'information transparents, collaboratifs et open source ; apporter un soutien concret pour d\u00e9velopper les m\u00e9thodes d'\u00e9limination du carbone, telles que la reforestation active.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa r\u00e9volution \u00e9nerg\u00e9tique\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa plus importante source de r\u00e9duction des \u00e9missions se trouve dans le secteur de l'\u00e9nergie, qui, selon nos calculs, repr\u00e9sente actuellement quelque 57 % des \u00e9missions mondiales de carbone. Les recherches ant\u00e9rieures de RethinkX ont montr\u00e9 que l'\u00e9nergie solaire photovolta\u00efque, l'\u00e9nergie \u00e9olienne et les batteries de stockage lithium-ion (SWB) seront capables de fournir 100 % des besoins \u00e9nerg\u00e9tiques de la soci\u00e9t\u00e9 \u00e0 un co\u00fbt bien inf\u00e9rieur \u00e0 celui des centrales \u00e9lectriques conventionnelles dans la plupart des r\u00e9gions du monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes courbes de co\u00fbt des batteries de stockage ont d\u00e9j\u00e0 d\u00e9pass\u00e9 les pr\u00e9visions habituelles et, \u00e0 ce rythme, leur co\u00fbt de production et de consommation sera plusieurs fois inf\u00e9rieur \u00e0 celui des combustibles fossiles d'ici 2030. Selon RethinkX, au fur et \u00e0 mesure que ce processus se d\u00e9roule, il sera de moins en moins rentable pour les investisseurs et les consommateurs de continuer \u00e0 s'approvisionner en \u00e9nergie \u00e0 partir de combustibles fossiles, ce qui les entra\u00eenerait dans une spirale \u00e9conomique mortif\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais la fa\u00e7on dont la r\u00e9volution \u00e9nerg\u00e9tique se d\u00e9roulera n'est pas grav\u00e9e dans le marbre. Elle pourrait se faire de mani\u00e8re d\u00e9sordonn\u00e9e, avec des r\u00e9sultats sous estim\u00e9s et autodestructeurs, ou de mani\u00e8re \u00e0 cr\u00e9er un syst\u00e8me bien plus avanc\u00e9 que notre infrastructure actuelle bas\u00e9e sur les combustibles fossiles. Des recherches r\u00e9centes montrent que le fait de porter la capacit\u00e9 solaire et \u00e9olienne \u00e0 100 %, voire plus, permet de moins d\u00e9pendre des batteries pour fournir de l'\u00e9nergie durant l'hiver, ce qui permet de lib\u00e9rer gratuitement de grandes quantit\u00e9s d'\u00e9nergie exc\u00e9dentaires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa mod\u00e9lisation r\u00e9alis\u00e9e par RethinkX en 2020 a d\u00e9montr\u00e9 qu'en optimisant correctement la production et les batteries, le nouveau syst\u00e8me d'\u00e9nergie propre peut produire ce que le groupe de r\u00e9flexion appelle le \u00ab Super Power \u00bb : au moins trois fois plus d'\u00e9lectricit\u00e9 que le syst\u00e8me actuel bas\u00e9 sur les combustibles fossiles \u00e0 des co\u00fbts marginaux quasi nuls pendant la majeure partie de l'ann\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela aurait pour effet de bouleverser les mod\u00e8les commerciaux existants dans le domaine de l'\u00e9nergie, ouvrant la voie \u00e0 une transformation compl\u00e8te du syst\u00e8me \u00e9nerg\u00e9tique, permettant d'alimenter de mani\u00e8re propre un large \u00e9ventail de services publics, depuis le traitement des eaux us\u00e9es jusqu'au recyclage, tout en rendant possible des modes de fonctionnement enti\u00e8rement nouveaux pour les entreprises, tout comme le co\u00fbt marginal de la production d'informations gr\u00e2ce \u00e0 internet a permis de nouvelles innovations spectaculaires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais cette \u00ab Super Power \u00bb n'arrivera pas automatiquement : il faudra une r\u00e9flexion et une planification appropri\u00e9es pour en optimiser le d\u00e9ploiement, ce qui veut dire la transformation du cadre r\u00e9glementaire pour faciliter les droits \u00e0 l'\u00e9nergie d\u00e9centralis\u00e9e, et donc impliquera un vaste r\u00e9alignement social et politique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'effondrement prochain du secteur des combustibles fossiles signifie aussi que l'\u00e9norme r\u00e9seau mondial de logistique, d'exp\u00e9dition et de fret pour le transport lourd du p\u00e9trole, du gaz et du charbon dans le monde entier ne sera plus n\u00e9cessaire. Cela contribuera \u00e0 une plus grande proximit\u00e9, r\u00e9duisant de fa\u00e7on spectaculaire le besoin de transport international et la pression sur les mat\u00e9riaux pour ces industries.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa r\u00e9volution des transports\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne r\u00e9volution du m\u00eame ordre est en cours dans les transports, qui, selon le rapport, repr\u00e9sentent 16,2 % des \u00e9missions mondiales. A la diff\u00e9rence d'autres analystes, RethinkX a \u00e9t\u00e9 quasiment le seul \u00e0 pr\u00e9voir avec raison d\u00e8s 2017 que la baisse exponentielle des co\u00fbts et les am\u00e9liorations dans l'efficacit\u00e9 des v\u00e9hicules \u00e9lectriques (VE) conduiraient les ventes de voitures traditionnelles \u00e0 moteur \u00e0 combustion interne \u00e0 atteindre leur pic vers 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERethinkX a constat\u00e9 qu'\u00e9tant donn\u00e9 que les VE durent sept fois plus longtemps que les v\u00e9hicules \u00e0 essence, les co\u00fbts par kilom\u00e8tre de transport, en particulier dans le cas de covoiturage et de fret, sont appel\u00e9s \u00e0 chuter m\u00eame si technologie autonome n'existe pas. Ce seul fait suffira \u00e0 rendre un nouveau mod\u00e8le, souvent appel\u00e9 mobilit\u00e9 en tant que service (MaaS), si bon march\u00e9 que le fait d'\u00eatre propri\u00e9taire et d'entretenir son propre v\u00e9hicule sera un non sens \u00e9conomique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa fin de la privatisation des voitures \u00e0 essence r\u00e9duira consid\u00e9rablement le nombre de voitures sur les routes, ce qui entra\u00eenera une nouvelle transformation de la n\u00e9cessit\u00e9 de mat\u00e9riaux. Ajout\u00e9 \u00e0 l'effondrement des industries des combustibles fossiles, cela rendra obsol\u00e8tes toutes les infrastructures mondiales qui leur sont associ\u00e9es. Une vaste r\u00e9serve de m\u00e9taux tels que l'acier, l'aluminium, le cuivre, le nickel et autres sera disponible \u00e0 des fins de recyclage pour construire la nouvelle infrastructure post-carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa r\u00e9volution alimentaire\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa troisi\u00e8me perspective majeure r\u00e9side dans le secteur alimentaire, qui, selon le rapport, est actuellement responsable de 18 % des \u00e9missions mondiales. Les recherches ant\u00e9rieures de RethinkX ont r\u00e9v\u00e9l\u00e9 que les industries laiti\u00e8re et bovine seront bouscul\u00e9es par les progr\u00e8s rapides des technologies de fermentation de pr\u00e9cision (FP) et d'agriculture cellulaire (AC).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa FP utilise des h\u00f4tes microbiens comme les levures ou les champignons comme \u00ab usines cellulaires \u00bb afin de produire des \u00e9l\u00e9ments comme les prot\u00e9ines et les graisses. Les micro-organismes sont programm\u00e9s avec des s\u00e9quences d'ADN de prot\u00e9ines laiti\u00e8res puis plac\u00e9s dans des cuves de fermentation comme celles utilis\u00e9es pour brasser la bi\u00e8re, o\u00f9 ils sont nourris de nutriments v\u00e9g\u00e9taux simples et de sucres pour se d\u00e9velopper. La fermentation am\u00e8ne ces microbes \u00e0 produire des prot\u00e9ines identiques \u00e0 celles que l'on trouve dans le lait - mais sans la vache. Ce processus peut \u00eatre utilis\u00e9 pour cr\u00e9er une grande diversit\u00e9 de prot\u00e9ines animales sans avoir besoin de l'animal.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne nouvelle \u00e9tude publi\u00e9e dans les Actes de l'Acad\u00e9mie nationale des sciences a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 que, s'il est aliment\u00e9 par l'\u00e9lectricit\u00e9 solaire, ce processus peut \u00eatre beaucoup plus efficace que l'agriculture industrielle conventionnelle, avec un impact minimal sur l'environnement. Il pourrait, par exemple, produire cinq fois plus de soja par hectare que la plante elle-m\u00eame, m\u00eame dans un pays \u00e0 faible ensoleillement comme le Royaume-Uni - et jusqu'\u00e0 10 fois plus dans de meilleures conditions.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EGr\u00e2ce aux am\u00e9liorations apport\u00e9es aux technologies biologiques et informatives, ainsi qu'aux \u00e9normes gains d'efficacit\u00e9 introduits par les \u00e9conomies d'\u00e9chelle, les co\u00fbts de ces technologies ont d\u00e9j\u00e0 spectaculairement diminu\u00e9. En 2000, les co\u00fbts de production, y compris l'\u00e9quipement et l'expertise, pour un seul kilogramme (kg) d'un type de mol\u00e9cule prot\u00e9ique \u00e9taient d'environ 1 million de dollars. En 2020, ce co\u00fbt a \u00e9t\u00e9 r\u00e9duit \u00e0 environ 100 dollars et, selon RethinkX, il sera inf\u00e9rieur \u00e0 10 dollars d'ici 2025. D'ici 2030, la production de FP sera cinq fois meilleur march\u00e9 que celle en provenance de l'\u00e9levage, et dix fois moins ch\u00e8re d'ici 2035.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENotre nouveau rapport confirme que tout cela est en train de se passer plus rapidement que ce que RethinkX avait annonc\u00e9 : les derni\u00e8res donn\u00e9es montrent que les co\u00fbts des FP ont d\u00e9j\u00e0 baiss\u00e9 pour atteindre 15 dollars par kg, ce qui permet de penser qu'elles sont en passe de co\u00fbter 1 dollar par kg d\u00e8s 2030. Cela bouleversera les industries laiti\u00e8re et bovine plus rapidement qu'on ne l'aurait cru possible, offrant ainsi la possibilit\u00e9 de nourrir le monde \u00e0 peu de frais et de mani\u00e8re \u00e9cologique gr\u00e2ce \u00e0 des formes de production locales facilit\u00e9es par le partage d'informations \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais cela ne s'arr\u00eatera pas l\u00e0. L'effondrement de l'\u00e9levage lib\u00e9rerait jusqu'\u00e0 2,7 milliards d'hectares de terres utilis\u00e9es pour l'\u00e9levage intensif. Cela offrira une formidable chance de reforestation, de conservation des esp\u00e8ces et de r\u00e9ensauvagement \u00e0 des \u00e9chelles qui auraient \u00e9t\u00e9 impensables sans ces bouleversements.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa d\u00e9cision est notre\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa conclusion la plus importante du nouveau rapport de RethinkX n'est pas de dire que r\u00e9soudre le probl\u00e8me du changement climatique et sauver le monde sont des objectifs irr\u00e9futables, ni que le capitalisme ou l' \u00bb\u00e9conomie \u00bb s'en chargeront si on les laisse faire. En revanche il nous appartient de d\u00e9cider si nous allons dilapider ces \u00e9volutions ou en tirer le meilleur parti. Si les ruptures semblent elles-m\u00eames en grande partie in\u00e9vitables, ce sont les choix soci\u00e9taux des gouvernements nationaux et locaux, des chefs d'entreprise, des investisseurs, des dirigeants \u00e9conomiques, ainsi que des citoyens, qui en d\u00e9termineront leurs cons\u00e9quences d\u00e9finitives.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes bouleversements finiront par d\u00e9truire les emplois traditionnels dans les secteurs existants des combustibles fossiles, des moteurs \u00e0 combustion et de l'\u00e9levage intensif. Mais elles cr\u00e9eront \u00e9galement de gigantesques opportunit\u00e9s pour la cr\u00e9ation de nouveaux emplois dans les industries propres qui \u00e9mergent rapidement. En ce sens, les technologies sont neutres. La cl\u00e9 est de comprendre leurs impacts et de s'y pr\u00e9parer. Le nouveau rapport RethinkX reconna\u00eet que les gouvernements se doivent de prot\u00e9ger les gens qui travaillent dans ces industries, mais il ne faut pas confondre cela avec la protection des industries \u00e0 forte intensit\u00e9 de carbone qui elles sont condamn\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi les d\u00e9cideurs politiques soutiennent les industries en place par le biais de subventions, d'aides, d'incitations de march\u00e9, de r\u00e9glementations et autres politiques, cela entravera consid\u00e9rablement les bouleversements, mais ne les emp\u00eachera pas de couper l'herbe sous le pied des entreprises en place. Les soci\u00e9t\u00e9s qui choisiraient cette voie ne seront pas pr\u00e9par\u00e9es aux cons\u00e9quences \u00e9conomiques d\u00e9vastatrices, alors que ces industries entrent dans une spirale mortif\u00e8re de baisse de profits, de chutes de rendements, de faillites et d'abandons d'actifs. Les chocs \u00e9conomiques risquent de faire capoter les bouleversements eux-m\u00eames.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt les cons\u00e9quences environnementales en seraient d\u00e9vastatrices. RethinkX pr\u00e9voit qu'avec cette approche, les \u00e9missions de carbone augmenteraient de fa\u00e7on dramatique au cours des cinq prochaines ann\u00e9es, nous poussant dans la zone dangereuse d'un monde o\u00f9 la hausse de temp\u00e9rature serait de 2\u00b0C.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe nouveau rapport du GIEC nous a donn\u00e9 un avant-go\u00fbt terrifiant des cons\u00e9quences catastrophiques qui en r\u00e9sulteraient : vastes zones rendues inhabitables au Moyen-Orient et en Afrique du Nord entre 2040 et 2050 ; d\u00e9sertification de type \u00ab dust bowl \u00bb des principales r\u00e9gions productrices de denr\u00e9es alimentaires du sud de l'Europe, de la M\u00e9diterran\u00e9e, du sud-ouest des \u00c9tats-Unis et de l'Afrique australe ; franchissement de points de non retour en ce qui concerne le climat, comme en Amazonie et dans l'Arctique, sans aucun espoir d'inversion. Ce qui, \u00e0 son tour pourrait entra\u00eener une amplification des boucles de r\u00e9troactions climatiques qui, dans le pire des cas, d\u00e9clencherait un sc\u00e9nario d' \u00bbeffet de serre \u00bb et une plan\u00e8te en grande partie inhabitable, m\u00eame si, aujourd'hui personne ne sait avec certitude quelle est l'imminence de ce risque.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn revanche, il est important que les d\u00e9cideurs politiques reconnaissent les chances consid\u00e9rables qui leur sont offertes. La nature intimement interd\u00e9pendante de ces bouleversements d\u00e9clenchera des cons\u00e9quences en cascade de deuxi\u00e8me et troisi\u00e8me ordre qui nous permettront de transformer l'ensemble de l'\u00e9conomie mondiale. \u00c0 l'instar de l'internet et de la myriade d'innovations qu'il a suscit\u00e9es, des milliers de milliards de dollars de nouvelles perspectives commerciales bas\u00e9es sur de nouveaux mod\u00e8les vont voir le jour.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'une des conclusions les plus enthousiasmantes du rapport r\u00e9side dans le fait que l'impact combin\u00e9 des diff\u00e9rentes ruptures fera baisser le co\u00fbt du captage et du pi\u00e9geage du carbone de l'atmosph\u00e8re \u00e0 environ 10 dollars par tonne de CO2 d'ici 2040. Au lieu de s'appuyer d\u00e8s maintenant sur des technologies de captage du carbone non rentables et co\u00fbteuses, nous devrions nous concentrer sur le d\u00e9ploiement des principales technologies r\u00e9volutionnaires dans les secteurs de l'\u00e9nergie, des transports et de l'alimentation, qui de plus nous permettront de commencer plus tard \u00e0 pi\u00e9ger le carbone en utilisant des m\u00e9thodes tant naturelles que technologiques de mani\u00e8re rapide et efficace. Cela nous permettra de g\u00e9rer les \u00e9missions difficilement contr\u00f4lables de l'aviation, de la construction, etc. par le biais de compensations, en allant au-del\u00e0 de z\u00e9ro pour capter le carbone de l'atmosph\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans notre sc\u00e9nario d'action mondiale acc\u00e9l\u00e9r\u00e9e, nous pouvons y parvenir bien avant d'atteindre 1,5 degr\u00e9 Celsius d'augmentation des temp\u00e9ratures : nous pourrions atteindre le niveau net z\u00e9ro vers 2033, et commencer \u00e0 r\u00e9duire rapidement et d'ici 2040 \u00e0 pi\u00e9ger en toute s\u00e9curit\u00e9 20 % du carbone actuellement accumul\u00e9 dans l'atmosph\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'extraordinaire dynamique du nouveau syst\u00e8me post-carbone pourrait donc nous permettre de r\u00e9duire l'empreinte mat\u00e9rielle de la civilisation humaine afin de fonctionner en toute s\u00e9curit\u00e9 \u00e0 l'int\u00e9rieur des limites de la plan\u00e8te, tout en cr\u00e9ant de nouvelles formes de prosp\u00e9rit\u00e9 \u00e9cologique : nous pourrions enfin rompre le cycle traditionnel ancestral qui voit se succ\u00e9der la croissance puis l'effondrement des civilisations.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe nouveau syst\u00e8me \u00e9nerg\u00e9tique, de transport et alimentaire post-carbone aura des propri\u00e9t\u00e9s enti\u00e8rement nouvelles par rapport \u00e0 l'ancien paradigme industriel. Mais pour le faire fonctionner, il nous faut r\u00e9organiser compl\u00e8tement nos soci\u00e9t\u00e9s et nos \u00e9conomies. Les structures politiques et \u00e9conomiques dominantes seront compl\u00e8tement dysfonctionnelles dans ce nouveau syst\u00e8me. Il nous faudra de nouvelles structures et des institutions d\u00e9centralis\u00e9es, en r\u00e9seau et non hi\u00e9rarchiques pour distribuer et maximiser les b\u00e9n\u00e9fices.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes enjeux ne pourraient \u00eatre plus consid\u00e9rables et la voie \u00e0 suivre est sem\u00e9e d'emb\u00fbches. Mais nous avons maintenant la preuve irr\u00e9futable que tout est \u00e0 notre port\u00e9e pour r\u00e9soudre la crise climatique, il n'y a tout simplement plus aucune excuse pour rester dans l'inaction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.vice.com\/en\/article\/3aqyxb\/how-the-economy-has-to-radically-transform-to-end-fossil-fuels-in-20-years\"\u003EVice, Nafeez Ahmed\u003C\/a\u003E, 16-08-2021\u003Cbr \/\u003E\nTraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.les-crises.fr\/?p=268162\"\u003Eles-crises.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}