{"196573":{"id":"196573","parent":"0","time":"1634418434","url":"https:\/\/europalestine.com\/2021\/10\/16\/17-octobre-1961-manifestations-ce-dimanche\/","category":"Monde","title":"17 octobre 1961 : Manifestations ce dimanche","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196573_b1ea51.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"17-octobre-1961-manifestations-ce-dimanche","admin":"newsnet","views":"59","priority":"2","length":"8112","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/europalestine.com\/2021\/10\/16\/17-octobre-1961-manifestations-ce-dimanche\"\u003E16 octobre 2021\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg style=\" width:259px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196573_73205a.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003E\u003Cb\u003EA Paris, ce dimanche \u00e0 15 H devant le cin\u00e9ma REX (1 Bd de Poissonni\u00e8re, M\u00b0 Bonne Nouvelle) pour aller ensemble jusqu'au Pont Saint-Michel\u003C\/b\u003E. Nous serons pr\u00e9sents avec les banderole CAPJPO-EuroPalestine.\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003E\u003Cb\u003EA Marseille : ce dimanche 17 octobre \u00e0 14 h\u003C\/b\u003E. \u003Cb\u003ERassemblement sur le Vieux Port, quai des Belges, 13001\u003C\/b\u003E\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ETribune d'Olivier Le Cour Grandmaison dans le Monde :\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMassacres du 17 octobre 1961 : \u00ab Il s'agit bien d'un plan concert\u00e9 ex\u00e9cut\u00e9 pour des motifs politiques et raciaux \u00e0 l'encontre de civils \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab L'Etat fran\u00e7ais doit r\u00e9paration aux manifestants tu\u00e9s ce jour-l\u00e0 ainsi qu'\u00e0 leurs descendants qui sont des victimes de \u00ab discriminations m\u00e9morielles et comm\u00e9morielles \u00bb, estime, dans une tribune au \u00ab Monde \u00bb, l'historien Olivier Le Cour Grandmaison.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00bb Il y a soixante ans, \u00e0 Paris et en banlieue, les forces de police, dirig\u00e9es par le pr\u00e9fet Maurice Papon, se livraient \u00e0 une v\u00e9ritable chasse \u00e0 l'homme. Selon le rapport du conseiller d'Etat Dieudonn\u00e9 Mandelkern, publi\u00e9 en janvier 1998, plus de 14 000 manifestants alg\u00e9riens, rassembl\u00e9s pacifiquement \u00e0 l'appel du Front de lib\u00e9ration nationale (FLN) pour protester contre le couvre-feu raciste qui leur \u00e9tait impos\u00e9 depuis le 5 octobre, furent arr\u00eat\u00e9s - presque un sur deux -, frapp\u00e9s souvent et retenus de fa\u00e7on arbitraire pendant plusieurs jours. Par leur ampleur, ces rafles, r\u00e9alis\u00e9es entre autres gr\u00e2ce \u00e0 la r\u00e9quisition des bus de la RATP, sont sans pr\u00e9c\u00e9dent depuis la seconde guerre mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESans pr\u00e9c\u00e9dent aussi, le nombre de manifestants assassin\u00e9s dans la capitale au cours de ce mois et de l'acm\u00e9 sanglant des 17 et 18 octobre 1961 puisque les forces de l'ordre ont commis un v\u00e9ritable massacre ; le plus important de l'apr\u00e8s-guerre perp\u00e9tr\u00e9 \u00e0 l'encontre de civils. Le nombre de victimes, plusieurs centaines, en t\u00e9moigne. Des manifestants ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s par balles, d'autres ex\u00e9cut\u00e9s dans la cour m\u00eame de la Pr\u00e9fecture de police de Paris, certains pr\u00e9cipit\u00e9s dans la Seine ou frapp\u00e9s \u00e0 mort apr\u00e8s leur arrestation et leur transfert au Palais des sports, au Parc des expositions et au stade Pierre-de-Coubertin, transform\u00e9s en lieux de r\u00e9tention. L\u00e0, des milliers de \u003Ci\u003E\u00ab Fran\u00e7ais musulmans d'Alg\u00e9rie \u00bb,\u003C\/i\u003Eselon l'expression officielle alors employ\u00e9e, furent parqu\u00e9s, battus et longtemps laiss\u00e9s sans nourriture et sans soins.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ECouverts, tous le furent\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuoi qu'ils fassent, les policiers savaient \u00eatre couverts par Maurice Papon. Peu de temps auparavant, il leur avait tenu ce langage : \u003Ci\u003E\u00ab Pour un coup re\u00e7u, nous en porterons dix.\u00bb\u003C\/i\u003E Ajoutons que le m\u00eame avait adress\u00e9, le 5 septembre 1961, au directeur du service de coordination des affaires alg\u00e9riennes et au directeur de la police municipale, cette note : \u003Ci\u003E\u00ab Les membres des groupes de choc\u003C\/i\u003E [du FLN] \u003Ci\u003Esurpris en flagrant d\u00e9lit de crime devront \u00eatre abattus sur place par les forces de l'ordre. \u00bb\u003C\/i\u003E En ces circonstances, pas de prisonniers donc.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECouverts, tous le furent aussi par le ministre de l'int\u00e9rieur, Roger Frey, Matignon et l'Elys\u00e9e, fort soucieux d'emp\u00eacher une d\u00e9monstration de force du FLN au cœur de la capitale qui n'aurait pas manqu\u00e9 d'\u00eatre interpr\u00e9t\u00e9e comme un signe de faiblesse. De l\u00e0 aussi, dans les jours et les semaines qui ont suivi, l'\u00e9laboration d'un mensonge d'Etat destin\u00e9 \u00e0 accr\u00e9diter la th\u00e8se officielle d'une r\u00e9pression limit\u00e9e, l\u00e9gitime et indispensable pour maintenir l'ordre et d\u00e9fendre policiers et gendarmes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDepuis longtemps appliqu\u00e9e en Alg\u00e9rie, r\u00e9activ\u00e9e \u00e0 la suite du d\u00e9clenchement de la guerre le 1\u003Csup\u003Eer\u003C\/sup\u003E novembre 1954, la terreur d'Etat a \u00e9t\u00e9 import\u00e9e en m\u00e9tropole o\u00f9 la torture, les arrestations arbitraires, les disparitions forc\u00e9es et les ex\u00e9cutions sommaires furent courantes. En attestent les t\u00e9moignages nombreux, pr\u00e9cis et circonstanci\u00e9s, rassembl\u00e9s par Paulette P\u00e9ju dans ses ouvrages \u003Ci\u003ELes Harkis \u00e0 Paris\u003C\/i\u003E et \u003Ci\u003ERatonnades \u00e0 Paris\u003C\/i\u003E (Editions Maspero), publi\u00e9s en 1961, gr\u00e2ce \u00e0 l'engagement de Fran\u00e7ois Maspero.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPourtant exig\u00e9e depuis plus de trente ans, la reconnaissance de ce crime d'Etat demeure pendante\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPratiques et crimes racistes ? Assur\u00e9ment. A l'\u00e9poque, \u00ab l'Alg\u00e9rien \u00bb, qu'il r\u00e9side dans l'Hexagone ou de l'autre c\u00f4t\u00e9 de la M\u00e9diterran\u00e9e, est plus que jamais le \u00ab raton \u00bb ou le \u00ab bicot \u00bb jug\u00e9 particuli\u00e8rement mena\u00e7ant puisqu'il est d\u00e9sormais r\u00e9put\u00e9 \u00ab terroriste \u00bb et incarne ce faisant une menace existentielle pour l'int\u00e9grit\u00e9 du pays. \u00ab Felouze \u00bb, comme le disent avec m\u00e9pris les militaires, notamment, ce qui justifie \u00e0 leurs yeux comme \u00e0 ceux de nombreux contemporains d'alors les traitements et les dispositions d'exception que l'on sait.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECrime d'Etat aussi eu \u00e9gard aux diff\u00e9rents responsables sous l'autorit\u00e9 desquels il fut commis et \u00e0 ce que l'on conna\u00eet du fonctionnement des institutions de la V\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E R\u00e9publique en de telles circonstances. Crime contre l'humanit\u00e9 enfin, selon l'avocate et regrett\u00e9e Nicole Dreyfus, puisque les actes perp\u00e9tr\u00e9s dans la capitale en ce mois d'octobre 1961 ont \u00e9t\u00e9 pr\u00e9par\u00e9s puis mis en œuvre par la Pr\u00e9fecture de police avec l'aval du gouvernement. Conform\u00e9ment \u00e0 la lettre et \u00e0 l'esprit de l'article 212-1 du code p\u00e9nal, qui d\u00e9finit ce type de crime, il s'agit bien d'un plan concert\u00e9 ex\u00e9cut\u00e9 pour des motifs politiques et raciaux \u00e0 l'encontre de civils.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ED\u00e9n\u00e9gations collectives\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EGr\u00e2ce au travail pionnier de Jean-Luc Einaudi, \u003Ci\u003ELa Bataille de Paris\u003C\/i\u003E (Seuil, 1991), et \u00e0 plusieurs ouvrages publi\u00e9s depuis, ces faits, leur encha\u00eenement, les moyens employ\u00e9s \u00e0 l'\u00e9poque et leurs cons\u00e9quences sont d\u00e9sormais bien connus m\u00eame si l'acc\u00e8s \u00e0 certaines archives demeure au mieux difficile, au pire impossible en d\u00e9pit de promesses pr\u00e9sidentielles r\u00e9it\u00e9r\u00e9es mais jamais honor\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourtant exig\u00e9e depuis plus de trente ans par les h\u00e9ritiers de l'immigration coloniale et postcoloniale, de nombreuses associations, organisations politiques et syndicales, et par des personnalit\u00e9s diverses, la reconnaissance de ce crime d'Etat demeure pendante. Les partis d'extr\u00eame droite et de droite y sont hostiles en raison de leur opposition \u00e0 une pr\u00e9tendue \u00ab repentance \u00bb, forg\u00e9e pour les besoins de leur mauvaise cause, et de leurs conceptions apolog\u00e9tiques de la colonisation de l'Alg\u00e9rie, notamment. La gauche socialiste et l'ancien pr\u00e9sident Fran\u00e7ois Hollande s'en tiennent, eux, \u00e0 la th\u00e8se de la \u00ab sanglante r\u00e9pression \u00bb sans nommer les auteurs et les institutions qui l'ont organis\u00e9e. Ces d\u00e9n\u00e9gations et ces tergiversations n'ont que trop dur\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EResponsable et coupable, l'Etat doit r\u00e9paration aux manifestants tu\u00e9s et \u00e0 leurs descendants. Alg\u00e9riens vivant dans l'Hexagone ou Fran\u00e7ais, tous sont victimes de discriminations m\u00e9morielles et comm\u00e9morielles qui s'ajoutent \u00e0 l'ensemble de celles qu'ils subissent par ailleurs. Soixante ans apr\u00e8s, le chef de l'Etat doit maintenant reconna\u00eetre et qualifier de fa\u00e7on pr\u00e9cise ce crime, permettre l'acc\u00e8s \u00e0 toutes les archives et prendre l'engagement de faire construire un v\u00e9ritable lieu du souvenir \u00e0 la m\u00e9moire de celles et ceux qui ont \u00e9t\u00e9 assassin\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EOlivier Le Cour Grandmaison\u003C\/b\u003E est \u00e9crivain et enseignant en science politique \u00e0 l'universit\u00e9 Paris-Saclay-Evry-Val d'Essonne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.lemonde.fr\/idees\/article\/2021\/10\/15\/massacres-du-17-octobre-1961-il-s-agit-bien-d-un-plan-concerte-execute-pour-des-motifs-politiques-et-raciaux-a-l-encontre-de-civils_6098472_3232.html\"\u003Elemonde.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196573_40cd4c.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196573_ace6a2.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196573_b1ea51.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECAPJPO-EuroPalestine\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/europalestine.com\/2021\/10\/16\/17-octobre-1961-manifestations-ce-dimanche\/\"\u003Eeuropalestine.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}