{"196626":{"id":"196626","parent":"196068","time":"1634546006","url":"https:\/\/reseauinternational.net\/lagenda-vert-ou-comment-cette-crise-energetique-est-differente-de-toutes-les-autres\/","category":"documentaires","title":"L'Agenda vert ou comment cette crise \u00e9nerg\u00e9tique est diff\u00e9rente de toutes les autres","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196626_f7cdfd.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"l-agenda-vert-ou-comment-cette-crise-energetique-est-differente-de-toutes-les-autres","admin":"newsnet","views":"98","priority":"3","length":"15356","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196626_f7cdfd.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Epar \u003Cb\u003EF. William Engdahl.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe prix de l'\u00e9nergie, toutes sources confondues, explose \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale. Loin d'\u00eatre accidentel, il s'agit d'un plan bien orchestr\u00e9 visant \u00e0 faire s'effondrer l'\u00e9conomie mondiale industrielle qui a d\u00e9j\u00e0 \u00e9t\u00e9 affaiblie de fa\u00e7on spectaculaire par pr\u00e8s de deux ans de quarantaine ridicule due au Covid et les mesures connexes. Ce \u00e0 quoi nous assistons, c'est \u00e0 une explosion des prix des principales \u00e9nergies que sont le p\u00e9trole, le charbon et maintenant surtout le gaz naturel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe qui diff\u00e9rencie cette situation des chocs \u00e9nerg\u00e9tiques des ann\u00e9es 1970, c'est que cette fois-ci, elle se d\u00e9veloppe alors que le monde de l'investissement des entreprises, utilisant le mod\u00e8le frauduleux d'investissement vert ESG, d\u00e9sinvestit dans le p\u00e9trole, le gaz et le charbon du futur, tandis que les gouvernements de l'OCDE adoptent des \u00e9nergies solaire et \u00e9olienne horriblement inefficaces et peu fiables qui assureront l'effondrement de la soci\u00e9t\u00e9 industrielle peut-\u00eatre d\u00e8s les prochains mois. \u00c0 moins d'une remise en question spectaculaire, l'UE et les autres \u00e9conomies industrielles sont en train de se suicider \u00e9conomiquement de mani\u00e8re d\u00e9lib\u00e9r\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe qui, il y a quelques ann\u00e9es seulement, \u00e9tait consid\u00e9r\u00e9 comme \u00e9vident, c'est que la garantie d'une \u00e9nergie abondante, fiable, efficace et abordable d\u00e9finit l'\u00e9conomie. Sans une \u00e9nergie efficace, nous ne pouvons pas fabriquer de l'acier, du b\u00e9ton, extraire des mati\u00e8res premi\u00e8res ou tout autre produit qui soutient nos \u00e9conomies modernes. Au cours des derniers mois, le prix mondial du charbon destin\u00e9 \u00e0 la production d'\u00e9lectricit\u00e9 a doubl\u00e9. Le prix du gaz naturel a augment\u00e9 de pr\u00e8s de 500%. Le p\u00e9trole se dirige vers les 90 dollars le baril, son prix le plus \u00e9lev\u00e9 depuis sept ans. Il s'agit l\u00e0 d'une cons\u00e9quence pr\u00e9vue de ce que l'on appelle parfois la Grande R\u00e9initialisation de Davos ou la folie du programme vert z\u00e9ro carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl y a une vingtaine d'ann\u00e9es, l'Europe a entam\u00e9 une transition majeure vers les mal nomm\u00e9es \u00e9nergies renouvelables ou \u00e9nergies vertes, principalement le solaire et l'\u00e9olien. L'Allemagne, le cœur de l'industrie europ\u00e9enne, a men\u00e9 la transformation avec l'Energiewende mal con\u00e7ue de l'ancienne chanceli\u00e8re Merkel, o\u00f9 les derni\u00e8res centrales nucl\u00e9aires allemandes fermeront en 2022 et o\u00f9 les centrales au charbon sont rapidement \u00e9limin\u00e9es. Tout cela s'est maintenant heurt\u00e9 \u00e0 la r\u00e9alit\u00e9 : l'\u00e9nergie verte n'est pas du tout en mesure de faire face \u00e0 d'importantes p\u00e9nuries d'approvisionnement. La crise \u00e9tait enti\u00e8rement pr\u00e9visible.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes poules vertes rentrent au bercail\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvec le verrouillage g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9 de l'industrie et des d\u00e9placements en 2020, la consommation de gaz naturel de l'UE a chut\u00e9 de fa\u00e7on spectaculaire. Le principal fournisseur de gaz de l'UE, le russe Gazprom, dans l'int\u00e9r\u00eat d'un march\u00e9 ordonn\u00e9 \u00e0 long terme, a d\u00fbment r\u00e9duit ses livraisons sur le march\u00e9 de l'UE, m\u00eame \u00e0 perte. Un hiver 2019-2020 exceptionnellement doux a permis au stockage de gaz de l'UE d'atteindre son maximum. Un hiver long et rigoureux a pratiquement effac\u00e9 ce maximum en 2021.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EContrairement \u00e0 ce que pr\u00e9tendent les politiciens de l'UE, Gazprom n'a pas fait de la politique avec l'UE pour forcer l'approbation de son nouveau gazoduc Nord Stream 2 vers l'Allemagne. Lorsque la demande de l'UE a repris au cours des six premiers mois de 2021, Gazprom s'est empress\u00e9 d'y r\u00e9pondre et m\u00eame de d\u00e9passer les niveaux records de 2019, et ce m\u00eame au d\u00e9triment de la reconstitution des \u003Ca href=\"https:\/\/www.oxfordenergy.org\/publications\/big-bounce-russian-gas-amid-market-tightness\"\u003Estocks de gaz russe\u003C\/a\u003E pour l'hiver \u00e0 venir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que l'UE est d\u00e9sormais fermement engag\u00e9e dans un programme d'\u00e9nergie verte, Fit for 55, et qu'elle rejette explicitement le gaz naturel comme une option \u00e0 long terme, tout en tuant le charbon et le nucl\u00e9aire, l'incomp\u00e9tence des mod\u00e8les climatiques des groupes de r\u00e9flexion qui justifiaient une soci\u00e9t\u00e9 \u00e9lectrique 100% sans CO2 d'ici 2050 s'est impos\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParce que les investisseurs financiers de Wall Street et de Londres ont vu l'avantage des \u00e9normes profits de l'agenda de l'\u00e9nergie verte, en travaillant avec le Forum \u00e9conomique mondial de Davos pour promouvoir le mod\u00e8le d'investissement ESG risible, les compagnies p\u00e9troli\u00e8res, gazi\u00e8res et charbonni\u00e8res conventionnelles n'investissent pas les profits dans l'expansion de la production. En 2020, les d\u00e9penses mondiales pour le p\u00e9trole, le gaz et le charbon ont chut\u00e9 d'environ 1000 milliards de dollars. Ces d\u00e9penses ne reviendront pas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que BlackRock et d'autres investisseurs boycottent ExxonMobil et d'autres soci\u00e9t\u00e9s \u00e9nerg\u00e9tiques en faveur de l'\u00e9nergie \u00ab durable \u00bb, un hiver exceptionnellement froid et long en Europe et un manque record de vent dans le nord de l'Allemagne ont d\u00e9clench\u00e9 un achat panique de gaz sur les march\u00e9s mondiaux du GNL d\u00e9but septembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe probl\u00e8me, c'est que le r\u00e9approvisionnement est arriv\u00e9 trop tard, car la plupart du GNL normalement disponible en provenance des \u00c9tats-Unis, du Qatar et d'autres sources avait d\u00e9j\u00e0 \u00e9t\u00e9 vendu \u00e0 la Chine, o\u00f9 une politique \u00e9nerg\u00e9tique tout aussi confuse, notamment une interdiction politique du charbon australien, a entra\u00een\u00e9 des fermetures d'usines et un ordre r\u00e9cent du gouvernement de se procurer du gaz et du charbon \u00ab \u00e0 tout prix \u00bb. Le Qatar, les exportateurs de GNL am\u00e9ricains et d'autres ont afflu\u00e9 vers l'Asie, laissant l'UE dans le froid, litt\u00e9ralement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa d\u00e9r\u00e9glementation de l'\u00e9nergie\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe que peu de gens comprennent, c'est comment les march\u00e9s de l'\u00e9nergie verte d'aujourd'hui sont truqu\u00e9s pour profiter aux sp\u00e9culateurs comme les fonds sp\u00e9culatifs ou les investisseurs comme BlackRock ou Deutsche Bank et p\u00e9naliser les consommateurs d'\u00e9nergie. Le prix phare du gaz naturel n\u00e9goci\u00e9 en Europe, le contrat \u00e0 terme TTF n\u00e9erlandais, est vendu par l'ICE Exchange bas\u00e9 \u00e0 Londres. Il sp\u00e9cule sur ce que seront les futurs prix de gros du gaz naturel dans l'UE dans un, deux ou trois mois. L'ICE est soutenu par Goldman Sachs, Morgan Stanley, la Deutsche Bank et la Soci\u00e9t\u00e9 G\u00e9n\u00e9rale, entre autres. Le march\u00e9 est constitu\u00e9 de ce que l'on appelle des contrats \u00e0 terme ou des produits d\u00e9riv\u00e9s sur le gaz.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes banques ou d'autres acteurs peuvent sp\u00e9culer pour quelques centimes par dollar, et lorsque l'on a appris que les r\u00e9serves de gaz de l'UE pour l'hiver \u00e0 venir \u00e9taient faibles, les requins de la finance ont commenc\u00e9 \u00e0 se nourrir. Au d\u00e9but du mois d'octobre, les prix \u00e0 terme du gaz n\u00e9erlandais TTF avaient explos\u00e9 de 300% en quelques jours seulement. Depuis f\u00e9vrier, la situation est bien pire, puisqu'une cargaison standard de GNL de 3,4 trillions de BTU (British Thermal Units) co\u00fbte d\u00e9sormais 100 \u00e0 120 millions de dollars, alors qu'\u00e0 la fin du mois de f\u00e9vrier, son co\u00fbt \u00e9tait inf\u00e9rieur \u00e0 20 millions de dollars. Cela repr\u00e9sente une augmentation de 500 \u00e0 600% en sept mois.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe probl\u00e8me sous-jacent est que, contrairement \u00e0 ce qui s'est pass\u00e9 pendant la majeure partie de l'apr\u00e8s-guerre, depuis la promotion politique des \u00ab \u00e9nergies renouvelables \u00bb solaires et \u00e9oliennes, peu fiables et co\u00fbteuses, dans l'UE et ailleurs (par exemple au Texas, en f\u00e9vrier 2021), les march\u00e9s des services publics d'\u00e9lectricit\u00e9 et leurs prix ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9lib\u00e9r\u00e9ment d\u00e9r\u00e9glement\u00e9s afin de promouvoir les alternatives vertes et d'\u00e9vincer le gaz et le charbon sous l'argument douteux que leurs \u00e9missions de CO2 mettent en danger l'avenir de l'humanit\u00e9 si elles ne sont pas r\u00e9duites \u00e0 z\u00e9ro d'ici 2050.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes prix support\u00e9s par le consommateur final sont fix\u00e9s par les fournisseurs d'\u00e9nergie qui int\u00e8grent les diff\u00e9rents co\u00fbts dans des conditions de concurrence. La fa\u00e7on diabolique dont les co\u00fbts de l'\u00e9lectricit\u00e9 dans l'UE sont calcul\u00e9s, pr\u00e9tendument pour encourager les \u00e9nergies solaire et \u00e9olienne inefficaces et d\u00e9courager les sources conventionnelles, est que, comme le dit l'analyste fran\u00e7ais de l'\u00e9nergie Antonio Haya, \u00ab \u003Ci\u003Ela centrale la plus ch\u00e8re parmi celles qui sont n\u00e9cessaires pour couvrir la demande (centrale marginale) fixe le prix de chaque heure de production pour \u003Ca href=\"https:\/\/hayaenergy.com\/soaring-electricity-prices-whose-fault-is-it\"\u003El'ensemble de la production\u003C\/a\u003E mise aux ench\u00e8res\u003C\/i\u003E \u00bb. Ainsi, le prix du gaz naturel d'aujourd'hui fixe le prix de l'\u00e9lectricit\u00e9 hydro\u00e9lectrique \u00e0 co\u00fbt essentiellement nul. Compte tenu de la flamb\u00e9e du prix du gaz naturel, cela d\u00e9finit les co\u00fbts de l'\u00e9lectricit\u00e9 dans l'UE. Il s'agit d'une architecture de prix diabolique qui profite aux sp\u00e9culateurs et d\u00e9truit les consommateurs, notamment les m\u00e9nages et l'industrie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne cause aggravante fondamentale des r\u00e9centes p\u00e9nuries de charbon, de gaz et de p\u00e9trole en abondance est la d\u00e9cision de BlackRock et d'autres trusts financiers mondiaux de forcer l'investissement loin du p\u00e9trole, du gaz ou du charbon - toutes des sources d'\u00e9nergie parfaitement s\u00fbres et n\u00e9cessaires - pour accumuler des \u00e9nergies solaire ou \u00e9olienne grossi\u00e8rement inefficaces et peu fiables. Ils appellent cela l'investissement ESG. C'est la derni\u00e8re lubie de Wall Street et des autres march\u00e9s financiers mondiaux depuis que le PDG de BlackRock, Larry Fink, a rejoint le conseil d'administration du Forum \u00e9conomique mondial Klaus Schwab en 2019. Ils ont mis en place des soci\u00e9t\u00e9s de certification ESG de fa\u00e7ade qui attribuent des notes ESG \u00ab politiquement correctes \u00bb aux soci\u00e9t\u00e9s boursi\u00e8res, et sanctionnent celles qui ne s'y conforment pas. La ru\u00e9e vers les investissements ESG a rapport\u00e9 des milliards \u00e0 Wall Street et \u00e0 ses amis. Elle a \u00e9galement frein\u00e9 l'exploitation future du p\u00e9trole, du charbon ou du gaz naturel dans la majeure partie du monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa \u00ab maladie allemande \u00bb\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, apr\u00e8s 20 ans d'investissements insens\u00e9s dans l'\u00e9nergie solaire et \u00e9olienne, l'Allemagne, autrefois fleuron de l'industrie europ\u00e9enne, est victime de ce que l'on peut appeler la \u00ab maladie allemande \u00bb. Comme le syndrome hollandais, l'investissement forc\u00e9 dans l'\u00e9nergie verte a entra\u00een\u00e9 un manque d'\u00e9nergie fiable et abordable. Tout cela pour un r\u00e9chauffement de 1,5\u00b0C (non prouv\u00e9 par le GIEC) qui est cens\u00e9 mettre fin \u00e0 notre civilisation d'ici 2050 si nous ne parvenons pas \u00e0 atteindre le z\u00e9ro carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour faire avancer l'agenda de l'UE sur l'\u00e9nergie verte, les pays, \u00e0 quelques exceptions pr\u00e8s, ont commenc\u00e9 \u00e0 d\u00e9manteler le p\u00e9trole, le gaz, le charbon et m\u00eame le nucl\u00e9aire. Les derni\u00e8res centrales nucl\u00e9aires allemandes fermeront d\u00e9finitivement l'ann\u00e9e prochaine. Les nouvelles centrales au charbon, \u00e9quip\u00e9es des derniers \u00e9purateurs de pointe, sont mises au rebut avant m\u00eame d'avoir \u00e9t\u00e9 lanc\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe cas de l'Allemagne est encore plus absurde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2011, le gouvernement Merkel a repris un mod\u00e8le \u00e9nerg\u00e9tique \u00e9labor\u00e9 par Martin Faulstich et le Conseil consultatif de l'Environnement (SRU), qui affirmait que l'Allemagne pourrait atteindre une production d'\u00e9lectricit\u00e9 100% renouvelable d'ici 2050. Selon eux, le recours au nucl\u00e9aire ne serait plus n\u00e9cessaire, pas plus que la construction de centrales au charbon avec captage et stockage du carbone (CSC). C'est ainsi qu'est n\u00e9e la catastrophique Energiewende de Merkel. Selon l'\u00e9tude, elle fonctionnerait parce que l'Allemagne pourrait \u003Ca href=\"https:\/\/www.umweltrat.de\/SharedDocs\/Downloads\/EN\/02_Special_Reports\/2011_10_Special_Report_Pathways_renewables.pdf?__blob=publicationFile\" target=\"_blank\"\u003Eacheter par contrat\u003C\/a\u003E de l'\u00e9nergie hydro\u00e9lectrique exc\u00e9dentaire, sans CO2, \u00e0 la Norv\u00e8ge et \u00e0 la Su\u00e8de.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOr, avec la s\u00e9cheresse extr\u00eame et l'\u00e9t\u00e9 chaud, les r\u00e9serves hydro\u00e9lectriques de la Su\u00e8de et de la Norv\u00e8ge sont dangereusement basses \u00e0 l'approche de l'hiver, avec seulement 52% de leur capacit\u00e9. Cela signifie que les c\u00e2bles \u00e9lectriques vers le Danemark, l'Allemagne et maintenant le Royaume-Uni sont en danger. Et pour aggraver la situation, la Su\u00e8de est divis\u00e9e sur la fermeture de ses propres centrales nucl\u00e9aires qui lui \u003Ca href=\"https:\/\/finance.yahoo.com\/news\/europe-power-crisis-moving-north-040000046.html\"\u003Efournissent 40%\u003C\/a\u003E de son \u00e9lectricit\u00e9. Et la France envisage de r\u00e9duire d'un tiers le nombre de ses centrales nucl\u00e9aires, ce qui signifie que la source d'approvisionnement de l'Allemagne sera \u00e9galement incertaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 1er janvier 2021 d\u00e9j\u00e0, en raison d'une \u00e9limination progressive du charbon impos\u00e9e par le gouvernement allemand, 11 centrales \u00e9lectriques au charbon d'une capacit\u00e9 totale de 4,7 GW ont \u00e9t\u00e9 ferm\u00e9es. Cela n'a dur\u00e9 que 8 jours, lorsque plusieurs de ces centrales ont d\u00fb \u00eatre reconnect\u00e9es au r\u00e9seau en raison d'une p\u00e9riode prolong\u00e9e de vents faibles. En 2022, la derni\u00e8re centrale nucl\u00e9aire allemande fermera et d'autres centrales au charbon fermeront d\u00e9finitivement, tout cela pour le \u003Ca href=\"https:\/\/stopthesethings.com\/2021\/04\/25\/big-backpedal-a-week-after-shutting-its-coal-fired-plants-germany-forced-to-reopen-them\"\u003Enirvana vert\u003C\/a\u003E. En 2002, l'\u00e9nergie nucl\u00e9aire allemande \u00e9tait \u00e0 l'origine de 31% de l'\u00e9nergie \u00e9lectrique sans carbone.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuant \u00e0 l'\u00e9nergie \u00e9olienne qui comble le d\u00e9ficit en Allemagne, en 2022, quelque 6000 \u00e9oliennes d'une capacit\u00e9 install\u00e9e de 16 GW seront d\u00e9mantel\u00e9es en raison de l'expiration des subventions de rachat des anciennes turbines. Le rythme d'approbation des nouveaux parcs \u00e9oliens est bloqu\u00e9 par la r\u00e9bellion croissante des citoyens et par des contestations juridiques concernant la pollution sonore et d'autres facteurs. Une catastrophe \u00e9vitable est en train de se produire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa r\u00e9ponse de la Commission europ\u00e9enne \u00e0 Bruxelles, plut\u00f4t que d'admettre les failles flagrantes de son programme d'\u00e9nergie verte, a \u00e9t\u00e9 de redoubler d'efforts comme si le probl\u00e8me \u00e9tait le gaz naturel et le charbon. Le tsar du climat de l'UE, Frans Timmermans, a d\u00e9clar\u00e9 de mani\u00e8re absurde : \u00ab \u003Ci\u003ESi nous avions eu l'accord vert cinq ans plus t\u00f4t, nous ne serions pas dans cette situation, car nous serions alors moins d\u00e9pendants des combustibles fossiles et du gaz naturel\u003C\/i\u003E \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi l'UE poursuit cet agenda suicidaire, elle se retrouvera dans un terrain vague d\u00e9sindustrialis\u00e9 dans quelques ann\u00e9es. Le probl\u00e8me n'est pas le gaz, le charbon ou le nucl\u00e9aire. C'est l'\u00e9nergie verte inefficace issue de l'\u00e9nergie solaire et \u00e9olienne qui ne sera jamais en mesure d'offrir une \u00e9nergie stable et fiable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'agenda pour l'\u00e9nergie verte de l'UE, des \u00c9tats-Unis et d'autres gouvernements, ainsi que l'investissement ESG promu par Davos, ne feront que garantir qu'\u00e0 l'avenir, il y aura encore moins de gaz, de charbon ou de nucl\u00e9aire sur lesquels se rabattre lorsque le vent s'arr\u00eatera, qu'il y aura une s\u00e9cheresse dans les barrages hydro\u00e9lectriques ou un manque d'ensoleillement. Il n'est pas n\u00e9cessaire d'\u00eatre un sp\u00e9cialiste des fus\u00e9es pour comprendre que c'est une voie vers la destruction \u00e9conomique. Mais c'est en fait le but de l'\u00e9nergie \u00ab durable \u00bb de l'ONU 2030 ou de la Grande R\u00e9initialisation de Davos : la r\u00e9duction de la population \u00e0 grande \u00e9chelle. Nous, les humains, sommes les grenouilles que l'on fait lentement bouillir. Et maintenant, les puissances en place font vraiment monter la temp\u00e9rature.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"https:\/\/journal-neo.org\/2021\/10\/11\/the-green-agenda-or-how-this-energy-crisis-is-different-from-all-others\"\u003Ejournal-neo.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Etraduit par \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\"\u003ER\u00e9seau International\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/lagenda-vert-ou-comment-cette-crise-energetique-est-differente-de-toutes-les-autres\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}