{"196704":{"id":"196704","parent":"0","time":"1634679591","url":"https:\/\/www.mondialisation.ca\/note-de-redaction-guerre-nucleaire-le-jour-davant\/5661528","category":"documentaires","title":"Note de r\u00e9daction. \u00ab Guerre nucl\u00e9aire. Le jour d'avant. \u00bb","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196704_9961e4.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"note-de-redaction-guerre-nucleaire-le-jour-d-avant","admin":"newsnet","views":"117","priority":"3","length":"12379","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/jean-toschi-marazzani-visconti\"\u003EJean Toschi Marazzani Visconti\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 12 juin 1901 le physicien fran\u00e7ais Henri Becquerel identifia et quantifia pour la premi\u00e8re fois la radiation provenant d'un \u00e9chantillon d'uranium. Le ph\u00e9nom\u00e8ne sera ensuite class\u00e9 par une autre scientifique fran\u00e7aise, Marie Curie, comme radioactivit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette d\u00e9couverte, \u00e0 l'aube du 20\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle, ouvrait la voie \u00e0 un avenir inimaginable, au progr\u00e8s en tout domaine, m\u00e9dical, \u00e9nerg\u00e9tique, \u00e0 des d\u00e9couvertes qui annon\u00e7aient richesse et bonheur pour toute l'humanit\u00e9. Mais elle ouvrait aussi sur le d\u00e9veloppement de la radioactivit\u00e9 dans le domaine militaire et, \u00e0 la suite, sur l'utilisation de la menace nucl\u00e9aire comme supr\u00e9matie politique. Un si\u00e8cle plus tard, \u00e0 la merveille scientifique se substitue la crainte diffuse d'un danger sournois et immanent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Association des Scientifiques Atomiques \u00e9tasuniens, responsable des extraordinaires d\u00e9veloppements du nucl\u00e9aire et consciente de sa propre responsabilit\u00e9, a d\u00e9plac\u00e9 l'aiguille de l'Horloge de l'Apocalypse, le compteur symbolique du risque nucl\u00e9aire, de 3 minutes avant minuit en 2015 \u00e0 2,5 minutes avant minuit en 2017.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EManlio Dinucci, avec son livre \u003Ci\u003EGuerre Nucl\u00e9aire. Le jour d'avant\u003C\/i\u003E, explique avec une pr\u00e9cision document\u00e9e l'histoire de nos soixante-dix derni\u00e8res ann\u00e9es de vie avec le nucl\u00e9aire, et d\u00e9nonce qui sont ceux qui, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, l'utilisent sans h\u00e9sitations en regard de la s\u00e9curit\u00e9 des \u00eatres vivants, et comment ils veulent nous amener \u00e0 la catastrophe, au d\u00e9sert nucl\u00e9aire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout commen\u00e7a en ao\u00fbt 1945. le Pr\u00e9sident des Etats-Unis Harry Truman, prit une d\u00e9cision terrible : le lancement d'une bombe atomique sur le Japon pour mettre fin \u00e0 la guerre, d\u00e9j\u00e0 termin\u00e9e en Europe. Il ordonna au Commandant de l'Aviation dans le Pacifique, Carl Spaaz, de larguer l'engin sur une ville de moyenne dimension. Quatre villes furent choisies pour leur importance et leur position. Finalement le sort tomba sur deux d'entre elles, Hiroshima et Nagasaki, en partie \u00e0 cause de banales raisons m\u00e9t\u00e9orologiques. Le 6 ao\u00fbt 1946 une forteresse volante \u00e9tasunienne largua la bombe qui explosa sur Hiroshima. Une immense boule de feu enveloppa la petite ville, se transformant en un \u00e9norme nuage de fum\u00e9e en forme de champignon. Cette forme caract\u00e9ristique deviendra l'image classique de la catastrophe nucl\u00e9aire redout\u00e9e. Le bombardement causera la mort imm\u00e9diate d'au moins cent mille personnes dans un rayon d'un kilom\u00e8tre et demi de l'\u00e9picentre de l'explosion. Les radiations toucheront plusieurs autres dizaines de milliers de personnes qui continueront \u00e0 mourir dans les ann\u00e9es suivantes. On avait lib\u00e9r\u00e9 un monstre irr\u00e9pressible, invisible et hautement mortel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Pr\u00e9sident Truman avait-il r\u00e9ellement choisi de larguer l'engin seulement pour mettre fin \u00e0 la guerre dans le Pacifique ? Rien n'est moins s\u00fbr. On sait bien d\u00e9sormais que le Japon avait offert sa reddition \u00e0 travers divers canaux diplomatiques, mais posait comme condition inali\u00e9nable de ne pas toucher \u00e0 la figure de l'Empereur. Les minorit\u00e9s de gauche aux USA \u00e9taient oppos\u00e9es \u00e0 disculper de ses responsabilit\u00e9s le plus grand responsable du militarisme japonais, et Truman, curieusement sensible soudain aux requ\u00eates de la gauche, se fit fort de ce refus pour ignorer les avances de la diplomatie japonaise. Est-il possible que le Pr\u00e9sident \u00e9tasunien, en frappant le Japon, ait en r\u00e9alit\u00e9 voulu menacer et re-dimensionner le r\u00f4le des Sovi\u00e9tiques, v\u00e9ritables vainqueurs du nazisme en Europe ? (Gian Luigi Nespoli et Giuseppe Zambon, \u003Ci\u003EHiroshima-Nagasaki\u003C\/i\u003E, Zambon editore, V\u00e9rone 1997).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes premiers reportages des villes bombard\u00e9es laiss\u00e8rent les gens p\u00e9trifi\u00e9s devant cette \u00e9norme force inconnue. La monstrueuse quantit\u00e9 de morts et bless\u00e9s, de pathologies inconnues et incurables caus\u00e9es par les radiations, impressionna le monde entier, remettant aux \u00c9tats-Unis la palme de nation invincible.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEnsuite le Pentagone continuera \u00e0 financer les recherches nucl\u00e9aires et, vers la fin de la pr\u00e9sidence d'Eisenhower, le complexe militaro-industriel commencera \u00e0 influer la politique \u00e9tasunienne, exasp\u00e9rant le p\u00e9ril du communisme et d'une possible invasion sovi\u00e9tique en Europe. Cet \u00e9tat de guerre non d\u00e9clar\u00e9e poussait vers une course au r\u00e9armement qui faisait fonctionner \u00e0 pleine puissance les usines, tandis que les alli\u00e9s europ\u00e9ens, Grande-Bretagne et France, s'activaient pour se doter \u00e0 leur tour de la bombe atomique et ainsi pouvoir acc\u00e9der \u00e0 la table des puissants. L'URSS \u00e9videmment br\u00fbla les \u00e9tapes pour r\u00e9cup\u00e9rer le retard technologique qui la s\u00e9parait des USA. Le nucl\u00e9aire entrait sur la sc\u00e8ne politique internationale comme dissuasion entre les forces oppos\u00e9es pendant la \u003Ci\u003Eguerre froide\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant de longues ann\u00e9es on a redout\u00e9 qu'une erreur dans la salle des \"boutons\" puisse mettre un terme \u00e0 l'existence de l'humanit\u00e9. Ce n'est qu'apr\u00e8s le dissolution de l'Union Sovi\u00e9tique et apr\u00e8s les divers trait\u00e9s pour le contr\u00f4le du r\u00e9armement nucl\u00e9aire, se succ\u00e9dant au fil des ann\u00e9es, qu'on a cru ne plus avoir \u00e0 redouter le nucl\u00e9aire. Mais, comme le montre le livre de Dinucci, c'\u00e9tait une fausse sensation de s\u00e9curit\u00e9, parce que recherche et production de nouvelles armes tr\u00e8s sophistiqu\u00e9es ont continu\u00e9 en silence.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous sommes aujourd'hui de nouveau face aux \u00c9tats-Unis qui d\u00e9fient la Russie en gardant un oeil sur la Chine, dans une situation semblable \u00e0 celle de la guerre froide ; mais beaucoup plus redoutable parce que, \u00e0 la diff\u00e9rence des ann\u00e9es 70, o\u00f9 les antagonistes s'\u00e9taient mis d'accord pour un ultime appel t\u00e9l\u00e9phonique avec le fameux t\u00e9l\u00e9phone rouge avant toute action d\u00e9finitive, actuellement tous les adversaires savent que la victoire n'appartient qu'\u00e0 celui qui lancera le premier missile.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u003Ci\u003EWashington Post\u003C\/i\u003E r\u00e9v\u00e8le : \"on autorise des attaques pr\u00e9ventives contre des \u00c9tats qui seraient sur le point d'acqu\u00e9rir des armes de destruction de masse\". En pleine syntonie avec la th\u00e9orie du PNAC (\u003Ci\u003EProject for a new American Century, Projet pour un nouveau si\u00e8cle am\u00e9ricain\u003C\/i\u003E) formul\u00e9e par les n\u00e9o-cons et de plus en plus appliqu\u00e9e par la politique \u00e9tasunienne :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E\"\u003Ci\u003EL'histoire du XX\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle aurait d\u00fb nous apprendre qu'il est important de modeler les circonstances avant que les crises n'\u00e9mergent et affronter les menaces avant qu'elles ne deviennent tragiques. L'histoire de ce si\u00e8cle aurait d\u00fb nous enseigner \u00e0 embrasser la cause d'un leadership am\u00e9ricain... \u00e9tablir une pr\u00e9sence strat\u00e9gique militaire dans le monde entier \u00e0 travers une r\u00e9volution technologique dans le domaine militaire, d\u00e9courager l'\u00e9mergence de toute super puissance comp\u00e9titive, lancer des attaques pr\u00e9ventives contre n'importe quel pouvoir mena\u00e7ant les int\u00e9r\u00eats am\u00e9ricains\u003C\/i\u003E\".\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EDu r\u00e9cit de la naissance de la bombe atomique et de l'an\u00e9antissement des deux villes japonaises jusqu'\u00e0 la nouvelle course aux armements, dans un parcours de neuf chapitres denses d'informations et de d\u00e9tails document\u00e9s, Manlio Dinucci introduit le lecteur dans le monde du nucl\u00e9aire et de la politique qui l'a accompagn\u00e9 sur fond de sc\u00e9nario international changeant. L'auteur nous r\u00e9v\u00e8le des incidents nucl\u00e9aires inconnus, le danger de centrales atomiques obsol\u00e8tes et d'attentats contre elles, l'emploi d'uranium appauvri dans les bombardements sur la Yougoslavie et l'Irak, les guerres cach\u00e9es, les guerres mandat\u00e9es, les guerres au Moyen-Orient, la naissance de l'Isis, les complicit\u00e9s \u00e9tasuniennes inqui\u00e9tantes dans l'armement des terroristes islamistes, l'Otan et la Cia au travail en Ukraine, la dangereuse expansion de l'Otan dans les pays de l'Est europ\u00e9en vers la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa politique ext\u00e9rieure \u00e9tasunienne semble diviser l'Europe en deux entit\u00e9s : d'un c\u00f4t\u00e9 la \u003Ci\u003Enouvelle\u003C\/i\u003E Europe, constitu\u00e9e d'ex-satellites de l'Union Sovi\u00e9tique -R\u00e9publiques Baltes, Pologne, R\u00e9publique Tch\u00e8que, Slovaquie, Hongrie, Bulgarie et Roumanie- et de l'autre la partie fondatrice de l'Ue. La premi\u00e8re est consid\u00e9r\u00e9e comme l'alli\u00e9e la plus \u00e9troite, o\u00f9 l'on fait confluer financements, armes, soldats et bases de missiles \u00e0 d\u00e9ployer contre la Russie ; la seconde est tenue sous contr\u00f4le, pour qu'elle n'ose pas tresser des rapports \u00e9conomiques et financiers avec la Russie et d'autres nations inscrites dans le livre noir \u00e9tasunien, sous peine de lourdes menaces de sanctions et crises bancaires. Quasiment toute l'Europe est membre de l'Otan et accueille un grand nombre de bases militaires qui h\u00e9bergent armes et bombes nucl\u00e9aires en Italie, Belgique, Pays-Bas et Allemagne. Il est \u00e9vident que l'Europe a une position de suj\u00e9tion envers les \u00c9tats-Unis, et se trouve consid\u00e9r\u00e9e probablement comme le ventre mou entre les forces en pr\u00e9sence.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn chapitre du livre d\u00e9crit les nouvelles armes et ouvre sur un panorama de guerres des \u00e9toiles : le changement des armes cin\u00e9tiques en armes \u00e0 \u00e9nergie directe. Plus de balles, mais des impulsions \u00e9lectromagn\u00e9tiques, ondes de chaleur, cyber-armes et autres diableries de science-fiction que nous n'avions vues qu'au cin\u00e9ma et, de ce fait, pensions de pure fantaisie. Aujourd'hui elles sont une r\u00e9alit\u00e9 terrible, tels les drones miniaturis\u00e9s aux usages les plus divers, tueurs sur commande ou transporteurs de \u003Ci\u003Emini-nukes\u003C\/i\u003E, vecteurs d'\u00e9pid\u00e9mies ou tout simplement insectes espions. Incroyable est le d\u00e9veloppement des syst\u00e8mes spatiaux et des avions robots pour d\u00e9truire les satellites de communications des adversaires et pour envoyer des armes dans l'espace.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu final de cette extraordinaire cavalcade le long de l'histoire de nos derni\u00e8res ann\u00e9es, le livre explique l'actuelle position du pouvoir \u00e9tasunien, retranch\u00e9 dans une d\u00e9fense \u00e0 outrance de ses privil\u00e8ges face \u00e0 l'\u00e9mergence d'autres puissances. \u00c0 cet effet la pression militaire \u00e9tasunienne augmente dans chaque continent. Le Pentagone contr\u00f4le directement 4.800 bases et autres installations militaires. Le monde se trouve divis\u00e9 en six zones, chacune soumise au contr\u00f4le d'autant de Commandements Combattants Unifi\u00e9s des \u00c9tats-Unis. \u00c0 ces Commandements s'en ajoutent trois op\u00e9rationnels \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale qui dirigent les forces nucl\u00e9aires terrestres, navales et les op\u00e9rations dans l'espace et le cyber-espace, la guerre \u00e9lectronique et de missiles ; les op\u00e9rations sp\u00e9ciales et les op\u00e9rations psychologiques ; le transport, la mobilit\u00e9 et l'approvisionnement des arm\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDinuccci raconte avec pr\u00e9cision les fonctions de chacun, et le panorama d\u00e9crit est impressionnant parce que tout se d\u00e9roule parall\u00e8lement \u00e0 notre vie quotidienne, dans la quasi totale ignorance du public, qu'on laisse volontairement inconscient du fait que les bases constituent le premier objectif destin\u00e9 \u00e0 absorber un \u003Ci\u003Elancement sous attaque\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EJean Toschi Marazzani Visconti\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe livre reconstitue l'histoire de la course aux armements nucl\u00e9aires de 1945 \u00e0 nos jours, avec en toile de fond le sc\u00e9nario g\u00e9opolitique mondial, contribuant ainsi \u00e0 combler le manque d'informations habilement cr\u00e9\u00e9 sur cette question d'une importance vitale. Le sentiment qu'une guerre nucl\u00e9aire est d\u00e9sormais inconcevable s'est r\u00e9pandu et la dangereuse illusion que l'on peut vivre avec la bombe a \u00e9t\u00e9 cr\u00e9\u00e9e. C'est-\u00e0-dire avec un pouvoir destructeur qui peut effacer l'esp\u00e8ce humaine et presque toute autre forme de vie. Nous pouvons \u00e9viter cela en nous mobilisant pour \u00e9liminer les armes nucl\u00e9aires de la surface de la Terre. Tant qu'il est encore temps, le jour d'avant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196704_9961e4.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EManlio Dinucci :\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003EJournaliste et g\u00e9ographe, ex-directeur ex\u00e9cutif pour l'Italie de l'International Physicians for the prevention of Nuclear War, association qui a re\u00e7u le Prix Nobel de la Paix en 1985. Porte-parole du Comitato no Guerra no Nato (Italie) et chercheur associ\u00e9 du Centre de recherche sur la Mondialisation (Canada). Prix international de journalisme 2019 pour Analyse g\u00e9ostrat\u00e9gique du Club de periodistas de M\u00e9xico.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa source originale de cet article est \u00c9ditions Delga\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECopyright \u00a9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/jean-toschi-marazzani-visconti\"\u003EJean Toschi Marazzani Visconti\u003C\/a\u003E, \u00c9ditions Delga, 2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/note-de-redaction-guerre-nucleaire-le-jour-davant\/5661528\"\u003Emondialisation.ca\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}