{"196710":{"id":"196710","parent":"196068","time":"1634680544","url":"https:\/\/www.mondialisation.ca\/leurope-privee-de-son-dernier-espoir-de-renflouement-du-gaz\/5661583","category":"documentaires","title":"L'Europe priv\u00e9e de son dernier espoir de renflouement du gaz","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196710_cad4c1.png","hub":"newsnet","url-explicit":"l-europe-privee-de-son-dernier-espoir-de-renflouement-du-gaz","admin":"newsnet","views":"63","priority":"1","length":"11951","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/olivier-renault\"\u003EOlivier Renault\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_196710_cad4c1.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes responsables de l'UE ont \u00e9t\u00e9 contraints d'admettre que la Russie n'\u00e9tait pas \u00e0 bl\u00e2mer pour la crise du gaz et ont commenc\u00e9 \u00e0 rechercher de nouvelles sources de carburant bleu. Le dernier espoir des pays de l'UE restait le Qatar, car jusqu'\u00e0 r\u00e9cemment, il annon\u00e7ait des plans \u00e0 grande \u00e9chelle pour \u00e9vincer Gazprom du march\u00e9 de l'UE. Cependant, au dernier moment, Doha a avou\u00e9 \u00eatre incapable d'aider l'Europe. Est-ce que quelque chose a mal tourn\u00e9?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa semaine, qui vient de passer, a \u00e9t\u00e9 marqu\u00e9e en Europe par la reconnaissance du Qatar dans l'impossibilit\u00e9 d'augmenter l'offre de gaz naturel liqu\u00e9fi\u00e9 (GNL) produit par celui-ci. \u00abNous sommes au maximum dans la mesure o\u00f9 nous avons donn\u00e9 \u00e0 tous nos clients leurs quantit\u00e9s dues\u00bb, \u003Ca href=\"https:\/\/www.reuters.com\/world\/middle-east\/qatar-energy-minister-kaabi-unhappy-with-high-gas-prices-2021-10-11\/?NJ=4a22143ea695533ad3966bdd7a75e07e\"\u003Ea d\u00e9clar\u00e9\u003C\/a\u003E le ministre de l'Energie du Qatar, Saad al-Kaabi. Il a, \u00e9galement, \u003Ca href=\"https:\/\/www.reuters.com\/business\/energy\/soaring-gas-prices-not-crisis-reflect-lack-investment-qatar-minister-2021-09-21\"\u003Ed\u00e9clar\u00e9\u003C\/a\u003E: \u00abNous constatons une \u00e9norme demande de tous nos clients, mais, malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de satisfaire tout le monde\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon \u003Ci\u003ELe Vif\u003C\/i\u003E, Saad al-Kassbi \u003Ca href=\"https:\/\/trends.levif.be\/economie\/politique-economique\/le-qatar-premier-exportateur-mondial-de-gaz-naturel-liquefie-inquiet-des-stocks-europeens-pour-l-hiver\/article-news-1478207.html\"\u003Ea expliqu\u00e9\u003C\/a\u003E que le Qatar a toutefois atteint ses capacit\u00e9s \u00abmaximum\u00bb, produisant quelque 77 millions de tonnes par an, assurant que \u00abNous n'avons jamais \u00e9t\u00e9 en de\u00e7\u00e0 du maximum. Nous n'avons pas baiss\u00e9, nous n'avons pas augment\u00e9. Nous sommes constants, nous produisons ce que nous pouvons\u00bb. A le croire, le Qatar aurait \u00ab\u00e9puis\u00e9\u00bb sa production pour le moment et ne serait pas en mesure d'augmenter ses approvisionnements en gaz pour livrer, notamment l'Europe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes propos sont d'autant plus surprenants qu'en juin dernier Saad al-Kaabi \u003Ca href=\"https:\/\/m.gulf-times.com\/story\/694835\/Qatar-s-focus-on-being-the-lowest-cost-producer-of-LNG-al-Kaabi\"\u003Ed\u00e9clarait\u003C\/a\u003E: \u00abL'objectif du Qatar est d'\u00eatre le producteur de GNL le moins cher, puis de placer sur le march\u00e9 les volumes qui croissent le plus\u00bb. En f\u00e9vrier 2021, ce m\u00eame ministre \u003Ca href=\"https:\/\/www.bloomberg.com\/news\/videos\/2021-02-17\/qatar-aims-to-be-world-s-biggest-lng-producer-for-next-20-years-video\"\u003Eaffirmait\u003C\/a\u003E que \u00able pays avait l'intention d'\u00eatre le plus grand fournisseur du march\u00e9 pendant 20 ans [de gaz LGN]\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESaad al-Kaabi s'est engag\u00e9, alors, \u00e0 augmenter consid\u00e9rablement la capacit\u00e9 de liqu\u00e9faction du gaz dans les ann\u00e9es \u00e0 venir, malgr\u00e9 la pand\u00e9mie de coronavirus. Il y avait m\u00eame des pr\u00e9dictions selon lesquelles le Qatar serait pr\u00eat \u00e0 comprimer consid\u00e9rablement Gazprom sur le march\u00e9 europ\u00e9en du gaz.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECependant, aujourd'hui, dans le contexte de la crise \u00e9nerg\u00e9tique actuelle et de l'hiver imminent, des r\u00e9cits et d\u00e9clarations presque hyst\u00e9riques se font entendre dans les m\u00e9dia de l'UE et \u00e0 travers ses hautes fonctions. Les Europ\u00e9ens ont, non seulement, estim\u00e9 qu'ils devraient tr\u00e8s bient\u00f4t geler cet hiver, mais ils pensent aussi qu'il ne serait pas possible de corriger la situation car il n'est pas n\u00e9cessaire d'attendre un remplissage soudain des installations de stockage de gaz des pays de l'UE.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBruxelles ne veut pas admettre les erreurs commises par les gouvernements europ\u00e9ens (y compris l'ensemble de l'Union) en se pr\u00e9parant au froid. Et, les autorit\u00e9s de l'UE situ\u00e9es \u00e0 Bruxelles cherche fr\u00e9n\u00e9tiquement quelqu'un \u00e0 bl\u00e2mer pour le fait que demain la population de l'Union et plac\u00e9e sous sa juridiction (environ un demi-milliard de personnes) devra, elle-m\u00eame, trouver des solutions pour se r\u00e9chauffer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EHabituellement, c'\u00e9tait Russie qui \u00e9tait cibl\u00e9e comme \u00e9tant responsable des difficult\u00e9s en Europe. Mais, il s'est av\u00e9r\u00e9 que Moscou remplissait ses obligations envers l'UE en mati\u00e8re de fourniture du carburant bleu. D'ailleurs, non seulement Gazprom en parle, mais Bruxelles le reconna\u00eet aussi. Et puis, le Qatar a d\u00e9barqu\u00e9 avec sa d\u00e9claration toute r\u00e9cente o\u00f9 il explique qu' \u00abil ne sera pas en mesure d'augmenter le volume des exportations de gaz naturel liqu\u00e9fi\u00e9\u00bb. Est-ce que l'UE a trouv\u00e9 un nouveau coupable pour le gel de l'Europe?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe mani\u00e8re g\u00e9n\u00e9rale, le Qatar fait partie des six premiers pays au monde en termes de production de gaz. Mais, celui-ci n'est pas situ\u00e9 en t\u00eate de la liste des producteurs. La majeure partie du gaz est pomp\u00e9e hors du sol par les Etats-Unis. Selon le magazine sp\u00e9cialis\u00e9 dans le domaine de l'\u00e9nergie, \u003Ci\u003ENS Energy\u003C\/i\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.nsenergybusiness.com\/features\/natural-gas-producing-countries\"\u003Ela production annuelle moyenne de gaz naturel aux Etats-Unis\u003C\/a\u003E a \u00e9t\u00e9 de 921 milliards de m\u00e8tres cubes au cours des derni\u00e8res ann\u00e9es. Les Am\u00e9ricains repr\u00e9sentent 23 % du volume mondial de gaz extrait du sol (4 000 milliards de m\u00e8tres cubes par an). La Russie est la deuxi\u00e8me - 679 milliards (17% du march\u00e9 mondial). Les r\u00e9serves de gaz explor\u00e9es en Russie sont estim\u00e9es \u00e0 38 000 milliards de m\u00e8tres cubes. La plupart sont en Sib\u00e9rie. La soci\u00e9t\u00e9 d'Etat Gazprom est le premier producteur mondial de gaz naturel, repr\u00e9sentant environ 12 % de la production mondiale et 68 % de la production nationale. Le troisi\u00e8me est l'Iran, 244 milliards (6% du march\u00e9 mondial de la production). Le quatri\u00e8me est le Qatar avec 178 milliards (4,5%). La Chine en produit un peu moins de 178 milliards. La sixi\u00e8me place revient au Canada qui en produit 173 milliards (4,5 %). Le Canada exporte plus de gaz naturel qu'il n'en consomme. La part du lion des exportations revient aux Etats-Unis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne question se pose. Pourquoi, donc, dans ces conditions, c'est la d\u00e9claration du Qatar qui a tant excit\u00e9 l'Europe? Le fait est que ce petit Etat du Moyen-Orient est un v\u00e9ritable g\u00e9ant de la production de GNL. L'\u00e9mirat produit annuellement 107 millions de tonnes de produit liqu\u00e9fi\u00e9 (une tonne \u00e9quivaut \u00e0 environ 1,38 mille m3 de gaz naturel apr\u00e8s regaz\u00e9ification), occupant avec assurance la premi\u00e8re ligne mondiale en termes de GNL produit.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe l'ext\u00e9rieur, \u00e0 partir de l'Europe, les stocks de GNL du Qatar semblent \u00e9crasants, et cette tromperie visuelle donne \u00e0 ceux qui ont besoin de gaz le sentiment que Doha peut toujours aider n'importe qui, n'importe quand et en n'importe quelle quantit\u00e9. En d'autres termes, le Qatar semblait \u00eatre le dernier espoir de l'Europe au milieu de la crise \u00e9nerg\u00e9tique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fait, ce n'est pas le cas. Le Qatar fournit plus de 72 millions de tonnes du produit aux pays asiatiques (Chine et Japon, tout d'abord) qui sont en train de r\u00e9cup\u00e9rer rapidement leurs \u00e9conomies apr\u00e8s la pand\u00e9mie. L'UE re\u00e7oit moins de 32 millions de tonnes. Le Qatar n'a tout simplement pas de r\u00e9serves libres car les usines de liqu\u00e9faction fonctionnent \u00e0 leur limite. C'est pr\u00e9cis\u00e9ment ce que confirme la d\u00e9claration toute r\u00e9cente du ministre qatari.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl serait possible d'envoyer du gaz suppl\u00e9mentaire vers l'Europe par des gazoducs. Mais, le probl\u00e8me fondamental et factuel est qu' il n'y a pas de gazoducs, et, si cela \u00e9tait le cas, il faut savoir que l'itin\u00e9raire id\u00e9al (c'est-\u00e0-dire le plus court) pour sa construction passe par la Syrie, un pays dans lequel o\u00f9 les conditions pour une construction s\u00fbre et garantie d'un gazoduc et son utilisation ult\u00e9rieure sont peu susceptibles d'\u00eatre bient\u00f4t r\u00e9unies.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl n'y a pas si longtemps, Doha \u003Ca href=\"https:\/\/www.reuters.com\/article\/qatar-iran-gas-idUSL6N0K22U420131223\"\u003Ea annonc\u00e9\u003C\/a\u003E son intention d'am\u00e9liorer significativement sa capacit\u00e9 de production pour la production de GNL \u00e0 travers un projet d'extension du champ Nord (d\u00e9velopp\u00e9 avec l'Iran) vers l'est. Les autorit\u00e9s qataries ont approuv\u00e9 un investissement de 28,75 milliards de dollars am\u00e9ricains pour d\u00e9velopper un projet d'usine de GNL qui deviendra la plus grande au monde avec une capacit\u00e9 de 33 millions de tonnes de produit par an. Mais, l'\u00e9laboration du projet et sa mise en œuvre prendront plusieurs ann\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe GNL am\u00e9ricain n'ira aux Europ\u00e9ens que s'ils acceptent de l'acheter \u00e0 des prix nettement plus \u00e9lev\u00e9s qu'aujourd'hui. En attendant, il n'y a pas un tel accord, les transporteurs de gaz am\u00e9ricains exportent du GNL en Asie o\u00f9 vous pouvez obtenir beaucoup mieux qu'ee Europe en ce qui concerne les affaires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVous ne pouvez pas non plus vous procurer de GNL aupr\u00e8s des Canadiens car ce pays peut \u00e0 peine faire face \u00e0 l'approvisionnement en gaz liqu\u00e9fi\u00e9 aux Etats-Unis et il n'a tout simplement rien \u00e0 voir avec les autres. La Chine, qui ne peut pas vraiment faire face \u00e0 ses propres questions \u00e9nerg\u00e9tiques, n'est pas non plus adapt\u00e9e dans le r\u00f4le de sauveur de l'Europe. En outre, en raison de la pression des Etats occidentaux tout mouvement de la Chine vers l'UE est consid\u00e9r\u00e9 comme une tentative du g\u00e9ant asiatique pour asservir \u00e9conomiquement l'UE. Il y a aussi la Norv\u00e8ge et l'Alg\u00e9rie, mais il ne faut pas non plus s'attendre \u00e0 un miracle car ces pays fournissent d\u00e9j\u00e0 le maximum de volumes possibles \u00e0 l'Europe. La Russie reste, mais elle remplit aussi ponctuellement ses obligations au titre des contrats \u00e0 long terme, ce qui est reconnu par Bruxelles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPremi\u00e8rement, la Russie doit remplir ses r\u00e9serves. Deuxi\u00e8mement, la p\u00e9nurie de gaz dans l'UE est, selon le ministre de l'Energie de la F\u00e9d\u00e9ration de Russie, Alexander Novak, de 25 milliards de m\u00e8tres cubes. Il est, ainsi, irr\u00e9aliste de transf\u00e9rer un tel montant avant le passage \u00e0 l'ann\u00e9e 2022 m\u00eame via Nord Stream 2 (sa capacit\u00e9 annuelle est de 55 milliards de m\u00e8tres cubes), mais une partie du probl\u00e8me du Nord Stream 2 pourrait \u00eatre r\u00e9solue.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBruxelles tra\u00eene, aussi, les pieds avec la certification du gazoduc et n'est pas d\u00e9termin\u00e9 \u00e0 le sortir du champ du troisi\u00e8me paquet de l'\u00e9nergie qui condamne Nord Stream 2 \u00e0 fonctionner \u00e0 moiti\u00e9 de sa capacit\u00e9. La Russie, pour \u00eatre honn\u00eate, ne deviendra pas beaucoup plus pauvre car des acheteurs plus accommodants d'Asie, de Turquie, de Serbie et de certains pays de l'UE (en violation du courant dominant - l'Autriche et la Hongrie, par exemple) font la queue aux portes de Gazprom.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe son c\u00f4t\u00e9, Bruxelles, en tentant d'\u00e9trangler ou d'\u00e9masculer Nord Stream 2, finit par se tirer une balle dans le pied, laissant les installations de stockage des Etats de l'UE assur\u00e9ment sous-remplies. Mais il continue de chercher \u00e0 l'\u00e9tranger les responsables de la situation int\u00e9rieure de l'UE. A ce constat, il faut signaler le contrat sign\u00e9 entre le Qatar et la Chine \u00e0 la fin du mois de septembre 2021 comme l'agence \u003Ci\u003EAnadolu\u003C\/i\u003E l \u003Ca href=\"https:\/\/www.aa.com.tr\/fr\/monde\/qatar-petroleum-signe-un-accord-pour-fournir-3-5-millions-de-tonnes-de-gaz-par-an-%C3%A0-la-chine\/2377903\"\u003E'indique\u003C\/a\u003E: \u00abLa compagnie Qatar Petroleum a sign\u00e9 un accord de vente de gaz naturel liqu\u00e9fi\u00e9 (GNL) \u00e0 long terme avec son homologue CNOOC, filiale de la China National Offshore Oil Corporation, pour lui fournir 3,5 millions de tonnes de gaz naturel liqu\u00e9fi\u00e9, par an\u00bb. La dur\u00e9e de l'accord de vente de gaz naturel liqu\u00e9fi\u00e9 entre les deux parties s'\u00e9tendra sur les 15 prochaines ann\u00e9es, \u00e0 compter de l'ann\u00e9e prochaine, laissant penser que le Qatar aurait pr\u00e9f\u00e9r\u00e9 faire des livraisons de son gaz \u00e0 la Chine qu'\u00e0 l'UE.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAinsi, la faute semble bien revenir aux responsables politiques de Bruxelles et des divers pays de l'UE qui n'ont pas su correctement n\u00e9gocier les livraisons de gaz et pr\u00e9voir sa gestion.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EOlivier Renault\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa source originale de cet article est \u003Ca href=\"http:\/\/www.observateurcontinental.fr\/?module=articles&action=view&id=3216\"\u003EObservateur continental\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECopyright \u00a9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/olivier-renault\"\u003EOlivier Renault\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"http:\/\/www.observateurcontinental.fr\/?module=articles&action=view&id=3216\"\u003EObservateur continental\u003C\/a\u003E, 2021\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/leurope-privee-de-son-dernier-espoir-de-renflouement-du-gaz\/5661583\"\u003Emondialisation.ca\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}