06/04/2023 5 articles francais.rt.com  4min #226714

Accords de Minsk : François Hollande se confie à son insu aux imitateurs russes Vovan et Lexus

© GONZALO FUENTES Source: AFP

L'ancien président français François Hollande le 7 mai 2022.

«Angela Merkel a eu raison de dire que [ les Accords de Minsk avaient été une "tentative" de donner le temps à Kiev de se renforcer militairement], parce que tout le monde pensait que Poutine voulait gagner du temps, or c'était [notre volonté] pour donner à l'Ukraine une possibilité []... d'améliorer ses capacités militaires : c'était précisément la raison qui nous a poussé à défendre les accords de Minsk», aurait affirmé l'ex-président de la République française, François Hollande, selon une vidéo mise en ligne par les fameux imitateurs russes Vladimir Kouznetsov (aka Vovan) et Alexeï Stoliarov (Lexus).

c'était précisément la raison qui nous a poussé à défendre les accords de Minsk

«Les accords de Minsk devaient être défendus car [ils ont] donné sept années à l'Ukraine pour obtenir des ressources afin de se renforcer», aurait alors ajouté François Hollande.

Must see: Russian pranksters Vovan and Lexus forced Francois #Hollande to tell the truth. Another conspiracy theory proven to be a conspiracy prediction.
Pretending to be the former President of Ukraine Petro Poroshenko, the pranksters Vovan and Lexus contacted the ex-President…

Officiellement, ces accords signés le 5 septembre 2014 avaient été conclus avec l'objectif affiché de rétablir la paix entre les autorités centrales ukrainiennes et les autorités des territoires du Donbass, qui avaient revendiqué leur indépendance après le changement de pouvoir à Kiev à l'issue du  coup de Maïdan. Des accords dits de Minsk II, avec la même vocation affichée, avaient été conclus en février 2015 par les dirigeants de l'Ukraine, de la Russie, de la France, de l'Allemagne et des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

Mais,  au mois de décembre 2022, à la question de savoir si les négociations de Minsk avaient eu pour vocation retarder une éventuelle intervention russe en Ukraine, François Hollande avait répondu par l'affirmative : «Oui, Angela Merkel a raison sur ce point. Les accords de Minsk arrêtèrent l'offensive russe pour un temps. Ce qui était important était de savoir comment l'Occident utiliserait ce répit pour prévenir toute tentative russe ultérieure».

L'Occident, malhonnête quant aux raisons des accords de Minsk ?

 Habitués à piéger des personnalités politiques de haut rang, les deux compères auraient cette fois fait croire à l'ancien chef d'Etat français que son interlocuteur était Petro Porochenko, qui fut président de l'Ukraine de 2014 à 2019.

Après avoir abordé les accords de Minsk avec leur cible, les imposteurs auraient évoqué le renversement de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch - prédécesseur de Porochenko, qui a fui le pays au moment des événements Maïdan - ou encore le rapprochement de Kiev avec l'UE qui s'en est suivi. Ce à quoi, pensant avoir affaire à son ancien homologue ukrainien, François Hollande aurait réagi en évoquant un souvenir commun de cette époque : «Je me souviens encore quand tu es venu à l'Elysée avec Bernard Henri-Lévy, tu étais accompagné par Vitali Klitschko [désormais maire de Kiev], c'était au tout début du processus : si vous n'aviez pas été là, il n'y aurait pas eu de Maïdan», aurait alors confié le président français.

Pour rappel, le conflit dans le Donbass a fait près de 15 000 morts (civils et militaires) entre 2014 et 2022. C'est au notamment au nom de la protection des populations du Donbass que les autorités russes  ont lancé leur intervention militaire en Ukraine, fin février 2022 - une intervention que Kiev et ses alliés occidentaux dénoncent comme une guerre d'invasion, qui ne répondrait à aucune provocation de la part des Ukrainiens.

 francais.rt.com

 Commenter
Articles enfants plus récents en premier
07/04/2023 reseauinternational.net  8min #226743

 Accords de Minsk : François Hollande se confie à son insu aux imitateurs russes Vovan et Lexus

L'occident est exposé dans toute sa corruption, son incompétence et son impuissance militaire

par Andrei Martyanov

Taper dans le sable... le nouveau passe-temps de l'Occident. Dans le jargon diplomatique, cela signifie : va te faire foutre, ou, plus poliment, va taper dans le sable. C'était totalement anticipé par toute personne ayant un demi-cerveau.

« Le président chinois Xi Jinping s'entretiendra avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky lorsque « les conditions et le moment seront propices », a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen après s'être entretenue avec l'homme politique chinois.