10/02/2024 reseauinternational.net  4 min #242577

Armée ukrainienne : Bienvenue au «Boucher», le général Syrskyi

par Francesca de Villasmundo

Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, a limogé le haut commandant de l'armée ukrainienne, le général Valery Zaloujny pour le remplacer par le général Oleksandr Syrsky, surnommé le «Boucher» en raison du peu de cas qu'il fait de la vie des hommes. Un choix hautement discutable et dangereux.

Le haut commandant militaire ukrainien Valery Zaloujny limogé par Zelensky

Le bruit du limogeage prochain du haut commandant militaire ukrainien Valery Zaloujny en désaccord stratégique avec le président Zelensky, courrait depuis longtemps. Depuis le 8 février, c'est chose faite.

En perte de vitesse, toujours davantage déconsidéré en raison de sa corruption qu'il est difficile de cacher, contesté à cause de l'échec de la contre-offensive ukrainienne contre la Russie, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait besoin désespérément d'un bouc émissaire pour détourner les regards, et Zaloujny qui n'avait pas hésité à le critiquer et à révéler la vérité sur la faillite de la guerre du côté ukrainien, était déjà dans son collimateur.

«Une réinitialisation, un nouveau départ est nécessaire», avait déclaré la semaine dernière Zelensky au média italien Rai News. «J'ai quelque chose de sérieux en tête, qui ne concerne pas une seule personne mais l'orientation des dirigeants du pays».

Une «réinitialisation» voulue par Zelensky qui pourrait se retourner contre lui

Cette «réinitialisation» qui a cependant peu de chance d'apporter la victoire tout en envoyant encore de nombreux soldats ukrainiens mourir sur le front, passe donc par le limogeage du général Valery Zaloujny : ce dernier a été démis de ses fonctions jeudi 8 février, dans le cadre du plus grand bouleversement de la direction militaire de Kiev depuis l'invasion russe il y a près de deux ans. Et par son remplacement par un homme plutôt détesté par l'armée : le général Oleksandr Syrsky, l'ancien chef des forces terrestres, notamment surnommé le «Boucher» en raison du peu de cas qu'il fait de la vie des hommes. Drôle de choix pour le moins !

 Politico commente ainsi la nomination du général Syrskyi :

«[Il] a aidé à défendre Kiev contre les assauts russes et a orchestré une contre-offensive réussie à Kharkiv. Mais Syrskyi est également connu pour avoir dirigé ses forces vers un hachoir à viande à Bakhmout, envoyant vague après vague de troupes pour faire face aux tirs de l'opposition. En fin de compte, les mercenaires du groupe Wagner, soutenus par le Kremlin, ont capturé la ville. Pour cette raison, entre autres, Syrskyi est profondément impopulaire auprès de la base ukrainienne. «Très mauvaise décision», a déclaré un capitaine militaire ukrainien au NatSec Daily. Le capitaine, comme d'autres, a bénéficié de l'anonymat pour éviter des représailles ou pour donner son opinion sans fard.

«Une autre personne connaissant bien les opérations de Syrskyi a fait écho à ce point de vue. Il est peu probable que sa nomination ait un effet positif pour l'Ukraine, car Syrskyi est considéré par ceux qui sont en première ligne comme un général sévère de type soviétique qui met ses hommes en danger sans pitié. Cette personne a ajouté que les troupes ukrainiennes ont donné à Syrsky un surnom horrible : «Boucher». Le capitaine a confirmé que le surnom est resté, tout comme «Général200» - qui signifie 200 morts sur le champ de bataille»».

La nomination du général Syrskyi, surnommé le «Boucher», est qualifiée de «très mauvaise» par des officiers ukrainiens

Les révélations de Politico continuent sur la même lancée critique envers le général Syrskyi, très impopulaire auprès de la base de l'armée :

«Le leadership du général Syrski est en faillite, sa présence ou les ordres venant de son nom sont démoralisants et il sape la confiance dans le commandement en général», a posté un officier militaire ukrainien sur X. «Sa recherche incessante de gains tactiques épuise constamment nos précieuses ressources humaines, ce qui entraîne des avancées tactiques telles que la capture de limites forestières ou de petits villages, sans aucun objectif opérationnel en tête». Un soldat ukrainien a également tweeté un message lors d'une discussion de groupe avec des vétérans de la bataille de Bakhmout : «Nous sommes tous foutus»».

Et le quotidien américain de conclure avec cette note négative pour Zelensky :

«Ce n'est peut-être pas le meilleur moment pour effectuer un changement. Il n'est pas garanti que le Congrès approuve l'octroi d'environ 60 milliards de dollars d'aide militaire à l'Ukraine. Le remaniement au sommet de l'armée ukrainienne pourrait renforcer le scepticisme de certains républicains et démocrates quant au soutien américain à l'effort de guerre».

source :  Médias-Presse-Info

envoyé par Verso

 reseauinternational.net

 Commenter