25/01/2024 francais.rt.com  2 min #241555

Assassinat de Vladlen Tatarski : Daria Trépova condamnée à 27 ans de colonie pénitentiaire


© RIA Novosti

Daria Trépova pendant son procès.

Un tribunal de Saint-Pétersbourg a condamné Daria Trépova à 27 années de camp à «régime ordinaire» et à une amende de 600 000 roubles (environ 6 250 euros) pour avoir participé à l'attentat du 2 avril 2023 dans un café de Saint-Pétersbourg. Celui-ci avait coûté la vie au blogueur et correspondant de guerre Vladlen Tatarski (alias Maxime Fomine) et blessé des dizaines d'autres personnes.

Le 2 avril, Daria Trépova, alors âgée de 26 ans, avait apporté une  statuette bourrée d'explosifs à l'effigie du journaliste dans un café où celui-ci donnait une conférence. Quelques minutes plus tard, elle explosait, le tuant sur le coup. Daria Trépova a toujours prétendu qu'elle ignorait le véritable contenu de la statuette, croyant qu'elle contenait un mouchard.

Tous les chefs d'accusation ont été retenus

La cour a reconnu Daria Trépova coupable des trois chefs d'accusation retenus à son encontre : acte terroriste commis par un groupe organisé projetant de commettre un homicide volontaire, transport illégal d'engins explosifs par un groupe organisé et utilisation de faux documents dans le but de dissimuler un autre crime.

Par ailleurs, Dmitri Kassintsev a été condamné à un an et neuf mois de camp en «régime ordinaire» pour avoir caché Daria Trépova après l'attentat dans son appartement, induisant en erreur les forces de l'ordre.

Selon les résultats de l'enquête,  annoncés par la porte-parole du comité d'enquête russe lors de sa fermeture le 10 octobre dernier, «Trepova et ses complices se préparaient depuis octobre 2022 à commettre un crime, utilisant une couverture inventée par leurs mentors». L'enquête a en outre établi que «le crime avait fait l'objet d'une préparation longue et minutieuse en Ukraine» par des individus «en désaccord avec la tenue de l'opération spéciale par les forces russes», précise le comité dans un communiqué repris par l'agence TASS.

«Nous allons évidemment faire appel de ce verdict», a déclaré l'avocat de Daria Trépova, l'estimant «illégal et infondé». Il a affirmé que cette décision était «le plus dur verdict prononcé contre une femme en Russie de toute l'histoire de la justice contemporaine».

 francais.rt.com

 Commenter