01/04/2023 francais.rt.com  3min #226430

 Assemblée nationale : la pétition réclamant la dissolution des Brav-M dépasse les 100 000 signatures

Brav-M sur Tpmp ? Une enquête est ouverte, les individus soupçonnés de ne pas être des policiers

© Alain JOCARD Source: AFP

Des policiers français de la Brigade de répression de l'action violente motorisée (BRAV-M) passent devant un feu lors d'une manifestation à Paris, le 23 mars 2023 (image d'illustration).

«Les premiers éléments en notre possession laissent à penser que ces personnes n'appartiennent pas à la BRAV-M [Brigade de répression des actions violentes - motocycliste]», a écrit le 31 mars la préfecture de police (PP) dans un tweet en référence à l'intervention télévisée, le jour-même, de quatre hommes cagoulés, sur le plateau de l'émission Touche pas à mon poste (TPMP), sur C8.

Les premiers éléments en notre possession laissent à penser que ces personnes n?appartiennent pas à la BRAV-M.
En tout état de cause, le @prefpolice ouvre une enquête administrative et saisit la procureure de la République de Paris.

«En tout état de cause, le préfet de police ouvre une enquête administrative et saisit la procureure de la République de Paris», a ajouté la préfecture.

Cette annonce survient après la diffusion de TPMP (C8), où quatre personnes, le visage encagoulé, une capuche noire sur la tête et la voix modifiée, se sont présentées comme étant des membres de la BRAV-M, un brassard orange marqué police au bras.

Elles ont expliqué que les personnes auxquelles elles avaient à faire face en manifestations étaient «des Black bloc déterminés à [les] tuer». «Les Black Bloc sont les pires ennemis des manifestants et nous, on est les meilleurs amis des manifestants», a estimé l'un des quatre intervenants.

«On a vraiment été créés pour aller chercher les éléments les plus radicaux et les plus violents», a-t-il ajouté.

Monsieur Hanouna []..., votre émission est une honte, diffamante, calomniante, et une insulte contre les policiers de toute la France

L'épisode a provoqué une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux, en premier lieu au sein du milieu syndical policier. «Monsieur Hanouna, d'après nos informations, ce ne sont pas/plus des policiers, et vous n'avez pas procédé aux vérifications nécessaires pour éviter de faire parler ces guignols usurpateurs. Vous méritez des poursuites [].... Votre émission est une honte, diffamante, calomniante, et une insulte contre les policiers de toute la France», s'est par exemple indigné sur Twitter le SCPN, syndicat de commissaires de police.

Nous souhaitons des poursuites. Votre émission est une honte, diffamante, calomniante, et une insulte contre les policiers de toute la France. @Cyrilhanouna @prefpolice @GDarmanin

De nombreux internautes ont par ailleurs partagé les captures d'écran du compte Instagram d'un certain Cédric Vladimir ( qui a accordé une interview à Valeurs actuelles en juin 2022) selon lesquelles l'homme se serait félicité de son tout récent passage sur TPMP. RT France n'a pas été en mesure de vérifier l'authenticité de ces captures d'écran car le compte était désactivé au moment de l'écriture de ces lignes.

 francais.rt.com

 Commenter