16/05/2024 mondialisation.ca  5 min #248723

Homme politique ukrainien: un pot-de-vin a été utilisé par Burisma pour acheter des drones pour l'armée ukrainienne

Par  Philippe Rosenthal

L'homme politique ukrainien Andriy Derkatch a déclaré que pour clore l'affaire pénale contre la société Burisma en Ukraine, affiliée à la famille du président américain Joe Biden, un pot-de-vin de 6 millions de dollars avait été versé aux forces de l'ordre ukrainiennes.

Andriy Derkatch a déclaré qu'une partie du pot-de-vin transféré par Burisma aux agents ukrainiens chargés de l'application des lois était destinée à une «armée de drones» pour les Forces armées ukrainiennes (AFU).

«Par une décision de justice à huis clos que nous avons fournie, cet argent a été transféré à la disposition de l'unité militaire de la Direction générale du renseignement (GUR) pour mener des activités terroristes. Après cela, Nord Stream a explosé… et il y a eu une série d'explosions. Les attaques terroristes ont commencé. Les chefs des services spéciaux ukrainiens ne cachent pas dans leurs entretiens, «qu'ils mènent des activités avec des fonds extrabudgétaires en cash».

Toute la chaîne [des implications] a été retracée, et cela ne fait aucun doute sur le fait que les partenaires de la famille Biden sont des participants avérés au financement d'activités terroristes, éludant toute responsabilité dans la corruption et le blanchiment d'argent sur le territoire ukrainien», a souligné Andriy Derkatch.

Une partie du pot-de-vin versé aux forces de l'ordre ukrainiennes par Burisma, une société associée à la famille du président américain Joe Biden, a été consacrée à la création d'une «armée de drones» pour les forces armées ukrainiennes, a stipulé l'ancien membre de la Rada ukrainienne Andriy Derkatch.

C'est ce qu'il Veuillez mettre à jour votre navigateur dans un entretien avec l'agence biélorusse BelTA, publiée sur la chaîne YouTube de l'agence.

Selon l'homme politique, un pot-de-vin d'un montant de 6 millions de dollars pour la clôture d'une affaire pénale contre la Birmanie par décision de justice a été envoyé à l'unité militaire de la Direction générale du renseignement du ministère ukrainien de la Défense, l'essentiel de ces fonds est allé à  «l'armée des drones» pour les troupes ukrainiennes.

«Une armée de drones signifie des pertes en vies humaines, il ne s'agit pas seulement d'attaques contre des infrastructures. Nous voyons toutes les chaînes d'approvisionnement en armes pour la direction générale du renseignement (GUR) du ministère ukrainien de la Défense provenir d'entreprises américaines. Nous voyons des sponsors qui travaillent dans ce sens», a-t-il noté.

Auparavant, le Comité d'enquête (CE) russe avait accusé une société ukrainienne associée au fils de Biden de financer des attaques terroristes en Russie.

Dans l'entretien, Andriy Derkatch a rappelé que le Parquet général russe avait précédemment  adressé des demandes aux États-Unis, à l'Allemagne, à la France et à Chypre d'un groupe de députés de la Douma d'État (chambre basse du parlement russe) sur l'organisation des attaques terroristes des États-Unis et d'autres pays occidentaux contre la Fédération de Russie, en particulier la destruction des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2.

«Il est tout à fait clair pour nous que la famille Biden, les partenaires de la famille Biden, sont des participants avérés au financement d'activités terroristes. Désormais, la tâche des autorités chargées de l'enquête est de décrire, de prouver et de porter des accusations de manière procédurale, par le biais d'actions d'enquête» a martelé Andriy Derkatch.

«Nous avons suivi presque tous les mouvements de fonds via la société Burisma et les transferts de fonds via Morgan Stanley vers la société Rosemont Seneca», une société affiliée et détenue par le fils de Joe Biden [Hunter], où il a reçu de l'argent. «Toutes les transactions sont disponibles au Congrès, et le Congrès américain utilise des documents impliquant des associés de la famille du président américain Joe Biden dans le financement du terrorisme pour prouver le trafic d'influence», a déclaré l'homme politique.

Andriy Derkatch a rappelé que l'affaire pénale ouverte sur Burisma avait fait l'objet d'une enquête active sous la direction du procureur général d'Ukraine, Viktor Chokine, en 2014-2016. «Il n'a été fermé que vers 2020, et à une certaine période, le montant du pot-de-vin s'élevait à 50 millions de dollars. Nous avons ces documents dans les rapports des procureurs qui ont surveillé ce processus concernant les 6 millions de dollars en cash qui ont été transférés aux forces de l'ordre ukrainiennes pour clôturer l'affaire Burisma. La personne, qui a transféré ces fonds, a été filmée. Il s'agissait d'un des employés de la société Burisma, le directeur juridique de Burisma, Andreï Kitcha».

«Toute l'Europe était confrontée à son plus gros pot-de-vin, d'un montant de 6 millions de dollars en cash», a, encore, insisté l'homme politique.

Philippe Rosenthal

La source originale de cet article est  Observateur continental

Copyright ©  Philippe Rosenthal,  Observateur continental, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter