28/02/2024 reseauinternational.net  3 min #243778

La théorie des jeux

par Ali Saydam

Chaque fois que le capitalisme est bloqué, il trouve un moyen de s'en sortir. Il en est ainsi depuis la société esclavagiste... Lorsque la société esclavagiste s'est enlisée, les paysans ont été «appropriés» et transformés en serfs, et l'ordre féodal a été introduit. Ainsi, on a fait croire aux classes les plus basses de la société qu'elles avaient accédé à la liberté.

Lorsque les serfs ont commencé à se révolter contre les princes et les rois du féodalisme, les serfs/paysans d'Angleterre, par exemple, ont été dépossédés et ont commencé à travailler dans les ateliers de la période manufacturière, ce qui a marqué le début de la formation de la classe ouvrière.

La période manufacturière commençait à s'essouffler avec la découverte de la vapeur et de l'électricité lorsque les usines sont apparues et, cette fois, on a fait croire à la classe ouvrière qu'elle était beaucoup plus libre que les esclaves, les serfs et les travailleurs de la manufacture.

Sur le fond, rien n'a vraiment changé pour la classe ouvrière. Seule la forme a changé. Alors que les droits sont avalés avec appétit par le capitalisme, des syndicats sont mis en place pour pacifier les travailleurs, qui sont presque tous sous la coupe du système. L'un après l'autre, le travail créatif du système capitaliste a été mis en œuvre.

C'est à cette époque que la «théorie des jeux» a vu le jour. La phrase la plus importante de cette théorie est la suivante «Si vous sentez ou réalisez que vous allez perdre le jeu, changez la règle». Les étapes du «système» énumérées ci-dessus confirment cette phrase.

Suite au malaise causé par le syndicalisme, le système a immédiatement introduit l'ISO, et peu après le TQM (Total Quality Management)... De nombreux autres concepts ont suivi, l'un après l'autre... Satisfaction des employés, marque de l'employé, marque de l'employeur, expérience du client, innovation, gestion de la perception, ressources humaines, durabilité...

Récemment, les «réseaux sociaux», le «travail 4 jours par semaine», le «travail hybride ou à distance», l'«intelligence artificielle» sont venus s'ajouter à ces libertés irresponsables et illimitées...

La théorie des jeux a également trouvé son pendant en politique : Au-delà des formations du passé, il est possible d'identifier les applications de la «Théorie des jeux» dans l'écosystème électoral actuel... À condition de ne pas se contenter de la regarder, essayons de la lire un peu...

Par exemple, «l'Alliances Games» est l'un des meilleurs exemples de l'adaptation de ladite théorie à la politique... Bien sûr, il y a aussi les «coups bas», les mensonges, les attaques de désinformation, les scénarios mis en scène par les forces qui gèrent les partis et leurs leaders...

L'électeur ne lira pas tous ces processus et ces chiffres comme un sociologue ou un scientifique. Cependant, il le sentira très bien... La base de son sentiment est le «façonnage spirituel commun»... Vous savez, cette force mystérieuse appelée «volonté nationale», qui semble abstraite mais dont les résultats sont très concrets !

Citation du jour

«J'ai utilisé la théorie des jeux pour comprendre les conflits et les opportunités». (Thomas Schelling, économiste)

source :  Nouvelle Aube

 reseauinternational.net

 Commenter