06/01/2023 arretsurinfo.ch  6min #221964

La victoire viendra quand l'empire russe « cessera d'exister ». Le Parlement ukrainien cite un collaborateur nazi

Des militants ukrainiens portent des torches et une bannière avec le portrait de Bandera lors d'un rassemblement de différents partis nationalistes pour marquer le 111e anniversaire de Stepan Bandera à Kiev, en Ukraine, le 1er janvier 2020. Stepan Bandera était un homme politique ukrainien et l'un des leaders du mouvement national ukrainien en Ukraine occidentale occupée (Galicie), qui dirigeait l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN). Il est à l'origine de la proclamation d'un État ukrainien indépendant à Lviv le 30 juin 1941. Les autorités soviétiques auraient autorisé le KGB à l'assassiner, ce qui a eu lieu à Munich, en Allemagne de l'Ouest, le 15 octobre 1959. Crédit image: EPA/SERGEY DOLZHENKO

Le Parlement ukrainien cite un collaborateur nazi

Par Sam Sokol*

Publié le 2 janvier 2023 sur  Haaretz sous le titre  Victory to Come When Russian Empire 'Ceases to Exist': Ukraine Parliament Quotes Nazi Collaborator

Un tweet de la Verkhovna Rada fait référence à Stepan Bandera, un ultranationaliste et antisémite ukrainien dont les partisans ont mené une campagne de nettoyage ethnique contre les Juifs et les Polonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Citant l'ultra-nationaliste et antisémite ukrainien Stepan Bandera, le parlement ukrainien a déclaré lundi que « la victoire complète et suprême du nationalisme ukrainien aura lieu lorsque l'Empire russe cessera d'exister. »

« Actuellement, la lutte avec l'Empire russe se poursuit » a publié la Verkhovna Rada sur son compte Twitter officiel, précisant que le chef d'état-major de l'armée ukrainienne Valerii Zaluzhnyi était « bien au courant » de « ces instructions de Stepan Bandera ».

Alors que Bandera a passé la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale dans un camp de concentration allemand, ses partisans de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN), un parti d'extrême droite, et de son aile paramilitaire, l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA), se sont engagés dans une campagne de nettoyage ethnique, tuant des dizaines de milliers de Polonais et de Juifs.

Les responsables ukrainiens ont insisté à plusieurs reprises sur le fait que Bandera et ses hommes n'étaient pas responsables de crimes de guerre. En 2014, après l'annexion de la Crimée par la Russie, Kiev a également lancé une grande campagne de réhabilitation de l'OUN et de l'UPA - bien qu'elle ait réduit ces efforts de glorification depuis l'élection du comédien-acteur juif Volodymyr Zelenskyy à la présidence en 2019.

S'adressant au parlement ukrainien avant la cérémonie de 2016, le président israélien de l'époque, Reuven Rivlin, a critiqué les législateurs pour avoir glorifié les membres de l'OUN, exigeant que Kiev « ne réhabilite pas ou ne glorifie pas les antisémites. » Dans une colonne de 2021 publiée dans les médias ukrainiens avant la commémoration du massacre de Babyn Yar, le président Isaac Herzog a également mis en garde contre la tentation de « glorifier les criminels de guerre de la Seconde Guerre mondiale ou de réhabiliter les collaborateurs de guerre«.

Et après la marche annuelle organisée l'année dernière à Kiev en mémoire de l'anniversaire de Bandera, l'ambassadeur israélien de l'époque, Joel Lion, a tweeté qu'Israël « condamne fermement toute glorification des collaborateurs du régime nazi » et qu'il était « temps pour l'Ukraine d'assumer son passé. »

L'ambassade d'Israël à Kiev n'a pas publié de déclaration cette année, et une source diplomatique israélienne a déclaré à Haaretz que « nous avons exprimé clairement notre position à de nombreuses reprises, mais apparemment, nous ne pouvons rien faire, du moins pour le moment. »

« Bandera était le meurtrier responsable du génocide des Polonais en 1943-44, lorsque les troupes de l'UPA ont horriblement tué environ 100 000 civils polonais », a tweeté Kacper Płażyński, président de la commission des affaires européennes au parlement polonais.

« Il est extrêmement surprenant qu'à l'heure où les amis ukrainiens se battent eux-mêmes contre des bêtes similaires, ils continuent de glorifier celle-ci. »

Samuel Sokol

Samuel Sokol est un journaliste indépendant basé à Jérusalem. Il était auparavant correspondant au Jerusalem Post et a réalisé des reportages pour la Jewish Telegraphic Agency, l'Israel Broadcasting Authority et le Times of Israel. Il est l'auteur de Putin's Hybrid War and the Jews.

Source :  Haaretz

****

Post-scriptum Arrêt sur info:

Le parlement ukrainien supprime un message Twitter commémorant Bandera

Paru le 3 Janvier 2023 sur  tvpworld.com

Un message Twitter commémorant le leader nationaliste ukrainien de la Seconde Guerre mondiale, Stepan Bandera, a été retiré du site Web de la Verkhovna Rada (parlement) de l'Ukraine après les protestations de la Pologne, a déclaré mardi un ministre polonais.

Le vice-ministre des affaires étrangères Arkadiusz Mularczyk a déclaré que la Pologne s'opposait à toute célébration de Bandera. Si l'Ukrainien est salué comme un combattant de la liberté par certains dans son pays natal, il est également tenu pour responsable du meurtre d'environ 100 000 Polonais par son Armée insurrectionnelle ukrainienne dans ce qui est devenu le massacre de Volhynie.

« L'État polonais n'accepte pas les commémorations de Stepan Bandera », a déclaré M. Mularczyk à la radio polonaise. Il a ajouté que la disparition du message du site Web de la Verkhovna Rada indiquait que la partie ukrainienne avait « entendu la voix de la Pologne ».

Twitt

Eugene Finkel

@eugene_finkel

Apparemment, la Verkhovna Rada a supprimé son tweet sur Bandera. Bien. La mémoire historique est un processus d'apprentissage, souvent douloureux. Il faut espérer qu'il y aura des occasions de discuter de l'identité de Bandera, de ce qu'il représente, lui et ses partisans d'origine et actuels, et de la façon dont cela est perçu par les autres.

Eugene Finkel

Affligeant. Bandera aurait détesté une Ukraine démocratique et libérale. Il aurait été le premier à assassiner son président juif. Et il n'aurait jamais accepté comme de vrais Ukrainiens des milliers de ceux qui se battent maintenant dans la ZSU. Il aura toujours ses partisans, mais VR devrait être mieux informé

𝕏 1609906843370807296

Un choix malheureux

Dimanche, la Verkhovna Rada a publié sur Twitter une photo du commandant en chef de l'armée ukrainienne, le général Valeriy Zaluzhny, à côté d'un portrait de Bandera et a cité plusieurs passages de livres écrits par ce dernier.

Lundi, le ministère polonais des affaires étrangères et le premier ministre polonais ont exprimé leur mécontentement à l'égard de cette publication sur Twitter.

Source:  tvpworld.com

( Traduit le l'anglais par Arrêt sur info)

 arretsurinfo.ch

 Commenter