30/11/2022 francais.rt.com  3 min #219880

Le pape accuse les minorités russes d'être «les plus cruelles» en Ukraine, Moscou s'indigne

© Filippo MONTEFORTE Source: AFP

Le pape François salue les pèlerins, à son arrivée sur la place Saint-Pierre, le 23 novembre 2022 (photo d'illustration).

29 nov. 2022, 22:15

Moscou a déposé une plainte officielle auprès du Vatican, à la suite des propos du pape François, relate RIA Novosti. «J'ai exprimé notre indignation à propos de telles insinuations et j'ai noté que rien ne pouvait ébranler la cohésion et l'unité du peuple russe multiethnique», a déclaré ce 29 novembre à l'agence de presse Alexandre Avdeïev, ambassadeur de Russie auprès du Saint-Siège.

Dans une  interview accordée au journal jésuite américain America, publiée la veille, le pape a évoqué la «cruauté» à laquelle l'Ukraine serait confrontée avec l'offensive russe. «Quand je parle de l'Ukraine, je parle de la cruauté parce que j'ai beaucoup d'informations sur la cruauté des troupes» qui arrivent en Ukraine, a déclaré le souverain pontife, qui s'est exprimé en espagnol. «Les plus cruels sont peut-être ceux qui viennent de Russie, mais qui ne sont pas de tradition russe, comme les Tchétchènes, les Bouriates, etc.», a-t-il déclaré.

«Ce n'est même plus de la russophobie, c'est de la perversion»

«Ce n'est même plus de la russophobie, c'est de la perversion», a fustigé le jour même sur Telegram Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe. Une condamnation de Moscou à laquelle s'est joint le chef spirituel des bouddhistes de Bouriatie. «Contre toute attente, le chef des catholiques dans le monde a été obligé de parler de notre peuple avec des mots méchants», a ainsi regretté le lama Damba Aïoucheïev.

«Je pense que les Latins européens ne comprennent pas que la vie en Sibérie froide et en Extrême-Orient rend les gens plus endurants, patients et résistants à diverses épreuves. Donc, nos gens ne sont pas cruels, ils sont tout simplement obligés à nouveau de défendre dignement leur Patrie contre le fascisme, tout comme nos grands-parents et arrière-grands-parents», poursuit le message. Le gouverneur de cette région bouddhiste de Sibérie, située entre le lac Baïkal et la Mongolie, Alexeï Tsydenov, a pour sa part qualifié la déclaration du pape d'«étrange, pour le moins».

Plus inhabituelles, des critiques abondant dans le sens de Moscou sont également venues des Etats-Unis. L'ONG Free Buryatia Foundation, qui apporte notamment une assistance juridique aux soldats russes qui ne souhaitent pas prendre part à l'offensive en Ukraine, a ainsi également critiqué les propos du pape François. «Les stéréotypes restent des stéréotypes, peu importe qui les reproduit : des militants, des politiciens ou des leaders spirituels. Et les remarques du pape sur les Bouriates et Tchétchènes sont non seulement des stéréotypes racistes, mais aussi des mensonges», a regretté l'organisation dans un  communiqué publié sur les réseaux sociaux.

 francais.rt.com

 Commenter

Se réfère à :

1 article