Notre péché est notre honte

 Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Notre péché est notre honte

5 décembre 2022 (21H10) - On s'est déjà attaché, sur ce site et même sous ma plume, à l'explication satisfaite du "roi du chocolat" qui fut président durant un mandat, le ci-devant Porochenko nous expliquant qu'il n'avait signé les accords de Minsk que pour gagner du temps et ainsi permettre à l'Ukraine de s'"otaniser" et de se construire une armée absolument capable d'écraser la Russie. (C'était le  18 juin 2022, - on a le 18-juin qu'on peut, - et le  4 juillet 2022, - on a le 4-juillet qu'on peut.) Il est effectivement question de cet "aveu" d'un Porochenko qui ne se sent coupable de rien, - "Des accords de Minsk pour préparer la guerre", beau titre n'est-ce pas, - dans l'excellentissime texte de Scott Ritter repris ci-dessous.

Qu'est-ce qu'il nous dit, Ritter ? Eh bien, rien que nous ne sachions déjà, mais rangé selon une logique différente qui devient l'évidence, et moi-même j'avoue en être resté stupéfait de n'y avoir pas pensé dans cet ordre, aussi nettement veux-je dire. Il y a, de ce fait, une bien grande honte aujourd'hui, à être Occidental et, pour mon cas, à être Français. Il suffit de suivre ce que Merkel a confié au 'Spiegel', où il lui a bien fallu défendre les accords de Minsk sans trop s'attarder sur l'obligation où elle se trouvait, avec les Français, de forcer les Ukrainiens du "roi du chocolat" à appliquer ces accords, - c'est-à-dire envoyer aux habitants du Donbass des manuels de langue russes autorisées plutôt que des obus de155mm (déjà ceux des HIMARS ?).

Un peu gênée, la Merkel, en bonne universitaire de l'ex-Stasi et correspondante régulièrement écoutée par la NSA, s'est parée des lorgnons et du chapeau strict de Neville Chamberlain... Dans la pièce, Poutine c'est Hitler-sans-moustache, et Macron le "en-même-temps" de la fiesta, à la fois Pétain et de Gaulle... Mais non, d'ailleurs ! Suis-je bête, c'était le président-poire, le Hollande en tulipes qui était de service, mais ils se ressemblent tous vous savez, qu'on peut les mettre ensemble et les inter-changer sans bousculer personne...

Voici ce que nous explique alors Ritter :

« Le résultat de cette analogie est stupéfiant. Oubliez, pour un instant, le fait que Mme Merkel comparait la menace posée par le régime nazi d'Hitler à celle de la Russie de Vladimir Poutine, et concentrez-vous plutôt sur le fait que Mme Merkel savait qu'inviter l'Ukraine à rejoindre l'OTAN déclencherait une réponse militaire russe.

» Plutôt que de rejeter complètement cette possibilité, Mme Merkel a mené une politique visant à rendre l'Ukraine capable de résister à une telle attaque.

» La guerre, semble-t-il, était la seule option envisagée par les adversaires de la Russie. »

L'analyse de Scott Ritter est très intéressante. Au lieu de suivre la logique lénifiante des Français et des Allemands qui plaidaient en 2014-2015 pour un arrangement en croyant, - selon leurs dires, - "protéger" l'Ukraine (sans le dire mais en le sous-entendant : d'une prétendue menace russe), sans s'interroger une seconde, ni sur les circonstances du coup d'État de Kiev (le Maidan de février 2014) ni sur le sort des russophones du Donbass régulièrement canonnés, Ritter nous fait réaliser combien effectivement cet accord de Minsk préparait l'Ukraine à une guerre ; et non pas une guerre dont l'Ukraine était menacée, mais bien une guerre que l'Ukraine serait prête à affronter, sinon à mener puisqu'on lui préparait une armée super-"otanisée"...

(Note de PhG-Bis : « Je doute, pour mon compte, que ces deux-là, Merkel et Hollande-Macron, aient eu des ambitions "impériales" type-neocon à l'encontre de la Russie. Tout juste s'ils susurraient entre eux une romance sur "les droits de l'homme" et des minorités à la mode. Je dirais volontiers que PhG pense comme cela, d'où sa conclusion sur la sottise et la lâcheté... »)

C'est-à-dire que Ritter nous place devant nos responsabilités par rapport aux évènements en cours actuellement en Ukraine, et aux conséquences à venir. L'histoire, si elle est réaliste et sérieuse, dira qu'effectivement l'Allemagne de Merkel et la France de Hollande-Macron (c'est-à-dire : pas n'importe quelle Allemagne ni n'importe quelle France, mais Allemagne et France postmodernes et déconstruites), - elle dira que ces deux-là, bien, plus que les USA, sont les responsables des horreurs que nous vivons aujourd'hui.

Ce ne sont ni l'impérialisme ni l'expansionnisme qui sont convoqués au tribunal de l'histoire, c'est ct Hydre à deux faces mille fois jaillies : la sottise et la lâcheté. Ce triste cortège, encore plus que notre vassalité et notre servilité à l'égard des brutes d'outre-Atlantique qui se prennent pour des Romains, est notre honte et notre péché à la fois.

 dedefensa.org

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
14/01/2023 arretsurinfo.ch  3 min #222362

Notre péché est notre honte

Les accords sur le Kosovo et l'Ukraine négociés par l'Occident étaient des mensonges

Les dirigeants de la Russie, de l'Ukraine, de la France et de l'Allemagne participent à une réunion du « format Normandie » à Paris en 2015. © Sputnik / Sergey Guneev

L'accord de Bruxelles de 2013 était une tromperie, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Ivica Dacic, qui l'a comparé aux accords de Minsk.

L'accord de Bruxelles de 2013 négocié par l'UE entre Belgrade et le Kosovo était tout aussi trompeur que les accords de paix de Minsk de 2014-2015, voués à l'échec et destinés à mettre fin au bain de sang en Ukraine, a déclaré vendredi le ministre serbe des Affaires étrangères Ivica Dacic.

10/01/2023 voltairenet.org  10 min #222162

Notre péché est notre honte

L'ordre mondial a déjà basculé en 2022

par Thierry Meyssan

C'est une constante de l'Histoire : les changements sont rares, mais soudains. Ceux qui en font les frais sont généralement les derniers à les voir venir. Ils ne les perçoivent que trop tard. Contrairement à l'image statique qui règne en Occident, les relations internationales ont été bouleversées en 2022, principalement au détriment des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France, souvent au profit de la Chine et de la Russie.

05/01/2023 arretsurinfo.ch  6 min #221888

Notre péché est notre honte

Angela Merkel dévoile la duplicité de l'Occident

Angela Merkel. Photo Wikimedia

«Il semble que la guerre ait été la seule option jamais envisagée par les adversaires de la Russie»

Par Scott Ritter*

Alors que le soi-disant «Front de l'Ouest» (les Etats-Unis, l'OTAN, l'Union européenne et le G7) continue de prétendre que l'invasion de l'Ukraine par la Russie était un acte d'«agression sans provocation», la réalité est bien différente: On a trompé la Russie en lui faisant croire qu'il existait une solution diplomatique aux violences qui avaient éclaté dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, à la suite du coup d'Etat de Maidan à Kiev en 2014, qui avait été soutenu par les Etats-Unis.

31/12/2022 francais.rt.com  4 min #221682

Notre péché est notre honte

Les aveux de Hollande et Merkel sur Minsk sont une preuve de «trahison», pour un parlementaire russe

© MYKOLA LAZARENKO / POOL / AFP

Vladimir Poutine en compagnie d'Angela Merkel, de François Hollande et du président biélorusse Alexandre Loukachenko à Minsk le 11 février 2015 (image d'illustration).

Les dernières déclarations de l'ancien président français François Hollande au média anglophone pro-Occident Kyiv Independent le 28 décembre ont suscité la colère à Moscou.

31/12/2022 dedefensa.org  12 min #221680

Notre péché est notre honte

Hollande-Merkel : « marions-les ! Marions-les ! »

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

31 décembre 2022 (18H00) - En effet, on ne résiste pas à la chanson de Juliette Gréco en lisant les aventures de la Kaiserin, recommencées presque mot pout mot à deux reprises après le coup initial, rejointe par un coup de maître de l'ex-président-poire, François Hollande, parti se réfugier dans les colonnes du quotidien ukrainien indépendant ' Kyiv Independent' pour apporter le soutien de sa mémoire de grand stratège.

31/12/2022 strategic-culture.org  6 min 🇬🇧 #221650

Notre péché est notre honte

Wait a Second! Merkel Did What?

Natasha Wright

Merkel, Poroshenko, Hollande, whom Merkel led along holding his 'politically rickety' hand as if he were her political lapdog in front of Putin's eyes, carried out a secret operation and deceived everybody.

Even if Merkel had not been accomplice to this grande feat of political mirage and deception, she should be praised for her honesty. Otherwise, merely as a set of mitigating circumstances for 'the Merkel on the political court of justice of history' we could just acknowledge her honest admission that she was a participant in that grand Minsk Agreements delusion, which led the world into a conflict of huge proportions, the result and the aftermath of which the world cannot even see the outlines of at this point, and in its less favourable variant it can mean its complete destruction (the world's destruction that is).

30/12/2022 arretsurinfo.ch  3 min #221608

Notre péché est notre honte

« Les « aveux » de Merkel relèvent de la justice »

Angela Merkel. Photo Wikimedia

Dans une récente interview, l'ancienne chancelière a révélé que l'Occident avait orchestré les hostilités en Ukraine.

« Ils parlent beaucoup d'évaluations juridiques de ce qui se passe autour de l'Ukraine, de certains tribunaux, etc., de toutes sortes de manières », a déclaré la porte-parole Maria Zakharova lors d'un point de presse jeudi.

Notre péché est notre honte

Après Angela Merkel, l'aveu de François Hollande : les accords de Minsk, duperie de l'Occident ?

© MICHAEL KAPPELER / POOL / AFP Source: AFP

Négociations en octobre 2016 sous l'égide d'Angela Merkel. Etaient présents Vladimir Poutine et Sergeï Lavrov, Piotr Porochenko et François Hollande.

«Alors que Vladimir Poutine avançait dans le Donbass en utilisant les séparatistes pro-russes (...) nous l'avons conduit à accepter le format Normandie et à venir à Minsk pour les négociations» : huit ans après les accords de Minsk, François Hollande a répondu au Kyiv Independent pour défendre son bilan.

28/12/2022 les-crises.fr  7 min #221487

Notre péché est notre honte

La mort des accords de Minsk, seul point d'accord entre Poutine et Zelensky

Ces dernières semaines, les dirigeants de Kiev et de Moscou ont affirmé que les accords de Minsk étaient pour eux maintenant lettre morte.

Source : Responsible Statecraft, Ted Snider
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Volodymyr Zelenskyy, président de l'Ukraine (Shutterstock/Dmytro Larin) ; le président russe Vladimir Poutine (Harold Escalona/Shutterstock).

28/12/2022 legrandsoir.info  9 min #221464

Notre péché est notre honte

Angela Merkel admet que les accords de Minsk n'ont été signés que pour donner du temps à l'Ukraine.

Christelle NEANT

Six mois après la déclaration de l'ancien président ukrainien Petro Porochenko, qui a dit lors d'une interview qu'il n'avait jamais été question d'appliquer les accords de Minsk, et qu'ils n'étaient qu'un moyen pour l'Ukraine de gagner du temps, l'ancienne chancelière allemande, Angela Merkel, vient de dire la même chose dans une interview au Zeit, finissant ainsi de jeter le peu de crédibilité des pays occidentaux à la poubelle.

Notre péché est notre honte

Merkel et Hollande : La forfaiture des accords de Minsk et le silence des médias français. Pourquoi ?

L'ancienne chancelière allemande admet que l'accord de Minsk n'a servi qu'à gagner du temps pour permettre à l'Ukraine de s'armer. Cette révélation constitue une véritable bombe qui montre qui a voulu réellement la guerre, l'OTAN, les USA. La complicité, la forfaiture il n'y a pas d'autre mot, de Merkel et Hollande n'ont donné lieu en France à aucun véritable débat et c'est là que l'on mesure l'absence d'un parti communiste - et donc de la gauche - sur ces questions internationales.

Notre péché est notre honte

Conjoncture kafkaïenne en Allemagne. L'aveu d'A. Merkel ou le caillou dans la botte otanesque

Par Amar Djerrad

La sortie inattendue de l'ex-chancelière allemande Angela Merkel n'est que la confirmation de ce qui en a toujours été chez les atlantistes ! Elle n'a fait que reconnaitre, en tant qu'ex-chancelière et officielle, l'attitude hypocrite et les turpitudes du »collectif occidental » envers le reste du monde et non seulement la Russie.

18/12/2022 vududroit.com  10 min #220917

Notre péché est notre honte

Guerre en Ukraine : Merkel et ses mensonges criminels

Habités par un mélange de panique et d'illusion, les dirigeants européens continuent à refuser de voir le réel en avançant comme des somnambules. Il ne sera pas question ici de faire la liste des imbécillités qu'ils profèrent mais de pointer les désastreuses déclarations de l'ancienne chancelière allemande Angéla Merkel à propos des accords de Minsk. Désastreuses parce qu'elles vont avoir un impact considérable sur le rapport de force dans la guerre hybride globale qui oppose l'Occident au reste du monde.

Notre péché est notre honte

Déception face au double jeu de Merkel: les relations germano-russes au plus bas

[Source: zuerst.de]

Moscou/Berlin. Les relations germano-russes, volontairement ruinées par les hommes politiques allemands depuis l'invasion russe de l'Ukraine, ont atteint un nouveau point bas. Pour une fois, ce n'est pas le chancelier Scholz ou la ministre des Affaires étrangères Baerbock qui sont à blâmer, mais l'ancienne chancelière allemande Angela Merkel.

Notre péché est notre honte

Merkel devient un symbole de l'hypocrisie de l'Occident

par Alexandre Lemoine.

Les révélations de Angela Merkel concernant les accords de Minsk ont connu un nouveau développement. Elle a été critiquée d'Autriche à la Chine. Que reproche-t-on à l'ancienne chancelière allemande et pourquoi sa déclaration aura des conséquences non seulement pour l'Europe, mais également pour le monde entier?

L'ancien vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache a déclaré cette semaine que les propos d'Angela Merkel sur les véritables objectifs des accords de Minsk étaient effrayants et sapaient la confiance envers les déclarations des politiques européens.

Notre péché est notre honte

Confucius, le mensonge, la foi et l'humanité

A l'heure du « deux poids de mesure » occidental, des «déclarations » de Angela Merkel sur les accords de Minsk, des « nous avons menti, triché et volé » de Mike Pompeo, de la clause de « plausible deniability » de la CIA, autant d'éléments de la société occidentale actuelle, il est rafraichissant de plonger dans les paroles de Confucius sur la foi et l'humanité et se rappeler comment le philosophe Chinois, au Vème siècle avant Jesus-Christ, entendait remettre de l'ordre dans un monde en chaos.

15/12/2022 dedefensa.org  8 min #220750

Notre péché est notre honte

La Chine sous les restes de Merkel

Bloc-Notes

Un commentaire du journal chinois 'Global Times' (GT), du 12 décembre, est présenté par Alexander Mercouris comme particulièrement important. Le commentateur, tout en le citant d'une façon détaché, s'attache surtout à en détailler la signification profonde après avoir noté que GT, s'il est une publication du Parti Communiste Chinois (PCC), profite d'une beaucoup plus grande liberté que les publications habituelles pour s'avancer dans l'analyse et l'hypothèse.