09/02/2024 euro-synergies.hautetfort.com  3 min #242519

Exclusive: Tucker Carlson Interviews Vladimir Putin

Raisa Blommestijn: Quelques réflexions sur l'interview de Poutine par Tucker Carlson

Raisa Blommestijn: Quelques réflexions sur l'interview de Poutine par Tucker Carlson

Quelle :  twitter.com

Il est frappant, mais pas surprenant, que l'interview ait immédiatement été passée à la trappe par l'establishment. Ainsi, Carlson est considéré comme "controversé" ou "déchu" et Poutine est - bien sûr - un dictateur qui ne fait que diffuser de la propagande. En fait, l'UE est tellement impressionnée par le fait qu'un journaliste ose poser des questions à quelqu'un qu'elle menace de lui interdire l'entrée sur son territoire. Imaginez ! Un journaliste qui fait son travail !

Il est facile de tomber dans le panneau. Mais pensez-vous maintenant que ce que dit Poutine est vrai ? Et que la Russie a en fait essayé de se rapprocher de l'Occident depuis la fin de la guerre froide, alors que l'Occident continuait à provoquer ? Par exemple, Poutine déclare dans l'interview que la Russie a essayé d'adhérer à l'OTAN et qu'elle en a été empêchée.

Quelle est la probabilité que Poutine dise la vérité ? En soi, ce n'est pas totalement improbable si l'on considère que son analyse de l'expansion de l'OTAN, de la violation par l'Occident des accords de Minsk et de l'ingérence de la CIA dans les élections ukrainiennes de 2014 est bel et bien véridique.

Poutine a également une justification claire - y compris dans une leçon d'histoire d'une demi-heure qu'il nous donne - de la raison pour laquelle il a envahi l'Ukraine et de ce qu'il pense être nécessaire pour mettre fin à la guerre.

Quand avons-nous pu voir "nos" dirigeants analyser correctement le conflit? Ici, en Occident, tout ce que nous entendons, c'est que "nos" dirigeants battent le tambour de la guerre et font des crises de nerfs en disant que c'est "notre guerre" - une rhétorique guerrière aveugle qui ne tient compte ni de la réalité ni de l'histoire.

Je n'ai jamais entendu la moindre explication claire des raisons pour lesquelles l'Ukraine devrait être défendue. En effet, je n'ai jamais été en mesure de voir "nos" dirigeants faire une quelconque analyse. Par défaut, il est présenté comme une évidence (!) que plus d'argent doit aller à l'Ukraine et que si l'Ukraine "tombe", Poutine tournera son regard vers l'Ouest et attaquera, par exemple, la Lettonie ou la Pologne.

Tous ceux qui ont regardé l'interview hier ont entendu que Poutine dit au moins qu'il n'a pas les yeux rivés sur le reste de l'Europe. Devons-nous le croire? Pourquoi ne devrions-nous pas le croire? En tout cas, je n'ai jamais entendu "nos" dirigeants expliquer pourquoi "la Russie ne s'arrêtera pas après l'Ukraine".

Ce sont LES questions importantes. Surtout si l'on considère que l'UE se comporte déjà comme si elle était en guerre contre la Russie.

Il est facile de rejeter l'interview en la qualifiant de "propagande de Poutine". Mais il est tout aussi important de réaliser qu'il y a tout autant de propagande et de censure ici, dans l'"Occident libre". Nous l'avons tous constaté avec Covid.

Il est donc temps d'avoir une conversation vraiment importante sur la guerre insensée en Ukraine. Carlson a courageusement entamé cette conversation - et nous devons la poursuivre.

 euro-synergies.hautetfort.com

 Commenter