02/02/2023 mondialisation.ca  10min #223466

Stoppons l'escalade vers la guerre nucléaire!

Par  Dr Gérard Delépine

Depuis presque un an, notre président nous implique de plus en plus dans le conflit Ukraine-Russie et nous expose au risque d'une guerre nucléaire. Il faut stopper les incendiaires avant qu'il ne fasse consumer nos maisons et leurs habitants !

Cette guerre n'est pas la nôtre

Nous ne partageons aucun lien ni historique, ni culturel, ni religieux, ni économique notable1 avec l'Ukraine, qui ne fait partie ni de l'OTAN ni de l'Europe des 27. L'Ukraine n'a jamais été notre alliée contrairement à la Russie lors des deux guerres mondiales. La guerre entre la Russie et l'Ukraine est la conséquence du démembrement précipité de l'URSS, de la volonté d'assimilation forcée des populations russophones, et du désir des Américains d'inclure l'Ukraine jusqu'ici neutre dans l'OTAN.

L'Ukraine n'est pas plus démocratique que la Russie. La « défense de la démocratie », volontiers agitée pour justifier notre engagement militaire, n'est pas crédible, car cet état, le plus corrompu du continent européen2, a refusé de procéder aux élections anticipées qui auraient permis d'exprimer la volonté des populations, alors qu'elles étaient prévues par le protocole de Minsk que le gouvernement ukrainien avait signé. Il a aussi refusé d'organiser la décentralisation des pouvoirs, et d'appliquer la loi accordant l'autonomie locale dans les oblasts de Donetsk et de Lougansk.

Drôle de démocratie qui continue de glorifier ses anciens collaborateurs nazis3 et refuse des élections promises et dont l'armée tire sur ses citoyens jusqu'à en tuer plus de 14000 au Donbass ces dernières années ! Cette guerre n'est vraiment pas la nôtre !

Comme le rappelle la tribune4 du général Henri Roure :

« la France n'a strictement aucun intérêt en Ukraine, mais ses dirigeants, malheureusement, se sont ralliés à un pays prédateur aux ambitions totalitaires sous couvert de l'Alliance Atlantique et de l'OTAN. »

Nous sommes les premières victimes des sanctions envers la Russie

La Commission européenne avait promis que les sanctions qu'elle imposait aller faire chuter le cours du rouble, bloquer l'économie russe et son effort de guerre sans nous coûter grand-chose.

Depuis les sanctions, la valeur du rouble a augmenté de plus de 50% par rapport au dollar et à l'euro.

Le PIB russe a augmenté de 2 %5 alors que l'économie française stagne, que notre déficit commercial et notre dette atteignent des sommets historiques, que le prix de l'énergie menace l'existence même des commerces et de nos petites et moyennes entreprises, que la pauvreté touche 20% de notre population et que l'inflation et l'augmentation du coût de la vie sont très préoccupantes.

Les seuls gagnants actuels des sanctions européennes sont les Américains qui bénéficient de l'ouverture inespérée d'un marché pour leur gaz de schiste très cher et écologiquement désastreux et d'une baisse de compétitivité de leurs concurrents européens liée à l'augmentation du prix de l'énergie.

Il faut abandonner d'urgence ses sanctions inefficaces contre la Russie mais catastrophiques pour nous !

L'envoi de matériel militaire prolonge inutilement la tuerie

Seuls les propagandistes de l'OTAN peuvent croire qu'un pays jeune et peu industrialisé de 40 millions d'habitants peut gagner une guerre contre un pays industrialisé de 144 millions d'habitants dont les parents, grands-parents et ancêtres ont vaincu Napoléon et Hitler, et disposant de l'arme nucléaire.

L'envoi d'armes ne pourra pas changer l'issue du conflit, mais seulement le prolonger, augmentant ainsi les pertes humaines et les souffrances des populations ukrainienne et russe.

Ceux qui aiment vraiment les Ukrainiens doivent tout faire pour les convaincre de négocier maintenant,avec la Russie avant que leur situation militaire, actuellement difficile, ne devienne intenable.

L'envoi de matériel militaire à l'Ukraine nous empêche de participer à la recherche de la paix

Lors de la guerre en Géorgie en 2008, la France était restée neutre, ce qui lui a permis de proposer ses bons offices, de jouer le rôle d'arbitre et d'accélérer le retour à la paix dans la région.

Malheureusement, dans ce conflit Russie-Ukraine, la livraison d'armes nous a rendus de fait cobelligérants et nous disqualifie pour proposer notre aide à l'élaboration d'une paix juste.

L'envoi de matériel militaire affaiblit notre défense et nous expose à des représailles

Nous avons diminué de près de 25% le nombre de canons César disponibles pour nos armées et leur remplacement nécessitera plusieurs années. Nous possédons beaucoup moins d'avions de chasse et de chars lourds qu'il y a 20 ans et toute livraison supplémentaire à l'Ukraine réduirait d'autant notre capacité de riposte à un éventuel agresseur de notre pays. Ne désarmons pas notre armée en une période d'incertitude !

De plus, la livraison d'armes lourdes nous rend encore plus nettement cobelligérants et nous expose donc à des rétorsions qu'elles soient économiques ou militaires.

Défendre servilement l'OTAN selon les intentions tirées de la déclaration signée le 30 novembre 2022 à Washington entre Sébastien Lecornu, notre ministre des Armées et Lloyd Austin, Secrétaire à la Défense des USA,est parfaitement contraire à nos intérêts nationaux6 comme les tribunes de trois généraux français l'expriment publiquement. Cet asservissement à l'OTAN ne nous protège pas, mais nous expose au contraire à des représailles de la Russie. Deux généraux allemands ont également faire connaître officiellement leur opposition à la livraison de chars par l'Allemagne à l'Ukraine. [Voir] 7

Depuis la dernière guerre du Golfe, les aventures militaires de l'OTAN, réalisées à la demande des USA se sont soldées par des échecs militaires et politiques sévères au prix de morts inutiles de nos soldats 8 lorsqu'ils y ont été engagés. Le sacrifice de 88 de nos soldats en Afghanistan, auxquels cette photo publiée par Slate 9 rend hommage n'a abouti qu'à une totale défaite militaire, à une retraite piteuse et une légitimation politique des talibans dans ce pays. Nous n'avions rien à faire dans ce pays et nos soldats ont été sacrifiés seulement pour plaire au suzerain US.

Mais ce que pourrait nous coûter notre implication dans le conflit ukrainien est sans commune mesure, car l'ennemi qu'on essaie de nous créer n'est pas constitué de paysans révoltés avec des fusils et des bombes artisanales, mais possède un arsenal nucléaire considérable.

Le sondage effectué par Place d'armes10 (site de la communauté militaire engagée) en décembre dernier sur plus de 11 000 personnes est éloquent : 89,2 % des militaires considèrent que la guerre profite avant tout aux États-Unis.

« 91,66 % pensent que les Occidentaux, dont la France, ne recherchent pas la paix, 88,07 % pensent que leurs décisions peuvent nous entraîner vers une guerre directe avec la Russie, 96,71 % refusent l'envoi de troupes françaises pour soutenir l'Ukraine ».

L'Europe de Bruxelles facteur d'insécurité

Citons ici quelques phrases de la pétition11 d'Arno Klarsfeld sur la guerre en Ukraine12 :

« Nous n'avons pas besoin d'un troisième conflit sur le sol européen. Les peuples ont soutenu l'Union européenne parce qu'ils pensaient que cette union était garante de paix. Pourtant cette unionsemble nous entraîner dans un conflit généralisé qui dévasterait à nouveau le continent européen sans même rechercher un compromis dans la guerre entre la Russie et l'Ukraine,qui n'est pas membre de l'OTAN, sans consulter les peuples de l'Union... »

Pour retrouver notre démocratie, notre indépendance et assurer notre sécurité, il faut sortir de l'Union Européenne qui a trahi ses promesses fondatrices d'assurer la paix, la protection et la démocratie. Frexit !

Répétons quelques brides du dernier discours de Jean Jaurès le 25 07 1914, quelques jours avant son assassinat le 30 07 et l'entrée en guerre, et redevenues d'une brûlante actualité :

« Citoyens, si la tempête éclatait, tous, nous socialistes, nous aurons le souci de nous sauver le plus tôt possible du crime que les dirigeants auront commis et en attendant, s'il nous reste quelque chose, s'il nous reste quelques heures, nous redoublerons d'efforts pour prévenir la catastrophe...Quoi qu'il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n'y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et, de sauvagerie, qu'une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c'est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d'hommes de s'unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l'horrible cauchemar. »

Seul le combat des populations pourrait permettre d'éviter la guerre.

Battons-nous maintenant et dans tous les pays contre la menace de catastrophe générale vers laquelle nos dirigeants semblent vouloir nous précipiter.

La fin de la guerre du Vietnam a été imposée par la population américaine qui est descendue dans la rue pour crier sa révolte contre la guerre comme le rappelle cette photo publié par radio France13

La paix en Algérie a été imposée par les manifestations dans la rue, malgré les interdictions et les répressions policières comme celle du 8 février 1962 réprimée dans le sang à Charonne : 9 morts et 250 blessés dont on voit quelques-uns sur cette publiée par Géo14.

CONTRE L'ESCALADE VERS UNE TROISIEME GUERRE MONDIALE, MANIFESTONS !

Dr Gérard Delépine

Notes

1 Elle n'achète que 2,8% de nos exportations
 tresor.economie.gouv.fr

2  lemonde.fr

3  fr.news.yahoo.com

4  reseauinternational.net

5  fr.statista.com

6h  ttps://nouveau-monde.ca/defendre-servilement-lotan-est-ce-defendre-les-interets-de-la-france

7  nouveau-monde.ca

8  francebleu.fr

9  slate.fr

10  place-armes.fr

11  change.org

12  sudradio.fr

13  radiofrance.fr

14  geo.fr

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright ©  Dr Gérard Delépine, Mondialisation.ca, 2023

 mondialisation.ca

 Commenter