19/01/2024 lesakerfrancophone.fr  4 min #241109

La 54e édition du World Economic Forum s'est ouverte à Davos

Ukraine. Iovi snobe Bovi. Huffy Bovi est de retour


Par  Moon of Alabama - Le 18 janvier 2024

De héros à zéro :

 La Chine snobe Zelensky en Suisse - Politico, 17 janvier 2024 - 13:45 UTC

DAVOS, Suisse - Les dirigeants ukrainiens n'ont pas caché leur intention de rencontrer des responsables chinois en Suisse cette semaine, mais le président Volodymyr Zelensky est rentré chez lui sans la rencontre souhaitée, ce qui porte un coup dur à Kiev.

La délégation chinoise en Suisse avait amplement l'occasion de s'asseoir en face de ses homologues ukrainiens, que ce soit à Berne ou au Forum économique mondial de Davos. Toute réunion aurait satisfait un espoir de longue date à Kiev de tenir des discussions franches et en personne avec de hauts responsables de Pékin. Juste avant un sommet de paix multinational dans les Alpes suisses, le chef de cabinet du président ukrainien, Andriy Yermak, déclarait qu'il était impératif que la Chine se joigne aux pourparlers de paix et laissait entendre que Zelensky aurait l'occasion de discuter avec le Premier ministre chinois, Li Qiang.

En fin de compte, l'Ukraine n'a fait aucun progrès pour amener la Chine à s'engager dans des négociations, et Zelensky et Li n'ont pas parlé entre eux.

 Le Premier ministre chinois n'est pas à mon niveau - Zelensky - RT, 17 janvier 2024 - 18:46 UTC

Le président ukrainien Vladimir Zelensky a affirmé mercredi qu'il n'avait pas réellement cherché à rencontrer le Premier ministre chinois Li Qiang lors du Forum économique mondial (FEM) à Davos cette semaine. Ces remarques interviennent alors que les médias rapportent que le plus haut responsable chinois a rejeté la demande de Zelensky de se rencontrer lors de l'événement.

Le Premier ministre n'est pas celui qui décide en Chine, a affirmé Zelensky, suggérant que Li n'était pas un fonctionnaire suffisamment haut placé pour mériter d'être rencontré.

« Il y a un Premier ministre chinois - alors notre Premier ministre le rencontrera. J'aimerais rencontrer le dirigeant chinois. Pour autant que je sache, [en Chine] Xi Jinping prend les décisions, et en Ukraine, c'est moi qui prends les décisions. Je n'ai pas besoin de n'importe quel dialogue ; J'ai besoin de décisions importantes de la part des dirigeants qui peuvent prendre ces décisions », a déclaré Zelensky.

Le camouflet de Zelensky intervient alors que les médias suggèrent que le président ukrainien souhaitait réellement rencontrer Li au forum, mais la demande a été rejetée par la partie chinoise. Jusqu'à présent, Pékin n'a pas commenté la perspective de réunions de haut niveau avec les dirigeants ukrainiens ni répondu aux remarques de Zelensky.

Cet épisode honteux (pour Zelenski) n'est qu'une partie d'un plus vaste tableau:

 La guerre en Ukraine est devenue une préoccupation accessoire pour l'Occident - Carnegie Endowment, 17 janvier 2024

À mesure que la perception de la guerre évoluait, l'image du président ukrainien Volodymyr Zelensky évoluait également. Jusqu'à récemment, il était presque impossible d'imaginer un article critiquant Zelensky, dont le visage faisait la une des plus grands magazines et journaux du monde.

...

Cependant, à mesure que la guerre en Ukraine est de plus en plus considérée comme une petite guerre périphérique, la vision du monde sur Zelensky a également changé. Il est toujours un héros, juste un héros lointain : le héros de quelqu'un d'autre.

La puissance de l'effet Zelensky s'est également affaiblie. Lorsque le dirigeant du pays attaqué partait prononcer un discours devant un parlement étranger - toujours en tenue militaire - il recevait une standing ovation et des promesses de soutien. La deuxième, troisième et quatrième fois qu'il le fait, l'effet n'est pas le même.

En outre, l'héroïsme politique revêt une autre dimension, plus dangereuse. De héros et de sauveur, Zelensky risque de devenir l'homme qui a ordonné la mort des autres. La mobilisation qui a aidé l'Ukraine à survivre en 2022, et lui a même permis de reconquérir des territoires, est désormais considérée par certains comme la raison pour laquelle ils perdent des êtres chers.

Aujourd'hui, la réduction de l'intensité des hostilités en Ukraine affaiblit les arguments de ceux qui réclament un effort important pour parvenir à la paix. Au lieu de cela, l'agression semble prendre fin d'elle-même.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter