Accepter cookie ?
07/04/2021 europalestine.com  10 min #187925

La Palestine au jour le jour : Semaine du 29 mars au 4 avril

 7 avril 2021

Du 25 mars à minuit au 3 avril à minuit, la Cisjordanie et Gaza ont été à nouveau bouclées. Cette fois, il s'agissait de permettre aux Israéliens de profiter pleinement de leurs vacances de la Pâque juive, entre soi, dans le meilleur des apartheids possibles. En conséquence, seuls les diplomates et les cas humanitaires pouvaient franchir le mur.

C'est aussi sous prétexte de commémoration religieuse que la mosquée d'Ibrahim à Hébron a été fermée les 29 et 30 mars. Le 31, vers 10 heures, une unité d'infanterie israélienne est entrée dans le secteur de Bab al-Zawiya, au cœur d'Hébron, tandis que plusieurs véhicules militaires bouclaient tout le secteur pour permettre à un groupe de colons d'accomplir leurs rituels. La réaction palestinienne (réouverture des magasins et banderoles appelant à l'expulsion des colons) a déclenché un assaut des forces d'occupation et l'arrestation d'un militant, Wael Mohammed Amro (25 ans).

Le 5 avril était le « jour des enfants palestiniens ». C'est sans doute en leur honneur que les soldats israéliens ont roué de coups Mu'taz al-Zarrou (13 ans) lors d'affrontements à Hébron. Non loin de là, à Beit Ummar, ce sont deux mineurs, Fahmi Abd al-Hamid Zaqeq (16 ans) et Muhammad Awad Zaqeq (17 ans) qui ont été enlevés pour être ajoutés aux 130 autres mineurs déjà incarcérés.

Au total, on enregistre cette semaine 18 blessés à l'occasion notamment de 27 attaques des forces d'occupation et 19 attaques de colons. Quelque 53 citoyens ont été kidnappés et envoyés dans les geôles israéliennes. Et pour compliquer un peu plus les déplacements, 83 checkpoints temporaires ont été installés et 32 points de passage fermés temporairement.

A Gaza, les patrouilleurs israéliens ont continué d'empêcher les pêcheurs de circuler dans leurs eaux territoriales. Ainsi, le 29 mars à 6h, au large d'al-Sudaniyia, ils ont pourchassé des bateaux naviguant à moins de 3 milles marins et ouvert un feu nourri de bombes assourdissantes, semant la panique à bord.

Enfin, la colonisation se poursuit. Dans ce but, à l'aube du 2 avril, un groupe de colons sous la protection de l'armée a passé au bulldozer et agrandi une route dans le village de Battir, sur la terre de Omar Al-Qaisi. Même scénario (sans les colons) le 29 mars à Kisan.

ZOOM SUR LE 30 MARS

  • JERUSALEM (AL QODS)

Mosquée d'Al Aqsa : à 8h30, un groupe de colons se livre à sa provocation quotidienne sur l'esplanade de la mosquée.

Ville de Jérusalem : vers 22h, dans le quartier de Ras al-'Amoud, à l'est de la vieille ville, les forces d'occupation font une descente au domicile de Majd Abed al-Raheem Barbar (45 ans), qui venait juste d'être libéré après 20 ans de prison. Motif de l'attaque : une fête a été organisée pour saluer cette libération et des drapeaux palestiniens hissés. L'occupant s'attaque à la tente dressée près de l'entrée de l'immeuble pour recevoir les visiteurs. Poussés et battus, ces derniers sont arrosés de bombes assourdissantes et de lacrymos. Selon le Croissant-Rouge palestinien, 14 personnes ont été atteintes, dont 12 souffrant de suffocation; une de contusions après avoir été battue, et un enfant de 11 ans, Mohammed Hitham al-Daddou, blessé à la main droite par une balle en caoutchouc. Certains de ces blessés ont dû être emmenés à l'hôpital. La mère et l'épouse de Majd font partie des victimes de suffocation.

Dans la foulée, le fils de Majd (qui porte le même prénom) est arrêté. Il comparait le lendemain soir devant le tribunal israélien, qui décide de le libérer à condition que la famille n'organise aucune fête dans la cour, ne tire pas de feux d'artifice, préserve la distanciation sociale et porte des masques. Vous voyez bien qu'Israël se soucie de la santé des Palestiniens !

Al-Eizariya (Béthanie) : le soir, les forces d'occupation pénètrent en force dans la salle des fêtes où une commémoration devait avoir lieu pour célébrer la libération de Majd et interdisent au propriétaire de l'accueillir.

Al-Jib : à 18h, raid et patrouille au village.

Al-Ram : à l'aube, l'occupant investit la ville et enlève Imran Musa Zawahreh. Plus de 37 hectares de cette ville presque entièrement séparée de Jérusalem par le mur ont été confisqués au profit d'une colonie et d'une zone industrielle. Les occupants ont interdit au gouverneur palestinien de pénétrer en Cisjordanie (et donc à al-Ram) bien qu'elle dépende de sa juridiction.

Jaba : à 12h30, installation d'un checkpoint volant.

  • CISJORDANIE

Gouvernorat de Bethléem

Tuqu' : à 9h55, checkpoint à l'entrée nord de la ville.

A 19h30, des agents des services de renseignements arrêtent à son domicile Jumah Muhammad Abu Mufreh.

Wadi Fukin : de 12h20 à 13h30, des colons occupent des terres agricoles de ce village coincé entre une colonie israélienne d'un côté et un village israélien de l'autre.

Gouvernorat de Hébron

Hébron : du 29 au 30 mars, l'occupant interdit l'accès à la mosquée d'Ibrahim (ou Abraham, « patriarche » commun aux trois religions du Livre) afin de permettre aux juifs de célébrer tranquillement les fêtes de la Pâque et de pratiquer les rituels talmudiques dans l'enceinte du tombeau des patriarches.

A 3h35, les forces d'occupation enlèvent Muhammad Burqan.

Al-Simiya : à 16h, checkpoint à l'entrée du village.

Gouvernorat de Jénine

Jénine : à l'aube, les soldats positionnés à un checkpoint s'emparent de Amjad Hussein Fayed (de Al-Hashimiyah) et Tamer Muhammad Abu Naaj (du camp de Jénine).

Al-Jalameh (ou Jalamah) : à 13h40, patrouille dans le village.

Arraba : les forces d'occupation positionnées au checkpoint de la colonie de Mofo Dotan arrêtent Rabee 'Husam Zakarneh, citoyen de Qabatiya.

Qabatiya : à partir de 10h55, l'occupant patrouille en ville et dans le village voisin de Bir al-Basha.

Gouvernorat de Jéricho :

Jéricho : à 14h15, installation d'un checkpoint à l'entrée nord de la ville.

A 15h50, checkpoint sur la route Al-Ma'arajat reliant Jéricho à Ramallah.

A 18h, checkpoint au carrefour menant à la mer Morte.

A 23h25, patrouille israélienne dans la ville.

Gouvernorat de Naplouse

Beita : à 22h40, l'occupant investit la ville et le village voisin de Naqoura, où éclatent des affrontements avec les habitants. Quelque 68 hectares de ce village ont été confisqués au profit d'une colonie.

Sebastia : à 9h35, un groupe de colons escorté par des forces d'occupation envahit la zone archéologique, provoquant des heurts avec les habitants (balles en caoutchouc et grenades contre cailloux). Sebastia est un site archéologique majeur (couvrant 10 000 ans, des Cananéens aux Byzantins), classé « parc national » par les Israéliens qui veulent se l'approprier.

A 18h50, installation d'un checkpoint près de la colonie voisine de Shafi Shimron.

Yatma : à 22h30, l'occupant kidnappe Hazem Idris.

Gouvernorat de Qalqilya

Qalqilya : de 1h30 à 3h45, patrouille dans la ville.

Gouvernorat de Ramallah

Ramallah : à l'aube, l'occupant pénètre en ville et kidnappe Abdul Majeed Hassan, étudiant à l'université.

A 19h40, l'occupant entre en force dans la « capitale » palestinienne et s'empare de Ahmed Suleiman Abu Ghalya.

Aroura : à l'aube, l'occupant pénètre dans le village et kidnappe Ahmed Hassan Al-Khatib.

Atara : à 10h15, installation d'un checkpoint.

Beit Ur Al-Fawqa : de 23h15 à 23h45, les occupants patrouillent au village. Israël a confisqué 86 hectares de ce village au profit d'une colonie.Après qu'une route de la colonie leur ait refusé l'accès à leur école, les enfants du village se rendent maintenant à un lycée entouré par le mur en passant par les égouts. De nombreuses familles ont construit des maisons soumises à un ordre de démolition après qu'Israël ait défini leur zone comme site archéologique.

Ni'lin : à l'aube, l'occupant pénètre en ville et s'empare de Mus'ab Sorour. Plus de 187 hectares de la ville ont été confisqués par trois colonies. C'est ici que, le 22 mars 2020, Sufyan Nawwaf al-Khawaja a été tué par l'armée d'une balle dans la tête sous prétexte qu'il aurait lancé des pierres. Sa famille assure qu'il faisait des courses avant le couvre-feu.

Ras Karkar : à 1h, incursion de l'occupant au village.

Gouvernorat de Salfit

Salfit : à 15h15, installation d'un checkpoint à l'entrée nord de la ville.

Biddya : à 20h50, des colons armés pénètrent sur des terres agricoles près de la ville. Ils en chassent le fermier Ayman al-Qurum et sa femme en les menaçant de leurs fusils. C'est dans cette ville qu'en octobre 2018, une Palestinienne de 48 ans a été tuée au volant de sa voiture, le crâne fracassé par une grosse pierre. Parmi les cinq jeunes élèves d'un internat religieux juif voisin, soupçonnés de l'attaque terroriste, seul un a été détenu temporairement. Il n'est toujours pas jugé. La famille de la victime n'a reçu aucune compensation.

Kafeel Haris : à 16h25 puis à 0h35, établissement d'un checkpoint temporaire à l'entrée de la ville. Démontage à 1h45 le 31 mars.

Kafr ad-Dik : à 16h35, les forces d'occupation patrouillent en ville.

A 17h55, installation d'un checkpoint. Près de 145 hectares des terres appartenant à la ville ont été confisqués par 5 colonies. En outre, Israël a nivellé plus de 10 km2 de terres agricoles qu'il a déclarées être sa propriété.

Qarawat Bani Hassan: de 2h à 4h10, les forces d'occupation envahissent la ville. Elles enlèvent Moanis Jamal Mari et Saher Ammar Merhi.

Yasuf : de 2h15 à 3h15, l'occupant envahit le village et s'empare de Nour Jamal Azzam. Parmi les confiscations subies, 60 hectares ont été prélevés par une colonie. La mosquée du village a été vandalisée et incendiée en décembre 2009 apparemment en représailles au démantèlement de colonies illégales par l'Etat israélien.

Gouvernorat de Tubas

Tammun : de 2h35 à 4h40, l'occupant envahit plusieurs maisons, déclenchant les protestations des habitants, réprimées à coups de balles en caoutchouc et de lacrymos.

Tayasir : l'occupant renforce les contrôles au checkpoint, provoquant une obstruction du trafic.

Gouvernorat de Tulkarem

Baqa al-Sharqiya : à 15h45, les forces d'occupation positionnées au point de contrôle du mur de l'apartheid rouent de coups Muhammad Khalil Melhem alors qu'il rentrait de son travail en Israël. Il est conduit à l'hôpital de Tulkarem pour soigner ses blessures. Quelque 200 hectares de cette ville ont été prélevés pour construire le mur. C'est ici qu'en 1988, Rawda Najib Hassa, âgée de 13 ans, a été assassinée. Le meurtrier présumé, israélien, n'a pas été inculpé faute de preuves.

  • GAZA :

Fermeture des frontières

Beit Hanoun : l'unique passage vers Israël habituellement ouvert aux particuliers reste fermé, sauf urgence humanitaire.

Kerem Shalom : réservé aux marchandises, ce passage vers Israël est partiellement ouvert (nourriture, matériaux de construction, produits divers et carburant en quantité limitée).

Attaques des forces d'occupation :

- Contre des pêcheurs :

A 8h et à 9h, des patrouilleurs tirent sur des barques de pêche au large de Al-Sudania.

- Contre des terres agricoles :

A 18h30, attaque à l'est de Khan Yunis.

(Compilé et traduit par Philippe G. pour CAPJPO-EuroPalestine, à partir duPalestinian Monitoring Group (PMG):  http://www.nad.ps/ , de  wafa.ps, du Palestinian Centre for Human Rights (PCHR), de la compilation de Leslie et Marian Bravery (Palestine Human Rights Campaign, Auckland, Nouvelle Zélande) et de en.wikipedia.org pour les éléments de contexte en italiques.)

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter