28/06/2022 arretsurinfo.ch  4 min #211035

Que signifie le défaut de paiement pour la Russie ?

Les tentatives visant à empêcher Moscou de payer sa dette extérieure pourraient ébranler le système financier occidental.

 RT - 27 Juin, 2022

Les médias occidentaux rapportent que la Russie est confrontée à un défaut de paiement de sa dette extérieure pour la première fois depuis 1918. Moscou a été contraint de payer les intérêts des obligations en roubles après que Washington a bloqué les paiements en dollars.

1- Quelle est la réaction de la Russie aux allégations de défaut de paiement ?

Moscou a rejeté ces allégations et a accusé Washington de tenter d'organiser un défaut de paiement artificiel, expliquant que le pays est désireux et capable d'assurer le service de sa dette extérieure. Le passage au paiement en roubles n'implique pas un défaut de paiement de la dette, a souligné le ministre des finances Anton Siluanov.

2.- Comment Moscou prévoit-elle d'assurer le service de sa dette extérieure ?

En vertu d'un nouveau mécanisme de paiement, qui a été récemment annoncé et promulgué par le président Vladimir Poutine, Moscou considère que ses obligations sont remplies « si elles sont exécutées en roubles pour un montant équivalent à la valeur des obligations en devises étrangères » au taux de change du jour où les fonds sont transférés au dépositaire central (NSD), par lequel ils seront versés aux créanciers.

3.- Pourquoi la Russie effectue-t-elle des paiements obligataires en roubles ?

En mai, les États-Unis ont mis fin à une dispense de paiement des obligations qui permettait à Moscou d'assurer le service de sa dette en dollars. Le ministère russe des finances a ensuite déclaré que, pour défendre sa réputation d'emprunteur fiable, la Russie assurerait le service de ses obligations euro-obligataires dans la monnaie nationale, le rouble, si elle n'était pas en mesure de payer en devises étrangères.

4.- Que signifie être en défaut de paiement pour un pays ?

Les pays en défaut de paiement ne peuvent pas emprunter de l'argent à bon marché auprès des institutions financières internationales, car ils sont considérés comme un risque.

5.- Quel impact cela a-t-il sur la Russie ?

Moscou n'a aucune raison d'émettre des obligations. Le pays a une faible dette d'environ 16 % du PIB, car il n'a traditionnellement pas recours à l'emprunt. En comparaison, la plupart des pays occidentaux ont une dette proche ou supérieure à 100 % de leur PIB.

6.- Quel est l'impact d'un défaut de paiement sur l'économie du pays ?

En ce qui concerne le système financier occidental, cela n'a pas d'importance. Les sanctions empêchent la Russie de commercer comme elle le faisait auparavant. La plupart des entreprises occidentales se sont retirées et il est impossible d'emprunter de l'argent aux institutions financières occidentales. La cote de crédit de la Russie à l'Ouest n'a donc plus aucun sens.

7.- Quel est l'impact de cette situation sur les partenaires commerciaux restants de la Russie ?

En ce qui concerne la Chine, l'Inde et d'autres partenaires majeurs, il n'y a pas d'effet négatif. Le commerce de la Russie avec ses partenaires des BRICS a augmenté de près de 40 % au cours du premier trimestre de 2022, par rapport aux 164 milliards de dollars atteints l'année dernière. Les partenaires commerciaux de la Russie se sont empressés de remplacer les entreprises occidentales en Russie.

8.- Quelles sont les alternatives de Moscou aux emprunts dans les institutions occidentales ?

Les institutions financières, telles que la Nouvelle banque de développement (NDB) des BRICS, qui a été créée par les États membres que sont le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, dans le but de financer des projets d'infrastructure et de développement dans les nations émergentes, pourraient être une bonne option pour la Russie.

9.- Quelles sont les retombées potentielles ?

L'Occident nie qu'un éventuel défaut de paiement de la Russie puisse avoir le même impact sur les institutions et les marchés financiers mondiaux qu'un précédent défaut de paiement de la dette intérieure en 1998. À l'époque, le défaut de paiement de la Russie sur des obligations en roubles avait poussé le gouvernement américain à intervenir et à demander aux banques de renflouer un important fonds spéculatif américain dont l'effondrement, craignait-on, aurait pu ébranler le système financier dans son ensemble.
Toutefois, les analystes financiers reconnaissent que les détenteurs d'obligations russes pourraient subir de lourdes pertes à la suite des actions occidentales et engager des poursuites contre le gouvernement américain, qui a empêché les paiements en dollars de la Russie. Moscou souligne que les tentatives de pousser la Russie au défaut de paiement ne font que saper la réputation du système financier occidental.

Source:  RT

Traduction  Arrêt sur info

 arretsurinfo.ch

 Commenter