Du Tribunal Inquisitoire à l'unité - Lettre ouverte aux « plus révolutionnaires que moi tu meurs »

30-06-2019 legrandsoir.info 6 min #158511

Fabrice AUBERT

Appel à l'Union : Après les élections Européennes, que n'a-t-on entendu de la part de la gauche de l'appel à l'unité ? incriminant de fait la démarche solitaire de Mélenchon...le solitaire qui en 2017 a rassemblé 19 % des électeurs dans des conditions électorales lamentables (faux soutien du P.C.F, Candidature du N.P.A (très unitaire alors), Campagne médiatique insupportable (Venezuela, Alba etc...). A 600.000 voix près, l'espoir était au second tour et pouvait relever le défi de construire...un « avenir en commun ». Pas meilleur titre pour un programme humain...pas meilleur titre pour un programme communiste à l'échelle de l'humanité (le P.C.F proposait pour sa part : « la France en commun »...), de fait beaucoup moins internationaliste, pas vrai les camarades ?

De la démocratie : Devant la déception du résultat aux Européennes, alors l'incantation à la démocratie et au pluralisme fut convoqué devant le tribunal de l'Histoire, et JLM fut condamné, pour n'avoir pas su une nouvelle fois remonter tout seul, le rocher en haut de la colline, là où le P.C.F s'écroule, le N.P.A était absent, et L.O fut massacré sans compter le reste de la gôche non Insoumise...disparu dans les limbes du pacifique. Mais non, le coupable était trouvé... Mélenchon et sa dictature... oubliant que sur le fond, le camarade n'a aucun pouvoir autre que celui de déclamer le programme « l'avenir en commun ».

Mélenchon en correctionnel ? Mélenchon pour avoir osé protester, dénoncer les perquisitions décidées par le procureur (forme d'inquisition des temps modernes) et non la justice, se trouve mis en procès pour excès de réaction...Rappelons ici, que la raison de sa réaction, c'est que le procureur était en train de récupérer les fichiers des adhérents de la France Insoumise. A ce niveau d'inquisition des temps féodaux, oui, à ce moment-là, Mélenchon c'était la République, car il représentait l'insoumission en actes...à l'image de Spartacus, Robespierre, Marx, et Jaurès...

Le moment politique : Tout le monde a oublié, c'est le rôle et la fonction des médias que de faire oublier ce qui gène le pouvoir, mais juste avant les perquisitions Mélenchon était d'un « calme olympien », plus que celui de Jupiter en tout cas...Et pour cause. Les sondages le donnait comme étant le meilleur opposant à Macron, l'activité des députés insoumis était reconnue, pire Mélenchon était perçu comme l'homme politique préféré derrière Hulot...depuis sa démission pour cause de déficit écologique. Enfin, on avait appris le départ de la gauche du P.S qui rejoignait la France Insoumise, montrant de fait une capacité d'ouverture et non de fermeture... Le seul reproche de la secte de « gôche » était le fait d'avoir à l'époque appartenu au P.S réputé social-démocrate, oubliant au passage comme toujours que le Parti politique ayant signé le plus d'accords politique et programmatique avec la sociale démocratie, fut le P.C.F...

L'affolement du pouvoir : Devant toutes ces informations dramatiques pour le pouvoir en place, il fallait prendre l'initiative de la guerre. La Justice et la police, comme du temps de l'inquisition, furent convoqués, pour effectuer les œuvres de « basse justice »...Et l'opération « Perquisitions » fut lancée. 100 policiers, plus de 10 perquisitions, pas une action de justice, mais une opération de police politique, visant à détruire la F.I, dans sa chaire et dans l'esprit...

La correctionnelle et la lutte des classes : Alors les camarades « plus révolutionnaires que moi tu meurs », qu'allez-vous faire ? vous limiter aux propos bourgeois de « dame Clémentine », qui s'interroge sur l'indépendance politique, là où il faut dénoncer le retour de l'inquisition ? Allez vous déclamer vos protestations ou vous ranger à la neutralité suisse, que « justice doit passer »... dont Montesquieu disait : « Il n'y a pas plus cruelle tyrannie, que celle des lois appliquées avec les couleurs de la justice ».

Une leçon d'Histoire : l'analyse politique de classe, ne doit pas se limiter aux événements personnels qui tournent de manière pornographique, sur tous les écran en vue d'éviter de regarder le réel en face. La question n'est pas Mélenchon ou pas Mélenchon, mais ce qu'il porte et représente à l'influx de l'Histoire...

Robespierre pour avoir trop défendu le peuple, fut guillotiné, dont les conséquences furent l'Empire et la restauration. Marx, toute sa vie, sur demande de la bourgeoisie, fut pourchassé par toutes les polices d'Europe et mourut pauvre. Jaurès fut assassiné pour son combat en faveur de la paix et l'on sait ce qu'il advint ensuite. Aujourd'hui Mélenchon est pourchassé par tous les mouvements politiques du système politique de la Vème (P.C.F compris) et des médias du capital, qui ne veulent plus voir le retour du spectre...Réfléchissez avant qu'ils nous tuent l'espoir à nouveau. « L'Avenir en commun », n'est pas un homme, mais une philosophie et un programme, porté par un homme dont la filiation remonte à Robespierre. L'Histoire est comme un arbre. Les fruits de l'arbre que l'on déguste, viennent des racines et si c'est aux racines que l'on reconnait l'arbre, c'est aux colères que l'on reconnait l'homme...

Alors « camarades plus révolutionnaires que moi tu meurs » Qu'allez-vous faire de votre appel à l'unité ? Pour mémoire, je vous donne les débuts d'une poésie, dont je suis sûr que vous connaissez la suite et la fin. Puisse l'Histoire ne pas balbutier... « celui qui ne connait pas l'Histoire est condamné à la revivre » Karl Marx.

Quand ils ont arrêté Mélenchon,
Je n'ai rien dit, je n'étais pas insoumis...

A quand un « appel unitaire » pour dénoncer le tribunal de l'inquisition ?

Le 28 Juin 2019,
Fabrice,
Communiste-insoumis

 legrandsoir.info

 Commenter