Le président français Macron a commis une faute grave contre les musulmans : il doit s'excuser sans tarder

09-10-2019 tlaxcala-int.org 4 min #162754

 Rai al-Youm Today's Opinion رأي اليوم

Le président français Emmanuel Macron a commis une faute grave aujourd'hui en promettant de mener une "bataille sans compromis contre le terrorisme islamique" lors d'une cérémonie en l'honneur de quatre policiers tués lors de l'attaque du policier Mickaël Harpon, converti à l'islam il y a 10 ans et ayant adopté des idées radicales.

L'expression «terrorisme islamique» est non seulement à motivation raciste, mais aussi un appel à la haine contre la religion islamique. Les millions de citoyens français qui l'embrassent sont modérés et condamnent tous ceux qui commettent ce genre de crimes, c'est-à-dire le terrorisme, quelle que soit la religion dont il se revendique, et son origine.

Le président Macron ne parle pas de «terrorisme juif» pour qualifier les massacres commis par les forces israéliennes dans la bande de Gaza, bien que la loi sur la citoyenneté adoptée par la Knesset israélienne (parlement) ait supprimé la séparation entre judaïsme et citoyenneté israélienne, et considéré que la Palestine occupée n'est que le pays des juifs, un summum historique de racisme.

Le président Macron n'a pas décrit non plus les massacres commis par les forces usaméricaines en Irak, en encore commis en Afghanistan et en Libye, comme "terrorisme chrétien".

S'il existe un parti qui a soutenu le terrorisme en Syrie, c'est bien le gouvernement français qui soutenait les « moudjahidine » islamiques, comme il les a appelés, qui les entraînait et les armait pour le jihad : le président français François Hollande et de le Premier ministre britannique David Cameron se sont rendus à Bruxelles pour que l'Union européenne décide de lever l'embargo sur les armes imposé à la Syrie à cette fin.

Le Français qui a commis le crime et tué les quatre policiers était un Français qui s'est converti à l'islam parce que c'est une religion de tolérance et d'égalité, il a travaillé dans les services de renseignement français et obtenu une autorisation de sécurité au plus haut niveau. Il ne faut donc pas généraliser.

Lorsque le magazine satirique français Charlie Hebdo a été soumis à une agression terroriste de la part de musulmans français, des dizaines de dirigeants et de ministres arabes et musulmans se sont précipités à Paris pour condamner ce crime, mais lors du massacre de 55 personnes a été perpétré à Christchurch en Nouvelle-Zélande, ni le président Macron ni aucun autre dirigeant occidental ne s'est solidarisé avec ces victimes et leurs familles et n'a participé à leurs obsèques, car ce n'étaient que des musulmans.

Nous demandons au président Macron de présenter ses excuses à tous les Français et à tous les musulmans, en France comme à l'étranger, pour sa faute, qui n'a pas été un simple lapsus mais a révélé des intentions racistes, qui sont rejetées en France, pays de liberté et d'égalité, du moins le croyons-nous.

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  bit.ly
Publication date of original article: 08/10/2019

 tlaxcala-int.org

 Commenter