08/02/2020 histoireetsociete.wordpress.com  3 min #168713

Les grands enjeux de la recherche marine : l'éclairage de la prospective

je poursuis un dialogue très enrichissant avec le jeune ingénieur de l'aérospatiale rencontré dans le train au retour de mon débat à Béziers. Nous sommes d'accord à propos de l'écologie sur deux points essentiels, premièrement une écologie qui s'appuie sur la science au lieu de la nier, deuxièmement une écologie qui intègre les rapports sociaux de production des êtres humains. Il voudrait travailler sur les océans et il m'envoie ce texte que j'apprécie et publie. Dans la perspective du futur blog j'espère pouvoir multiplier les collaborations et les échanges au-de là de la politique au jour le jour dans laquelle je trouve de moins en moins d'intérêt et de perspectives. (daniele Bleitrach)

Denis Lacroix

Les Terriens commencent à prendre conscience que la mer est vitale. Le changement climatique, désormais observable dans leur quotidien par des milliards de personnes, est un des aspects du changement global. Ce dernier affecte tout l'écosystème, notamment l'océan et tous les grands services qu'il rend à la vie sur terre : la fixation de carbone, l'absorption de chaleur, l'émission d'oxygène, la production de ressources vivantes, sans parler des dimensions énergétiques, minérales et culturelles...

Ce changement global dans l'océan pose des questions auxquelles la recherche peine souvent à répondre, faute de connaissances assez précises et assez démontrées. Mais, comme les moyens de recherche sur la mer restent relativement limités au regard de l'immensité du domaine marin et de la complexité des interactions avec les activités humaines, il faut donc travailler sur des priorités. Mais comment en faire la sélection tant elles sont nombreuses : les besoins en observation, mesure, modélisation,, depuis l'espace jusqu'aux abysses, l'interface terre-mer, les risques liés à la mer notamment ceux entrainés par la montée de son niveau, la durabilité des écosystèmes productifs comme la pêche, les conséquences des activités humaines sur la qualité des eaux côtières et océaniques, la pollution par les plastiques n'en étant qu'une petite facette.

La réflexion de long terme, au moins à 10 ans, peut aider à discerner le poids de ces domaines et leurs interdépendances dynamiques. Cet éclairage de la prospective donne aussi le droit d'introduire des ruptures et d'en évaluer les conséquences selon divers scénarios. Ces derniers, élaborés selon des méthodes rigoureuses et variées, contribuent à éclairer la décision stratégique et à assumer des choix responsables. Cet outil, par nature interdisciplinaire, donne ainsi la capacité d'explorer les formes de notre futur afin d'apprendre à « éviter l'ingérable et de gérer l'inévitable ».

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter