08/05/2020 legrandsoir.info  2 min #173566

Pendant la crise sanitaire, les mesures de classe continuent.

irae

Le 9-3, zone déshéritée s'il en est a payé un lourd tribut à la crise, non seulement en termes de taux de décès par rapport à sa population, mais aussi au nombre de PV offert. Ne parlons pas des conditions d'hébergement des familles des premiers de corvée, le plus souvent mal-logées dans des appartements surpeuplés, insalubres et à loyer non modéré.

Pendant ce temps, les CSP+ de la capitale eux sont allés télétravailler, qui à l'Ile de Ré, qui en Bretagne. Certains ont même tenté au départ de romanesques journaux de confinement idylliques avec vue poétique sur le lever de soleil sur la campagne couverte de rosée et enfants qui dessinent un amusant coronavirus, rapidement repris par l'affreuse patrouille de pisse-vinaigre, complotistes et diffuseurs de messages haineux en ligne à faire tomber sous le coup de la loi Avia (la mordeuse de chauffeurs de taxi).

Tandis que ces catégories goûtaient le plaisir d'un confinement au calme où se recentrer sur soi-même, en soignant son apparence ou en rattrapant ses retards de lecture, les anciens et les malades mouraient seuls, sans avoir revu les êtres chers, dans les Ehpad ou les services saturés de réanimation.

Or, au moment même où le dieu Jupiter qui finit vraiment par nous saouler de ses interventions uniquement destinées à faire sa communication pré-électorale (Ne douter de rien n'est pas spécialement le signe d'une intelligence supérieure contrairement aux affirmations de ses laudateurs), au lieu de faire son travail, descend une fois de plus de son olympe, pour aller emmerder le personnel d'une école, après avoir promené sa suffisance dans les hôpitaux, usines de production de masques, etc... les chaînes en continu nous apprennent que, les déserteurs qui ont eu la chance, grâce à leur situation sociale privilégiée, de pouvoir confiner au calme seront autorisés à rentrer dans la capitale avant le 11 mai.

Ainsi, après avoir sanctionné d'horribles fraudeurs à l'autorisation de circulation, (femme de 84 ans assise sur un banc au milieu de son parcours pour aller voir son époux en milieu médicalisé, en autres), quoi de plus naturel pour un gouvernement mis en place grâce aux moyens des plus favorisés, avec l'aide des imbéciles qui ont cru à ses balivernes (comme cette ex-député LREM à voir sur le media, dont l'exemple inquiète sur la prétendue intelligence de "nos élites") que de faciliter le déplacement de ses clients.

 legrandsoir.info

 Commenter