17/05/2020 mrmondialisation.org  3 min #174031

Agir simplement pour sauver les abeilles ? Créez une « Zone de Bzzz » !

Chacun est invité à participer. Après deux éditions couronnées de succès, Agir pour l'Environnement remet sur le tapis son  opération « Zones de Bzzz ». Au travers d'une campagne Ulule, l'association propose à tous de recevoir des kits de contenant des graines nectarifères et pollinifères permettant de refleurir nos balcons et jardin. De quoi offrir un peu de répit aux insectes pollinisateurs dont la population chute dangereusement. Explications.

Source : Agir pour l'Environnement

En 2019, grâce à la générosité des internautes, plus de 20 000 Zone de Bzzz ont été plantées et 100 millions de graines biologiques ont été semées grâce à une campagne « Zones de Bzzz » lancée par l'association Agir pour l'Environnement. Zones de quoi ? Entendez, des micro-concentrations de fleurs dont les abeilles raffolent. Au travers d'  un financement participatif, il était alors possible à tout un chacun de faire l'acquisition d'un pack « Zone de Bzzz » contenant un sachet de graines nectarifères et mellifères biologiques, en plus d'un kit de communication voué à identifier les « balcons participants ».

En 2020, en dépit de la crise du coronavirus, l'association espère pouvoir créer plus de 10 000 zones de BZZZ supplémentaires, portant le nombre de ces biozones à plus de 40 000 en quatre ans. Pour 15 euros (ou plus si affinités), chacun peut donc se munir d'un  des packs conçus par l'association, et fleurir balcons et jardins en faveur des butineuses. Une action simple mais concrète qui permet de redonner un peu de vie aux insectes pollinisateurs comme les abeilles, qui succombent en grand nombre notamment aux pesticides employés par l'agriculture moderne.

Photo : Guillaume Bodin

Pesticides et monocultures : l'agriculture moderne en question

Comme le rappelle le groupe Agir pour l'Environnement, la situation des insectes pollinisateurs est en effet plus qu'inquiétante. Près de 80% des insectes auraient disparu en moins de 30 ans, et les abeilles en particulier ont vu leur population décimée par l'usage des pesticides néonicotinoïdes, introduits en France en 1995. Si ces pesticides ont été régulés depuis deux ans, d'autres pesticides similaires, sous d'autres noms, ont vu le jour. Chaque année se sont plusieurs milliards d'abeilles qui disparaissent dans le monde, nous dit l'association.

Car ce financement participatif ne permet pas seulement de créer des milliers de refuges pour les insectes pollinisateurs. Les fonds permettront d'envoyer gratuitement des packs aux écoles et ainsi sensibiliser des milliers d'enfants à l'urgence de protéger les insectes pollinisateurs, d'imprimer et diffuser largement le livret pédagogique illustré par le dessinateur Red, de mener campagne pour la transition agricole et alimentaire à un niveau politique et soutenir les maires ayant adopté des arrêtés anti-pesticides.

Pour Agir pour l'Environnement le fait de multiplier les zones de BZZZ en semant des graines mellifères tout en laissant pousser la flore spontanée est une façon d'adresser un message à ceux qui estiment que le monde d'après reposera encore et toujours sur l'épandage d'insecticides pétrochimiques et la production de masse.

Source : Agir pour l'Environnement

En cause également : les monocultures, les remembrements et l'arrachage des haies. Autant de pratiques qui ont une répercussion réelle sur la population des insectes, mais aussi sur la flore en elle-même, qui nécessite l'action des pollinisateurs pour exister. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation, citée par Agir pour l'Environnement, sur les 100 espèces végétales cultivées qui fournissent 90 % des aliments mondiaux, 71 sont pollinisées par les abeilles. En Europe, 85% des espèces cultivées dépendent des insectes pollinisateurs. Nier cette nécessaire protection au nom d'une agriculture intensive revient donc à scier la branche sur laquelle nous nous trouvons. Car, indirectement, ne rien faire (aussi bien politiquement qu'en matière de consommation) revient à favoriser l'agriculture de masse qui pourrait causer à terme la disparition des cultures maraîchères et fruitières.

La multiplication des  « Zones de Bzzz » dépasse donc la simple envie de refleurir nos environnements immédiats, elle est aussi une invitation à lutter à son échelle pour un avenir enviable où la nature retrouve cet équilibre vital et fragile depuis trop longtemps bouleversé. L'association prévoit, au regard des dons reçus, de créer au moins 3000 Zones de Bzzz ! Mais leur plus grand objectif reste d'atteindre les 5000. Cette année encore, Mr Mondialisation se porte partenaire et  soutien de l'opération via Ulule.

 mrmondialisation.org

 Commenter