28/05/2020 reporterre.net  4 min #174566

« Le Monde d'après » : une floraison de propositions

Les consultations citoyennes pour inventer le « monde d'après » fleurissent depuis le début de l'épidémie de Covid-19. La dernière en date, initiée par plusieurs organisations proches du gouvernement, dont le WWF France, la Croix-Rouge et le groupe SOS, a ressemblé plus de 165.000 participants sous le titre  « Inventons le monde d'après ». Du 10 avril au 25 mai, ils ont effectué 1,7 millions de votes et élaboré 20.000 propositions, qui laissent entrevoir un désir d'un futur plus écologique.

Parmi les quatorze idées jugées « prioritaires » par les participants, on retrouve le développement de circuits d'alimentation courts. Les citoyens ayant participé à la consultation préconisent notamment de diminuer les importations, par exemple en mettant en place une taxe sur les kilomètres parcourus. La transition vers un modèle agricole « alternatif » et « moins intensif » a également reçu de nombreux soutiens. Les participants se sont également prononcés en faveur de la réduction, voire de l'interdiction, du plastique à usage unique, et de l'interdiction de l'obsolescence programmée.

La question de la mobilité a généré de nombreux échanges. Les participants se déclarent en majorité favorables à la réduction du transport routier et aérien au profit du ferroviaire. Ils plaident également pour un développement des mobilités douces et des transports en commun. Les participants plébiscitent également le rapatriement en France et en Europe des productions ayant trait à la santé, à l'alimentation et au textile. Autre sujet de préoccupation : la modification du modèle économique et politique. Les participants proposent d'intégrer l'impact environnemental dans le bilan des entreprises, d'assouplir la TVA sur les produits respectueux de l'environnement, ou encore de taxer les entreprises polluantes.

Les propositions en faveur de la protection de la biodiversité et de la végétalisation de l'espace urbain ont été plébiscitées par un grand nombre de personnes. Les participants souhaitent également que la démocratie devienne plus participative. Enfin, ils appellent à « repenser l'éducation en faveur de l'humain et de l'environnement », donner plus de moyens aux hôpitaux, et augmenter le salaire des professions jugées indispensables comme les enseignants, les soignants, les caissiers, les routiers et les agriculteurs.

Les sujets qui fâchent

Cinq propositions jugées « controversées », car témoignant d'un clivage important parmi les participants, n'ont quant à elles pas été retenues, note  Le Monde. Il s'agit de l'interdiction du déploiement de la 5G, de l'instauration d'un impôt sur les revenus et le patrimoine des plus riches, de la nationalisation de certains secteurs, de la réduction du temps de travail hebdomadaire, et enfin de la sortie du nucléaire.

Afin que ces propositions ne restent pas lettre morte, Pierre Cannet, directeur du plaidoyer de WWF, s'engage à « traduire les attentes des citoyens en mesures plus détaillées, à modéliser leur impact socio-économique et à évaluer les besoins d'investissements nécessaires pour les mettre en œuvre ». Il espère remettre ces différentes mesures au président de la République d'ici fin juin, afin qu'elles puissent être potentiellement intégrées au plan de relance du gouvernement prévu pour la rentrée.

Plusieurs dirigeants actuels ou passés des associations à l'origine de cet appel sont proches du gouvernement : Jean-Marc Borello, président du directoire du groupe SOS, a ainsi fait partie des premiers soutiens d'Emmanuel Macron. Pascal Canfin, ancien directeur général de WWF France, a rejoint la liste de la République en Marche lors des élections européennes de 2019.

Une longue liste d'appels et de propositions pour l'« Après »

L'actuel appel s'inscrit dans une liste déjà longue de démarches similaires :
Plan du « Jour d'après »  par 34 associations et syndicats ;
Appel de personnalités de gauche  à une alternative politique ;
Conseil national  de la nouvelle résistance ;
Concertation citoyenne  du « Jour d'après » ;
« Le temps est venu »  de Nicolas Hulot ;
propositions  de la Convention citoyenne pour le climat ;

sans compter nombre d'idées rassemblées  dans l'enquête de Reporterre publiée le 12 mai

et un appel à l'action le 17 juin  « contre la réintoxication du monde »

Source : Reporterre

Lire aussi :  Vélo, sécurité alimentaire, taxation des riches... La sphère écolo pousse pour un « après » plus vert

 reporterre.net

 Commenter
admin [Commentaire] 2020-05-28 #9541

après la consultation "le jour d'après" il y a eu "le monde d'après" ;
dans le premier cas on a pu vérifier la méthodologie, et dans le second, qui a eu plus de succès, c'était juste un QCM.
Il est certain que la méthodologie de décortication des données est trop balbutiante et qu'on peut faire dire ce qu'on veut à la consultation.
Même si ça reste une promesse d'avenir, toutes les données doivent être publiques.

Enfin, c'est un peu tôt pour parler d'un jour d'après, parce qu'il faut vraiment penser à long terme et non de façon consumériste, par des envies ou des désirs, qui finalement ne remettent pas en cause le système dans son ensemble.

Se réfère à : 1 article