29/11/2020 europalestine.com  3 min #182291

Ils sont beaux les alliés du gouvernement français...

 29 novembre 2020

Emmanuel Macron n'a pas bronché après l'exécution par Israël du scientifique iranien, Mohsen Fakhrizadeh, pas plus qu'après le découpage en morceau du journaliste Khashoggi.Maintenant il est question que son allié MBS fasse exécuter les deux princes Mohamad ben Nayef et Ahmad ben Abdel Aziz.

Mais qui aime bien, châtie bien, n'est-ce pas Monsieur Macron ? Et l'argent n'a pas d'odeur, c'est bien connu...

Le site Al Manar donne l'information suivante : « Les deux émirs saoudiens Mohamad ben Nayef et Ahmad ben Abdel Aziz ont été transférés vers une prison dans le désert pour éventuellement y être exécutés, a révélé l'avocat international Mahmoud Refaat. »

« J'ai appris d'une source sure que les princes Ahmad ben Abdel Aziz et Mohamad ben Nayef ont été mutés durant ces dernières heures depuis leur lieu de séquestration vers une prison dans le désert, peut-être y exécutés, en prévention de la part de Mohamad ben Salmane pour que l'administration de Biden ne lui trouve par d'alternative », a-t-il tweeté sur sa page.

Et de poursuivre : « La fin de Fayçal pourrait se répéter », faisant allusion au roi Fayçal qui a été tué par un malade mental membre de la famille royale, en 1975. Un assassinat que de nombreux analystes croient qu'il a été commandité par la CIA.

Le quotidien israélien Yediot Ahronot a révélé cette semaine que durant sa rencontre de dimanche avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Naome, MBS lui aurait fait part de ses craintes d'être liquidé par la CIA, afin d'être remplacé par le favori de cette agence, Mohamad ben Nayef qui était prince héritier avant qu'il ne le détrône.

Sur sa page Twitter, M. Refaat a fait remarquer que cette mutation intervient simultanément avec la décision des autorités saoudiennes de faire comparaitre la militante des droits de l'homme Loujayne al-Hazloul à un tribunal spécialisé pour les affaires de terrorisme.

Les deux princes Mohamad ben Nayef, 61 ans, et Ahmad ben Abdel Aziz, 78 ans, sont considérés comme des concurrents potentiels de MBS. Ils avaient été arrêtés tous les deux le mois de mars dernier lors de la campagne qu'il avait menée contre des membres de la famille royale.

Directement après leur arrestation, des rapports ont fait état qu'ils ont été arrêtés car ils étaient soupçonnés de vouloir comploter pour renverser MBS avant son couronnement. Mais d'autres sources ont rapporté plus tard que leur séquestration est due à « une accumulation de mauvais comportements».

Depuis que les deux alliés du royaume saoudien, les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn ont normalisé leurs relations avec l'entité sioniste, avec le consentement tacite de Riyad, la popularité de leurs dirigeants et de MBS est au plus bas. Une étude israélienne avait conclu que 90% des commentaires sur les réseaux sociaux arabes étaient défavorables à cette démarche.

« Mohamad ben Salmane a misé avec force sur la réélection de Donald Trump lorsqu'il a donné son approbation tacite à la décision de son homologue émirati Mohamad ben Zayed de signer l'accord de normalisation avec Israël », a écrit le magazine américain Foreign Policy. Avant de conclure : « au cas où Joe Biden l'emporte, la position saoudienne qui est intervenue au détriment des sentiments islamiques sur le plan mondial le rendra plus isolé que jamais ».

Source :  french.almanar.com.lb

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter