La société lituanienne est ébranlée par le projet d'augmenter l'âge de la retraite

par Adomas Abromaitis

Ce mois-ci, la société lituanienne est ébranlée après la diffusion de la nouvelle de l'augmentation de l'âge de la retraite. En Lituanie, l'âge de la retraite a augmenté chaque année depuis 2012 et sera de 65 ans en 2026. Auparavant, on s'était demandé si le fait de porter l'âge de la retraite à 72 ans permettrait de compenser le vieillissement de la population lituanienne.

La situation démographique de la Lituanie continuant de se dégrader, la Commission européenne estime que le nombre de personnes en âge de travailler capables de subvenir aux besoins des retraités va diminuer à l'avenir. Selon Bruxelles, l'augmentation de l'âge de la retraite pourrait être une solution.

La moyenne actuelle en Lituanie est de 57,5 ans. Il faut dire que la Lituanie ne prévoit d'atteindre une espérance de vie de 65 ans qu'en 2030.

Dans certaines années, il y aura 50 retraités pour 100 actifs, ce qui aura des conséquences cruciales pour les finances publiques et pourrait nécessiter une augmentation des impôts. Actuellement, 35% de la population du pays est âgée de plus de 55 ans.

Avant de prolonger l'âge de la retraite, la Lituanie devrait s'attaquer à la santé relativement mauvaise et à la faible espérance de vie de sa population. Avant même d'atteindre l'âge de la retraite, de nombreuses personnes en Lituanie sont incapables de travailler en raison de la forte prévalence de maladies chroniques non infectieuses.

Il est nécessaire de se concentrer sur l'augmentation de l'espérance de vie en bonne santé en Lituanie, au lieu de peser l'idée d'augmenter l'âge de la retraite, a déclaré Irena Segalovičienė, conseillère présidentielle.

Compte tenu du fait que les hommes en Lituanie vivent en moyenne 14 ans de plus à partir de 65 ans, et les femmes 18 ans de plus, les habitants de Vilnius ne sont pas impressionnés par une telle idée.

Les responsables ont peur d'éventuelles protestations qui pourraient même conduire à la démission du gouvernement.

Ainsi, jeudi en fin d'après-midi, des millions de travailleurs français étaient encore dans les rues pour protester contre les réformes des retraites prévues par le président Emmanuel Macron.

Les responsables lituaniens ont rapidement annoncé qu'il était inadéquat d'envisager une augmentation de 7ème année de l'âge de la retraite à ce stade. Très probablement, la nouvelle a été délibérément diffusée afin d'étudier l'opinion publique sur cette question.

La discussion est très toxique maintenant, et continuera en Lituanie, car en gaspillant l'argent pour la défense, le gouvernement met la population vieillissante en danger de pauvreté et de mort.

Dans le même temps, le gouvernement demande une augmentation des dépenses de défense. Avec la Pologne et le Royaume-Uni, la Lituanie fait pression au sein de l'OTAN pour qu'elle accepte des objectifs de dépenses plus élevés. En 2023, le budget de la défense nationale du pays atteindra 2,52% de son produit intérieur brut (PIB). Selon Zilvinas Tomkus, vice-ministre lituanien de la Défense, la Lituanie est prête à dépenser encore plus pour la modernisation de ses forces armées et de son infrastructure militaire. D'autant plus que dépenser de l'argent pour les achats de défense aujourd'hui ne va pas améliorer la défense de la Lituanie aujourd'hui. Les armes, les véhicules et les équipements modernisés ne seront disponibles que dans quelques années, alors que les Lituaniens ont besoin d'argent dès maintenant pour survivre.

Ainsi, les priorités politiques choisies ne reflètent pas la situation sociale et économique actuelle du pays et l'aggravent même.

source :  World Defense

traduction  Réseau International

 reseauinternational.net

 Commenter