08/02/2024 basta.media  4 min #242410

Treize mutuelles appellent à une agriculture française et européenne sans pesticides

« 23 millions de Français souffrent d'une ou plusieurs maladies chroniques. Nous devons stopper les expositions aux poisons identifiés tels les pesticides et l'amiante qui tuent », rappellent 13 mutuelles. Elles formulent plusieurs propositions pour en sortir.

« Aujourd'hui, 23 millions de Français souffrent d'une ou plusieurs maladies chroniques. Nous devons stopper les expositions aux poisons identifiés tels les pesticides et l'amiante qui tuent. » C'est en ces termes que 13 mutuelles [1], couvrant plus de 3 millions de Français·es, interpellent le Premier ministre Gabriel Attal, après que ce dernier ait annoncé une  pause du plan Ecophyto visant à réduire l'usage des pesticides.

Dans un communiqué commun publié le 6 février, elles rappellent que 200 000 tonnes d'amiante sont toujours présentes dans les bâtiments et que plus de 60 000 tonnes de pesticides sont utilisés chaque année. « Les pesticides polluent l'air, l'eau, la terre, nos aliments et nos corps. Cela doit cesser » affirment-elles.

« Face à l'augmentation inédite des maladies chroniques, tel que le cancer, en partie dû aux pesticides, nous prenons la responsabilité d'interpeller les pouvoirs publics en formulant des demandes pour la prévention et la réparation des préjudices de tous » précisent ces mutuelles. « Nous sommes légitimes à agir car le ministre [du Travail] Ambroise Croizat a donné aux mutuelles cette responsabilité en 1945 : "La Mutualité a sa place marquée dans l'organisation française de la Sécurité sociale. Elle doit être l'élément moteur, l'élément qui prend les initiatives nouvelles et réalise les expériences, qui va de l'avant." »

Indemniser les victimes des pesticides

Elles rappellent que « la responsabilité d'agir incombe en premier lieu à l'État ». Les mutuelles formulent ainsi plusieurs demandes auprès de Gabriel Attal. Elles revendiquent notamment la création d'une base de données répertoriant la présence d'amiante accessible au public via internet, ainsi que l'amélioration du suivi médical post-professionnel des travailleurs exposés à l'amiante.

Les mutuelles demandent également qu'au même titre que les victimes de l'amiante, les professionnels victimes des pesticides obtiennent une réparation intégrale (incapacité fonctionnelle, perte de gains, frais résultant de la pathologie, préjudice moral et physique...). Cela signifie la prise en charge de tous les préjudices par les fabricants de pesticides et l'État, via le FIVP (fonds d'indemnisation des victimes de pesticides).

Elles demandent aussi l'application de la loi Alimentation (dite EGalim) qui fixait un objectif de 20 % de bio dans les cantines publiques en 2022. « En 2023, nous en sommes à 7 %, déplorent-elles. Cette trajectoire doit donc être amplifiée. À ceux qui brandissent le prix du bio et l'inflation comme arguments, questionnons-nous :  l'assiette de nos enfants doit-elle être la variable d'ajustement ? Rappelons que le coût matière en restauration collective ne représente en moyenne que 18 à 25 % du prix d'un repas. Or le bio, c'est une filière vertueuse qui profite à tous : le bio réduit la pollution, restaure la biodiversité, crée de l'emploi. »

Les objectifs fixés par la loi EGAlim n'étant pas atteints, il paraît nécessaire que l'État organise l'accompagnement des collectivités dans la mise en œuvre effective des mesures en faveur du bio dans les cantines.

Elles demandent enfin la mise en œuvre du scénario INRAE (Institut national pour la recherche agronomique et environnementale) pour  une agriculture française et européenne sans pesticides en 2050. « Cet exercice de prospective aide à mieux cerner les leviers mobilisables et les trajectoires possibles pour supprimer les pesticides chimiques », observent-elles. « Nous vous proposons d'en décortiquer quelques éléments pas à pas. »

- Télécharger l'ensemble des demandes de ces 13 mutuelles

photo :  CC BY-NC-ND 2.0 /  Benjamin

Notes

[1] La Mutuelle Familiale, Mutuelle du personnel du groupe RATP, Tutélaire, SMH, Mutuale, Nuoma Mutuelle, Mutami, Mutuelle de Bagneaux, Mutuelle des oeuvres de la Méditerranée, Aubéane, 525e Mutuelle d'Entreprises, Unalis mutuelles et Alternatives Mutuelles.

 basta.media

 Commenter