04/04/2024 francesoir.fr  2 min #246182

L'entourage de Prisca Thevenot corrige ses propos concernant un hypothétique attentat pendant le week-end de Pâques

S. Jouan

Jocard / AFP

La porte-parole du gouvernement Attal promptement corrigée par son entourage suite à son annonce faite durant le Conseil des ministres. En effet, le compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 3 avril laissait apparaître l'impaire de celle-ci en mentionnant qu'une « tentative de passage à l'acte » avait été déjouée « le week-end dernier ». Sans tarder, son entourage revient quelques minutes après ces déclarations afin de les corriger, affirmant que « aucun attentat n'a été déjoué ».

Cet entourage précise plus tard dans la journée auprès de France Télévision qu'il n'y a pas eu d'attentat déjoué « le week-end dernier ».

Dans son propos liminaire, Prisca Thevenot a en effet tenu à saluer l'efficacité avec laquelle les forces de l'ordre se sont mobilisées durant le week-end pascal. Elle expliquait même que « Grâce à cette mobilisation, nous avons pu mettre un arrêt à une tentative de passage à l'acte. Car oui, il y a des tentatives de passages à l'acte, et grâce à la mobilisation de ces hommes et de ces femmes au quotidien, nous pouvons éviter des drames. Ce passage à l'acte a été évité le week-end dernier ».

À la suite des questions posées par les journalistes, la porte-parole rétropédale vite sur ses propos, tandis que son compte rendu n'était pas encore terminé. Elle rectifie alors dans un premier temps. « Je n'ai pas dit que c'était une tentative d'attaque terroriste ». Puis fini par concéder son ambivalence. « Je n'ai sûrement pas été claire et je m'en suis rendue compte en entendant vos différentes questions ».

Son entourage se mobilise entre-temps afin de corriger le tir. Elle faisait en réalité référence au propos du ministère de l'Intérieur et des Outre-mer, qui mentionnait ce week-end l'arrestation d'un individu début mars. Celui-ci « voulait s'en prendre à des lieux de culte ». Nous abordons cependant une tentative qui a été déjouée le 5 mars, soit près d'un mois auparavant.

La rigueur du propos questionne alors, « ce passage à l'acte [...] évité le week-end dernier » laissant la voie à bien des interprétations. À tel point que les médias s'en étaient déjà saisis pour rapporter la nouvelle.

 francesoir.fr

 Commenter