07/06/2024 euro-synergies.hautetfort.com  3 min #250064

Les jeunes sont de plus en plus dégoûtés par les oligarques. Et les médias s'en indignent

Les jeunes sont de plus en plus dégoûtés par les oligarques. Et les médias s'en indignent

Enrico Toselli

Source:  electomagazine.it

L'assaut final des anciens grands quotidiens - et des télévisions, de TeleMeloni à toutes les chaînes anti-Meloni - a commencé à convaincre les jeunes de voter aux élections européennes. Et, éventuellement, de bien voter, c'est-à-dire de ne pas voter à droite (pour éviter le risque, TeleMeloni est en première ligne). Mais la tentative de diaboliser les jeunes pour leur attitude vis-à-vis de la politique se développe également.

Et comme ce comportement ne se limite pas aux adolescents, on glisse la génération Z et les Millennials parmi les jeunes, y compris ceux qui sont nés dans les années 1980 et qui ne sont pas tout à fait des primo-arrivants en politique. Mais ce sont les plus en colère et donc les plus dangereux pour le pouvoir.

Car, au-delà des intentions de vote pour les différents partis, les deux tiers des jeunes ou "presque jeunes" de l'Occident collectif sont profondément dégoûtés par les oligarques et les hommes politiques de leurs pays respectifs. Les différences de pourcentage entre les États-Unis et les pays européens sont minimes. Par conséquent, l'étude américaine ne peut pas blâmer la stupidité de Biden ou la vulgarité de Trump, les travers napoléoniens de Macron ou la servilité de Meloni, ou encore la misère totale de Scholz.

Le problème n'est donc pas l'indication sur le bulletin de vote - à Washington, ils parviennent à avoir peur même de Robert Kennedy junior qui, au mieux, perdra avec une marge abyssale même contre le second - mais c'est que ces générations ne veulent plus contribuer à la création du nouveau monde indiqué par les oligarques. Elles ne sont pas heureuses de s'appauvrir, elles ne sont pas heureuses de devoir risquer leur vie chaque fois qu'elles sortent de chez elles parce que le crime est assuré de l'impunité, elles ne sont pas heureuses de devoir renoncer à leur langue et à leur culture pour devenir des citoyens du monde politiquement corrects. Ils ne se réjouissent pas non plus des moqueries des écologistes au service du pouvoir : la production d'énergie renouvelable en Allemagne a trop augmenté et les prix se sont effondrés. Mais au lieu de se réjouir, ils ont décidé de réduire la production. La même chose a été demandée à la Chine pour sa surproduction d'énergie solaire.

De quoi les quadragénaires ou les adolescents devraient-ils se réjouir ? De la guerre mondiale que l'Occident collectif veut déclencher ? Des coupes à venir dans l'économie italienne pour rembourser la dette ? De la décroissance malheureuse ? De l'impossibilité d'acheter une maison dans les grandes villes ? Mais ils doivent aller voter. Pour offrir au pouvoir un alibi obscène de plus.

 euro-synergies.hautetfort.com

 Commenter