Le côté sombre du camp de concentration du Bien

 Ouverture libre

• Quelques considérations sur les propositions constructives (camp d'internement, surveillance ethnique du Russe-moyen) du gardien-en-chef du camp, et président tchèque Pavel. • Avec un texte d'Andrew Korybko.

Il est difficile, une fois qu'on l'a saisi au vol, d'oublier que le président tchèque Pavel est de ces généraux que l'OTAN place à la tête de son Comité Militaire. Nous voulons dire qu'il y a des généraux qui, à ce poste, restent ce qu'ils sont, c'est-à-dire des officiers généraux nationaux ; et puis d'autres qui, instantanément, se transforment en cette sorte spécifique si particulière de « général de l'OTAN » ; sans serment, sans nation, sans identité, mais l'anonymat et la cruauté du bureaucrate de la guerre... Enfin, nous disons cela sans le connaître, après tout, mais parce qu'il l'a bien mérité.

Pavel a dit d'abord qu'il fallait placer tous les Russes dans les pays de l'Occident-séropositif dans des camps d'internement ; - Pourquoi, cela ? Eh bien, « à la guerre comme à la guerre ! », répondit-il d'une voix service-service... Puisque nous y sommes dans le registre des voix, une autre, sans doute venue du Ciel où l'on ne trouve plus personne, lui a dit, durant son sommeil qui est un temps où il est plus vulnérable, que, dans cette époque du système de la communication, il fallait prendre garde à ne pas paraître trop primarus inter pares au milieu de l'assemblée des gnomes débiles et cruels de l'Organisation. Il a donc nuancé son propos, arguant qu'on l'avait mal compris. Et ainsi de suite, correction de texte, etc., tout le monde s'en fichant bien assez, - Andrew Korybko vous dit ce qu'il faut en savoir.

L'utilité du général-président Pavel est indéniable. Il nous rappelle que ceux qui vécurent « sous la botte » (nazie puis soviétique) peuvent être aussi crasseux que les susdites bottes lorsqu'ils sont convertis à la démocratie ; que la démocratie, c'est comme la confiture selon le mot fameux, car moins on en a plus on en cause ; que les USA nous ont montré la voie, parce que l'aventure de l'internement des citoyens américains d'origine japonaise pendant la Deuxième Guerre mondiale, dans les camps de concentration américanistes, cet acte d'une extraordinaire et fort-tranquille barbarie vaut son pesant de discours sur l'état de l'Union, sur fond de plan grand-angle du débarquement à Omaha Beach.

Korybko nous rappelle donc tout cela, en arrière-plan là aussi, et il n'est pas mauvais de faire parfois, de cette façon, un petit tour dans 'Le Jardin du Bien et du Mal' sous la conduite cadencée du général-président et néanmoins tchèque Petr Pavel.

 dedefensa.org

 Commenter

Articles enfants
19/06/2023 dedefensa.org  4 min #230082

Le côté sombre du camp de concentration du Bien

Le président chèque et la russophobie

Andrew Korybko

Le président tchèque Petr Pavel tente de revenir sur sa proposition de la semaine dernière concernant le sort des Russes vivant à l'Ouest, qui, selon lui, pourrait ressembler à l'internement des Japonais par les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Cet ancien président du comité militaire de l'OTAN avait justifié ce scénario en le qualifiant de « simple conséquence de la guerre » mais il affirme aujourd'hui que ses propos ont été mal interprétés.