Business

4 articles1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Tout
21-09-2018 reporterre.net 3 min #145954

Les multinationales s'approprient le service public de l'énergie

Dans « Les voleurs d'énergie », Aurélien Bernier raconte l'histoire de la propriété des énergies et des systèmes mis en place pour les exploiter.

Présentation du livre par son éditeur :

Chauffage, éclairage, mobilité, alimentation, production de biens et de services... l'énergie est à chaque instant au cœur des activités humaines. Le contrôle de sa production, de sa diffusion et de sa distribution est hautement stratégique

20-09-2018 reporterre.net 8 min #145929

 Pour permettre l'extension d'une mine de charbon, la police allemande évacue la Zad de Hambach

La France est complice de l'exploitation du charbon allemand à Hambach

Lors de l'évacuation de la forêt de Hambach, un jeune militant est mort mercredi 19 septembre. L'objet de la répression policière : permettre l'extension d'une mine de charbon géante, en contradiction avec les engagements sur le climat. La France est impliquée dans ce forfait car la Caisse des dépôts et consignations a investi des fonds dans la compagnie allemande RWE.

Amélie Canonne et Clémence Dubois sont membres de l'ONG 350.org France.

17-09-2018 cetri.be 18 min #145767

Argentine. La rente agraire et l'« agropower »

Pour l'agropouvoir (agropower : celui des grands propriétaires et producteurs de soja, tournesol, blé, etc.), appliquer des retenciones [1]- ces taxes à l'exportation - revient à mettre la main sur la rente agraire. C'est pour cette raison que l'agropower les rejette. Le gouvernement Macri est d'accord avec l'agropower. Mais sous le coup de la crise, il a dû appliquer cette taxe avec parcimonie.

14-09-2018 bastamag.net 7 min #145694

Cadeaux fiscaux ou « zones franches financières » : comment la France cherche à attirer les traders de la City

Il y a dix ans, les gouvernements des pays riches, affolés par la crise des subprimes, affichaient une ferme volonté de réguler la finance. Dix ans plus tard, en France, le lobbying constant des grandes banques et l'élection d'Emmanuel Macron ont définitivement remisé au placard les velléités de régulation plus stricte. Avec le Brexit et la sortie du Royaume Uni de l'Union européenne, les autorités françaises ont désormais une autre priorité : attirer les institutions financières de Londres, avec leurs traders, leurs produits dérivés et leurs avocats d'affaires, vers Paris grâce à des cadeaux fiscaux et réglementaires.