philosophie

6 articles1 7 jours 30 90 2018 Tout
18-02-2019 dedefensa.org 24 min #152335

Le bonheur entre tragédie et bien-être

Comme le remarque Benoît Heilbrunn, philosophe et professeur de marketing à l'ESCP Europe dont nous reprenons une interview ci-dessous, le "bonheur" est la véritable grande affaire du XVIIIème Siècle, plutôt que les brillantes et trompeuses Lumières. (« Il n'y a d'ailleurs pas de siècle qui ne se soit plus intéressé à la question du bonheur que celui des Lumières. ») Au reste, le siècle se termine par des citations fameuses à cet égard, caractérisant d'une façon curieusement et ironiquement dystopique deux événements considérés par l'historiographie-Système comme "globalement vertueux", - ô combien, - et que notre thèse du " déchaînement de la Matière" considère comme finalement absolument catastrophiques, et tout cela éclairant pour nous d'une lumière bien ambiguë et toute en demi-teintes et clairs-obscurs la notion de "bonheur"...

18-02-2019 dedefensa.org 10 min #152314

Le féminisme Us par-delà le rien et le mâle

Les médias expliquent qu'on demande, qu'on exige une présidente féministe en Amérique... Ah, ces élues du congrès en blanc, comme elles les auront émus, ces médias...

Je n'étonnerai personne en écrivant que 90% des antisystèmes sont des hommes, et que lorsqu'on trouve des femmes dans les rangs antisystèmes, c'est essentiellement par islamophobie. Ceci concédé, notre monde aux affaires repose sur les valeurs féminines : « pleurnicherie humanitaire » (Muray), hystérie belliciste, autoritarisme tortueux (Merkel, Clinton...).

17-02-2019 lesakerfrancophone.fr 12 min #152299

Inversion, ou la nécessité de relire « 1984 », « le Prince » et « l'Art de la guerre »

Par Zénon − Le 5 février 2019

« Je ne veux plus, d'ici la fin de l'année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois, ou perdus. » déclarait notre Jupiter fraîchement élu le 27 juillet 2017. Le téléspectateur ou lecteur normalement constitué pouvait interpréter ces propos comme une promesse d'offrir un toit aux plus démunis. C'est du moins ce que nous suggère en la circonstance notre bon vieux sens commun.

17-02-2019 reseauinternational.net 15 min #152279

J'ai lu « Sapiens » de Yuval Noah Harari. J'ai une Autre Version. (Temps de lecture : 8min)

Aux premiers abords, ce livre me plut beaucoup. L’écriture était simple, douce et calme. A cette époque, je ne m’intéressais pas encore à l’anthropologie. Les théories que me présentait l’auteur me semblaient limpides et évidentes; je refermais le livre en me disant sincèrement que Yuval Noah Harari était un esprit grandiose.

14-02-2019 lesakerfrancophone.fr 8 min #152149

Honte et déni de la mort : l'atemporalité moderne

La civilisation occidentale post-Chrétienne cherche à se débarrasser de la mémoire de la mort, à la fuir ; et la Russie seule résiste à cette course suicidaire.

Par  Mikhail Touïourenkov - Le 21 janvier 2019 - Source  Katehon

Pourquoi le culte de la « jeunesse éternelle » est-il si commun dans l'Occident moderne ? Il ne s'agit pas seulement d'un « mode de vie sain », mais d'un « parasitisme » du vivant, avec les modifications génétiques (juste pour donner l'illusion de l'immortalité).

14-02-2019 elcorreo.eu.org 9 min #152144

La foi en les médias, une nouvelle religion...

par  Nora Merlin

Dans cet article, il est expliqué qu'avec l'objectif de configurer la pensée et de coloniser la subjectivité, les médias concentrés manipulent, de manière irresponsable et sans scrupule, l'opinion publique par la mise en place de croyances et de préjugés.

« Il n'y a pas de différences substantielles entre la manière
de regarder la télévision ou l'autel d'une église. »