Le « plan de paix » de Trump : une énième offense au peuple palestinien

31-05-2018 14 articles investigaction.net 4 min #141955

31 Mai 2018

Article de :  Stefano Mauro

Un site internet israélien a révélé certains points du soi-disant great deal ou "plan de paix" que Donald Trump proposera pour résoudre la question palestinienne. En effet, le journal Rai al Youm de Abdel Bari Atwan a repris l'information du site israélien Debka File, proche de l'armée israélienne et de la droite sioniste. Elle concerne une série de points du futur accord. Rai al Youm les qualifie comme une "énième offense pour le peuple palestinien ".

Selon le site internet israélien, l'accord a été soumis à l'Arabie saoudite et à l'Égypte vu que "Trump a discuté à plusieurs reprises le plan avec Mohammed Ben Salman, prince héritier saoudien, avec le prince d'Abu Dhabi, Ben Zayed Al Nahyane, avec l'émir du Qatar Tamim Ben Hamad Al Thani, avec le président égyptien al Sissi et avec le Premier ministre israélien Netanyahou ". Le seul allié de Washington qui était invité pour rédiger le plan et qui a refusé était le président turc Erdogan, bourreau du peuple kurde, mais paladin de la cause palestinienne. Il a qualifié l'accord d' «insulte envers les Palestiniens».

Tous les alliés de Washington, les Saoudiens et les Israéliens au premier rang, ont vu et soutenu l'accord qui sera présenté à la mi-juin, même si Abu Mazen, président de l'AP, refusera de se présenter aux négociations ou refusera les principaux problèmes abordés. La méthode, univoque, est celle de Trump. Elle préserve clairement les intérêts israéliens comme c'était le cas pour la déclaration unilatérale sur Jérusalem, la capitale d'Israël, contre toute résolution de l'ONU et contre le droit international.

Encore une fois, les principaux problèmes à régler ou redlines à ne pas franchir tournent en faveur de Tel-Aviv. La création d'un État palestinien, à Gaza et dans la moitié de l'actuelle Cisjordanie occupée, devrait ainsi être proposée avec, bien sûr, une souveraineté limitée. La sécurité de la région et les passages frontaliers seront gérés par Tel-Aviv, comme toute la partie orientale de la Cisjordanie. Israël sera reconnu comme la patrie du peuple juif, tandis que la Palestine, avec une souveraineté inexistante, la patrie du peuple palestinien.

Les solutions concernant également l'avenir de Jérusalem semblent difficiles à mettre en pratique, étant donné qu'Abu Dis, quartier de Jérusalem Est, sera proposé comme capitale du futur État palestinien avec certains quartiers de la partie orientale sous contrôle palestinien, à l'exception de la partie du centre ville, sous "protection" israélienne. La supervision de l'Esplanade sera gérée conjointement par l'Arabie saoudite, la Jordanie et le gouvernement palestinien. Enfin, aucune mention ou hypothèse n'a été faite concernant l'un des points cruciaux de la question palestinienne : le droit au retour des réfugiés palestiniens, consacré par l'ONU, qui serait traité par un nouveau mécanisme de compensation forfaitaire.

Abdel Bari Atwan juge cette proposition "un véritable assassinat de la question palestinienne" et définit le comportement de Washington comme celui du "bâton et de la carotte" : "le bâton est la menace de couper l'aide financière et de resserrer le siège sur Gaza ainsi que la répression dans les Territoires Occupés; et la carotte est la promesse de l'argent arabe et occidental pour les territoires occupés comme "compensation" pour la renonciation à Jérusalem, le droit de retour et pour ne pas s'opposer à l'accord".

Cette situation si favorable aux Israéliens est due notamment aux pressions constantes sur le président américain Trump qu'exercent son beau-fils Jared Kushner et l'ambassadeur américain David Friedman, tous deux représentants du sionisme américain. Ces pressions visent à "donner une liberté d'action absolue au gouvernement israélien pour contrer l'ennemi iranien et pour consolider son alliance avec l'Arabie saoudite ".

La dernière nouvelle, enfin, est la demande officielle du ministre des Transports et du Renseignement, le faucon Yisrael Katz, au gouvernement Trump "pour la reconnaissance de la souveraineté définitive de Tel-Aviv sur les hauteurs du Golan" puisque "le moment est favorable pour le demander ", comme il a déclaré dans une interview avec Reuters. Encore une fois une provocation à toute loi du droit international et à toutes les résolutions des Nations unies concernant les Territoires Occupés illégalement par Israël : en Palestine (Jérusalem, Gaza et Cisjordanie), en Syrie (hauteurs du Golan) et au Liban (fermes de Chebaa).

Source originale:  Contropiano

Traduit de l'italien par Stefano Mauroi pour Investig'Action

Source: Investig'Action

 investigaction.net

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
12-06-2018 voltairenet.org 5 min #142366

Pourquoi Washington fait pression sur la Jordanie ?

par Thierry Meyssan

Les manifestations jordaniennes marquent-elles un nouvel épisode du printemps arabe ou, au contraire, exercent-elles une pression sur le roi Abdallah II en vue de son acceptation du plan US pour la Palestine ?

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 12 juin 2018

Début juin, la Jordanie a été secouée par une semaine de manifestations pacifiques contre un projet de loi fiscale.

17-06-2018 voltairenet.org 2 min #142569

Finalisation du plan de paix Us pour le Proche-Orient

 voltairenet.org

Jared Kushner et Jason Greenblatt débutent un voyage au Proche-Orient qui les mènera en Israël, en Jordanie, en Égypte, en Arabie saoudite et au Qatar, mais ni dans les Territoires palestiniens, ni en Syrie.

Jared Kushner et Jason Greenblatt sont deux collaborateurs de longue date de Donald Trump. Ils sont tous deux juifs orthodoxes.

18-06-2018 2 articles aa.com.tr 2 min #142617

Présidence palestinienne: Washington vise à séparer Gaza de la Cisjordanie

AA/ Ramallah

Les Etats-Unis tentent de séparer la Bande de Gaza de la Cisjordanie, sous prétexte «d'aides humanitaires » a déclaré la présidence palestinienne, lundi, renouvelant son refus de traiter avec le projet de règlement politique américain connu dit de «l'affaire du siècle ».

Le porte-parole officiel de la présidence palestinienne, Nabil Abou Rudeina

18-06-2018 voltairenet.org #142623

Washington cherche donateurs pour Gaza

 voltairenet.org

Alors qu'ils finalisent le plan de paix US autour d'Israël, les représentants spéciaux du président Trump, Jared Kushner et Jason Greenblatt, ont sollicité les États du Golfe pour qu'ils investissent sans attendre 800 millions de dollars à Gaza.

La population gazaouie est la principale force susceptible de refuser le plan US (alors que le Hamas en a déjà accepté les grandes lignes).

21-06-2018 2 articles voltairenet.org #142757

Le Hamas et le plan de paix Us

La délégation US, qui s'est rendue en Jordanie, poursuit son voyage en Arabie saoudite.

Le Hamas, a qui les États-Unis destinent la fonction de Premier ministre de la Nouvelle Jordanie (qui inclurait à la fois la Cisjordanie et Gaza), ne serait pas satisfait par ce que Jared Kushner et Jason Greenblatt envisagent pour l'économie de Gaza :

la réparation des anciennes infrastructures (approvisionnement en électricité et en eau, évacuation des eaux usées),

26-06-2018 voltairenet.org 10 min #142916

Jared Kushner et le « droit au bonheur » des Palestiniens

par Thierry Meyssan

C'est à tort que nous avons considéré le projet états-unien pour le Moyen-Orient comme un plan de paix pour la Palestine. Malgré la communication de la Maison-Blanche, ce n'est pas ce que recherche le président Trump. Il aborde cette question sous un angle radicalement différent de celui de ses prédécesseurs : il ne cherche pas, tel un empereur, à rendre la Justice entre ses vassaux, mais à débloquer la situation pour améliorer la vie quotidienne des populations.

01-07-2018 tlaxcala-int.org 7 min #143133

Le « troc du siècle » : la Palestine en échange de la Syrie ?

 Abdelbari Atwan عبد الباري عطوان

L'administration Trump cherche-t-elle un compromis avec Poutine : la Palestine contre la Syrie ?

Il est loin d'être certain que le « président » palestinien  Mahmoud Abbas soit en mesure de répondre à l'invitation de son homologue russe Vladimir Poutine d'assister à la finale de la Coupe du monde à Moscou à la mi-juillet.

02-07-2018 voltairenet.org #143168

Le Qatar représente le Hamas auprès d'Israël

 voltairenet.org

L'ambassadeur du Qatar auprès d'Israël et de la Palestine, Muhammad al-Amadi, avait déjà représenté le Hamas lors des négociations avec l'État hébreu pour des échanges de prisonniers.

Depuis le voyage de Jared Kushner et Jason Greenblatt au Qatar, celui-ci négocie directement avec Israël au nom du Hamas.

Le Qatar et la Turquie sont aujourd'hui les principaux soutiens politiques et financiers (mais pas militaires) des Frères musulmans.

03-07-2018 arretsurinfo.ch 7 min #143196

Jared Kushner croit-il vraiment que les Palestiniens sont à vendre ?

Robert Fisk |  The Independent

Publié le 29 juin 2018 sous le titre The 'ultimate deal' that Jared Kushner is proposing for Palestine would strip the people of all their dignity

Traduit par Dominique Muselet

Après trois guerres, des dizaines de milliers de morts palestiniens et des millions de réfugiés, Kushner croit-il vraiment que les Palestiniens se contenteront d'argent?

11-07-2018 arretsurinfo.ch 7 min #143533

Après avoir échoué en Irak, Syrie, Liban et au Yémen, l'Arabie saoudite cherche à remporter une « victoire » en Palestine

Par Elijah J. Magnier

Publié le 24 juin 2018 sous le titre After Its Failure in Iraq, Syria, Lebanon and Yemen, Saudi Arabia Is Looking For a "Victory" in PalestineTraduit par Daniel G.

L'Arabie saoudite cherche à remporter une « victoire » après les échecs répétés de sa politique étrangère au Moyen-Orient. En Syrie, la monarchie pétrolière n'a pas réussi à faire tomber le régime, malgré les dizaines de milliards de dollars dépensés à cette fin.

12-07-2018 tlaxcala-int.org 6 min #143556

Israël : Un État, une voix

 Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

"Nous voulons la paix en Palestine, pas la Palestine en morceaux": manifestants à Oum El Fahm

La gauche sioniste est dans les affres de l'agonie. Peut-être que le général aux cheveux argentés [Benny Gantz, pressenti pour être tête de liste de l'Union sioniste, de « centre-gauche » aux prochaines élections, NdT] peut la sauver, peut-être qu'il devrait attaquer les Haredim [juifs ultra-orthodoxes, NdT] plus vigoureusement, peut-être s'attirer davantage les bonnes grâces des Mizrahim [juifs originaires des pays arabes, NdT], pencher plus à droite - ou peut-être plus à gauche.

14-07-2018 middleeasteye.net 5 min #143645

Abbas in Moscow tells Putin of concerns over Us 'deal of the century'

Palestinian President Mahmoud Abbas held talks with Russian President Vladimir Putin in Moscow, just days after the Russian leader hosted Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu.

"I'm glad of the opportunity to tell you about the contact we have had with your neighbours, and leaders of various countries," Putin told him as they met at the Kremlin on Saturday, in quotes carried by Russian agencies.

23-07-2018 legrandsoir.info 3 min #143961

Sanctions, répressions et tentations ne feront pas reculer les Palestiniens

Kharroubi HABIB

Lors de l'inauguration de l'ambassade américaine à El Qods, Jared Kushner, le gendre du président américain chargé par celui-ci de relancer le dialogue entre Israéliens et Palestiniens en établissant un plan de paix sur la base duquel les deux parties seront conviées à négocier un accord mettant fin à leur conflit, avait déclaré que « les Etats-Unis sont prêts à tout faire pour soutenir un accord de paix ».