Mali / Attaque d'un village dogon : le gouvernement soupçonne des «terroristes»

11-06-2019 3 articles aa.com.tr 3 min #157625

Mali

AA / Illa Kané

Le gouvernement malien a déclaré, lundi, que des «terroristes» pourraient être les auteurs de l'attaque menée, dans la nuit de dimanche à lundi, dans le village dogon de Sobale Kou, dans la région de Mopti (centre).

«Le gouvernement de la République du Mali informe l'opinion nationale et internationale qu''une tragique attaque armée a été perpétrée ce lundi, vers 3 heures du matin, dans le village de Sobame Da, dans la commune de Sangha, dans la région de Mopti », a annoncé un communiqué du ministre porte-parole du gouvernement, consulté par Anadolu.

«Des hommes armés, soupçonnés d'être des terroristes, ont lancé un assaut meurtrier contre ce paisible village», a poursuivi la même source, ajoutant que «le bilan provisoire établi par une mission du Poste de Sécurité de Diankabou, dépêchée immédiatement sur les lieux, en présence du maire de Sangha, fait état de 95 morts et de 19 disparus, plusieurs animaux abattus et des maisons incendiées».

La Minnusma condamne

Dans un communiqué publié sur son site, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali a condamné l'attaque et invité les autorités maliennes à ouvrir une enquête.
«Je condamne fermement cet acte de barbarie inqualifiable, ainsi que les appels à la violence», a déclaré le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif.

«J'appelle les autorités maliennes à enquêter rapidement sur cette tragédie et à traduire ses auteurs en justice», a-t-il ajouté.

Lundi, en fin de matinée, des médias locaux et internationaux avaient rapporté que des hommes armés non identifiés ont attaqué, dans la nuit de dimanche à lundi, un village dogon, Sobale Kou, près de la ville de Sangha, 115 km à l'est de Mopti, dans le centre du pays, tuant une centaine de villageois.

Aucune autre information n'a filtré ni sur les assaillants, ni leur nombre, ni leur motivation.

Pour rappel, le Mali a basculé dans la violence en mars-avril 2012 lorsque des groupes terroristes liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle de nombre de localités dans le nord.

Délogés en grande partie grâce à une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013, ces groupes continuent à sévir, perpétrant des attaques sporadiques contre les civils et les forces armées, aussi bien maliennes qu'étrangères.

Depuis 2015, ces attaques se sont étendues vers le centre et le sud du Mali et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

 aa.com.tr

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
14-06-2019 wsws.org 6 min #157775

Au moins 95 personnes tuées dans le massacre du village de Sobane Kou au Mali

Par Will Morrow
14 juin 2019

Un horrible massacre a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, tôt le matin, dans la ville de Sobane Kou, au centre du Mali. Au moins 95 habitants de la ville ont été massacrés, dont des femmes et des enfants, mais beaucoup d'autres sont toujours portés disparus. Il s'agit du plus récent d'une série de massacres sectaires de plus en plus nombreux. Ils sont produits par les politiques prédatrices de l'impérialisme dans toute la région, surtout de la part de la France et de l'Allemagne, et l'occupation néocoloniale du Mali et du Sahel.

11-06-2019 francais.rt.com 4 min #157628

Mali : au moins 95 morts dans l'attaque d'un village dogon

© Florin Iorganda Source: Reuters

Dans la nuit du 9 au 10 juin, des hommes armés ont attaqué le village dogon de Sobane-Kou, dans le centre du Mali. Selon un bilan provisoire des autorités, au moins 95 habitants ont péri dans l'attaque et 19 sont portés disparus.

Le Mali est une nouvelle fois endeuillé : au moins 95 habitants d'un village dogon de Sobane-Kou, dans le centre du Mali, ont été tués par des hommes armés dans la nuit du 9 au 10 juin selon un bilan provisoire du gouvernement malien.

 Référencé par : 1 article